Rejoignez-nous

Actualité

Billetteries : toujours plus d’opérateurs

Publié

,

le

Les premiers festivals d’été se rapprochent, et c’est l’occasion de constater que ça bouge beaucoup en Suisse romande du côté des billetteries.

Oui, ça bouge tout le temps depuis l’apparition de Ticketcorner il y a une bonne vingtaine d’années. D’autres opérateurs se sont développés. A l’échelle suisse, comme Starticket, qui commercialise actuellement la Fête des Vignerons. Ticketcorner est contrôlé par le groupe de presse Ringier, et Starticket par Tamedia. Plus récemment, deux groupes américains et un français ont aussi ouvert des filiales en Suisse. Sans parler de petzitickets.ch, la billetterie de la Fédération suisse des clubs et festivals de musique actuelle. Et certains grands organisateurs de divertissements ont leur propre billetterie.

Et il y a aussi des billetteries plus locales.

Oui, monbillet.ch par exemple, qui existe depuis sept ans. C’est un couple basé à la Vallée de Joux qui s’est mis en tête de développer une plateforme de location de spectacles. Un beau succès. Auprès des associations en premier lieu. Des orchestres et chœurs régionaux, dont on sait qu’ils sont nombreux et très actifs. Mais pas seulement.

On est d’accord que ça se passe essentiellement sur Internet.

Oui, essentiellement, mais là encore pas seulement. Monbillet.ch peut aussi dans certains cas prendre des réservations par téléphone. Et ça n’empêche pas les organisateurs de spectacles culturels ou sportifs de vendre les derniers billets sur place. Mais il est vrai que l’achat de spectacles sur le web a été l’un des premiers développements du e-commerce.

Et puis il y a toujours les points de vente.

D’où le nom Ticketcorner, qui n’avait au départ que de petits comptoirs de vente dans des grandes surfaces. C’était très innovant à l’époque. Le seul modèle était alors la réservation de billets par téléphone directement auprès des organisateurs de spectacle. Et puis la Fnac a un site, mais elle n’a pas abandonné ses espaces de réservation. Et il y a encore d’autres corners dans des centres commerciaux.

Quel est le modèle d’affaire de ces billetteries ?

Leurs clients sont les organisateurs de spectacle, qui paient un montant de base pour la programmation sur le site de billetterie. De l’ordre de 200 francs s’agissant de monbillet.ch (toutes les conditions figurent sur le site). C’est évidemment plus coûteux si vous confiez à une grande billetterie un concert de Beyoncé. Il y a ensuite une commission sur chaque billet vendu. De l’ordre de un franc. Là aussi, ça varie selon l’importance des événements sur le marché des loisirs.

Un marché dont on dit qu’il est un peu saturé ces temps en Suisse romande.

Oui, on en parle beaucoup à propos de la Fête des Vignerons, qui est tout de même une offre de 400 000 places au total. Des professionnels ont estimé récemment que l’offre globale en Suisse romande était de 1,3 million de places de spectacle. 1,3 million de billets à vendre d’ici la fin de l’été. C’est très généreux culturellement. Peut-être même un peu trop pour un bassin de population de 2 millions de personnes.

 

Genève

Les larmes d'Eliot Berthon

Publié

le

Eliot Berthon a contribué au premier titre de champion d'Europe du GSHC (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Après la remise de la Coupe de champion d'Europe, les joueurs sont restés sur la glace pour communier avec le public et partager leur bonheur en famille. Et Eliot Berthon était très heureux.

On a souvent évoqué Valtteri Filppula, Sami Vatanen, Teemu Hartikainen, Daniel Winnik et les autres grands noms de cette équipe de Genève. Mais il y a aussi les guerriers de l'ombre, ceux qui jouent sur la quatrième ligne comme Eliot Berthon.

Le Français à licence suisse a ouvert le score et a participé au titre européen de Genève-Servette. Sur la glace, le petit numéro 92 a enlacé sa femme enceinte avant de serrer fort son père dans ses bras avec des larmes plein les yeux.

A voir ces larmes, est-ce que le sentiment est descriptible? "Je vois mon père, donc forcément, il y a tout qui lâche, répond-il. C'est lui qui m'a toujours supporté. Je pense bien à ma mère aussi, mon frère, ma soeur et mes grands-parents. Ce sont de beaux moments et puis on ne vit ça qu'une fois dans une carrière en général, donc... bein les larmes quoi Parce que c'est beaucoup de travail. Je suis passé par des moments vraiment durs, mais d'être là, avec ma famille, ma femme, c'est indescriptible."

Blessé lors du titre de champion

Si le Tricolore savoure ce titre, c'est parce qu'il n'avait pas franchement pu profiter de celui de champion au printemps dernier. Prêté à La Chaux-de-Fonds puis blessé, il n'avait pas pu amener sa pierre à l'édifice grenat. "J'étais là, j'étais en tenue, avec l'équipe, mais je n'ai pas vécu ça de la même manière parce que je n'ai pas joué. Le titre de champion m'appartient, mais ce soir, c'est différent. J'ai essayé de contribuer à ma manière et voilà, je suis juste content. Je n'imaginais pas vraiment ce scénario en ouvrant le score. Je voulais juste travailler fort et amener de l 'énergie. Et c 'est vrai, je pense que ça a donné une bonne impulsion et je suis fier."

Depuis les tribunes, le sentiment qui prédominait c'était que l'expérience du titre de Genève il y a dix mois allait servir dans un match comme celui-ci. "Je pense qu'on a géré le match, explique Eliot Berthon. Mais vers la fin c'était dur. Seulement défensivement, on a été solides. On a laissé quelques chances, mais ce n 'était pas des grosses chances. Et notre gardien a fait des gros arrêts à des moments-clés. Je pense que pour gérer dans ces instants où il y a beaucoup de pression et de stress, c'est sûr que ça nous a aidés."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La cagnotte de 70,17 millions est tombée à l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l’Euro Millions de mardi. Elle remporte au total 70,17 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 23, 31, 37, 42 et 48 et les étoiles 3 et 7.

Lors du prochain tirage vendredi, 16 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture