Rejoignez-nous

Sport

Un doublé que personne n'attendait

Publié

,

le

Félix Auger-Aliassime: un autre joueur à Bâle... (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Qui l’aurait pensé une seule seconde avant les trois coups du tournoi ? Félix Auger-Aliassime (ATP 19) a vraiment déjoué tous les pronostics à Bâle en se succédant à lui-même.

Une année après sa victoire devant Holger Rune alors qu’il traversait la plus belle période de sa carrière, le Canadien a récidivé alors que cette année 2023 fut bien jusqu’à ce week-end celle de toutes les désillusions. En finale, il s’est imposé 7-6 (7/3) 7-6 (7/5) contre Hubert Hurkacz (ATP 11), le récent vainqueur du Masters 1000 de Shanghaï.

Une balle de match sauvée en quart de finale

Avant de battre à nouveau Rune samedi dans une demi-finale à sens unique (6-3 6-2), il avait eu le bonheur de sauver moins de 20 heures plus tôt une balle de match face à Alexander Shevchenko dans une rencontre qui était allée au bout de la nuit. Il cueille ainsi de manière presque miraculeuse le cinquième titre de sa carrière. Les quatre premiers avaient également été remportés en indoor.

Le succès de Félix Auger-Aliassime ne souffre aucune discussion même s’il a été acquis lors de deux jeux décisifs. Il n’a, en effet, concédé aucune balle de break, contre cinq à son adversaire. Il a gagné 42 des 45 points disputés derrière sa première pour signifier qu’il avait, presque par magie, retrouvé l’état de grâce qu’il avait connu il y a douze mois. La question est de savoir s’il évoluera dans le même registre à Paris-Bercy avec un premier tour contre Jan-Lennard Struff (ATP 27) mardi pour, en cas de victoire, défier Stefanos Tsitsipas (ATP 7) le lendemain.

63'000 spectateurs

L’affluence de 63'000 spectateurs sur l’ensemble du tournoi est jugée "positive" par le patron du tournoi de Roger Brennwald. Elle n’accuse qu’une baisse de 10 % par rapport aux "années Federer". Le forfait de dernière minute de Carlos Alcaraz a sans doute pesé dans cette légère baisse.

A l’heure du bilan, Roger Brennwald a rappelé combien les Swiss Indoors étaient ancrés à Bâle et à sa région. Evoqué l’an dernier, un "transfert" du tournoi est exclu. Charmé par la performance de Dominic Stricker, Roger Brennwald ne nourrit désormais plus aucune crainte quant à l’avenir du son "bébé". A 77 ans, le temps est toutefois venu pour qu'il envisage – doucement – sa succession.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Euro 2024

Le soleil brille pour l'équipe de Suisse

Publié

le

Pierluigi Tami, directeur des équipes nationales, est un homme comblé après la phase de groupes réussie par la Nati à l'Euro. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le soleil brille dans le ciel de l’équipe de Suisse. Au lendemain du nul (1-1) face à l’Allemagne, le directeur des équipes nationales Pierluigi Tami tenait bien le discours d’un homme comblé.

Même la différence de 500'000 euros dans le barème des primes de l’UEFA provoquée par la tête victorieuse de Niclas Füllkrug à la 92e minute (1 million d'euros pour une victoire, 500'000 pour un nul) ne chagrine pas le Tessinois. "Je ne nourris aucun regret sur le match de dimanche. L’objectif a été atteint avec cette qualification pour les huitièmes de finale, explique-t-il. Mais à mes yeux, c’est la manière qui importe le plus. L’équipe a témoigné d’une très grande force de caractère dans les moments difficiles. Elle a été solidaire. Unie aussi. Ces résultats ne sont pas le fruit du hasard. Le travail entrepris depuis le premier jour du rassemblement le 27 mai à St. Gall a été déterminant. Depuis un mois, il se dégage autour de cette équipe une énergie positive."

"Nous livrerons une grande performance"

S’ils ont fêté comme il se devait dimanche soir cette qualification avec leurs familles, le staff et les joueurs vont très vite basculer vers le huitième de finale de samedi à Berlin. "Je vais sans doute passer pour quelqu’un de présomptueux. Mais l’adversaire pour ce huitième de finale importe peu, lâche Pierluigi Tami. Nous devons nous concentrer sur nos forces. Le match contre l’Allemagne a souligné combien elles pouvaient être vives. Pour samedi, il est bien sûr impossible de promettre à nos fans la victoire. Mais je suis convaincu d’une chose: nous livrerons une grande performance."

Pierluigi Tami a souligné le rôle déterminant de Manuel Akanji et de Granit Xhaxa dans cette qualification. "Manu est une véritable machine. Quant à Granit, son langage corporel dit tout sur son implication, sur l’exemple qu’il donne à ses coéquipiers", glisse-t-il. Le directeur des équipes nationales tire aussi un grand coup de chapeau à Murat Yakin. "Une feuille de route a été établie cet hiver à l’occasion des nombreuses discussions qui étaient nécessaires après les vents contraires essuyés lors du tour préliminaire. Je me réjouis de voir Murat s’y tenir aussi parfaitement, poursuit Pierluigi Tami. La présence à ses côtés de Giorgio Contini est précieuse. Son apport est essentiel. Je note surtout que nous avons livré sept matches en 2024. A chaque fois, on a pu noter des progrès dans notre jeu défensif qui avait tant souffert à l’automne. Le nouveau système en 3-4-3 s’avère être vraiment le bon."

Murat Yakin se fait désirer

On le sait, le contrat de Murat Yakin ne court que jusqu’à la fin de cet Euro 2024. Si l’on peint le diable sur la muraille, la Suisse risque de se retrouver sans sélectionneur dès ce samedi à 20h00. "Le plan A est et reste Murat Yakin, lance avec force Pierluigi Tami. Nous n’avons pas abordé à nouveau le sujet d’une prolongation de contrat ces derniers jours. Seul compte aujourd’hui l’Euro. Mais pour prolonger l’aventure, il faut que les deux parties soient partantes." Cette dernière phrase laisse bien entendre que le choix de Murat Yakin n’est pas encore arrêté. Comme s’il était parti pour ne pas rester...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le Servette FC a déjà repris l'entrainement à Crans-Montana

Publié

le

Les joueurs du Servette FC, s'entrainent lors de leur camp de reprise d'entrainement ce lundi 24 juin 2024 près de Crans-Montana. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Les vacances sont déjà finies pour le Servette FC!

A peine le temps de digérer la victoire en coupe de Suisse et la 3ème place en championnat, que les Grenat ont déjà retrouvé les terrains d'entrainement depuis ce lundi.

Comme chaque année, la nouvelle saison se prépare en stage à Crans-Montana. Aux commandes désormais: le nouvel entraineur Thomas Häberli.

Pour le défenseur Genevois Steve Rouiller, la courte pause estivale a quand même fait du bien après une saison dense.

Steve RouillerDéfenseur du Servette FC

26 joueurs ont été convoqués pour ce camp de préparation.

Le premier match amical pour Servette est prévu le 6 juillet à Monaco. La saison reprendra le dimanche 21 juillet, en déplacement à Lucerne.

L'entraineur du Servette FC, Thomas Haeberli, s'adresse a ses joueurs lors de leur camp de reprise d'entrainement ce lundi 24 juin 2024 a Bluche pres de Crans-Montana. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Continuer la lecture

Euro 2024

Allemagne: Rüdiger blessé et incertain en 8e de finale

Publié

le

Rüdiger (à droite) est incertain pour les 8es de finale (© KEYSTONE/AP/Frank Augstein)

Antonio Rüdiger est incertain pour le huitième de finale de l'Euro que l'Allemagne disputera samedi à Dortmund.

Le défenseur du Real Madrid souffre d'une élongation musculaire à l'arrière de la cuisse droite, a précisé la Fédération allemande lundi.

Rüdiger a disputé dimanche les 90 minutes du match contre la Suisse (1-1), qui a permis à l'Allemagne de s'assurer la 1re place de son groupe. Le sélectionneur Julian Nagelsmann avait indiqué après la rencontre que Rüdiger avait ressenti un problème en fin de match.

Nagelsmann devra reconstruire au moins la moitié de sa défense centrale pour le huitième de finale, puisque Jonathan Tah sera suspendu après un deuxième carton jaune dans le tournoi contre la Suisse dimanche à Francfort.

Nico Schlotterbeck est rentré en milieu de seconde période à la place de Tah. Waldemar Anton, homme fort de la défense de Stuttgart cette saison, est l'autre possibilité qui s'offre à Nagelsmann. En cas de forfait de Rüdiger, le sélectionneur pourrait titulariser Schlotterbeck et Anton.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Fabian Rieder prêté au VfB Stuttgart

Publié

le

Fabian Rieder jouera à Stuttgart la saison prochaine (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Fabian Rieder jouera la saison prochaine pour le VfB Stuttgart. Le Stade Rennais a prêté l'international suisse de 22 ans pour une saison au club souabe, qui a confirmé le transfert lundi.

Titulaire surprise contre l'Allemagne dimanche à l'Euro (1-1), Rieder "nous convient très bien avec ses qualités de footballeur et aussi avec l'expérience qu'il a déjà acquise malgré son jeune âge", a déclaré le directeur sportif Fabian Wohlgemuth.

Fabian Rieder a marqué trois buts en 21 apparitions avec le Stade Rennais la saison dernière. Il aura l'opportunité de jouer la Ligue des Champions avec le VfB Stuttgart, dont il a déjà découvert le terrain d'entraînement la semaine dernière en raison des problèmes de pelouse du Waldau-Stadion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Granit Xhaka: "Je dis respect à tous mes coéquipiers"

Publié

le

Granit Xhaka est fier de ses coéquipiers (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Granit Xhaka tire un coup de chapeau à ses coéquipiers de l'équipe de Suisse après le match face à l'Allemagne.

"La réaction des Allemands après leur but dit tout sur notre performance. Nous les avons poussés dans leurs derniers retranchements", lâche le capitaine.

"Bien sûr, cela fait mal de concéder le 1-1 dans les arrêts de jeu. Mais ce soir, le résultat n’était pas le plus important, soulignait-il en conférence de presse. Notre match fut un grand match. Nous nous sommes battus sur tous les ballons, nous avons couru les uns pour les autres. Sur le terrain, j’ai ressenti un plaisir énorme."

"Une progression extraordinaire"

Elu homme du match comme huit jours plus tôt face à la Hongrie, Granit Xhaka a couru 11,8 km et a été crédité de 84 % de réussite dans son jeu de passes. Avec Manuel Akanki juste derrière lui, il a ordonné le jeu d’une équipe qui a révélé lors de cette phase de poules des ressources presque insoupçonnées.

"Nous avons progressé d’une manière extraordinaire ces six derniers mois, se félicite le joueur du Bayer Leverkusen. Il y a dans cette équipe une nouvelle rage de vaincre, une nouvelle mentalité et une nouvelle passion."

"Ce soir, nous avons vu des joueurs qui se sont battus jusqu’à la dernière seconde sur tous les ballons, poursuit-il. L’intensité que nous mettons dans chaque entraînement et dans chaque exercice a payé. Je dis respect à tous mes coéquipiers." Dimanche soir, il y en a toutefois deux qui l’ont vraiment impressionné: Dan Ndoye et Ricardo Rodriguez.

"Il peut jouer partout"

"Dan est vraiment extraordinaire. Il peut jouer partout, sourit Granit Xhaka. Le sélectionneur le fixe devant depuis le début de l’Euro. C’est un choix payant. C’est magnifique pour lui d’avoir marqué ce soir. Cela va booster sa confiance."

En revanche, les performances de Ricardo Rodriguez, avec lequel il a été sacré Champion du monde M17 en 2009, ne le surprennent pas. "Je le connais. Je connais sa valeur. Il a encore livré un très grand match ce soir, souligne-t-il. Le club qui le recrutera cet été, sans payer de transfert dans la mesure où il est en fin de contrat avec Torino, fera une sacrée affaire !"

La suite maintenant, c’est ce huitième de finale de Berlin, le sixième de rang que disputera Granit Xhaka dans un grand tournoi. "Nous pouvons l’aborder avec confiance", dit-il simplement. Avec le secret espoir que l’Olympiastadion continue à lui porter chance. Le 25 mai dernier, c’est sur cette pelouse qu’il avait inscrit le but de la victoire pour le Bayer Leverkusen en finale de la Coupe d’Allemagne contre Kaiserslautern (1-0). Puisse l’histoire se répéter samedi...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture