Rejoignez-nous

Sport

Tennis: une finale épique jouée dans des conditions dantesques

Publié

,

le

Alexander Zverev a souffert avant de venir à bout de Nicolss Jarry (© Banque Eric Sturdza Geneva Open/Augusto Tomassetti/Geneva SportsS&Events Picture).

La cinquième édition du Banque Eric Sturdza Geneva Open couronne le cinquième joueur mondial: Alexander Zverev qui a souffert avant de l’emporter face au Chilien Nicolas Jarry.

Une finale en trois sets qui commence à 15h30 pour se terminer à 21h15: la météo est passée par là! Après plusieurs jours ensoleillés, la pluie est venue mettre son grain de sel provoquant deux provoquant deux interruptions et le départ de la majorité des spectateurs. Mais ceux qui sont restés en ont eu pour leur argent car l’épique duel des géants (198cm tous deux) a tenu toutes ses promesses. L’outsider Nicolas Jarry a mené la vie dure au favori Alexander Zverev. L’Allemand a fini par l’emporter (6-3, 3-6, 7-6) et pour son directeur sportif Marc Rosset, cette finale restera dans les annales du tournoi genevois.

Marc Rosset
Directeur sportif du tournoi
Marc RossetDirecteur sportif du tournoi

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Equipe de Suisse

Italie qualifiée, l’Equipe de Suisse en difficulté

Publié

le

Steven Zuber s'est créé la meilleure chance suisse. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Comme la Turquie vendredi lors du match d'ouverture vendredi, la "Nazionale di Petkovic" s'incline nettement (0-3) mercredi à Rome face aux "Azzurri" de Mancini.

Battue lors de son deuxième match du premier tour de l'Euro par l'Italie (victorieuse grâce à deux buts de Manuel Locatelli et un de Ciro Immobile), l'Equipe de Suisse a fait pâle figure, mais elle conserve un espoir de qualification pour les huitièmes de finale ; une condition à cela toutefois s'imposer face à la Turquie dimanche (18h, heure suisse) à Bakou. Battus sur "à domicile" par le Pays de Galles (0-2), les joueurs de Şenol Güneş semblent plus en point encore que les Helvètes actuellement. Peut-être une chance pour la sélection helvétique qui en a bien besoin

Mais quoi qu'il en soit, le onze de Vladimir Petkovic n'a pas affiché l'allant espéré, rendant trop les armes devant des Italiens qui n'ont guère eu à forcer leur talent gagner pour leur deuxième victoire en deux matches dans cet Euro, assurer leur qualification pour le second tour et prolonger au passage leur invincibilité: vingt-neuf matches sans défaite.

Un pari perdu

Vladimir Petkovic avait pris le pari de reconduire le onze qui avait failli à Bakou. Le scénario de la première période lui a donné tort. Cette équipe qui n'a cessé de clamer son ambition de rivaliser avec les meilleures formations du continent est restée lors de ces quarante-cinq premières minutes très loin du compte.

Sauvés par la VAR (but annulé pour faute de main de Giorgio Chiellini qui avait trouver le chemin des filets à la 19e), les Helvètes s'en sortait bien à la pause avec un seul but de retard. Ils n'ont jamais été en mesure de s'exprimer face au jeu collectif italien. De plus, trop de piliers de l'équipe nationale ont joué en dessous de leur niveau à l'image de Freuler, Shaqiri, Seferovic ou encore Embolo... Et beaucoup de leurs coéquipiers se sont davantage fait remarquer par leur coiffure que leur niveau de jeu...

Un sentiment d'impuissance

Mais ce constat d'échec va bien au-delà des performances individuelles. Même l'entrée en jeu de Mario Gavranovic en lieu et place de Haris Seferovic après la pause n'a en rien permis d'inverser la tendance. Seul Steven Zuber, a véritablement tenté de secouer le cocotier, mais la défense italienne n'a jamais été en défaut. Quel que soit l'analyse qu'on fait de ce match, une certitude demeure: l'Italie est au-dessus du lot dans ce groupe A et les trois autres équipes doivent la (ou les deux places) qualificative(s) restante(s) et l'Equipe de Suisse devra au mieux se contenter du troisième rang si elle bat la Turquie dimanche...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Marlen Reusser et Stefan Küng conservent leurs titres

Publié

le

Stefan Küng a fêté son cinquième titre de champion de Suisse du contre-la-montre. (© Keystone/MAXIME SCHMID)

Marlen Reusser et Stefan Küng sont les champions de Suisse 2021 du contre-la-montre au Chalet-à-Gobet.

La Bernoise et le Thurgovien ont cueilli respectivement leurs troisième et cinquième titres consécutifs.

En l'absence de son plus dangereux rival Stefan Bisegger, qui s'est soumis à un vaccin anti-Covid après le Tour de Suisse, Stefan Küng a devancé de 2'28'' le Bernois Marc Hirschi et de 3'11'' le Vaudois Théry Schir. "Pour moi dans l'optique des prochains grands rendez-vous, c'était un contre-la-montre très précieux sur un tracé très exigeant", relevait le rouleur de l'équipe Groupama-FDJ.

Cette victoire est d'autant plus probante que le champion d'Europe de Plouay a dû composer avec des ennuis techniques. A un moment donné, l'une de ses roues s'est, en effet, dégonflée. Et il a également connu des problèmes avec sa radio.

Chez les dames, la favorite Marlen Reusser a fêté son troisième titre de rang dans l'exercice, son quatrième au total. La médaillée d'argent des Mondiaux d'Imola a laissé sa dauphine, Melanie Maurer à une bonne minute et demie. Le bronze est revenu à Fabienne Buri. "Le circuit demandait beaucoup d'engagement et j'aime ça. Physiquement, ce n'était pas simple parce que j'ai reçu la deuxième injection antiCovid et je ne me sentais pas encore à 100%", relevait la Bernoise de 29 ans.

Les Championnats de Suisse de la course en ligne auront lieu dimanche à Knutwil près de Sursee

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le SFC affrontera les Norvégiens de Molde en Conference League

Publié

le

Le parcours européen du Servette FC et Kastriot Imeri (à gauche) s'était arrêté face au Stade De Reims en septembre 2020 [KEYSTONE/Martial Trezzini]

En football, le Servette FC connaît dorénavant son adversaire pour le deuxième tour qualificatif de la Conference League, la nouvelle compétition européenne organisée par l’UEFA. Le tirage au sort a désigné le club norvégien de Molde FK.  Le match aller aura lieu le 22 juillet en Norvège et le retour 7 jours plus tard au stade de Genève.

C'est la première fois que les deux équipes s'affronteront. Molde FK a terminé deuxième du championnat norvégien en 2020. Point à prendre en compte, le championnat norvégien est annualisé et se tient de mai à novembre. Cela signifie que le club norvégien de cette ville de 31'600 habitants aura déjà disputé une dizaine de matchs de championnat avant d'affronter le Servette FC. De leur côté, les Genevois disputeront en Conference League leur premier match officiel de la saison.

Sur la scène européenne, le club norvégien a atteint les 16e de finale de l'Europa League la saison dernière, éliminé par le FC Seville.

L'Aker Stadion, stade du Molde FK où évoluera le SFC le 22 juillet prochain [ Michael Toft Schmidt - Own work, CC BY-SA 3.0

https://twitter.com/ServetteFC/status/1405131076998205443

Continuer la lecture

Economie

Opposants à la loi Covid-19 défaits mais déjà sur le pied de guerre

Publié

le

Les Amis de la Constitution se disent déçus par l'échec de leur référendum, mais confiants pour les luttes à venir (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Partis, économie et culture se réjouissent du "oui" du peuple à la loi Covid-19, qui sauve les aides financières à venir. Les Jeunes UDC vont récolter des signatures en faveur d'un nouveau référendum contre cette même loi, déjà soutenu par les Amis de la Constitution.

Ces derniers, qui avaient lancé le référendum de dimanche, se disent satisfaits que leur campagne "très forte" ait réveillé une bonne partie des Suisses, malgré la défaite dans les urnes. Contacté par Keystone-ATS, leur coprésident Werner Boxler assure que la lutte pour restaurer la souveraineté du peuple n'en est qu'à ses débuts.

"Nous sommes de toute façon du côté des gagnants, car nous avons pu mettre en place un mouvement citoyen indépendant fort de 10'000 membres", prêt à continuer la lutte pour la démocratie, a-t-il dit. Et d'annoncer que les Amis de la Constitution soutiendront le référendum contre les modifications de la loi Covid-19 datant de mars dernier, sur le certificat sanitaire et le traçage, notamment.

Le mouvement n'est en effet pas le seul à "s'offusquer de la politique de désinformation du Conseil fédéral" et à vouloir "rétablir le principe de subsidiarité". Les Jeunes UDC ont annoncé dimanche qu'ils allaient démarrer leur récolte de signatures pour ce deuxième référendum, se déclarant très optimistes.

Soutien pas acquis

Cette fois, les partisans de la loi ne pourront plus se cacher derrière les aides financières, souligne David Trachsel, leur président. Et de relever que la part du "non" à la loi Covid-19 ce dimanche est plus ample que prévu. "Il y a six semaines, le vote contre la loi concernait 27% de l'électorat, contre désormais 39%."

Interrogée, l'UDC n'a pas annoncé de soutien à ce nouveau référendum, précisant qu'elle se prononcerait en assemblée. Le parti ne peut que se réjouir du fait que les aides soient confirmées, a dit la conseillère nationale genevoise Céline Amaudruz. Il est cependant plus amer concernant le blanc-seing qui a été offert au Conseil fédéral. Divisée, l'UDC prônait la liberté de vote.

"Bête et systématique"

Du côté des partisans à la loi Covid-19, soit presque tous les partis, on salue le soutien massif du peuple à ces mesures financières. Les Suisses ont voté de façon "sage et efficace" en faveur d'une loi économique chargée de soutenir ceux qui en ont besoin, a résumé le conseiller aux Etats Philippe Bauer (PLR/NE).

Avec un "non" à la loi Covid-19, cette dernière aurait expiré d'ici le 30 septembre et les aides financières aussi, alors que de nouvelles aides seront très certainement nécessaires à l'avenir, a-t-il rappelé. Et d'ajouter que lancer "un nouveau référendum, c'est faire un usage bête et systématique des droits politiques".

Même son de cloche à gauche. En votant en faveur de la loi, la population a exprimé sa solidarité avec les entreprises et les industries touchées par la pandémie, a dit à Keystone-ATS Barbara Gysi, conseillère nationale st-galloise et vice-présidente du PS. Un autre référendum ne fera que renouveler la même expérience.

La culture rassurée

Les acteurs culturels respirent à pleins poumons après le "oui" net du peuple à la loi Covid-19. Les mesures de soutien sont nécessaires et contribuent à préserver la diversité culturelle en Suisse, a rappelé Alex Meszmer, du bureau de coordination de la task force culture et directeur de Suisseculture.

De nombreux événements ont dû être annulés pour cet été, et les offres ne commencent à reprendre que maintenant. "Nous prévoyons que le secteur de la culture ne reviendra à la normale qu'à l'été 2022 au plus tôt, si tout se passe comme prévu", a ajouté M. Meszmer. Dans cette optique, la loi Covid-19 assure une certaine sécurité pour de nombreux travailleurs culturels.

"Le certificat sanitaire est important pour de nombreux travailleurs culturels afin de pouvoir voyager à l'étranger", a-t-il aussi rappelé. Il ne doit toutefois en aucun cas être la seule solution pour le déroulement et la participation à des événements culturels.

Devant la justice

Comme dans le cas de la loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme, la loi Covid fait l'objet d'un nombre inhabituel de recours avant même la tenue du scrutin. Les Amis de la Constitution ont indiqué dimanche qu'ils suivraient de près la manière dont le Tribunal fédéral statuera juridiquement sur ces cas, espérant même une annulation et un report du scrutin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Athlétisme

Meilleure performance mondiale pour le 4×100 m dames

Publié

le

Riccarda Dietsche, Ajla Del Ponte, Salome Kora et Mujinga Kambundji déjà très en jambes à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les relayeuses helvétiques du 4x100 m a frappé un grand coup lors du meeting AtletiCAGenève. Riccarda Dietsche, Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora ont signé la meilleure performance de l'année en 42''42.

Le quatuor est resté à 0''24 du record de Suisse établi lors des Championnats du monde 2019 à Doha. Elles ont battu les Pays-Bas, 2es en 42''82 avec notamment Dafne Schippers en deuxième relayeuse.

Sprinteuses suisses en vue sur 100m

Les sprinteuses ont eu droit à une autre course dans l'après-midi, un 100 m remporté par Mujinga Kambundji en 11''07 devant Salomé Kora en 11''12 et Ajla Del Ponte en 11''18. La Bernoise affichait un large sourire à l'heure de l'interview: "J'étais encore fatiguée de Florence (réd: elle a réalisé 22''60 jeudi soir). Mais c'est vraiment super, je me sens super bien."

Freinée la saison dernière et privée de saison en salle, Mujinga Kambundji est la Suissesse la plus en forme pour le moment. Ajla Del Ponte, qui a dû se remettre du covid, a amélioré son meilleur temps de la saison et la courbe se veut ascendante. La "surprise" est venue de Salomé Kora qui a battu son record personnel d'un centième.

Sur 400 m haies, Kariem Hussein retrouve petit à petit la forme. Le Thurgovien, champion d'Europe en 2014, a couvert son tour de piste en 49''29. Il a terminé 4e d'une course remportée par l'Estonien Rasmus Mägi en 48''49.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture