Rejoignez-nous

Actualité

Alain Geiger: "On n'est pas prêt pour jouer l'Europe"

Publié

,

le

Confronté à de nombreuses blessures, Servette a dû lancer plus d'un jeune à Thoune mercredi. Le revers 5-1 met en exergue un effectif limité, tant en qualité qu'en quantité.

"Je crois qu'on n'est pas prêt pour jouer l'Europe." Le constat d'Alain Geiger n'a rien d'un renoncement. Surtout pas. "Si elle se présente, nous la prendrons, il s'agit d'être ambitieux", a ajouté l'entraîneur servettien. Ce dernier relevait plutôt le rythme avec lequel les Grenat gravissent les échelons. Eux, néo-promus qui se retrouvent quatrièmes de Super League et qui sont devenus de facto candidats à une qualification pour l'Europa League.

Cela ne les effraie pas tant que ça. Par contre, la lourde défaite subie dans l'Oberland a permis de mettre en lumière d'évidentes carences. Servette n'est pas Bâle, encore moins Young Boys. Il n'a qu'une seule équipe, avec quelques remplaçants de qualité. Les six joueurs de 21 ans ou moins à avoir participé (dont deux pour la première fois) à la rencontre de mercredi attestent d'un manque certain de profondeur de banc. Pour Geiger, "c'est fantastique et c'est le désir du club d'accompagner le développement de ces jeunes."

"Affronter la réalité"

Pour Jérémy Frick en revanche, cela ne noie pas toute l'amertume: "Ce soir, c'est un peu triste de se dire que Thoune a un effectif plus important que le nôtre." Le gardien ne voulait pas là envoyer une pique à ses dirigeants, mais il notait que le sort s'est un peu acharné sur les Genevois, qui ont dû se passer de plusieurs titulaires, tous blessés, excepté Cognat qui était suspendu.

Reste qu'il s'agit bien de mesurer l'écart avec d'autres équipes: "On voit que nous avons un petit effectif et il faut affronter la réalité en face: nous n'avons qu'une seule victoire depuis la reprise, a rappelé le portier servettien. Peut-être que nous nous mettons trop de pression à propos de la qualification européenne. Nous avons eu trois ou quatre occasions de nous échapper, nous ne l'avons pas fait. Alors si nous la voulons, il faudra aller la chercher." Avec Neuchâtel Xamax, Lugano et Sion, le programme est abordable pour Servette. Mais il faudra récupérer certains cadres. Avant d'étoffer le contingent.

Avec ATS/Keystone.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Alexandre Jaquier

    23 juillet 2020 à 11 h 18 min

    Des paroles très sage 👌

  2. Mike

    24 juillet 2020 à 12 h 46 min

    Ce n'est pas la faute aux jeunes si on perd !

    Il n'y en avait AUCUN au milieu et en attaque en début de match mais des "anciens" mal disposés par Geiger. Une composition en losange avec Maccoppi à la rue, Cespdes pas mieux. Ondua notre "Gattuso" exhilé et perdu à gauche.. La faute à qui ?

    En début de rencontre les seules jeunes sont Vouilloz - qui passe au travers de son match - comme Rouiller d'ailleurs et Mazzolini que Geiger a eu le mérite de lancer. Si TOUTE notre défense passe à côté c'est aussi en raison des choix de joueurs de Geiger pour filtrer - pardon - laisser portes-ouvertes au milieu du terrain.

    C'est bien joli de mettre ça sur le dos des jeunes mais c'est surtout l'accumulation des matchs qui a eu raison de nos titulaires qui n'ont pas été bons (seul Schalk et Micha on répondu présents - les autres mauvais - ça arrive) ET les choix de Geiger qui doit aussi faire son autocritique. Mettre Ondua c'est d'une bêtise... Ne pas rectifier cela après 15min me dépasse.

    Les jeunes qui sont entré plus tard quand la messe était dite n'ont pas été ridicules. Encore une bonne entrée d'Alves qu'on aimerait revoir en n°10. Ajdini pas mal.

    Si on ne doit pas enchaîner les semaines anglaises comme durant cette période exceptionnelle, il n'y a pas de raison qu'on arrive à gérer 2-3 tours européen avec nos jeunes et le retour des blessés.

    Pas d'excuses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Martin Solveig et Raphaël au Caribana à Crans (VD)

Publié

le

Martin Solveig se produira à Crans le samedi 8 juin (archives). (© KEYSTONE/AP/Thibault Camus)

Le Caribana a dévoilé jeudi la programmation de sa prochaine édition, prévue du 5 au 8 juin. Le DJ Martin Solveig et le chanteur Raphaël figurent notamment parmi les têtes d'affiche du festival de Crans (VD).

La soirée électro verra aussi à l'oeuvre Etienne de Crécy ou Ofenbach, tandis que celle dédiée au rap recevra notamment SDM, Dinos et Dystinct. La pop sera aussi à l'honneur avec, entre autres, la chanteuse anglaise Birdy et son compatriote Tom Odell. Le premier soir, consacré au rock, verra notamment défiler le groupe de métal australien Parkway Drive.

Pour mémoire, le Caribana a dû récemment revoir son fonctionnement. En proie à des difficultés financières, il est passé d'une structure associative à une société anonyme, gérée par deux directeurs d'agences de production basées à Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Recul tous azimuts pour l'industrie tech en 2023

Publié

le

L'industrie technologique helvétique espère avoir déminé le terrain dès la mi-parcours en 2024. (archive) (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

L'industrie des machines, des équipements électriques, des métaux et d'autres branches technologiques a souffert l'année dernière. Mais le secteur entrevoit une lueur d'espoir et prévoit d'atteindre le creux de la vague mi-2024.

En 2023, les acteurs de l'industrie tech ont vu les entrées de commandes reculer de 8,4%, leurs chiffres d'affaires de 0,8% et les exportations de 2,6%, a énuméré jeudi la faîtière Swissmem dans un communiqué.

"Un effondrement massif n'a été évité que grâce au carnet de commandes toujours bien rempli de l'année précédente", a ajouté la fédération.

La situation semble toutefois s'améliorer, la baisse des entrées de commandes s'étant ralentie au quatrième trimestre 2023 et les indices des directeurs d'achats de l'industrie affichant une tendance légèrement positive au niveau international.

"La présente situation nourrit l'espoir que le creux de la vague de la récession pourrait être atteint en milieu d'année", a estimé le directeur de Swissmem, Stefan Brupbacher.

Selon un sondage de la fédération, 27% des entreprises interrogées s'attendent une hausse des commandes de l'étranger dans un horizon à douze mois, mais 37% craignent toujours une baisse des commandes.

"La situation est très fragile", a averti le président de la faîtière Martin Hirzel. "Par rapport à l'euro, le franc suisse est toujours surévalué d'environ 5% (...). Une nouvelle appréciation brusque ou un choc provoqué par des circonstances politiques pourrait immédiatement relancer la spirale négative", a-t-il souligné.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Santé

Clariant avec des recettes et une rentabilité en baisse en 2023

Publié

le

Les déboires de l'usine de biocarburant de Podari en Roumanie ont pesé sur la performance du chimiste de spécialités. (Archive) (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le chimiste Clariant signe un exercice 2023 en baisse, affecté notamment par le franc fort et une faiblesse de la demande. La baisse des volumes a pesé sur la rentabilité.

Le chiffre d'affaires a reculé à 4,38 milliards de francs, soit une baisse de 7% exprimée en monnaies locales, de 16% exprimée en francs suisses, indique Clariant dans son rapport annuel publié jeudi.

Les prix sont dans l'ensemble demeurés stables, mais les volumes se sont repliés de 7%. En outre, diverses cessions en Amérique du Nord ont affecté les recettes à hauteur de 3%. Annoncée début décembre, la fermeture de l'installation de bioéthanol Sunliquid à Podari en Roumanie a elle aussi pesé sur les résultats, entraînant 103 millions de pertes opérationnelles, note encore Clariant.

Ces facteurs ont eu une incidence sur la rentabilité du groupe. Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) a chuté de 25% à 607 millions de francs. La marge correspondante a baissé, passant de 15,6% en 2022 à 13,9%.

Le bénéfice net est cependant ressorti en hausse, passant de 116 millions à 179 millions, en raison notamment d'une baisse d'impôts.

Lors de son assemblée générale le 9 avril, les actionnaires se verront proposer un dividende de 0,42 franc par action au titre de 2022, inchangé.

Ces chiffres ressortent contrastés par rapport aux prévisions du consensus. Les analystes interrogés par AWP tablaient sur des recettes annuelles de 4,41 milliards de francs et un Ebitda de 562 millions. Le dividende était attendu à 0,43 franc par action.

Au chapitre des perspectives, Clariant s'attend pour 2024 à une hausse des ventes en monnaies locales et une amélioration de sa profitabilité malgré un environnement de marché difficile. La marge Ebitda devrait atteindre 15%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Le DETEC voit une légère baisse des prix de l'électricité en 2025

Publié

le

La méthode de calcul du WACC dans l'ordonnance sur l'approvisionnement en électricité est en cours de révision et sera adaptée après l'entrée en vigueur de la loi fédérale relative à un approvisionnement en électricité sûr reposant sur des énergies renouvelables. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les prix de l'électricité devraient à nouveau légèrement baisser en 2025, en raison de la réduction par le DETEC du coût moyen pondéré du capital pour les investissements dans le réseau. Cette baisse sera ressentie par les grandes entreprises, moins par les ménages.

Le Département fédéral de l'énergie (DETEC) abaisse le coût moyen pondéré du capital (WACC) de 0,25 point de pourcentage pour 2025, le faisant passer à 3,98%, indique-t-il jeudi. Les recettes liées à l'utilisation du réseau diminueront ainsi de quelque 29 millions de francs en 2025, ce qui aura un effet modérateur sur les prix de l'électricité.

Pour un ménage moyen en Suisse, le changement ne sera toutefois guère perceptible, à l'inverse des grandes entreprises, a précisé une porte-parole de l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) à Keystone-ATS. Pour l'année en cours, la Commission fédérale de l'électricité (ElCom) a prévu une augmentation du prix de l'électricité d'environ 18%, ce qui représente environ 200 francs par ménage.

Méthode de calcul adaptée

La méthode de calcul du WACC dans l'ordonnance sur l'approvisionnement en électricité est en cours de révision et sera adaptée après l'entrée en vigueur de la loi fédérale relative à un approvisionnement en électricité sûr reposant sur des énergies renouvelables. On ignore toutefois si cela aura déjà des répercussions pour 2025, a déclaré la porte-parole de l'OFEN.

Selon le DETEC, les coûts d'utilisation du réseau constituent une part importante du prix de l'électricité. Ils se composent des coûts d'amortissement du réseau, des coûts d'exploitation et des intérêts calculés. Pour le capital immobilisé dans les réseaux électriques existants ou susceptible d'être investi dans de nouveaux réseaux, le bailleur de fonds, en général les pouvoirs publics, a droit à un intérêt.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les cantons doivent financer toutes les communautés du DEP

Publié

le

Le Parlement est d'accord de débloquer 30 millions de francs pour développer le dossier électronique du patient, mais il est divisé sur les conditions d'octroi (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le dossier électronique du patient (DEP) doit aller de l'avant. Les Chambres se sont déjà accordées sur un financement de 30 millions de francs. Mais le National maintient sa position sur le financement des communautés de référence par les cantons.

Par 118 voix contre 73, le National tient à ce que les aides financières de la Confédération et des cantons soient allouées indépendamment de la communauté de référence choisie. "Nous évitons ainsi toute discrimination. Les cantons ne doivent pas pouvoir définir quelles communautés ils soutiennent", a avancé Thomas Rechsteiner (C/AI).

Le PS et les Vert-e-s étaient opposés, défendant les cantons romands qui financent déjà le déploiement du DEP et une communauté de manière prépondérante. Manuela Weichelt (Vert-e-s/ZG) a rappelé que certaines communautés sont au bord de la faillite ou proposent de mauvais produits. "On ne peut pas obliger les cantons à les financer."

Fribourg, Genève, le Jura, le Valais et Vaud soutiennent la communauté CARA, tandis que Neuchâtel a sa propre solution avec Mon Dossier Santé, a rappelé la ministre de la santé Elisabeth Baume-Schneider. Le Conseil des Etats soutient également cette position.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture