Rejoignez-nous

Actualité

Football: Servette tient à le Lausanne-Sport à distance

Publié

,

le

L'attaquant lausannois Andi Zeqiri égalise à la 78e minute. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le match nul suffit au Servette FC pour garder son avance au classement sur le Lausanne-Sport.

Malgré l'ouverture du score de Koro Kone, le Servette FC n'a pas assommé la Challenge League. Contraints au nul à Lausanne (1-1), les joueurs d'Alain Geiger n'ont pas cueilli un huitième succès de rang. Ce résultat leur suffit cependant pour garder sept longueurs d'avance sur les joueurs de la capitale vaudoise.

Ce résultat est équitable. Les Vaudois méritent mille fois ce point du nul acquis grâce à une réussite du joker Andi Zeqiri à la 78e. L'international M21 a su prendre la profondeur quelques secondes après son introduction pour inscrire un but qui vaut de l'or. Il permet aux Vaudois de coucher sur leurs positions au soir de cette dix-septième journée. Ils restent à sept points du Servette FC, un écart que l'on peut juger "raisonnable" surtout si l'on sait que le Lausanne-Sport a les moyens de se renforcer considérablement lors du mercato d'hiver.

Des regrets grenats

Les Servettiens peuvent nourrir certains regrets. Même si elle a été, au début des deux mi-temps, poussée dans ses derniers retranchements, la formation d'Alain Geiger aurait pu classer l'affaire, c'est-à-dire prendre les trois points de la victoire pour faire un pas décisif vers la promotion en Super League. Après le 1-0 de Koné à la 35e minute, une tête imparable sur un centre parfait de Miroslav Stevanovic, les Grenats ont eu des occasions pour "tuer" le match. On pense à cette tête d'Alexandre Alphonse sur la transversale après un nouveau centre en or de Stevanovic (39e), et à ses frappes de Sébastien Wüthrich (70e) et de Katriot Imeri (73e). Toutefois, les performances en demi-teinte d'un Wüthrich et d'un Timothée Cognat ont finalement pesé sur l'issue de la rencontre.

Dans le camp lausannois, Giorgio Contini a eu le bon réflexe de lancer Zeqiri dans la bataille. Mais attendre aussi longtemps pour introduire un tel talent relève presque de la faute professionnelle. Son introduction a, en effet, métamorphosé une équipe qui était en passe de perdre toutes ses illusions dans ce championnat qu'elle a abordé, faut-il le rappeler, avec l'étiquette du grandissime favori.

Source:  ATS/Keystone

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Alpiq renforce ses capacités de stockage d'énergie en Finlande

Publié

le

L'énergéticien valdo-soleurois poursuit son expansion en Finlande, après la prise de contrôle en avril sur le spécialiste de l'hydrogène P2X Solutions. (archive) (© KEYSTONE/OLIVIER MAIRE)

Alpiq accroît ses capacités de stockage d'énergie en Finlande, avec l'acquisition pour pour un montant non dévoilé un système de stockage par batterie (BESS) d'une puissance de 30 mégawatts (MW) et d'une capacité de 36 mégawatts/heures (MWh).

L'installation sise à Valkeakoski, à une trentaine de kilomètres de Tampere, dans le sud-ouest du pays, devrait être opérationnelle à mi-2025.

La batterie, laquelle servira principalement à stabiliser le réseau électrique, sera l'une des plus puissantes de Finlande, précise mercredi Alpiq. Le spécialiste finlandais Merus Power fournira l'installation clé en main, la mettra en service et la connectera au réseau d'ici juillet 2025. Toutes les autorisations nécessaires ont été obtenues. L'entreprise assurera également l'exploitation et la maintenance.

Visant la neutralité carbone en 2035, la Finlande mise sur l'expansion de l'énergie éolienne qui devrait produire 119 térawattheures (TWh) d'énergie renouvelable par an d'ici 2035, contre 12,5 TWh en 2022. Les batteries de grande capacité constituent également un élément clé de la transition énergétique, permettant de compenser à court terme la production et la consommation d'électricité pour stabiliser le réseau électrique et sa fréquence.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Zurich Insurance prend les rênes de l'assureur indien Kotak

Publié

le

Le mastodonte zurichois de l'assurance se targue d'être devenu le premier acteur étranger du secteur à prendre pied sur le sous-continent depuis une modification législative en 2021. (archive) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Zurich Insurance revendique une prise de contrôle effective sur l'assureur indien Kotak General Insurance. L'assureur zurichois concrétise ainsi l'accord en ce sens convenu en novembre dernier.

La multinationale zurichoise a déboursé 5560 crores ou 670 millions de dollars, soit environ 592 millions de francs, pour s'emparer de 70% du capital de Kotak, précise-t-elle dans un communiqué mercredi.

La déclaration d'intention de début novembre portait sur une participation de 51% pour un montant de 488 millions de dollars, assortie d'une option sur une part additionnelle de 19%.

Elle demeurait conditionnée à l'approbation de la Banque centrale indienne, ainsi que celles des gendarmes de l'assurance et du développement du sous-continent, que Zurich assure avoir désormais obtenues.

Ensemble, les deux entreprises formeront une société d'assurance globale de premier plan, combinant la position dominante de Zurich Insurance avec l'expertise locale de Kotak dans un des marchés de croissance les plus importants.

Zurich se targue au passage de devenir le premier assureur étranger à s'établir sur le marché indien depuis un ajustement législatif permettant de s'emparer de jusqu'à 74% d'un assureur local.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

International

Début du sommet entre Vladimir Poutine et Kim Jong Un à Pyongyang

Publié

le

Le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un se sont rencontrés à l'aéroport de Pyongyang. (© KEYSTONE/AP/Gavriil Grigorov)

Le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un ont entamé mercredi leurs entretiens dans le cadre d'un sommet bilatéral après une grande cérémonie sur la place principale de la capitale Pyongyang, ont rapporté des agences de presse russes.

"Le cortège du président russe, mené par la limousine Aurus dans laquelle se trouvait M. Poutine, s'est rendu sur la place Kim Il Sung", a rapporté Interfax.

Le chef de l'Etat russe et le numéro un nord-coréen ont ensuite "entamé des négociations dans le cadre de leurs délégations", à la résidence officielle Kumsusan, a précisé RIA Novosti.

Le président russe est arrivé à Pyongyang tôt mercredi. Il s'agit de sa première visite en Corée du Nord depuis 24 ans. MM. Poutine et Kim devraient aborder le renforcement des relations militaires entre les deux pays lors de leurs entretiens de mercredi, dans le contexte de l'opération militaire russe en Ukraine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le président de Taïwan dit qu'il "ne cédera pas" face à la Chine

Publié

le

Le président de Taïwan Lai Ching-te. (© KEYSTONE/AP/Chiang Ying-ying)

Taïwan "ne cédera pas" face à la pression de la Chine, a déclaré mercredi le président de l'île gouvernée de façon autonome, Lai Ching-te.

"L'annexion de Taïwan est une politique nationale de la République populaire de Chine", a observé M. Lai lors d'une conférence de presse organisée à l'issue de son premier mois de mandat.

"En plus de la force militaire, (le gouvernement chinois) a de plus en plus recours à des méthodes de coercition non traditionnelles pour tenter de forcer Taïwan à se soumettre. Mais Taïwan ne cédera pas à la pression", a assuré M. Lai.

"Le peuple de Taïwan défendra fermement la souveraineté nationale et conservera son mode de vie constitutionnel démocratique et libre", a-t-il ajouté.

La Chine a souligné que les manoeuvres militaires lancées quelques jours après l'investiture du président Lai le 20 mai, constituaient une "punition" pour son discours d'investiture, que Pékin avait qualifié d'"aveu d'indépendance de Taïwan". Pendant 48 heures, la Chine avait mobilisé des navires de guerre, des avions, des soldats et des lance-missiles pour encercler l'île.

Pékin appelle à une réunification "pacifique" avec ce territoire démocratique de 23 millions d'habitants, mais n'exclut pas d'employer la force pour le placer sous son contrôle.

Après ces exercices, Pékin a promis que les pressions militaires sur l'île se poursuivraient "tant que les provocations liées à l'indépendance de Taïwan continueront".

Séparé de la Chine par un étroit canal, Taïwan dispose de son propre gouvernement, de sa propre armée et de sa propre monnaie.

M. Lai, considéré comme un "dangereux séparatiste" par la Chine, a estimé qu'il n'était pas nécessaire que Taïwan déclare officiellement son indépendance, car elle était "déjà indépendante".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Los Angeles compte interdire l'usage des smartphones à l'école

Publié

le

Les smartphones seront bannis des écoles à Los Angeles. (© KEYSTONE/AP/KIICHIRO SATO)

Le district scolaire de Los Angeles s'est prononcé mardi en faveur d'une interdiction totale de l'usage des smartphones dans les écoles publiques de la ville.

Une décision annoncée au moment où le gouverneur de Californie, Etat le plus peuplé des Etats-Unis, veut lui bannir l'usage de ces appareils à l'école, pour limiter leur impact sur la santé mentale des élèves.

A Los Angeles, qui gère le deuxième plus grand district scolaire du pays, l'administration va devoir élaborer un plan pour empêcher l'usage des téléphones portables et des réseaux sociaux tout au long de la journée.

"Les écoles qui ont déjà mis en place une journée sans téléphone font état de résultats incroyables: les enfants sont plus heureux, ils se parlent, leurs résultats scolaires sont meilleurs", a expliqué Nick Melvoin, membre du conseil d'administration du district, qui a proposé l'interdiction. "Je pense donc qu'il s'agit d'une idée dont le temps est venu", a-t-il ajouté.

Sa résolution mentionnait des recherches selon lesquelles l'utilisation excessive du téléphone portable est associée à une augmentation du stress, de l'anxiété, de la dépression, des problèmes de sommeil, des sentiments d'agression et des pensées suicidaires chez les adolescents.

Les études ont également démontré une amélioration des résultats scolaires pour ceux qui n'utilisent pas de smartphone. Berceaux des réseaux sociaux, les Etats-Unis sont de plus en plus inquiets quant à leur impact sur la vie des jeunes Américains.

Lundi, le médecin-chef du pays, Vivek Murthy, a signé une tribune dans le New York Times pour réclamer des messages de prévention, comme sur les paquets de cigarette.

Il réclame que les plateformes publient des avertissements clairs "pour alerter des dangers importants qu'ils représentent pour la santé mentale des adolescents".

Passer plus de trois heures par jour sur les réseaux sociaux double le risque de provoquer des symptômes liés à la dépression et à l'anxiété chez les adolescents, rappelle le docteur. A l'été 2023, écrit ce responsable, les jeunes passaient environ 5 heures par jour sur ces applications.

Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a invoqué cette tribune mardi pour annoncer vouloir interdire l'utilisation des smartphones à l'école dans l'ensemble du "Golden State". Un projet qui devra d'abord être approuvé par les parlementaires locaux de cet Etat démocrate.

Dans une Amérique de plus en plus polarisée, il s'agit d'un des rares consensus transpartisans. La Floride, dirigée par la bête noire de M. Newsom, le républicain Ron DeSantis, a par exemple interdit l'usage du smartphone à l'école l'an dernier. Des projets similaires sont en cours en Oklahoma, au Kansas, au Vermont, en Ohio, en Louisiane et en Pennsylvanie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture