Choisissez votre radio
Connect with us

Erwin Sperisen condamné à 15 ans de prison pour complicité

Publicité

Actualité

Erwin Sperisen condamné à 15 ans de prison pour complicité

Erwin Sperisen condamné à 15 ans de prison pour complicité

Quinze ans de réclusion pour complicité d’assassinats de sept détenus au Guatemala. Le verdict est tombé dans l’affaire Sperisen. L’ancien chef de la police guatémaltèque a été reconnu coupable de complicité et non de co-activité. C’est ce chef d’accusation qui avait justifié la condamnation à vie du tribunal de première instance genevoise en 2014. Pour rappel, l’ex-chef de la police était jugé à Genève pour la troisième fois, sur renvoi à la cour cantonale par le Tribunal fédéral.

C’est dans une ambiance lourde et devant une salle comble que la présidente de la Chambre pénale d’appel et de révision a lu son jugement pendant près d’une heure. La cour a estimé que le doute, en l’absence de certaines preuves, devait profiter à l’accusé. Elle a donc reconnu Erwin Sperisen comme complice des sept exécutions sommaires des prisonniers de Pavon au Guatemala. Dans son jugement, la cour est longuement revenue sur la différence entre un co-auteur et un complice. Un co-auteur étant aussi coupable que celui qui a véritablement tiré sur les prisonniers. Elle estimé que c’était un cas limite entre les deux chefs d’accusation. Et  n’a retenu finalement que la complicité assortie d’une peine de 15 ans de réclusion et non plus la prison à vie. Une satisfaction pour le procureur Yves Bertossa.

Yves Bertossa Procureur

Même satisfaction du côté de l’avocate de la plaignante, une mère de détenu assassiné à Pavon, vivant au Guatemala. Sa cliente va recevoir une indemnisation. On écoute Maître Alexandra Lopez.

Alexandra Lopez Avocate de la plaignante

Comme circonstance aggravante, la Cour a qualifié la participation à la procédure d’Erwin Sperisen «d’exécrable». Elle a regretté que l’accusé ne se soit jamais livré à une démarche d’introspection n’hésitant pas à salir les victimes.

Elle a aussi décerné une pique aux avocats de la défense, estimant qu’ils avaient passé leur énergie à contrer les éléments incontournables du dossier. Des avocats qui ont qualifié la décision d’arbitraire et qui ont d’ores et déjà annoncé leur recours au Tribunal fédéral. Maître Florian Baier, avocat d’Erwin Sperisen.

Florian Baier Avocat de Erwin Sperisen

Quant à la demande d’indemnisation pour tort moral d’un million demandée par Erwin Sperisen, la Cour l’a refusée : la peine prononcée étant plus grande que la détention préventive effectuée, qui a duré 5 ans.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top