Rejoignez-nous

Sport

Young Boys champion, Servette coulé

Publié

,

le

C'est la joie pour Young Boys. Un quatrième titre de suite dans la poche. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Young Boys tient son quatrième titre de champion de Suisse consécutif. Les Bernois ont battu Lugano (3-0) et ne peuvent plus être rejoints en tête du classement de Super League. De son côté, Servette a sombré à Bâle (0-5) tandis que Lausanne-Sport est venu à bout de Vaduz (2-1).

Maître de son destin, Young Boys n'a pas laissé passer sa chance pour aller cueillir un nouveau titre à sept journées de la fin du Championnat. Un triplé dont un penalty de leur buteur Jean-Pierre Nsame a donné la victoire face à un Lugano, dépassé cette fois-ci. Les Bernois fêtent leur 15e titre.

La série de huit titres de suite du FC Bâle entre 2010 et 2017 va rester unique au moins encore quatre ans. Mais avec quatre sacres de rang, les Bernois égalent la deuxième meilleure série de l'histoire du football suisse: la leur ! Une série réalisée entre 1957 et 1960 sous les ordres de l'entraîneur Albert Sing. Pour le demi valaisan Vincent Sierro, c'est un moment magique...

Vincent SierroDemi-centre des Young Boys

 

Servette déjà mené 0-3 après dix minutes

Servette a complètement sombré sur la pelouse de St-Jacques. Les Genevois ont vécu le pire début de match d'un club de Super League après s'être retrouvé mené 3-0 en moins de 9 minutes de jeu (précédent record 3-0 pour Grasshopper contre Lucerne en moins de 10 minutes en mai 2014).

Nicolas Vouilloz et Anthony Sauthier ont vécu une après-midi cauchemardesque sur le flanc droit de la défense servettienne. Dès la 2e minute, Vouilloz déséquilibrait Males dans les seize mètres. Après visionnement de la VAR, l'arbitre a accordé un penalty transformé par Fabian Frei. Ensuite, Sauthier remettait maladroitement un ballon à l'adversaire et sur le centre qui suivait, Kasami marquait le 2-0 (6e). Le portier Jérémy Frick a lui aussi connu un "blanc". En voulant prendre le ballon dans les mains au lieu de dégager, van Wolfswinkel lui piquait la balle pour marquer dans le but vide (9e).

Difficile de se remettre d'un tel début de partie. D'autant plus que Sauthier allait encore connaître les affres de l'expulsion - la première de sa carrière - pour une "semelle" sur Males (34e).

 

Le capitaine servettien Anthony Sauthier, à droite, sera expulsé pour cette faute commise sur l'attaquant bâlois Darian Males, au centre, sous les yeux de Vincent Sasso, à gauche et de Gaël Ondoua, au fond (© KEYSTONE/Georgios Kefalas).

 

Le reste ne fut que remplissage pour un FC Bâle qui a nettement repris des couleurs après le départ de Ciriaco Sforza et l'intronisation de Patrick Rahmen. Les Rhénans ont fêté un deuxième succès consécutif et ils retrouvent leur deuxième place.

 

Deux buts pour le LS en seconde période

Vaduz n'est pas invincible. A force, la formation du Liechtenstein apparaissait comme un ogre dans cette deuxième phase du Championnat. Cette fois-ci, les joueurs de la Principauté ont trouvé leur maître avec des Lausannois bien inspirés en deuxième période. Vaduz menait 1-0 après un penalty Gajic, retiré après un arrêt de Diaw et un examen de la VAR qui révélait que le portier Lausannois s'était avancé trop vite.

Après un but refusé à Nazizayamo pour un hors-jeu de position de Bolingi devant le portier Büchel (50e), Da Cunha sur une reprise en demi-volée suite à une remise de Bolingi (53e) et une réussite de ce même Bolingi qui s'est joué de Simani (58e), ont redonné l'avantage aux Vaudois. Mais dans le dernier quart d'heure, le héros vaudois s'appelait Mory Diaw. Le portier a multiplié les arrêts pour préserver cette victoire. Grâce à ce succès, les hommes de Giorgio Contini restent dans le coup pour une place européenne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Un plateau relevé et des surprises de dernière minute

Publié

le

Vainqueur sortant, Adam yates sera l'un des hommes à battre sur le Tour de Romandie (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 77e édition du Tour de Romandie prend son départ mardi à l'occasion d'un prologue à Payerne.

Malgré l'absence des plus grandes stars du peloton, un plateau relevé traversera les routes romandes jusqu'à Vernier, avec quelques espoirs pour les Suisses.

Parmi les favoris, les noms de deux derniers vainqueurs de la boucle romande ressortent naturellement: Adam Yates (UAE) et Alexander Vlasov (Bora). Le Britannique s'était imposé l'an dernier en enlevant l'étape-reine à Thyon 2000. Quant à Vlasov, il avait fait la différence en 2022 lors du contre-la-montre final entre Aigle et Villars.

Les deux hommes seront bien accompagnés dans leur équipe respective. Du côté d'UAE, on note la présence de Juan Ayuso, récent vainqueur du Tour du Pays basque. Le jeune espagnol (21 ans) avait été le plus fort lors du contre-la-montre de la dernière édition à Châtel-Saint-Denis.

La formation Bora pourra compter sur deux autres grimpeurs chevronnés avec Jai Hindley et Sergio Higuita, qui devraient être aux avant-postes lors des deux arrivées en altitude (2e étape à Salvan et 4e étape à Leysin). Il n'est pas impossible d'imaginer l'Australien, vainqueur du Tour d'Italie en 2022, finalement endosser le costume de leader de cette équipe.

Ancien vainqueur du Tour de France

Malgré l'absence de Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard, un ancien vainqueur du Tour de France sera de la partie sur les routes romandes en la personne d'Egan Bernal. Plus de deux ans après son grave accident qui l'avait tenu éloigné du peloton durant sept mois, le Colombien d'Ineos fait à nouveau partie des outsiders et reste sur une 3e place au Tour de Catalogne, où il a terminé devant Vlasov.

La formation britannique fait aussi partie des prétendantes aux victoires d'étapes puisqu'elle compte dans ses rangs un certain Ethan Hayter, vainqueur de trois bouquets lors des deux dernières éditions du Tour de Romandie. Le pistard de formation, qui avait levé les bras l'an dernier à La Chaux-de-Fonds, sera à surveiller lors du prologue à Payerne ainsi qu'à l'arrivée de la 1e étape à Fribourg.

Ce plateau très relevé s'est encore enrichi dimanche avec l'annonce de la participation de Julian Alaphilippe (Soudal). Le double champion du monde sur route (2020 et 2021) fera son retour sur les routes romandes neuf ans après son unique participation en 2015 pour préparer au mieux le Giro. Ce n'est pas le seul nom ronflant à avoir été annoncé à la dernière minute, puisque Richard Carapaz (EF), Kasper Asgreen (Soudal), Simon Yates (Jayco) et Guillaume Martin (Cofidis) ont également rejoint la liste de départ.

Voisard, Reichenbach ou Christen?

Côté suisse, les meilleures chances de voir un coureur succéder à Stefan Küng, dernier vainqueur d'étape sur la boucle romande en 2019, proviennent sans doute de l'équipe Tudor. Avec Sébastien Reichenbach et Yannis Voisard, la formation de Fabian Cancellara possède deux hommes qui auront à coeur de briller à domicile.

A moins que la surprise ne provienne du jeune argovien Jan Christen (19 ans) qui est en train d'exploser au sein de l'équipe UAE avec laquelle il a signé son premier succès chez les professionnels lors du Tour des Abruzzes début avril. Enfin, l'équipe alignée par Swiss Cycling et emmenée par l'ancien champion du monde junior de VTT Alexandre Balmer devrait quant à elle jouer les seconds rôles.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Les Zurich Lions visent un premier break

Publié

le

Portieu du LHC, Connor Hughes devra encore sortir le grand jeu mardi (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L'acte IV de la finale des play-off de National League se déroule ce soir à Malley, dès 20h.

Mené 2-1 dans la série, Lausanne devra imposer sa loi sur sa glace, comme les hommes de Geoff Ward l'avaient fait dans un match 2 remporté 4-2 face aux Zurich Lions.

Mais le LHC ne peut pas se permettre la moindre baisse de régime face au "Z", qui cherchera à signer le premier break dans cette finale. Il a pu le constater à nouveau samedi dans le troisième match, où les Lions zurichois ont profité d'un trou d'air de trois minutes des Vaudois pour inscrire deux buts et renverser la vapeur.

Lausanne devra entamer ce match avec la même intensité que celle affichée samedi par les Zurichois en début de partie. La gestion des temps faibles sera primordiale, tout comme celle des situations spéciales. Le LHC est ainsi resté "muet" en supériorité numérique samedi malgré deux opportunités, dont une alors qu'il menait encore 2-1 au début de la seconde période.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Antti Suomela: "A Lausanne, on gagne et on perd ensemble"

Publié

le

Antti Suomela veut savourer chaque instant de cette finale, sa première chez les pros (© KEYSTONE/PostFinance/VALENTIN FLAURAUD)

Centre numéro un de Lausanne, Antii Suomela connaît une finale plutôt tranquille en termes de productivité.

Le Finlandais de 30 ans essaie d'aider l'équipe dans toutes les situations, alors que l'acte IV de la finale se tiendra mardi soir à Malley. "On gagne et on perd ensemble", rappelle-t-il.

Avec 9 points (4 buts) en 14 matches de play-off, Antti Suomela n'est plus le top scorer du LHC. Le Finlandais est le cinquième meilleur compteur de son organisation durant les séries derrière Lawrence Pilut (10 points), Jason Fuchs (10), Michael Raffl (9) et Jiri Sekac (9). Les deux attaquants étrangers ont le même nombre de points que leur coéquipier scandinave, mais ils ont inscrit davantage de buts.

Muet face à Zurich

Auteur d'un triplé lors du sixième match contre Davos en quarts de finale, Suomela est depuis rentré dans le rang en ce qui concerne la production offensive. Absent à l'occasion du premier match contre Fribourg, le numéro 11 des Lions vaudois en est à un assist en sept matches. Et même si l'on sait que tout se resserre en play-off, Suomela n'a pas inscrit le moindre point en trois rencontres face à Zurich qui mène 2-1 dans la série.

Ce manque de concrétisation peut inquiéter les supporters, mais pas Antti Suomela. Quand on lui demande si cela le dérange de devoir affronter différentes lignes que le match se dispute à domicile ou à Zurich, le Finlandais n'a pas le coeur qui s'emballe: "Oui, tu joues contre différents types de joueur, mais au final cela reste du hockey. Chaque joueur dans cette ligue sait jouer et chaque joueur dans cette ligue peut être dangereux. Peu importe qui tu affrontes, tu dois rester concentré."

La meilleure époque de l'année

A 30 ans, Antti Suomela vit la première finale de sa carrière professionnelle. Et le Finlandais profite du moment présent. "C'est la première fois que je suis dans une équipe qui dispute une finale et c'est un sentiment incroyable, expliquait-il à l'issue de l'entraînement de lundi. Je n'ai jamais ressenti ça avant, puisque je ne l'ai jamais vécu. C'est vraiment la meilleure époque de l'année. Il faut essayer de ne pas être trop nerveux et de rester relâché."

Relâché, mais concentré. Et les deux équipes arrivent assez bien à laisser très peu de place à l'adversaire et à faire le moins de fautes possible. "En finale, on sait que la moindre erreur peut avoir de lourdes conséquences, alors on cherche à éviter les pénalités stupides au maximum par exemple", analyse-t-il.

"Les parties sont tellement serrées, poursuit-il. Parfois tu te retrouves dans l'arrondi avec un joueur adverse, tu es derrière lui et il part d'un côté. Tu es peut-être en retard, alors tu dois faire attention de ne pas laisser traîner une canne vers ses patins et peut-être lui laisser un peu de marge. C'est bien sûr différent s'il pique vers le filet."

Grande confiance en soi

Ce qui frappe aussi avec cette équipe de Lausanne, c'est le sentiment que même après une défaite, les gars ne sont pas déprimés et qu'ils ont le sentiment que leur façon de jouer va leur permettre de franchir les obstacles. "On sait de quoi on est capable, chacun fait confiance à l'autre, raconte Suomela. On a joué du bon hockey toute la saison. Parfois tu perds en jouant bien et le but dans ce genre de situation, et je l'ai vécu au cours de ma carrière, c'est de ne pas monter trop haut ni de descendre trop bas."

A-t-il déjà fait partie d'une équipe avec un aussi haut niveau de confiance en elle? "C'est une très bonne question. En Amérique du nord, c'était différent. Les gars changeaient beaucoup en raison de la profondeur de l'effectif. Ici, on est ensemble depuis le début, on n'a pas trente joueurs qui peuvent arriver en cours de route. On gagne et on perd ensemble."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Escrime: Alban Aebersold, 20 ans et champion du monde junior

Publié

le

Alban Aebersold, quelques instants après être devenu champion du monde junior. [International Fencing Federation]

Le lundi 15 avril restera sûrement gravé à jamais dans la mémoire d'Alban Aebersold. A Riyad, le Genevois de 20 ans est devenu champion du monde junior à l'épée. Un titre acquis avec une cheville dans un sale état. Mais étonnamment, cette cheville a peut-être aidé Alban Aebersold a penser à autre chose.

Ce titre est évidemment une belle récompense pour celui qui se consacre pleinement à son sport depuis une année. Comment a-t-il vécu les premiers moments après la touche finale ? Alban Aebersold.

 

Interview complète d'Alban Aebersold, enregistrée le vendredi après son titre:

 

Continuer la lecture

Sport

Taylor Fritz revient à Genève

Publié

le

Taylor Fritz: l'un des prétendants à la victoire du prochain Geneva Open. (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

Après Casper Ruud (ATP 6) et Ben Shelton (ATP 15), le Geneva Open tient sa troisième tête d’affiche. Taylor Fritz (ATP 13) sera, en effet, présent au Parc des Eaux-Vives du 18 au 25 mai.

Finaliste dimanche à Munich, le Californien de 26 ans apprivoise de plus en plus la terre battue. Demi-finaliste en 2023 du Masters 1000 de Monte-Carlo et du Geneva Open justement, il a démontré une réelle aptitude à développer son jeu d’attaque sur cette surface. Avant sa finale à Munich, il avait obtenu par ailleurs deux autres résultats probants depuis le début de l’année avec un quart de finale à l’Open d’Australie et une victoire à l’ATP 250 de Delray Beach pour le septième titre de sa carrière.

L’entry list du Geneva Open sera communiquée mardi matin. D’autres joueurs de renom devraient ainsi être présents à Genève. On rappellera que les organisateurs bénéficient de trois wild cards pour répondre à des demandes formulées à la dernière minute.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture