Rejoignez-nous

Actualité

CFF: vingt portes défectueuses constatées

Publié

,

le

"Nous sommes toujours en deuil", a confié le patron des CFF Andreas Meyer après la mort d'un contrôleur de train (archives). (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Depuis l’accident qui a coûté la vie à un contrôleur il y a 15 jours, les CFF effectuent des contrôles spéciaux. Et jusqu’à présent, vingt portes de wagons ont présenté des systèmes de protection anti-pincement défectueux, affirme le patron de l’ex-régie fédérale.

250 voitures et des milliers de portes ont déjà été inspectées, explique Andreas Meyer, directeur général des CFF, dans un entretien accordé au « SonntagsBlick ». Il en reste presque autant à vérifier, car au total 493 wagons d’un train de type VU IV, des voitures à un étage sans plancher surbaissé, sont utilisés en Suisse.

Mais Andreas Meyer, 58 ans, le répète: la sécurité est garantie sur le réseau ferroviaire suisse. Seuls les wagons ayant passé les tests avec succès sont remis en service. Et les agents de trains font désormais particulièrement attention aux wagons pouvant présenter des défaillances.

Un contrôleur des CFF âgé de 54 ans a perdu la vie il y a deux semaines à la gare de Baden (AG) après avoir été coincé dans la porte d’un Interregio au moment du départ et traîné par le convoi. Les faits font l’objet d’une enquête approfondie auprès du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE). Il n’est pour l’heure pas clair, si l’employé a respecté toutes les règles de sécurité. Interrogé, Andreas Meyer a refusé de spéculer sur la question: « le contrôleur décédé était un collègue expérimenté, très fiable et apprécié ».

Andreas Meyer explique par ailleurs qu’il n’était pas au courant, avant l’accident, que certaines de ces portes étaient défectueuses. Mais il rappelle que « dans une si grande entreprise, où les gens travaillent ensemble, des erreurs peuvent toujours arriver. » Il faut les mettre en relation avec le nombre total de fermetures de portes, qui est d’environ 200 millions par an. Andreas Meyer ajoute que le chemin de fer est le moyen de transport le plus sûr. La sécurité n’a cessé de s’améliorer au cours des dernières années.

Situation actuelle difficile

Le patron des CFF admet que la compagnie ferroviaire se trouve dans une posture difficile. « Nous sentons qu’une partie de nos employés est inquiète. C’est tout à fait normal dans la situation actuelle ». L’employé qui a perdu la vie a été inhumé vendredi. « Nous sommes toujours en deuil », a-t-il aussi confié. Si Andreas Meyer n’a pas assisté aux funérailles en personne, Toni Häne, membre de la direction, et chef opérationnel du défunt était présent.

Malgré les critiques sévères de certains élus, Andreas Meyer veut rester à la tête des CFF. « Mon équipe et moi allons également surmonter cette situation difficile ». Et celui qui est à la tête de l’ex-régie fédérale depuis 13 ans d’ajouter: « ce n’est pas ma première crise ». En septembre, les représentants des CFF à la Commission des transports du Conseil national doivent se prononcer sur la sécurité et la fiabilité du trafic des CFF.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Votre week-end à Genève

Publié

le

Sorties entre amis, festivals, concerts ou expositions, retrouvez notre sélection des événements du week-end à Genève.

Varda par Agnès

Les Cinémas du Grütli dédient en cette rentrée une rétrospective à la légendaire Agnès Varda, qui nous a quitté cette année à l’âge de 90 ans. Révélée très tôt dès son premier film en 1955, La Pointe Courte – considéré par beaucoup comme une des œuvres fondatrices de la Nouvelle Vague – Agnès Varda n’a cessé de prouver son talent au fil des ans et des projets. Cleo de 5 à 7, Le Bonheur, L’Une chante l’autre pas ou encore Sans Toit ni Loi, une large sélection des films marquants de sa carrière est projetée jusqu’au 10 octobre au Grütli. L’occasion également de découvrir son dernier documentaire, Varda par Agnès, à l’affiche tous les jours.

Informations et programme à retrouver ici.

Manger pour la bonne cause 

Déguster un bon repas local, sur la plaine de Plainpalais avec des animations et des présentations de produits du terroir, tout en faisant une bonne action : c’est l’objectif de The Meal, un événement lancé en 1999 sous l’impulsion de Michel Baumann : encourager les produits locaux, supporter les producteurs de la région, mais également soutenir un projet global. La particularité de l’événement ? Il a lieu en simultané dans des dizaines de lieux répartis dans le monde. De Genève à la Mauritanie, en passant par le Sénégal, un moment de convivialité qui se vivra à travers le monde. De plus, les différents lieux se connecteront par appels vidéos afin d’échanger sur leurs expériences. Un événement qui se déroulera à Plainpalais ce samedi 21 septembre de 11h à 16h.

Cette année, le projet globalement soutenu est d’envergure, en marge des célébrations du 150e anniversaire de la naissance de Gandhi :

Michel Baumann Fondateur - The Meal

Vous pouvez retrouver notre article complet sur l’événement. Informations et inscriptions sur le site de la manifestation.

Frayeurs à Meinier

« Qui a peur de la Dame blanche » ? Cette question est posée par l’Orchestre de Chambre de Genève, qui convie le public jusqu’à samedi soir pour un projet pas comme les autres : un concert au Château Rouelbeau à Meinier du 17 au 21 septembre. Cette place forte médiévale, récemment rénovée, a inspiré son lot de légende et sera un cadre exceptionnel pour cette pièce. A la frontière entre une histoire de fantôme, un conte et un spectacle en pleine nature, près de 80 personnes sur scènes animeront ces représentations qui se dérouleront chaque soir à 21h.

Informations et réservation à retrouver ici.

Continuer la lecture

Actualité

Philippe Rigamonti est le nouveau directeur administratif du GSHC

Publié

le

Suite à la réorganisation administrative du Genève-Servette Hockey Club ayant amené au départ de Christophe Stücki, un nouveau poste voit le jour, celui de directeur administratif. Un poste qui sera occupé par Philippe Rigamonti, annonce vendredi le Genève-Servette.

Philippe Rigamonti occupe depuis 11 ans la fonction de directeur commercial au sein de l’administration du GSHC. Auparavant, il a travaillé au sein de plusieurs départements de différentes banques de la place genevoise.

Ancien gardien de hockey, Philippe Rigamonti a notamment porté le maillot de la première équipe du GSHC en 1992-1993 avant d’être à l’origine de la création de Genève-Servette II, précise le communiqué transmis par le club.

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Actualité

Tennis : Federer a ravi ses fans juste avant la Laver Cup

Publié

le

Roger Federer a fait plaisir à ses supporters à l’occasion de l’entraînement public organisé jeudi à la veille du début de la Laver Cup à Palexpo.

Plus de 2’000 écoliers de neuf à quinze ans, de nombreux fans et tous les « mordus de la petite balle jaune » ont assisté émerveillé à l’entraînement public du jour précédant l’ouverture de la Laver Cup à Genève… Moment fort de cette communion: la présence de Roger Federer. L’ovation que lui a rendu le public donne un avant-goût plutôt impressionnant que ce pourrait (devrait) être l’ambiance au cours des trois jours de compétition (joueurs et coaches refusent le terme d’exhibition) mémorables.

Roger Federer Entraînement public jeudi

 

Au bord du court lors de cet entraînement public, Sébastien Telley a demandé aux enfants quel effet ça faisait de voir Federer en vrai.

Enfants Entraînement public jeudi

 

En double avec « Sacha » Zverev

Roger Federer entre en lice vendredi soir et il ne joue que le double. Il fera accompagné d’Alexander Zverev (vainqueur du Geneva Open, au terme d’un match épique contre le Chilien Nicolas Jarry). Un duo qui a déjà joué ensemble l’année dernière à Chicago.

Roger Federer N° 3 mondial

 

Côté « mondial », Dennis Shapovalov et Jack Sock jouent deux fois vendredi. Séparément d’abord, respectivement contre Dominic Thiem et Fabio Fognini, puis ensemble contre R. Federer et A. Zverev… Dans ces conditions, pourrait-on voir le Bâlois aligné en simple et en double la même journée lui aussi?

Roger Federer N° 3 mondial

 

Le troisième simple de vendredi opposera Stefanos Tsitsipas à Taylor Fritz.

@SebTelley

Kyrgios met la pression

L’Europe est – sur le papier – l’équipe la plus forte avec 5 des 10 meilleurs mondiaux dans ses rangs, alors que le mieux classé de l’équipe « mondiale » est 20e. Mais tout n’est pas si simple aux yeux des spécialistes qui voient une confrontation plutôt équilibrée. Alors que pour l’Australien Nick Kyrgios, la sélection dirigée par l’Américain John McEnroe a 1 esprit de groupe bien plus développé. Mieux, les qualités tennistiques de ses coéquipiers sont au moins égales à celles de leurs adversaires.

Nick Kyrgios 27e joueur mondial

 

Shapovalov ravi de la surface

Appelé à ouvrir les feux, Denis Shapovalov semble en mesure de remettre en question la suprématie de Dominic Thiem. Mais l’Autrichien est un spécialiste de la terre battue, le Canadien a donc toutes ses chances sur le revêtement en dur (rebound ace medium fast) de Palexpo.

Denis Shapovalov 33e joueur mondial

Continuer la lecture

Actualité

L’ex-président de Tunisie ben Ali est mort

Publié

le

Zine el Abidine Ben Ali est décédé jeudi en Arabie Saoudite, où il vivait en exil depuis la révolution de 2011 (archives). (©KEYSTONE/AP/HASSENE DRIDI)

Le président tunisien déchu Zine el Abidine Ben Ali est décédé jeudi en Arabie Saoudite, a indiqué le ministère tunisien des Affaires étrangères. Il vivait en exil dans le royaume depuis la révolution de 2011.

Nous avons eu la confirmation de sa mort », a ajouté le ministère, sans plus de détails. Contacté par l’AFP, Mounir Ben Salha, avocat autoproclamé de Ben Ali, avait auparavant évoqué ce décès en citant comme sources sa famille et son médecin.

Après plus de deux décennies d’un pouvoir répressif, Ben Ali avait été renversé début 2011 par un mouvement populaire, point de départ d’une vague de révoltes dans la région connue sous le nom de « Printemps arabes ». Il avait fui, le 14 janvier 2011, dans des conditions rocambolesques, vers Jeddah, en Arabie saoudite, où il vivait depuis en exil avec sa famille. Des rumeurs sur sa mort ont circulé à plusieurs reprises ces dernières années.

Le 12 septembre, Me Ben Salha avait déclaré que le président déchu se trouvait « dans un état critique ». Il avait ensuite démenti les rumeurs de décès. « Il n’est pas mort, mais son état de santé est mauvais. Il est sorti de l’hôpital et se soigne actuellement chez lui. Son état de santé se stabilise », avait-il indiqué à une radio locale.

Funérailles dans quel pays?

Réagissant à ces dernières « rumeurs », le premier ministre tunisien Youssef Chahed avait assuré qu’il était prêt à donner son « feu vert pour son retour ». « C’est un cas humanitaire. S’il est malade, comme le disent les rumeurs, il peut rentrer dans son pays comme tout Tunisien », avait dit M. Chahed, interrogé sur la chaîne Hannibal TV. « S’il veut rentrer pour être enterré ici, je donne mon feu vert ».

Peu après l’annonce du décès jeudi, le lieu des funérailles – Arabie saoudite ou Tunisie – restait inconnu. Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi ont régné sur la Tunisie d’une poigne de fer pendant 23 ans, mettant l’économie du pays en coupes réglés.

En 2018, à l’issue de procès par contumace pour « homicides volontaires », « abus de pouvoir » ou encore « détournements de fonds », il avait été condamné par contumace à de multiples peines de prison, dont plusieurs à perpétuité.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Le barrage de Verbois dévoile ses secrets aux Genevois

Publié

le

Michel Balestra, président des SIG, Antonio Hodgers, président du Conseil d'Etat, Sylvia Leuenberger, membre du Conseil d'administration des SIG, Christian Brunier, président des SIG

Le barrage de Verbois fête ses 75 ans. Cet ouvrage hydroélectrique couvre 15% de la consommation d’électricité du canton de Genève.

Depuis 1944, le barrage est devenu le plus important du canton et produit en moyenne 466 GWh par an. « Une énergie 100% renouvelable« , explique Michel Balestra, président des SIG.

De 1897 à nos jours

Son histoire remonte au début du XXème siècle, période à laquelle les ouvrages hydroélectriques de la Coulouvrenière, de Chèvres et de Chancy-Pougny alimentaient Genève en électricité. Après plusieurs années de réflexion autour d’un projet de construction d’une nouvelle usine hydroélectrique, un avant-projet est présenté en 1897 puis en 1907.

Le barrage de Verbois

Aucune réalisation ne sera retenue avant 1934, période à laquelle deux propositions interpellent les Services Industriels. Le projet prend forme en 1936 avec l’appui du 1er Président du Conseil d’administration des SIG, Jean Boissonnas. Le dossier est porté en 1937 et approuvé la même année. La construction est validée par le Grand Conseil dans la foulée.

Une source d’énergie locale et renouvelable

Les travaux débutent en 1939, durent 5 ans, et nécessitent 700 ouvriers en moyenne par jour. 1942 sonne la fin des gros ouvrages de génie civil et le mois de janvier 1943, le raccord au réseau de l’usine. La centrale hydroélectrique est inaugurée le 2 juin 1944 par le Général Guisan et le Président de la Confédération Walter Stämpfli.

Pour cet anniversaire, une journée portes ouvertes sera organisée le samedi 21 septembre. Suivez l’évènement avec Radio Lac samedi de 10h à 17h.

Continuer la lecture