Choisissez votre radio
Connect with us

A l’UNIGE, on s’intéresse aux choix du cerveau

Publicité

Actualité

A l’UNIGE, on s’intéresse aux choix du cerveau

A l’UNIGE, on s’intéresse aux choix du cerveau

Des spécialistes des neurosciences du monde entier vont travailler sur un objectif commun :  comprendre comment le cerveau parvient à faire des choix.

Brain Lab, voilà le nom de ce projet international qui vient d’être lancé. Une expérience unique à laquelle l’Université de Genève participe. Concrètement ce sont plusieurs laboratoires, 21 exactement. Des laboratoires du monde entier, dont beaucoup se trouvent en Europe et aux Etats-Unis, et qui vont collaborer ensemble dans le but de comprendre les bases neurales de la prise de décision. C’est un nouveau concept dans le domaine des neurosciences, les laboratoires vont coordonner leurs efforts pour faire deux choses : enregistrer l’activité cérébrale chez la souris alors qu’elle effectue une prise de décision et analyser les données et développer à partir de ces données  une théorie globale de la prise de décision chez le rongeur. Les chercheurs enregistreront simultanément l’activité de plusieurs centaines de neurones, effectuant des mesures dans toutes les zones du cerveau. Au total, ils suivront l’activité de 5’000 à 10’000 neurones sur des animaux qui effectueront exactement la même tâche.

Quel est l’intérêt d’avoir plusieurs laboratoires qui travaillent sur le même projet? Sans un consortium de ce type, ce genre de questions ne pourrait pas être étudié car c’est trop large pour un seul laboratoire à la fois. C’est ce que nous explique Alexandre Pouget, il est professeur à l’Université de Genève dans le département de neurosciences.

Alexandre Pouget  Professeur à l'UNIGE dans le département des neurosciences

Les chercheurs vont maintenant coordonner leurs travaux, avec comme objectif, à terme,  mettre en place une  théorie globale et comprendre comment le cerveau prend une décision, fait des choix.

Alexandre Pouget  Professeur à l'UNIGE dans le département des neurosciences

Il y a un aspect intelligence artificielle, aussi. Les chercheurs espèrent à terme être capables d’influencer la manière dont les systèmes artificiels sont développés pour prendre des décisions. Alors est-ce que nous pourrons prendre de meilleures décisions par la suite ? Une question qui relève plus du domaine de de la psychologie mais ça pourrait inspirer d’autres disciplines, elles auraient une théorie sur laquelle s’appuyer. Au niveau médical notamment.

Alexandre Pouget  Professeur à l'UNIGE dans le département des neurosciences

Le projet est financé par deux fondations, il coûte 14 millions de francs.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top