Rejoignez-nous

Canton de Genève

Roule-t-on mieux à Genève durant les vacances ? Bilan mitigé

Publié

,

le

Des voitures dans les bouchons à Genève [KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi]

C’est la question que je me suis posée il y a 3 semaines: roule-t-on vraiment mieux à Genève durant les vacances scolaires ? Pour ce faire, j’ai pris ma petite voiture et je suis me lancé sur trois itinéraires pour comparer les temps de trajet. Retrouvez ci-dessous le comparatif. 

Puis comme lors de la première partie de ce test, une précision utile: le but n’était pas de prendre le chemin le plus direct. Mais les parcours ont tous été effecutés à peu près aux mêmes horaires (+/- 5 minutes), à chaque fois le jeudi. Ci-dessous, vous retrouverez en rouge mon récit de la période en vacances, en vert le récit de la période hors-vacances.

 

P+R Sous-Moulin (Thônex) – Place des Augustins

Routes empruntées: Route de Malagnou; Chemin Rieu; Route du Bout-du-Monde; Route de Veyrier; Rue de l’Aubépine

Temps de parcours en vacances: 17 minutes et 21 secondes

Temps de parcours hors vacances: 20 minutes et 28 secondes

Différence: + 3min07

Tout commence sur la route de Malagnou, bouchée dès le Centre Sportif de Sous-Moulin due à la voie entière dédiée au bus forcant les voitures à ne former qu’une seule colonne. Dès le croisement passé avec la route du Vallon, la circulation est sur deux voies et cela devient fluide. Ce sont là les seuls ralentissements vécus, du côté du Bout-du-Monde tout roulait parfaitement.

Le récit est le même qu’il y a 3 semaines, un peu plus de monde sur la Route de la Malagnou et le Chemin Rieu, justifiant ces 3 minutes de plus. 

La Pallanterie (Collonge-Bellerive) – Gare Cornavin

Routes empruntées: Route de Thonon; Quai de Cologny; Quai Gustave-Ador; Pont du Mont-Blanc; Quai du Mont-Blanc; Rue des Alpes

Temps de parcours en vacances : 21 minutes et 16 secondes

Temps de parcours hors vacances: 35 minutes et 43 secondes

Différence: + 14min27

Le pire était attendu sur le quai de Cologny mais tout se passe bien. Six petites minutes entre La Pallanterie et Genève-Plage. Mais c’est dès le quai Gustave-Ador que tout se complique avec des minutes perdues notamment le long du Jardin anglais. Sur le pont du Mont-Blanc, cela circule normalement, c’est en arrivant sur le quai du même nom que cela coince: je manque une présélection et doit passer par la Place des Alpes. Au final, je pense que c’est l’itinéraire qui sera le plus rallongé hors vacances.

Je ne me suis pas trompé en pensant que cet itinéraire serait le plus rallongé hors vacances. Les bouchons du Quai Gustave-Ador débutent à la hauteur de la plage des Eaux-Vives et s’étendent sur tout le pont du Mont-Blanc ensuite. La Rue des Alpes est passablement surchargée et le feu de circulation débouchant sur la place de Cornavin à un ryhtme passablement lent, surtout avec la fréquence soutenue du tram. 

 

Balexert – La Praille

Routes empruntées: Avenue Louis-Casaï; Route de Meyrin; Rue de la Servette; Boulevard James-Fazy; Pont de la Coulouvrenière; Boulevard Georges-Favon; Avenue du Mail; Rue de l’Ecole-de-Médecine; Rue François-Dussaud; Route des Jeunes.

Temps de parcours en vacances: 26 minutes et 43 secondes

Temps de parcours hors vacances: 19 minutes et 58 secondes

Différence: – 6min45

Forcément, la rue de la Servette est toujours bouchée et l’itinéraire commence par 5 minutes d’attente à un feu rouge. Mais ensuite, l’impression est quand même à moins de voitures, il faudra voir la semaine prochaine. Le détour par l’avenue du Mail est volontaire, cela reste une avenue bien fréquentée en temps normal.

Surprise totale! Six minutes de moins sur cet itinéraire qui passe pourtant par des points compliqués de la circulation genevoise. Oui la rue de la Servette fut bouchée mais les feux de circulation rendent l’attente moindre. Le boulevard James-Fazy roule, personne spécialement sur le pont de la Coulouvrenière et l’avenue du Mail est fluide. Il faut aussi avouer une certaine chance sur la suite des feux verts. 

En conclusion, on roule mieux en vacances, c’est un fait mais sur certains itinéraires, cela dépend plus de l’enchaînement des feux verts que du nombre de voitures.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Sorties entre amis, festivals, concerts ? Oui, mais pas tout à fait comme avant! La vie reprend doucement son cours, nous vous accompagnons encore pour ce week-end à Genève!

Welcome Back! Quartier des Bains

C’est avec grand plaisir que le Quartier des Bains marquera la réouverture commune de la plupart de ses galeries, musées et espaces culturels le 28 mai pour quatre jours d’ouverture en continu, du jeudi 28 au dimanche 31 mai – exceptionnellement inclus – de 11h à 18h. Ce sera l’occasion pour certains membres d’ouvrir enfin leurs nouvelles expositions, et pour d’autres de prolonger des accrochages bien écourtés.

Les différents lieux tiendront compte des mesures sanitaires en vigueur et seront organisés pour vous recevoir avec toutes les précautions nécessaires d’hygiène et de distanciation sociale.

Radio Vostok diffusera en direct de la Fondation Fluxum jeudi 28 mai de 16h à 18h.

Welcome Back! Quartier des Bains

Philosophie en résistance

Ne serait-il pas temps de nous poser les bonnes questions? En tout cas, c’est l’heure du café philo, pour discuter, échanger et réfléchir.

Un échange avec Marie-Claude Sawerschel présenté par Éric Vanoncini. Ensemble, nous nous poserons la question suivante: qu’est-ce que la philosophie morale peut nous apprendre sur la crise du coronavirus?
Vous pourrez poser vos questions en direct à Marie-Claude et Eric sera le médiateur de la discussion. Organisé par les Bains des Paquis, cet événement se déroule le dimanche 31 à 11h00, les billets sont à réserver sur www.sig-impact.ch
Club Zoom, une soirée déjanté à la maison
Encore un peu de patience avant l’autorisation de se rassembler en grand groupes! En attendant, on vous propose de suivre encore une fois une soirée Zoom avec Kalvin Station.
Lien Zoom de la soirée (accès GRATUIT et ILLIMITE): https://zoom.us/j/6685023515
Kalvin Station t’invite dans son club virtuel sur Zoom, pour un de ces derniers beaux moments plein de nouveauté que le confinement aura généré.
Livraison de bières, goodies et friandises seront à gagner, comme si vous y étiez!
Pour gagner il suffira de participer aux battles de danse qu’on annoncera au micro tout au long de la soirée !
Le Klub Zoom aura également l’honneur de recevoir toutes sortes de performances à découvrir en vedette durant le set des Dj.ette.s.

Continuer la lecture

Actualité

Le monde de demain: des panneaux de protection en kit

Publié

le

Photo: ExpertiZ/Petalo

De l’expertise d’art, à l’art de se protéger, il n’y a qu’un pas et c’est le monde de demain…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Oui c’est l’histoire d’une startup genevoise, spécialisée dans l’expertise d’objets d’art et la restauration de tableaux, qui a connu des difficultés avec le Covid-19. Ses activités sont provisoirement à l’arrêt mais, en attendant la reprise, elle a trouvé un moyen de rebondir en proposant des panneaux de protection ingénieux et utiles surtout en cette période de pandémie, pour délimiter les espaces dans les commerces, les restaurants, chez le coiffeur, dans les bibliothèques et autres open space. La jeune pousse ExpertiZ, c’est son nom, a donc décidé début mai de se lancer dans une nouvelle aventure avec ces panneaux antibactériens. Un concept né en Italie où 15’000 pièces ont déjà été vendues en l’espace d’un mois et demi. En Suisse, le démarchage commence tout juste mais une brasserie genevoise et un hôtel vaudois ont déjà passé commandes. 

Qu’est-ce qu’ils ont d’ingénieux ces panneaux?

D’une part c’est leur facilité d’installation. Ils sont livrés en kit. 2 minutes suffisent nous dit-on pour les monter à 2. Ce sont des pièces que l’on emboite… Un socle, une paroi transparente en plexiglas à emboîter sur un encadrement et le tour est joué. Le représentant genevois assure d’ailleurs, avec le sourire, que même sa fille de 6 ans y arrive. Parce qu’à la différence des modèles qui existent déjà sur le marché, ceux-là sont un mélange de bois, de matériau alvéolé et de plexiglas. Donc assez légers. Plusieurs dimensions sont possibles, plusieurs coloris aussi. Et les prix varient entre 130 et 250 francs pièce, selon les options. En attendant que les activités d’expertise d’objets et de restauration de tableaux redémarrent, ExpertiZ essaie d’encadrer différemment le monde de demain.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: 15 millions pour les populations les plus précaires

Publié

le

Le Conseil d’État genevois a annoncé ce lundi qu’une aide sera financière sera accordée aux personnes ayant perdu leur revenu du jour au lendemain en raison de la crise du Covid-19. Il s’agit d’un projet de loi urgent et à durée limitée.

Le Conseil d’Etat a annoncé compléter son dispositif d’aide pour ceux qui ont perdu leur revenu. Un dispositif qui complète celui déjà en place depuis mars. De nombreuses personnes ont en effet perdu leur emploi du jour au lendemain. Thierry Apothéloz, conseiller d’État en charge de la cohésion sociale.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat - Département de la cohésion sociale

Cette aide financière est une indemnisation unique sur une période de deux mois. Il s’agit donc d’un projet de loi urgent et à durée limitée. Thierry Apothéloz.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat - Département de la cohésion sociale

Préserver les populations les plus précaires

L’objectif de cette aide ponctuelle est de préserver des populations déjà précaires d’une aggravation de leur situation économique et sociale en raison des mesures prises en mars dernier dans le contexte de l’état de nécessité, a annoncé le Conseil d’Etat. Les personnes ayant subi un licenciement durant cette période et qui n’ont pas la possibilité de toucher le chômage pourront également en bénéficier.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat - Département de la cohésion sociale

Au total, le crédit se monte à 15 millions de francs. Il sera accordé sous certaines conditions. Il faut habiter le canton depuis au moins une année. Il faut avoir exercé une activité lucrative. Thierry Apothéloz.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat - Département de la cohésion sociale

Les demandes peuvent être déposées auprès du Canton jusqu’au 30 juin.

Continuer la lecture

Genève

Le virus précipite un tailleur genevois vers la fermeture

Publié

le

La vitrine du tailleur Berence, quai des Bergues à Genève

« Nous fermons définitivement notre boutique le 22 mai. Les commandes en cours peuvent être récupérées. » La pandémie a porté le coup fatal à la boutique de chemises sur mesure pour homme à cette adresse du quai des Bergues. Son patron Tarik Adam est ému au moment de conclure une aventure qui a duré une douzaine d’années. Il veut rester positif en dépit d’une grande fatigue accumulée depuis des mois.

Une fermeture précipitée par le Covid-19

Le patron de l’enseigne, toujours passionné, par son activité reconnait des difficultés de trésoreries inquiétantes avant l’apparition du Covid-19. En dépit de sa réputation constituée au fil des années, la boutique a vu sa clientèle genevoise se raréfier ces derniers temps. Beaucoup de Genevois habitués aux déplacements à l’étranger ont préféré se tourner vers des tailleurs aux prix plus avantageux. Selon l’entrepreneur Tarik Adam, ce marché rencontre de nombreux obstacles plus marqués à Genève. Il est difficile de combattre des concurrents étrangers quand on doit assumer le loyer d’une boutique quai des Bergues. Malgré la fatigue accumulée, Tarik Adam souhaite saluer ses collaborateurs contraints de trouver un nouvel emploi et remercier sa clientèle. « Ils sont un peu déçus mais tous ont contribué à réaliser mon rêve ». Le propriétaire se dit épuisé mais n’exclut par de revenir sur ce marché dans quelques années.

L’importance de la consommation locale

« Il faut éduquer la clientèle à consommer local » rappelle Tarik Adam. La concurrence du fast-fashion est féroce. Le marché est, de base, compliqué partout mais encore plus à Genève. Sa clientèle homme n’hésite pas à acheter ses chemises lors de voyages à l’étranger plutôt que de consommer dans les boutiques locales. En Thaïlande, d’excellents tailleurs ambulants démarchent les hôtels de luxe, on ne peut pas s’aligner sur des tarifs sur mesure à moins de 100- CHF. Le client genevois est difficile à attirer et fidéliser. « C’est déjà compliqué de faire traverser les gens de la rive gauche à la rive droite ».

Une passionnante aventure

L’aventure aura duré douze ans. A ses débuts, les premières pièces étaient proposées chez Manor avant l’ouverture de la boutique. Berence aura attiré 6000 clients et réalisé 2500 chemises sur mesure. J’aurais voulu transmettre cette marque à mes enfants et petits-enfants mais ce parcours initiatique va s’arrêter là.

 

 

Le message de Tarik Adam sur le réseau social LinkedIn

 

Continuer la lecture

Genève

La polémique enfle autour de bandes cyclables provisoires

Publié

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Des bandes cyclables divisent Genève. Mis en place par le canton, ces aménagements provisoires veulent favoriser la mobilité douce en cette période de post-confinement. Les distances sanitaires ne pouvant être garanties tout le temps dans les transports publics, les autorités craignent en effet une trop grande utilisation de la voiture.

La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) est monté au créneau la semaine passée. Elle reproche au canton et à la Ville de Genève d’avoir agi sans concertation avec les associations économiques et les représentants de la mobilité individuelle.

Selon la CCIG, les voies réservées aux cyclistes, notamment sur le pourtour de la rade, provoquent des embouteillages et paralysent la circulation à un moment où l’économie du canton reprend timidement après avoir été fortement ralentie à cause de la pandémie de Covid-19.

Du côté des partisans des nouveaux aménagements cyclables, la mobilisation est aussi en marche. Actif-trafiC a lancé une pétition pour soutenir l’initiative du canton et de la Ville de Genève. Cette pétition a dépassé les 6000 signatures en quelques heures seulement, souligne l’association qui défend une mobilité décarbonée.

Actif-trafiC estime que les autorités genevoises doivent poursuivre leurs efforts en équipant d’autres tronçons, notamment sur des routes pénétrantes au centre-ville et de faire de ces bandes provisoires de véritables pistes cyclables. Et de rappeler que d’autres villes se sont déjà lancées dans cette politique.

Continuer la lecture