Rejoignez-nous

Tennis

Vent de fraîcheur à Indian Wells dans le désert californien

Publié

,

le

Daniil Medvedev se profile comme le favori logique du tournoi masculin d'Indian Wells. (© KEYSTONE/AP/Seth Wenig)

Novak Djokovic, Roger Federer, R. Nadal, Dominic Thiem, Naomi Osaka, Ashleigh Barty absents, le tournoi d'Indian Wells sera l'occasion pour la jeune génération de confirmer sa mainmise sur le tennis.

Le Masters/WTA 1000, qui débute mercredi, a été reporté en raison de la pandémie de Covid-19, après avoir dû être annulé l'an passé. D'ordinaire, il est un rendez-vous incontournable du mois de mars, mais en cette fin de saison, entre le poids des ans chez certains et les vagues à l'âme chez d'autres, ce n'est pas le cas.

Si les forfaits de Federer, convalescent après une 3e opération au genou droit, Nadal qui soigne son pied gauche et Thiem un poignet, étaient connus depuis plusieurs semaines, celui de Djokovic date de la semaine passée.

Le Serbe no 1 mondial, qui ne souffre d'aucune blessure, a ressenti le besoin de souffler après un été très difficile nerveusement, durant lequel il a été stoppé en demi-finale des Jeux olympiques, par Alexander Zverev futur médaillé d'or, avant d'être battu en finale de l'US Open contre Medvedev, échouant à réaliser le Grand Chelem calendaire, exploit plus réalisé chez les messieurs depuis 1969 par Rod Laver.

Medvedev en favori

Sans ceux qui incarnaient le "Big 3" et se sont partagé depuis 2004 treize victoires à Indian Wells, quatorze si on ajoute celle de Thiem en 2019, l'événement californien, considéré comme le cinquième Majeur du circuit, perd un peu de sa superbe.

Mais pas de son intérêt. Car un mois après sa performance majuscule à Flushing Meadows, le Russe Medvedev (no 2) va devoir assumer son statut de favori, s'il veut s'approcher de la première place mondiale. Or, celui qui briguera un 5e Masters 1000, n'a jamais passé le 3e tour dans le désert californien.

Ses principaux rivaux seront Stefanos Tsitsipas (no 3) et Alexander Zverev (no 4) qui tenteront de se refaire un moral.

Le Grec est revanchard après un US Open difficile, entre critiques pour ses longues pauses vestiaires et élimination surprise au 3e tour face au prodige espagnol Carlos Alcaraz.

L'Allemand, longtemps l'homme en forme de l'été, avec ses victoires à Tokyo puis Cincinnati, a fini par chuter en demie à New York contre Djokovic et fait surtout l'objet d'une enquête de la part de l'ATP, après des allégations de violences conjugales formulées par son ex-compagne.

Dans ce contexte, le Russe Andrey Rublev (no 5) et l'Italien Matteo Berretini (no 7) se verraient bien s'installer un peu plus dans les cîmes du paysage actuel. Une ambition qui anime aussi Casper Ruud (no 10), vainqueur ce week-end à San Diego de sa 5e victoire de l'année.

Clijsters, la revenante

Le Norvégien de 22 ans incarne la fameuse "Next-Gen" qui a montré de quoi elle était capable à l'US Open, à l'image du Canadien Felix Auger-Aliassime (21 ans), demi-finaliste, de la révélation Alcaraz (18 ans), quarts de finaliste, ou encore de l'Italien Jannik Sinner (20 ans), 8e de finaliste et qui vient de s'adjuger le tournoi de Sofia.

Un vent de fraîcheur qui a soufflé encore plus fort chez les dames, puisque la Britannique Emma Raducanu, 18 ans et issue des qualifications, y avait décroché son premier Grand Chelem, en battant en finale la Canadienne de 19 ans Leylah Fernandez, elle aussi quasi-inconnue jusque-là. Ces deux étoiles devront confirmer qu'elles ne sont pas filantes.

D'autant que le tableau sera encore plus ouvert: outre Serena Williams (no 41), blessée à une cuisse et pour laquelle l'incertitude plane pour la suite de sa carrière, Naomi Osaka (no 12) et Ashleigh Barty (no 1) ne seront pas en lice.

La première, en proie à des problèmes récurrents d'anxiété, fait une pause. La seconde également, après neuf mois loin de chez elle, en Australie. Autre absente de dernière minute, la Bélarusse (no 2) Aryna Sabalenka qui a contracté le Covid.

"Roulez-jeunesse!" pourrait bien être le leitmotiv de cet Indian Wells, mais les organisateurs n'en ont pas moins pris la peine d'y ajouter une touche vintage, en invitant la Belge Kim Clijsters, lauréate en 2003 et 2005, qui tente à 38 ans un énième retour.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Lacoste entend faire le point après l'affaire Djokovic

Publié

le

Lacoste entend faire le point avec Novak Djokovic (© KEYSTONE/EPA/DEAN LEWINS)

Lacoste, équipementier textile de Novak Djokovic en mains suisses, va discuter "dès que possible" avec le no 1 mondial.

La marque entend "faire le point sur les événements qui ont accompagné sa présence sur le territoire australien".

Novak Djokovic est arrivé à Belgrade lundi après avoir été expulsé d'Australie, épilogue d'une longue saga autour de son statut vaccinal qui le prive de la possibilité de briguer un 21e trophée majeur, synonyme de record en Grand Chelem. "Les autorités australiennes ont annulé le visa de Novak Djokovic. En conséquence, il ne lui sera pas possible de participer à l'Open d'Australie", a rappelé dans un communiqué la marque au crocodile.

"Dès que possible, nous échangerons avec Novak Djokovic pour faire le point sur les événements qui ont accompagné sa présence sur le territoire australien", a ajouté Lacoste, qui habille le no 1 mondial depuis 2017.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Actualité

La Chine appelle à cesser de "monter en épingle" ce dossier

Publié

le

Toujours beaucoup de zones d'ombre dans l'affaire Peng Shuai. (© KEYSTONE/AP/Andy Brownbill)

La Chine a appelé mardi à cesser de "monter en épingle" l'affaire Peng Shuai, lors d'une exceptionnelle réaction officielle aux accusations de la joueuse envers un ex-haut responsable du régime.

La championne de tennis chinoise Peng Shuai, vainqueur en double de Roland-Garros en 2014, a accusé début novembre l'ex-vice Premier ministre Zhang Gaoli de lui avoir imposé une relation sexuelle il y a trois ans.

Jusqu'à présent, interrogé quasi quotidiennement, le ministère chinois des Affaires étrangères se refusait en général à tout commentaire sur cette affaire, affirmant qu'elle ne relevait pas de la sphère diplomatique.

Interrogé mardi lors d'un point de presse, le porte-parole Zhao Lijian a cependant réagi à la polémique qui vise son pays depuis le début du mois.

"Je pense que certains doivent cesser de délibérément monter en épingle cette question à des fins hostiles, et surtout d'en faire une question politique", a-t-il déclaré.

M. Zhao n'a pas précisé qui il visait précisément par ses propos.

La WTA virulente

Outre de nombreuses stars du tennis mondial, de Chris Evert à Novak Djokovic, plusieurs pays occidentaux, notamment la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ont demandé à Pékin de faire la lumière sur le sort de Peng Shuai, dont on est resté sans nouvelles pendant plusieurs semaines.

La championne est finalement apparue dimanche lors d'une visioconférence avec le président du Comité international olympique, Thomas Bach, en assurant qu'elle se portait bien.

La WTA, l'instance qui chapeaute le circuit professionnel féminin, a menacé de se retirer de Chine si le régime du président Xi Jinping ne faisait pas la lumière sur les accusations de la joueuse.

L'affaire reste taboue en Chine dans les médias et les réseaux sociaux. La campagne MeToo contre le harcèlement sexuel en est à ses balbutiements en Chine et n'avait jusqu'à présent pas touché des responsables du pouvoir communiste.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Tennis

Le CIO critiqué par "Global Athlete"

Publié

le

Le CIO essuye les critiques dans l'affaire Peng Shuai (© KEYSTONE/AP/Andy Brownbill)

L'affaire Peng Shuai continue d'occuper le devant de la scène sportive. L'entretien vidéo de dimanche entre le président du CIO Thomas Bach et la joueuse chinoise suscite des réactions diverses.

L'association d'athlètes "Global Athlete" accuse le CIO de se rendre "complice de la propagande malveillante des autorités chinoises et de leur manque d'intérêt pour les droits de l'homme fondamentaux et la justice" à la suite de l'entretien avec Peng Shuai.

"Global Athlete" souligne qu'une telle communication ne garantit en aucun cas que Peng Shuai était en sécurité et en bonne santé. La prise de position du CIO ne mentionne pas que la Chinoise de 35 ans a porté des accusations d'abus sexuels et qu'elle a disparu pendant deux semaines.

Global Athlete accuse

L'assocation de sportives et sportifs estime en outre que Thomas Bach se moque de la "situation mortellement grave qui est malheureusement très familière à de trop nombreux athlètes féminins" en invitant Peng Shuai à dîner à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022.

"Global Athlete" a également renouvelé sa demande de suspendre le Comité olympique chinois jusqu'à ce que Peng Shuai puisse quitter la Chine en toute sécurité et que ses accusations fassent l'objet d'une enquête. Par son attitude dans cette affaire, le CIO a prouvé une fois de plus qu'il "abandonne les athlètes, se tient aux côtés de régimes autoritaires violents et ignore les droits de l'homme", a déclaré l'association dans sa prise de position.

De son côté, le CIO a réaffirmé la motivation de cette prise de contact. "L'objectif principal de l'appel était de s'enquérir du bien-être et de la sécurité de Peng Shuai", a-t-il indiqué dans un communiqué publié lundi. "La protection du bien-être des athlètes est de la plus haute importance pour le CIO et le mouvement olympique. Nous avons convenu de rester en contact et elle a accepté une rencontre à Pékin en janvier".

Coe défend Bach

Sebastian Coe, le président de la Fédération internationale d'athlétisme, présente lui aussi les efforts de Thomas Bach sous un autre jour. Le Britannique soutient l'approche diplomatique du CIO avec la Chine au sujet de Peng Shuai.

"Des velléités guerrières" sur un éventuel boycott diplomatique des JO 2022 seraient "un geste assez insignifiant", a-t-il déclaré lors d'une interview à BBC Today lundi. A la question de savoir si Peng Shuai devrait être autorisée à quitter la Chine, il a répondu: "Je ne suis pas en position de porter de tels jugements".

Début novembre, Peng Shuai avait publié sur le réseau social Weibo des accusations d'agression sexuelle à l'encontre d'un haut responsable politique chinois. Elle n'avait ensuite plus été vue en public dans un premier temps. Dimanche, le CIO avait indiqué que Bach avait eu une conversation par vidéo interposée avec la joueuse de tennis. Peng Shuai aurait déclaré qu'elle était en sécurité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Tennis

L'ATP revoit la règle sur les pauses-toilettes et limite leur durée

Publié

le

Novak Djokovic avait abusé de pauses-toilettes lors du dernier Rolang-Garros. (© KEYSTONE/EPA/ALESSANDRO DI MARCO)

L'ATP, qui gère le circuit professionnel masculin de tennis, a confirmé avoir modifié la règle sur les pauses-toilettes durant les matches, désormais limitées à 5 minutes maximum.

La nouvelle règle entrera en vigueur dès la saison 2022, après les polémiques soulevées cette année.

Ainsi, une telle pause sera "limitée à trois minutes maximum à partir du moment où le joueur entre aux toilettes", avec "deux minutes supplémentaires pour changer de tenue", a indiqué un porte-parole de l'ATP, confirmant une information de L'Equipe.

Par ailleurs, une seule pause-toilettes sera accordée par match à chaque joueur et ces pauses ne pourront être prises qu'entre deux sets.

Plusieurs incidents liés à ces pauses, légales mais à la sportivité discutable, ont émaillé la saison 2021. A deux reprises à Roland-Garros, en 8es de finale face à Lorenzo Musetti et en finale contre Stefanos Tsitsipas, Novak Djokovic a pris une longue pause hors du court alors qu'il était mené deux sets à zéro et a retourné la situation à son avantage à son retour.

Tsitsipas a lui aussi pris de longues pauses de ce type, notamment au premier tour de l'US Open où il a fini par battre Andy Murray qui a dit avoir perdu "tout respect" pour le Grec suite à cet incident.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Tennis

Djokovic toujours no 1, Muguruza progresse

Publié

le

Alexander Zverev reste no 3 malgré sa victoire au Masters. (© KEYSTONE/AP/Luca Bruno)

Le Serbe Novak Djokovic est toujours confortablement en tête du classement ATP publié lundi au sein duquel l'Italien Jannik Sinner réintègre le Top 10.

Djokovic était déjà assuré depuis deux semaines de terminer la saison au rang de no 1 mondial pour la septième fois de sa carrière, un record.

L'Allemand Alexander Zverev, vainqueur du Masters dimanche à Turin après avoir battu Djokovic en demi-finale, reste en troisième position derrière sa victime en finale, le Russe Daniil Medvedev.

Agé de 20 ans, Jannik Sinner, éliminé dès la phase de poules du Masters, grimpe d'une place, à la 10e position, au détriment du Canadien Félix Auger-Aliassime, 21 ans.

Le Chilien Christian Garin, en hausse d'un rang, retrouve son meilleur classement en carrière à la 17e place juste derrière Roger Federer. Stan Wawrinka figure lui au 81e rang.

L'Argentin Sebastian Baez, 20 ans, intègre lui pour la première fois le top 100, à la 97e place mondiale, après avoir remporté dimanche son sixième Challenger de la saison, à Campinas (Brésil).

Muguruza no 3

Chez les dames, l'Espagnole Garbine Muguruza est devenue numéro 3 mondiale après sa victoire au Masters féminin, la finaliste, l'Estonienne Anett Kontaveit, gagnant une place pour passer no 7 au classement WTA.

Muguruza, 28 ans, a gagné deux places pour retrouver un rang qu'elle n'avait plus occupé depuis juillet 2018.

Sa compatriote Paula Badosa, qu'elle a vaincue en demi-finale, progresse elle aussi de deux places pour atteindre le meilleur classement de sa carrière, à la 8e place.

L'Australienne Ashleigh Barty est toujours solidement en tête du classement mondial, suivie par la Bélarusse Aryna Sabalenka. La Tchèque Barbora Krejcikova, troisième mondiale avant le Masters, est repartie 5e de Guadalajara après ses trois défaites au premier tour.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture