Rejoignez-nous

Actualité

Brexit: optimisme à Bruxelles

Publié

,

le

"Je veux croire qu'un accord est en train d'être finalisé", a déclaré le président de la République française Emmanuel Macron depuis Toulouse (sud-ouest de la France) où il retrouvait la chancelière allemande Angela Merkel. (©KEYSTONE/EPA/GUILLAUME HORCAJUELO)

Un vent d’optimisme soufflait mercredi soir à Bruxelles après des discussions marathon pour tenter de trouver un accord avec Londres sur le Brexit. Il serait « en train d’être finalisé », à quelques heures d’un sommet européen.

« Je veux croire qu’un accord est en train d’être finalisé », a déclaré le président de la République française Emmanuel Macron depuis Toulouse (sud-ouest de la France) où il retrouvait la chancelière allemande Angela Merkel.

« On y est presque, c’est prometteur », a indiqué à l’AFP une source européenne, rapportant que l’ensemble des points problématiques étaient réglés « sauf l’application de la TVA pour l’Irlande du Nord ». « On n’y est pas encore », a toutefois nuancé un diplomate européen.

Fébrilité

Au même moment, une autre source de l’UE affirmait que « les discussions se poursuivent », signe de la fébrilité de ces dernières heures. Côté britannique, le Premier ministre Boris Johnson a assuré lors d’un conseil des ministres qu’il existait « une chance d’obtenir un bon accord » mais qu’il restait un « certain nombre de questions en suspens ».

A la mi-journée, le commissaire européen Dimitris Avramopoulos, rapportant les propos du négociateur de l’UE Michel Barnier, avait averti qu’il restait « d’importants problèmes à régler ».

Signe de la difficulté des pourparlers, la réunion au cours de laquelle M. Barnier doit informer les ambassadeurs des 27 sur l’état des négociations, prévue à 14h00, a été reportée à 17h00 puis à 19h00, avant de finalement s’ouvrir 30 minutes plus tard.

Le président du Conseil européen Donald Tusk, maître d’oeuvre du sommet, a estimé que « les bases d’un accord » sur le Brexit étaient « prêtes » et pourraient se concrétiser dans les prochaines heures. « En théorie, d’ici sept à huit heures, tout devrait être clair », a-t-il dit aux journalistes polonais à Bruxelles. « On verra, je suis toujours optimiste », a-t-il ajouté.

Dernier sommet avant le divorce

Un diplomate en poste à Bruxelles a confié avoir « rarement vu un conseil européen dont on ne connaît pas la veille l’ordre du jour ». Le sommet de jeudi-vendredi est théoriquement le dernier avant le divorce entre Londres et l’UE, prévu le 31 octobre.

Michel Barnier avait jugé mardi « possible » de parvenir à un accord cette semaine. « Un accord est encore très possible », avait renchéri son homologue britannique, le ministre pour le Brexit Steve Barclay.

Les discussions ont porté sur plusieurs questions épineuses: la manière d’éviter le retour d’une frontière entre l’Irlande, membre de l’UE, et l’Irlande du Nord, partie du Royaume-Uni, afin de préserver la paix sur l’île tout en permettant des contrôles douaniers. Ou encore le droit de regard accordé aux autorités nord-irlandaises sur l’accord de divorce.

Accord « tolérable »

Dans la proposition de Londres, l’Irlande du Nord reste dans le territoire douanier du Royaume-Uni tout en appliquant les règles européennes pour les produits destinés à l’UE, selon des sources européennes.

Les contrôles se feraient dans les ports et aéroports quand les produits pénètrent en Irlande du Nord, selon les mêmes sources. Leur suivi, qui suppose de faire confiance aux Britanniques, inquiète les Européens qui veulent protéger leur marché.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a rencontré à trois reprises en trois jours des représentants du parti unioniste nord-irlandais DUP pour s’assurer de leur soutien à son plan. Le soutien d’une majorité parlementaire est un sujet d’inquiétude pour les 27, échaudés par le rejet du précédent accord qui avait pourtant reçu le feu vert de Theresa May, prédécesseure de Boris Johnson.

Mercredi le chef du European Research Group, une branche eurosceptique du parti conservateur, a indiqué que d’après ce qu’il avait entendu du Premier ministre « l’accord semble être tolérable ». La future relation commerciale avec Londres a été au centre des discussions.

Après le Brexit, le Royaume-Uni sera « un nouveau concurrent » à la porte de l’UE, a mis en garde la chancelière Angela Merkel. Les Européens conditionnent l’ambition de leur future relation avec Londres au respect des règles dans le domaine fiscal, social ou environnemental.

Malgré ces progrès, l’hypothèse d’un report du divorce reste dans tous les esprits, au moins pour le feu vert des Parlements britannique et européen. En l’absence d’accord d’ici le 19 octobre, une loi britannique impose à Boris Johnson de demander un nouveau délai -le troisième-, de trois mois, ce que le Premier ministre a exclu à de maintes reprises.

 

Source / ATS.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le doyen des candidats genevois aux élections communales se présente à Vandœuvres

Publié

le

Claude Guignard, 82 ans, se présente aux élections communales du 15 mars prochain à Vandœuvres. Le doyen des candidats nous a reçu chez lui pour nous expliquer son engagement. 

Expert-comptable retraité, Claude Guignard est né en 1937. Véritable mémoire vivante de la commune de Vandœuvres, il a également beaucoup d’humour, peut-être une des raisons qui lui donnent l’air si jeune.

Engagement 

A l’entendre, le candidat aurait plutôt consenti que décidé à se présenter. Claude Guignard a simplement répondu à une demande de Jean-Pierre Gardiol, responsable de la liste, qui se présente lui-aussi. Un mécanisme que l’on retrouve dans nombre de communes genevoises.

Claude Guignard  Candidat à Vandœuvres

Certain de ne pas être élu, Claude Guignard estime qu’une victoire serait le fruit du hasard.

Claude Guignard  Candidat à Vandœuvres

Mais le candidat a tout de même des idées politiques à faire valoir, notamment en matière d’écologie. Il se dit préoccupé par le réchauffement climatique et affirme souhaiter préserver la qualité de vie de la commune.

Claude Guignard  Candidat à Vandœuvres

Commune calme 

Le doyen des candidats pour ces élections communales se dit très attaché à Vandœuvres, qu’il connaît comme sa poche. Ce n’est pas la première fois qu’il se présente, aussi Claude Guignard a de bonnes relations avec les autorités locales. Lorsqu’il parle de sa commune, il se montre très élogieux.

Claude Guignard  Candidat à Vandœuvres

Pourtant, il reconnaît que les habitants ne développent que peu de liens entre eux. Pour lui, Vandœuvres manque quelque peu de cohésion, ce qui ne semble pas le déranger.

Claude Guignard  Candidat à Vandœuvres

Lorsqu’on demande à Claude Guignard ce qu’il voudrait voir évoluer dans sa commune, l’octagénaire répond simplement qu’il ne souhaite pas qu’elle change. D’autant que d’après lui, au niveau communal, il n’y a que peu de possibilités pour agir.

Claude Guignard  Candidat à Vandœuvres

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Pollution: circulation différenciée jusqu’à lundi inclus

Publié

le

Après deux jours d’activation du plan de lutte contre la pollution, les autorités ont décidé ce vendredi de prolonger les mesures de circulation différenciée jusqu’à lundi inclus. Les prévisions météo laissent en effet peu d’espoir d’amélioration pour les prochaines 72 heures.

Décrétée à cause d’un épisode de smog, l’interdiction faite aux voitures les plus polluantes de circuler au centre-ville de Genève a été prolongée pour trois jours supplémentaires, jusqu’à lundi prochain inclus, a fait savoir vendredi le Service de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants.

Un système de macarons de différentes couleurs à coller sur le pare-brise, baptisé Stick’Air, permet de classer les véhicules en fonction de leur niveau d’émissions. Seules les voitures munies des vignettes 0, 1, 2, 3 ou 4 peuvent encore rouler au centre de Genève. La mesure est applicable entre 06h00 et 22h00.

Le dispositif anti-smog a été activé la première fois jeudi. L’application du tout nouveau règlement se fait dans un premier temps de manière bienveillante. Aucune amende ne sera infligée pour le moment. Un recours du TCS devant la justice empêche par ailleurs toute verbalisation des contrevenants.

L’autocollant Stick’Air peut être acheté pour le prix de 5 francs dans les garages, les stations-service, à la Fondation des parkings et à l’office cantonal des véhicules. De nombreux points de vente sont toutefois en rupture de stock. Jeudi, seuls 10% des véhicules contrôlés étaient porteurs du macaron.

Continuer la lecture

Actualité

Un rassemblement contre la 5 G à la place des Nations

Publié

le

keystone/ATS

L’installation de la 5 G inquiète à Genève. Un rassemblement a lieu samedi à 14 heures sur la place des Nations. En moins d’un mois, les antennes équipées ont quadruplé, malgré le moratoire.

Au nombre de 28 en décembre dernier, elles ont passé à 120. La puissance de la 5 G va permettre d’entrer dans le monde des objets connectés. Mais son rayonnement inquiète, le Conseiller municipal vert en Ville de Genève et candidat au Conseil administratif Alfonso Gomez. Il est l’un des organisateurs du rassemblement.

Alfonso Gomez Conseiller municipal vert - Ville de Genève

La technologie 5 G et ses nombreux objets connectés est une catastrophe au niveau écologique selon l’élu.

Alfonso Gomez Conseiller municipal vert - Ville de Genève

Les manifestants réclament que les autorités  appliquent le principe de précaution. Alfonso Gomez

Alfonso Gomez Conseiller municipal vert - Ville de Genève

La 5 G n’est pas encore en fonction à Genève, mais il suffirait de peu pour l’activer.

Alfonso Gomez Conseiller municipal vert - Ville de Genève

La manifestation a lieu ce samedi à 14 heures.

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Six morts dans une fusillade en Allemagne

Publié

le

Six personnes ont été tuées vendredi dans une fusillade à Rot am See, dans le sud-ouest de l'Allemagne. Les victimes seraient toutes de la même famille (photo prétexte). (©KEYSTONE/AP dapd/JOERG SARBACH)

Six personnes ont été tuées vendredi dans une fusillade à Rot am See, dans le sud-ouest de l’Allemagne, selon plusieurs médias. De son côté, la police a annoncé qu’il y avait « vraisemblablement » eu plusieurs morts.

La fusillade, dont l’auteur présumé a été arrêté, s’est produite à la mi-journée dans la région proche de Stuttgart. Plusieurs personnes ont également été blessées, selon la police locale, qui a déployé sur place un important dispositif.

Les victimes sont toutes membres de la même famille, assure le quotidien Bild sur son site internet alors que la police s’est contenté d’indiquer que les personnes impliquées dans la fusillade se connaissaient.

Le tireur présumé est un homme né en 1983, selon Bild. Il a agi seul et il n’y a aucun indice de l’éventuelle existence d’un complice, d’après l’agence de presse allemande dpa.

La fusillade s’est produite vers 12h45 près de la gare de Rot am See, une localité de 5200 habitants proche de la ville de Heidelberg, dans l’Etat régional du Bade-Wurtemberg.

Source: ATS

Continuer la lecture

Tennis

Open d’Australie : Federer arrache la victoire face à Millman

Publié

le

Roger Federer l'a emporté après plus de quatre heures de jeu face au coriace Australien Millman (©KEYSTONE/EPA/LUKAS COCH AUSTRALIA AND NEW ZEALAND OUT)

Roger Federer a souffert avant de venir à bout de John Millman lors d’un match à rebondissements conclu par un super tie break!

Roger Federer s’est qualifié pour les huitièmes de finale de l’Open d’Australie au terme d’un match de folie qui a duré quatre et trois minutes face à l’Australien John Millman (ATP 47). Le Bâlois s’est imposé en cinq sets : 4-6 7-6 (7/2) 6-4 4-6 7-6 (10/8) après avoir été mené 8/4 dans le Super tie-break. Dimanche, le troisième joueur du Monde affrontera le Hongrois Marton Fucsovics (ATP 67).

Nouveau miracle helvétique

Comme Stan Wawrinka la veille face à Andreas Seppi, Roger Federer revient de loin lors de son troisième tour de l’Open d’Australie. Victorieux face à Millman, le seul Australien a l’avoir battu ce siècle dans un tournoi du Grand Chelem. Une an et demi après leur rencontre de New York qui s’était déroulée dans des conditions extrêmes en raison de la chaleur et de l’humidité, Roger Federer a longtemps cru épouser à Melbourne le même sort funeste face au « journeyman » de Brisbane.

 

Federer acculé au 5e set

Federer s’est retrouvé dans les cordes dans un cinquième set à couper le souffle. Après avoir perdu son service au troisième jeu, il a immédiatement recollé au score. Ensuite à trois partout, il a dû écarter deux balles de break à 15-40. Mais c’est surtout au Super Tie-Break – le premier de l’histoire à se dérouler sur la Rod Laver Arena – qu’il a joué avec le feu ! Mené 8/4, le Bâlois s’est adjugé les six derniers points de cette partie pour remporter un centième simple dans le cadre de l’Open d’Australie. Même si elle ne lui offre pas un septième titre, cette victoire restera comme l’une des plus belles et comme la plus improbable.

 

« Rodg' » dominé dans l’échange

Lâché par son coup droit – il a commis 48 fautes directes avec son arme fatale -, Federer a – le plus souvent – été dominé dans l’échange par un adversaire certainement au bénéfice d’une meilleur condition physique. Mais Millman ne s’est pas montré à son avantage sur le plan mental. A 8/5 sur son service dans le Super tie-break, l’Australien a commis deux erreurs grossières, l’une en revers et l’autre en coup droit, pour permettre à Roger Federer de sortir enfin la tête de l’eau. Revenu en vie par on ne sait quel miracle, le Bâlois a gagné les deux points suivants sur son engagement pour se procurer une balle de match qu’il remportait sur un coup droit gagnant grâce à son sens de l’anticipation. Mais c’est surtout sa résilience qui lui a permis de remporter la victoire même s’il a avoué juste après la rencontre qu’il pensait que tout était fini pour lui à 8/4.

Reste à savoir comment il a fallu fait pour garder son calme dans une situation aussi inconfortable et se dire que c’est encore possible.

Roger Federer 3e joueur mondial

 

Face à Fucsovics en 8e de finale

Dimanche, Roger Federer retrouvera comme il y a deux ans au même stade de la compétition Márton Fucsovics (ATP 67). Vainqueur du Geneva Open voilà un an et demi,il n’a perdu qu’un set depuis le début du tournoi. « Bourreau » en quatre manches au premier tour de Denis Shapovalov (n°13), il a ensuite battu 6-4 6-4 6-3 le prodige Jannik Sinner (ATP 82) et 6-1 6-1 6-4 l’Américain Tommy Paul (ATP 80). On peut affirmer sans se tromper que le Hongrois joue à Melbourne le tennis de sa vie.

Continuer la lecture