Rejoignez-nous

Tennis

Le CIO critiqué par "Global Athlete"

Publié

,

le

Le CIO essuye les critiques dans l'affaire Peng Shuai (© KEYSTONE/AP/Andy Brownbill)

L'affaire Peng Shuai continue d'occuper le devant de la scène sportive. L'entretien vidéo de dimanche entre le président du CIO Thomas Bach et la joueuse chinoise suscite des réactions diverses.

L'association d'athlètes "Global Athlete" accuse le CIO de se rendre "complice de la propagande malveillante des autorités chinoises et de leur manque d'intérêt pour les droits de l'homme fondamentaux et la justice" à la suite de l'entretien avec Peng Shuai.

"Global Athlete" souligne qu'une telle communication ne garantit en aucun cas que Peng Shuai était en sécurité et en bonne santé. La prise de position du CIO ne mentionne pas que la Chinoise de 35 ans a porté des accusations d'abus sexuels et qu'elle a disparu pendant deux semaines.

Global Athlete accuse

L'assocation de sportives et sportifs estime en outre que Thomas Bach se moque de la "situation mortellement grave qui est malheureusement très familière à de trop nombreux athlètes féminins" en invitant Peng Shuai à dîner à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022.

"Global Athlete" a également renouvelé sa demande de suspendre le Comité olympique chinois jusqu'à ce que Peng Shuai puisse quitter la Chine en toute sécurité et que ses accusations fassent l'objet d'une enquête. Par son attitude dans cette affaire, le CIO a prouvé une fois de plus qu'il "abandonne les athlètes, se tient aux côtés de régimes autoritaires violents et ignore les droits de l'homme", a déclaré l'association dans sa prise de position.

De son côté, le CIO a réaffirmé la motivation de cette prise de contact. "L'objectif principal de l'appel était de s'enquérir du bien-être et de la sécurité de Peng Shuai", a-t-il indiqué dans un communiqué publié lundi. "La protection du bien-être des athlètes est de la plus haute importance pour le CIO et le mouvement olympique. Nous avons convenu de rester en contact et elle a accepté une rencontre à Pékin en janvier".

Coe défend Bach

Sebastian Coe, le président de la Fédération internationale d'athlétisme, présente lui aussi les efforts de Thomas Bach sous un autre jour. Le Britannique soutient l'approche diplomatique du CIO avec la Chine au sujet de Peng Shuai.

"Des velléités guerrières" sur un éventuel boycott diplomatique des JO 2022 seraient "un geste assez insignifiant", a-t-il déclaré lors d'une interview à BBC Today lundi. A la question de savoir si Peng Shuai devrait être autorisée à quitter la Chine, il a répondu: "Je ne suis pas en position de porter de tels jugements".

Début novembre, Peng Shuai avait publié sur le réseau social Weibo des accusations d'agression sexuelle à l'encontre d'un haut responsable politique chinois. Elle n'avait ensuite plus été vue en public dans un premier temps. Dimanche, le CIO avait indiqué que Bach avait eu une conversation par vidéo interposée avec la joueuse de tennis. Peng Shuai aurait déclaré qu'elle était en sécurité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La Chine appelle à cesser de "monter en épingle" ce dossier

Publié

le

Toujours beaucoup de zones d'ombre dans l'affaire Peng Shuai. (© KEYSTONE/AP/Andy Brownbill)

La Chine a appelé mardi à cesser de "monter en épingle" l'affaire Peng Shuai, lors d'une exceptionnelle réaction officielle aux accusations de la joueuse envers un ex-haut responsable du régime.

La championne de tennis chinoise Peng Shuai, vainqueur en double de Roland-Garros en 2014, a accusé début novembre l'ex-vice Premier ministre Zhang Gaoli de lui avoir imposé une relation sexuelle il y a trois ans.

Jusqu'à présent, interrogé quasi quotidiennement, le ministère chinois des Affaires étrangères se refusait en général à tout commentaire sur cette affaire, affirmant qu'elle ne relevait pas de la sphère diplomatique.

Interrogé mardi lors d'un point de presse, le porte-parole Zhao Lijian a cependant réagi à la polémique qui vise son pays depuis le début du mois.

"Je pense que certains doivent cesser de délibérément monter en épingle cette question à des fins hostiles, et surtout d'en faire une question politique", a-t-il déclaré.

M. Zhao n'a pas précisé qui il visait précisément par ses propos.

La WTA virulente

Outre de nombreuses stars du tennis mondial, de Chris Evert à Novak Djokovic, plusieurs pays occidentaux, notamment la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ont demandé à Pékin de faire la lumière sur le sort de Peng Shuai, dont on est resté sans nouvelles pendant plusieurs semaines.

La championne est finalement apparue dimanche lors d'une visioconférence avec le président du Comité international olympique, Thomas Bach, en assurant qu'elle se portait bien.

La WTA, l'instance qui chapeaute le circuit professionnel féminin, a menacé de se retirer de Chine si le régime du président Xi Jinping ne faisait pas la lumière sur les accusations de la joueuse.

L'affaire reste taboue en Chine dans les médias et les réseaux sociaux. La campagne MeToo contre le harcèlement sexuel en est à ses balbutiements en Chine et n'avait jusqu'à présent pas touché des responsables du pouvoir communiste.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Tennis

L'ATP revoit la règle sur les pauses-toilettes et limite leur durée

Publié

le

Novak Djokovic avait abusé de pauses-toilettes lors du dernier Rolang-Garros. (© KEYSTONE/EPA/ALESSANDRO DI MARCO)

L'ATP, qui gère le circuit professionnel masculin de tennis, a confirmé avoir modifié la règle sur les pauses-toilettes durant les matches, désormais limitées à 5 minutes maximum.

La nouvelle règle entrera en vigueur dès la saison 2022, après les polémiques soulevées cette année.

Ainsi, une telle pause sera "limitée à trois minutes maximum à partir du moment où le joueur entre aux toilettes", avec "deux minutes supplémentaires pour changer de tenue", a indiqué un porte-parole de l'ATP, confirmant une information de L'Equipe.

Par ailleurs, une seule pause-toilettes sera accordée par match à chaque joueur et ces pauses ne pourront être prises qu'entre deux sets.

Plusieurs incidents liés à ces pauses, légales mais à la sportivité discutable, ont émaillé la saison 2021. A deux reprises à Roland-Garros, en 8es de finale face à Lorenzo Musetti et en finale contre Stefanos Tsitsipas, Novak Djokovic a pris une longue pause hors du court alors qu'il était mené deux sets à zéro et a retourné la situation à son avantage à son retour.

Tsitsipas a lui aussi pris de longues pauses de ce type, notamment au premier tour de l'US Open où il a fini par battre Andy Murray qui a dit avoir perdu "tout respect" pour le Grec suite à cet incident.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Tennis

Djokovic toujours no 1, Muguruza progresse

Publié

le

Alexander Zverev reste no 3 malgré sa victoire au Masters. (© KEYSTONE/AP/Luca Bruno)

Le Serbe Novak Djokovic est toujours confortablement en tête du classement ATP publié lundi au sein duquel l'Italien Jannik Sinner réintègre le Top 10.

Djokovic était déjà assuré depuis deux semaines de terminer la saison au rang de no 1 mondial pour la septième fois de sa carrière, un record.

L'Allemand Alexander Zverev, vainqueur du Masters dimanche à Turin après avoir battu Djokovic en demi-finale, reste en troisième position derrière sa victime en finale, le Russe Daniil Medvedev.

Agé de 20 ans, Jannik Sinner, éliminé dès la phase de poules du Masters, grimpe d'une place, à la 10e position, au détriment du Canadien Félix Auger-Aliassime, 21 ans.

Le Chilien Christian Garin, en hausse d'un rang, retrouve son meilleur classement en carrière à la 17e place juste derrière Roger Federer. Stan Wawrinka figure lui au 81e rang.

L'Argentin Sebastian Baez, 20 ans, intègre lui pour la première fois le top 100, à la 97e place mondiale, après avoir remporté dimanche son sixième Challenger de la saison, à Campinas (Brésil).

Muguruza no 3

Chez les dames, l'Espagnole Garbine Muguruza est devenue numéro 3 mondiale après sa victoire au Masters féminin, la finaliste, l'Estonienne Anett Kontaveit, gagnant une place pour passer no 7 au classement WTA.

Muguruza, 28 ans, a gagné deux places pour retrouver un rang qu'elle n'avait plus occupé depuis juillet 2018.

Sa compatriote Paula Badosa, qu'elle a vaincue en demi-finale, progresse elle aussi de deux places pour atteindre le meilleur classement de sa carrière, à la 8e place.

L'Australienne Ashleigh Barty est toujours solidement en tête du classement mondial, suivie par la Bélarusse Aryna Sabalenka. La Tchèque Barbora Krejcikova, troisième mondiale avant le Masters, est repartie 5e de Guadalajara après ses trois défaites au premier tour.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Tennis

La maîtrise absolue d'Alexander Zverev

Publié

le

Un deuxième Masters pour Alexander Zverev. (© KEYSTONE/EPA/ALESSANDRO DI MARCO)

Formidable Alexander Zverev ! Au lendemain de sa superbe victoire en demi-finale face au no 1 mondial Novak Djokovic, l'Allemand a cueilli son deuxième Masters.

Titré il y a trois ans à Londres, le Champion olympique a enlevé la première édition du tournoi des Maîtres organisée à Turin. En finale, il s'est imposé 6-4 6-4 devant Daniil Medvedev, contre lequel il restait pourtant sur cinq défaites de rang.

Il n'y a eu aucun suspens dans cette finale. Malgré l'avantage de la fraîcheur avec sa demi-finale contre Casper Ruud qui fut très expéditive et qui s'est jouée bien plus tôt dans la journée de samedi, le Russe n'a pas vu la balle. Il a cédé très vite son engagement dans les deux manches, au troisième jeu du premier set et au premier du second. A la relance, il ne s'est pas procuré la moindre balle de break. On attendait davantage de la part du vainqueur de l'US Open. Mais à sa décharge, il convient de souligner les immenses mérites d'Alexander Zverev.

Métamorphosé par la conquête de l'or à Tokyo, l'Allemand de 24 ans ne se fixe plus aucune limite. Comme si sa victoire en demi-finale des Jeux face à Djokovic dans une rencontre où il avait accusé un set et un break de retard avait agi comme un véritable déclic. La maitrise absolue qu'il a témoignée ce week-end fut bien celle d'un futur vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem. Tout indique, en effet, qu'il ouvrira - enfin - son palmarès dans les tournois majeurs en 2002. Et pourquoi pas dès le 30 janvier prochain à Melbourne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Tennis

Peng Shuai réapparaît à un événement public

Publié

le

Peng Shuai aurait été vue en public lors d'un tournoi en Chine (© KEYSTONE/AP/Andy Brownbill)

Peng Shuai est apparue à un tournoi de tennis à Pékin, selon les photos officielles de l'événement. Ceci après que la pression internationale a augmenté pour obtenir des infos sur son état de santé.

Vêtue d'une veste de sport bleu marine et d'un pantalon de survêtement blanc, Peng Shuai apparaît sur des photos des Fila Kids Junior Tennis Challenger Finals, publiées sur le compte officiel Weibo du China Open. Il s'agit de sa première apparition publique depuis que ses accusations d'abus sexuels ont été largement censurées sur l'internet chinois.

Peng Shuai, 35 ans, ex no 1 mondiale du double et star dans son pays, n'avait pas été vue publiquement depuis qu'elle a accusé Zhang Gaoli, un puissant ex-responsable du Parti communiste de 40 ans son aîné, de l'avoir contrainte à un rapport sexuel au cours d'une relation discontinue de plusieurs années.

A la suite d'un tollé mondial, notamment de la part de vedettes du tennis et des Nations unies, les médias d'État chinois ont publié une série de séquences censées montrer que tout va bien pour l'athlète.

Une vidéo de l'événement, postées sur Twitter par Hu Xijin, influent rédacteur en chef du "Global Times", montre Peng debout au milieu d'un groupe d'invités dont les noms sont annoncés au public qui applaudit.

Un journaliste du "Global Times" a tweeté une autre vidéo montrant Peng signant des autographes pour des enfants dans ce qui semble être le même stade avant de poser pour des photos avec eux.

M. Hu, qui revendique une certaine proximité avec le pouvoir, a également publié dans la soirée deux vidéos de la joueuse "dînant avec son entraîneur et des amies dans un restaurant" à Pékin et tournées le jour même, selon lui.

L'agence AFP n'était pas en mesure de confirmer le lieu ni les conditions dans lesquelles les images ont été tournées. Et Hu Xijin n'en faisait aucune référence sur son compte Weibo en chinois. Sur les images, Peng Shuai est entourée de deux femmes avec lesquelles elle partage un repas et du vin dans un lieu bruyant. Un homme est assis face à la joueuse et la conversation concerne "des matches".

"Demain c'est le 20 novembre" (samedi), dit-il, avant de se voir interrompre par l'une des convives: "C'est le 21" (demain dimanche). L'échange, qui semble mis en scène, est filmé en soirée au téléphone portable par une personne non identifiée. Peng Shuai apparaît détendue.

Insuffisant

Le mouvement #MeToo n'avait jamais encore touché les plus hautes sphères du Parti communiste au pouvoir en Chine avant la publication attribuée à Peng. Celles-ci ont été rapidement retirées de la plateforme Weibo et les inquiétudes concernant la sécurité de Zhang n'ont cessé de croître depuis.

Dans un communiqué publié samedi, le président de la WTA Steve Simon a trouvé "positif" de voir l'athlète, mais "la vidéo seule n'est pas suffisante" pour montrer qu'elle est "libre de ses décisions et de ses actions", a-t-il estimé. La WTA a menacé de mettre fin à des contrats lucratifs avec la Chine si elle n'obtient pas de nouvelles de la sécurité de Peng.

Mercredi déjà, la télévision publique chinoise CGTN avait semé le trouble en dévoilant une capture d'écran d'un courriel attribué à Peng Shuai. La chaîne destinée à un public étranger affirmait alors que la joueuse chinoise l'avait personnellement envoyé à la direction de la WTA, qui gère le circuit professionnel féminin de tennis.

Sur CNN, son patron Steve Simon a fait part jeudi de sa perplexité vis-à-vis du message dans lequel la championne déclare "fausses" ses accusations contre Zhang Gaoli. "Je ne crois pas du tout que ce soit la vérité", indiquait M. Simon, qualifiant de "mise en scène" l'email en question.

Quatre clichés prétendument récents de la championne de tennis avaient dans la foulée été publiés par le compte Twitter @shen_shiwei, libellé "média affilié à l'État chinois" par le réseau social.

L'AFP n'a pas été en mesure d'établir de manière indépendante à quel moment ces photos ont été prises et les demandes d'explication auprès de l'auteur du compte sont restées sans réponse. Le gouvernement chinois a refusé à plusieurs reprises de commenter l'affaire. Les discussions sur les accusations sont bloquées sur l'internet chinois, qui est étroitement contrôlé.

Federer s'inquiète

Un nombre croissant de voix dans le monde du sport et au-delà veulent savoir où et comment se trouve Peng.

Le Royaume-Uni a exhorté samedi soir la Chine à "fournir de toute urgence des preuves vérifiables de sa sécurité et de sa localisation". L'ONU a aussi demandé des preuves qu'elle se porte bien et plusieurs pays, dont les Etats-Unis et la France, se sont dits "préoccupés", alors que le hashtag #WhereisPengShuai (#OùestPengShuai) s'est répandu comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux.

Certains des plus grands noms du tennis se sont exprimés sur cette affaire, notamment Serena Williams, Novak Djokovic et Naomi Osaka.

Roger Federer s'est également exprimé samedi, déclarant sur Sky News: "Elle est l'une de nos championnes de tennis, une ancienne numéro un mondiale (réd: en double). Il est clair que c'est inquiétant. J'espère qu'elle est en sécurité."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture