Rejoignez-nous

Cyclisme

Simon Pellaud retrouve le Wolrd Tour avec Trek-Segafredo

Publié

,

le

Simon Pellaud prend du galon. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Simon Pellaud (28 ans) roulera dès la saison prochaine sous les couleurs de Trek-Segafredo. Le Valaisan a signé un contrat de deux ans avec la formation américaine du World Tour.

Cette saison, Simon Pellaud est sous contrat avec Androni Giocattoli, en Continental Pro. Ses bons résultats au Tour d'Italie lui ont permis de décrocher un nouveau contrat à l'échelon supérieur, le World Tour, tout comme en 2015 et 2016 où Pellaud roulait pour IAM.

Le World Tour en récompense

Dès le 1er janvier prochain, Simon Pellaud retrouvera le World Tour, six ans après l’avoir quitté. Il avait pédalé au sein de l’élite mondiale en 2015 et 2016 avec la IAM Cycling. L’Octodurien a signé pour les deux prochaines saisons chez Trek Segafredo. Justin Grept, notre confrère de Rhône FM l'a rencontré.

Simon PellaudCoureur cycliste professionnel

 

«Aujourd’hui, j’intègre une des meilleures formation du World Tour pour ma personnalité, pour mes caractéristiques physiques et mentales. C’est une superbe récompense pour tout le travail que j’ai fourni et tous ces kilomètres sur les routes et toute cette passion qui m’anime. C’est vraiment la direction rêvée pour la suite de ma carrière.»

 

«C’est une satisfaction énorme de voir les plans de carrière que j’avais en tête fonctionnent», se réjouit Simon Pellaud. «J’ai atteint un niveau auquel je n’avais jamais évolué auparavant. Pour ma première expérience en World Tour, j’étais très jeune, peut-être trop jeune…. même si aujourd’hui, on voit des coureurs de 18 ans qui sont déjà au plus haut niveau. Mais à l’époque, quand je suis passé pro comme Suisse dans une formation suisse, je n’étais pas encore prêt ni physiquement, ni mentalement.»

 

«Une équipes familiale»

En rejoignant l’équipe américaine, Simon Pellaud sait aussi qu’il devra, parfois, s’adonner au rôle d’équipier. Après deux ans de «vélo plaisir» dans l’équipe Androni, où il a bénéficié de beaucoup de liberté, il se dit prêt à le faire. Et ce n’est pas l’unique changement qui attend le coureur.

Simon PellaudCoureur cycliste professionnel

 

«D’avoir signer ce contrat assez tôt est un moyen de pouvoir me préparer, car de nombreuses choses vont changer : l’entraineur, le matériel, probablement le nutritionniste… bref, il s’agira d’un gros bouleversement à tous les niveaux. L’idée est vraiment de faire cette transition dans la douceur et de rester avec mon «vélo-plaisir» comme moteur. Si j’y parviens, ça va très bien se passer. Trek Segafredo est connu dans le milieu pour être une des équipes les plus familiales et avec le meilleur team-spirit. Ce sont des facteurs auxquels j’attache énormément d’importance. C’est pour cela que dès que cette formation m’a approché, je n’ai pas hésité à deux fois.»

 

Conserver un équilibre personnel

Et donc, revoilà Simon Pellaud au plus haut niveau du cyclisme mondial. Ces dernières saisons, le Martignerain avait déjà eu des contacts avec des équipes du World Tour. Mais il n’avait pas donné suite, refusant notamment de sacrifier son rythme de vie, partagé entre le Valais et la Colombie. Qu’en est-il au moment de rejoindre Trek Segafredo?

«C’était un élément capital durant les discussions», relève Simon Pellaud.

Simon PellaudCoureur cycliste professionnel

 

«Luca Guercilena, le manager de l’équipe, le sait. On m’a signé en tant que mi-valaisan, mi-colombien ! Dans mon contrat, j’ai des vols pour retourner en Colombie lors des périodes de repos ou de préparation. Je peux ainsi conserver cet équilibre qui m’est fondamental. J’ai réussi, avec ce mode de vie, à me trouver en tant que personne et en tant que coureur. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas envie de détruire ce fragile équilibre.»

 

Simon Pellaud a signé pour les deux prochaines saisons au sein de l’équipe américaine Trek Segafredo, en World Tour. Il se trouve actuellement en Colombie pour préparer sa deuxième partie de saison.

Cet article a été publié automatiquement, actualisé ultérieurement. Source : ats/jgr

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cyclisme

Franc succès pour les 4 jours de Genève

Publié

le

Lena Mettraux qui a raté de justesse sa qualification pour les Jeux d'eté à Tokyo l'année dernière compte se qualifier pour les prochaines olympiades à Paris dans deux ans.

Les quatre jours de Genève ont confirmé l'engouement pour le cyclisme sur piste dans notre pays. Sur le plan sportif, les Helvètes ont realisé un triplé côté masculin. Chez les dames, Léna Mettraux vise une qualification pour les prochains Jeux d'été.

Les quatre jours de Genève ont tenu toutes leurs promesses: avec  cent quatorze coureurs venus de treize pays le plateau Elite avait fier. Le public, nombreux, ne s'y est pas trompé. Six-cents vingt-cinq repas ont eté servis lors des repas de soutien. Un retransmission télévisuel a permis d'augmenter encore le retentissement d'une manifestation qui a déjà conquis une réputation internationale plus que justifiée auprès des coureurs.

Sur le plan sportif, à noter un triplé suisse côté masculin avec la victoire de Simon Vitzthum et Lukas Rüegg. Des coureurs genevois ont terminé aux deuxième et troisième rangs. Médaillé d'argent Loïc Perizzolo, associé au Français Joseph Berlin Simon, a mis fin sa carrière à cette occasion. Mais la relève est assuré par les prometteurs Damien Fortis et Matteo Constantin qui complètent le podium.

Le défi de Léna

Chez les dames, les meilleures Suissesses Lena Mettraux et Jasmin Liechti ont terminé 5e du classement général après 3 semaines de repos. Une rampe de lancement idéale en vue des championnats d’Europe en février, puis des Mondiaux 6 mois plus tard, avec quelques courses sur route entre les deux.

Léna MettrauxVélo Club Echallens

 

"Paris 24 ? Un rêve"

A plus longue échéance, la Vaudoise caresse l’espoir d’une qualification pour les jeux olympiques dans deux ans.

Léna MettrauxVélo Club Echallens

 

Ces excellents résultats, côté genevois et suisse, sont le fruit d'un travail en profondeur et d'un engouement croissant chez les juniors également.

Loïc Hugentobler4 jours de Genève - organisateur

 

Une piste de 160 m

La piste étant un des atouts majeurs de Vélodrome de la Queue d'Arve: cent-soixante mètres de long et cinquante-six degrés de pente tant et si bien qu'il faut rouler à trente kilomètres heures pour rester en équilibre.

Loïc Hugentobler4 jours de Genève - organisateur

Continuer la lecture

Cyclisme

Tour de Romandie: Elise Chabbey meilleure Suissesse

Publié

le

Marta Lach, à gauche, a remporté la dernière étape du Tour de Romandie féminin à Genève (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Genevoise Elise Chabbey est la meilleure de ce premier Tour de romandie féminin. La Sud-Africaine Ashleigh Moolman remporte le classement général; la Polonaise Marta Lach s'est imposée au sprint sur le quai du Mont-Blanc.

La victoire à Genève est revenue à la Polonaise Marta Lach, tandis qu'Ashleigh Moolman a franchi la ligne d'arrivée avec le peloton. La collègue de Marlen Reusser, 8e dimanche, avait pris 30 secondes d'avance sur la dominatrice de la saison Annemiek van Vleuten lors de l'étape-reine de samedi jusqu'à la station de Thyon 2000.

Dimanche, lors de la troisième et dernière étape, la Néerlandaise n'a pas tenté d'attaquer la leader. Au contraire, après sa victoire au Giro, au Tour de France et à la Vuelta, ainsi que son titre de championne du monde sur route, l'athlète de 39 ans a accepté sa deuxième place et a joué un rôle déterminant dans les dix derniers kilomètres pour que deux échappées soient encore rattrapées.

La meilleure Suissesse, la régionale de l'étape Elise Chabbey, a pris la 10e place du classement général à 5'31.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Cyclisme

Arlenis Sierra gagne à Lausanne, Elise Chabbey 6e

Publié

le

Arlenis Sierra s'est imposée au sprint sur les quais d'Ouchy à Lausanne vendredi (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT).

La première victoire de l'histoire du Tour de romandie féminin est pour Arlenis Sierra (Movistar). La Cubaine de 29 ans s'est imposée au sprint devant le Musée olympique. La Genevoise Elise Chabbey a terminé 6e.

Cette première disputée sous un généreux soleil s'est donc terminée au sprint et la victoire n'a pas échappé à Arlenis Sierra, clairement la plus forte sur les quais d'Ouchy. La coureuse des Caraïbes a pu contrôler ce sprint à la pédale pour ne jamais être véritablement inquiétée.

Elle a devancé l'Allemande Liane Lippert et la Néerlandaise Demi Vollering. Il s'agit de sa vingt-cinquième victoire en carrière au cours de ces douze dernières années.

Meilleure Suissesse, Elise Chabbey a reussi une jolie performance: la Genevoise a pris une bonne sixième place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Cyclisme

Elise Chabbey rêve de terminer en beauté devant son public

Publié

le

Elise Chabbey termine sa saison dimanche à Genève (© KEYSTONE/Jean-Christophe Bott).

La Genevoise veut terminer sa saison de la meilleure manière possible devant son public une saison remarquable en tous points. La toute première édition du Tour de romandie se court sur une distance totale 386,5 km et 6700 mètres de dénivellation.

C'est un évènement pour le monde de la petite reine : la toute première édition du Tour de romandie féminin qui s’élance vendredi. C’est aussi la première fois qu’une course World Tour se déroule en Suisse. Au menu, près de trois cents quatre-vingt six kilomètres à parcourir avec six mille sept cents mètres de dénivellation. Entrée en matière sur circuit vendredi à Lausanne, la deuxième étape culminera samedi à deux mille mètres d’altitude, de Sion à Thyon 2000… les réjouissances prennent fin lors de la troisième et dernière étape dimanche entre Fribourg et Genève.

Toutes les meilleures au départ!

Toutes les meilleures athlètes seront au départ. Même Annemiek van Vleuten, la grande star de la scène féminine, sera de la partie. La Néerlandaise de 39 ans a remporté cette année le Giro, le Tour de France et la Vuelta et a couronné sa magnifique saison en remportant le titre de championne du monde en Australie mi-septembre, et ce malgré un coude cassé. Elle sera sans aucun doute la femme à battre sur les routes romandes.

Elise Chabbey plus motivée que jamais

C'est sur Elise Chabbey que reposent les espoirs helvétiques. La jeune coureuse de vingt-neuf ans a déjà prouvé à plusieurs reprises cette saison qu'elle pouvait rivaliser avec l'élite mondiale dans les courses à étapes. Début septembre, il ne lui a pas manqué grand-chose pour réaliser un joli coup sur la Vuelta, lorsqu'elle a été battue de justesse par sa compagne d'échappée Grace Brown lors du sprint final de la troisième étape. La cycliste genevoise aimerait bien sûr remporter sa première victoire dans une course du World Tour dans son pays. Mais c'est surtout le fait de pouvoir courir sur ses terres qui la motive particulièrement.

Elise ChabbeyCycliste Canyon SRAM Racing

"Un parcours très intéressant"

Cette course de trois jours, qui s'étend sur 386,5 kilomètres avec 6700 mètres de dénivellation, débute vendredi par une course en circuit à Lausanne. Le lendemain, l'étape-reine mènera de Sion à Thyon 2000, un quartier de la commune valaisanne de Vex situé à un peu plus de 2000 mètres d'altitude. La dernière partie de la course commence à Fribourg et se termine, après une montée et une descente constantes, dans le centre-ville de Genève.

Elise ChabbeyCycliste Canyon SRAM Racing

Continuer la lecture

Cyclisme

La Suisse, avec Elise Chabbey, championne du monde en relais mixte

Publié

le

L'équipe de Suisse championne du monde en relais mixte! (AP Photo/Rick Rycroft)

La Suisse, avec la Genevoise Elise Chabbey, a remporté mercredi le relais mixte contre-la-montre des Championnats du monde de Wollongong, en Australie. Il s'agit de la première médaille helvétique dans la discipline.

Composée également de Nicole Koller, Marlen Reusser, Stefan Bissegger, Stefan Küng et Mauro Schmid, la formation helvétique s'est imposée avec une marge de 3'' sur l'Italie et de 38'' sur l'Australie pour remporter un premier titre dans ces Championnats du monde 2023. Elle cueille, par ailleurs, une première médaille dans cette épreuve bien particulière qui avait couronné les Pays-Bas en 2019 et l'Allemagne en 2021 lors des deux premières éditions.

Les hommes ont lancé leurs coéquipières avec un avantage 15 secondes qu'elles ont pu conserver sur la ligne. Elise Chabbey et Nicole Keller, une spécialiste du VTT, ont pu soutenir le rythme imposé par Marlen Reusser, médaillée de bronze de l'épreuve individuelle. Les grands artisans de ce succès furent toutefois Stefan Küng, deuxième dimanche en individuel, et Stefan Bissegger dont la puissance a fait merveille sur les routes australiennes.

Spectaculaire chute de van Vleuten

Victorieuse des trois grands Tours cette année, Annemiek van Vleuten, a été la grande perdante du jour. La Championne olympique du contre-la-montre est allée au sol quelques mètres seulement après le départ, visiblement à cause d'un problème mécanique sur son vélo, frappant violemment le trottoir. Sonnée, le genou éraflé, elle ne s'est relevée qu'avec difficulté, aidée par un membre de son équipe. Un coup dur pour la surpuissante équipe néerlandaise et surtout pour Annemiek Van Vleuten qui fait partie des grandes favorites de la course en ligne samedi mais qui devra d'abord panser ses plaies.

Poursuivie par la malchance, l'équipe des Pays-Bas avait déjà été pénalisée par le saut de chaîne de Bauke Mollema dans le premier tour de circuit, qui est bouclé par le trio masculin avant le passage de relais aux femmes. Incapable de remettre la chaîne en place, il a dû changer de vélo et laisser ses deux partenaires, Daan Hoole et Mathieu van der Poel, finir seuls le travail.

Continuer la lecture