Rejoignez-nous

Football

Servette perd encore une fois d'un cheveu à Saint-Gall

Publié

,

le

Miroslav Stevanovic - qui prend le dessus face à Miro Muheim - a tiré deux fois sur la barre transversale en première mi-temps (© Keystone/Alexandra Wey).

Une nouvelle fois, les joueurs d'Alain Geiger s'inclinent par la marge la plus étroite face aux "brodeurs" à Saint-Gall (0-1).  Les anciens Servettiens leur ont fait très mal.

Trois défaites par un but d'écart (0-1, 0-1, 1-2) un par deux buts d'écart (1-3) et un match nul (1-1) en cinq matches joués depuis l'an dernier: Saint-Gall semble bel et bien être la bête noire de Servette. Mais il y a pire. Jamais ces quinze dernières années (depuis la faillite), le onze "grenat" n'est parvenu à vaincre les "brodeurs". Le dernier succès à domicile remonte à l'ère Marco Schällibaum. Jamais les Servettiens ne sont parvenus gagner dans la ville de Suisse orientale depuis la construction du nouveau stade: leur dernier succès a eu pour théâtre l'Espenmoos (24.0402). A l'époque, le Vaudois Lucien Favre était leur entraîneur, la Super League s'appelait encore Ligue Nationale A et la Stade de la Praille était toujours en construction. Voilà pour planter le décor...

M.Stevanovic et Guillemenot tirent sur les montants

Pourtant, il s'en est fallu d'un rien pour que le match bascule en faveur des visiteurs. Les deux tirs sur la barre transversale de Miroslav Stevanovic, l'un des vingt-deux acteurs les plus en vue dimanche, et les nombreuses occasions dont a hérité Grejohn Kyei, par exemple, en atteste. C'était d'autant plus méritoire qu'ils devaient se passer de leurs attaquants Koro Kone et Alex Schalk (blessés) ainsi que Varol Tasar (hors de forme). A mi-terrain, c'est leur moteur Timothé Cognat qui était indisponible. Comme si ça ne suffisait pas, les anciens Servettiens se sont montrés particulièrement percutants.  Cantonné la plupart du temps à un aimable rôle de remplaçant voilà deux saisons en Challenge League, Kwadwo Duah s'est rappelé au bon souvenir du mentor valaisan de la Praille en inscrivant le seul but du match au milieu de la première mi-temps. Autre ex-grenat, Jeremy Guillemenot a, de son côté, expédié deux fois sur les montants (un poteau et une latte) des buts défendus par Jeremy Frick. Servette a donc souffert face à ses anciens joueurs, mais s'est - malgré tout - créés les meilleures chances de marquer. En vain.
Bilan: deux buts sur penalty en trois matches. La pause de l'équipe nationale arrive à point nommé pour corriger le tir au propre comme au figuré !

Lausanne-Sport: huit buts en trois matches

Tout autre ambiance du côté de l'autre club lémanique de Super League... Malgré le départ précipité de l'international espoir Andi Zeqiri, le Lausanne-Sport possède l'attaque la plus prolifique de l'élite helvétique: huit buts marqués. Samedi encore, les joueurs de Giorgio Contini ont fait parler la poudre (4-0) face à un FC Zurich un peu dépassé il faut le reconnaître. Une réussite qui doit beaucoup à leur tactique : le 3-5-2. Ce dispositif leur a permis de trouver l’indispensable équilibre grâce notamment à leur solidité dans l’axe de la défense. Quoi qu'il en soit depuis l'ascension du SFC l'an dernier, les néo-promus crèvent l'écran ce qui ne peut être que bénéfique pour l'ensemble du football suisse surtout du moment que ceux-ci proviennent de deux des cinq plus grandes villes de notre pays.

https://www.lfm.ch/actualite/sport/football-flamboyant-le-ls-roule-sur-zurich/

 

Giorgio Contini, à gauche, son capitaine Christian Schneuwly, au centre, et tout l'encadrement du Lausanne-Sport ont le sourire après la victoire sur le FC Zurich samedi soir (© Keystone/Laurent Gillieron).

 

Murat Yakin piégé par Meho Kodro

Les représentants de la capitale vaudoise se portent à merveille en Challenge League également, puisque le Stade Lausanne est allé battre Schaffhouse sur son terrain synthétique (3-1). De retour en Suisse, l'ancien entraîneur servettien Meho Kodro semble avoir trouvé la bonne formule pour tirer le maximum de ses joueurs. Face aux "jaunes et noirs" schaffhousois coaché par Murat Yakin dont la réputation de maître-tacticien n'est plus à faire, ça n'était pas gagné d'avance. Et comme les "bleus et blancs" à l'échelon supérieur, les Stadistes comptent sept points en trois matches.

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Premier accroc pour Naples, freiné par la Roma

Publié

le

Le Napolitain Victor Osimhen, à gauche, plie sous la menace du Romain Roger Ibanez. (© KEYSTONE/AP/Andrew Medichini)

Naples a égaré ses premiers points de la saison en Serie A lors de la 9e journée, en faisant 0-0 sur la pelouse de l'AS Rome.

Les Napolitains restent leaders grâce à une meilleure différence de buts que celle de l'AC Milan.

Mis sous pression par les Milanais, qui avaient pris les rênes du en s'imposant 4-2 à Bologne samedi, les Napolitains sont restés muets au Stadio Olimpico.

Terne dans le jeu, ce match a cependant été tendu sur les bancs : José Mourinho a été exclu à dix minutes du terme et s'est fendu d'un pouce moqueur adressé à l'arbitre, imité sitôt le match fini par Luciano Spalletti pour avoir applaudi ironiquement l'arbitre de la rencontre.

L'Inter et la Juventus ont partagé l'enjeu (1-1). Edin Dzeko a ouvert la marque pour les Milanais à la 17e. Les Turinois ont égalisé à la faveur d'un penalty transformé par Paulo Dybala à la 89e minute. Une décision qui avait provoqué l'expulsion de Simone Inzaghi, l'entraîneur des Interistes, pour protestations répétées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Marseille et Paris partagent l'enjeu dans un match décevant

Publié

le

Le Parisien Neymar s'éloigne du Marseillais Valentin Rongier. (© KEYSTONE/AP/Daniel Cole)

Le classico du Championnat de France a fait pschitt. Marseille et PSG se sont quittés sur un triste 0-0. Les Parisiens restent de solides leaders avec sept points d'avance sur Lens.

Annoncé comme l'un des plus palpitants Classico de ces dernières années, ce OM-PSG fut une grande déception. Entre des Marseillais sans imagination et très lents pour développer leurs actions dans le camps adverse et des Parisiens, dominateurs, mais peu dangereux, la partie fut souvent monotone. L'expulsion du Parisien Achraf Hakimi pour une faute de dernier recours (57e) a bien sûr fortement freiné les ambitions des joueurs de Mauricio Pochettino.

Neymar sur un tir dévié et Milik avaient cru chacun avoir marqué en première mi-temps, mais la VAR a finalement annulés les deux buts pour des hors-jeux.

Lyon craque

De son côté, Xherdan Shaqiri a suivi du banc la déroute de Lyon dimanche. L'OL s'est incliné 3-2 à Nice après avoir mené 2-0 jusqu'à la 80e.

L'Olympique Lyonnais a craqué après l'expulsion de son attaquant Tino Kadewere à la 85e, alors qu'il menait encore 2-1. Andy Delort a inscrit le 2-2 sur penalty à la 89e, l'ancien de Lausanne-Sport Evann Guessand offrant la victoire à l'OGC Nice à la 92e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Alain Geiger : "on s'est compliqué la vie"

Publié

le

Le capitaine grenat Anthony Sauthier, n°2, et Kastriot Imëri n'ont pas trouvé la solution dimanche face au FC Sion d'Anto Grgic (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI).

"Beaucoup d'erreurs, peu d'efficacité": ainsi Alain Geiger, le coach servettien, résumait-il la prestation de son équipe, après la défaite face au FC Sion (1-2).

Avec seulement deux points lors de ses cinq derniers matches, Servette s'enfonce mais pas question, a répondu Geiger, de parler de crise. "Nous traversons une période difficile, avec des erreurs défensives récurrentes. Aujourd'hui, on s'est compliqué la vie nous-mêmes. Sion était plus serein. Nous étions excités, je ne sais pas trop pourquoi. L'équipe est généreuse, domine, mais manque de précision. Ils nous faut plus de stabilité", a ajouté le coach.

Le gardien et capitaine servettien Jeremy Frick n'avait pas la langue dans sa poche: "Nous n'avons quasiment pas pu nous entraîner sur cette pelouse depuis le match de Coupe d'Europe contre Molde, à fin juillet. Quand l'Equipe de Suisse vient à Genève, c'est Wembley, tout est fait pour elle. Mais quand c'est nous, c'est Cherpines", a dit le portier, en référence au centre sportif de Plan-les-Ouates.

 

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Premier League: Liverpool et Salah se régalent contre Man U

Publié

le

Mohamed Salah: trois buts de rêve contre Manchester United (© KEYSTONE/AP/Rui Vieira)

Incroyable scénario à Old Trafford dans le choc de la 9e journée de Premier League. Liverpool a donné une correction à Manchester United, battu 5-0 avec notamment un triplé de Salah.

L'Egyptien s'est illustré dès la 5e en servant un caviar à Keita pour l'ouverture du score. Jota a doublé la mise à la 13e avant que Salah n'ajoute trois autres superbes réussites (38e/45e/50e) face à une défense mancunienne aux abois.

Pogba expulsé

Les Red Devils ont fini à dix après l'expulsion de Pogba pour un tacle violent sur Keita, qui a dû sortir sur une civière (61e). Ronaldo était aussi passé tout près du carton rouge juste avant la pause pour un vilain geste sur Jones.

Liverpool a ainsi remporté le plus large succès de son histoire sur la pelouse de son grand rival du nord de l'Angleterre. Et Salah a établi un nouveau record en marquant pour un dixième match consécutif avec les Reds. Il est aussi le premier joueur de l'histoire de son équipe à marquer lors de trois rencontres consécutives à Old Trafford.

Solskjaer en danger

Cette déroute risque bien de fragiliser encore la position du manager Ole Gunnar Solskjaer. Beaucoup de fans de Man U ont quitté le stade bien avant la fin du match, et les autres n'ont pas caché leur colère face à la prestation de leurs favoris.

Au classement, Chelsea est leader avec un point d'avance sur Liverpool et deux sur Manchester City. Manchester United se retrouve déjà à huit longueurs.I

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Espagne: le Real Madrid s'impose à Barcelone

Publié

le

La joie d'Alaba après son joli but (© KEYSTONE/AP/Joan Monfort)

Le Real Madrid a gagné le clasico lors de la 10e journée de Liga. Il s'est imposé 2-1 au Camp Nou face au FC Barcelone.

Pour ce premier clasico depuis les départs de Sergio Ramos et Lionel Messi au Paris Saint-Germain, les Madrilènes se sont imposés notamment grâce au premier but sous le maillot blanc du défenseur autrichien David Alaba. Ils ont ajouté le numéro deux par Lucas Vazquez (94e) avant la réduction du score trop tardive signée Sergio Agüero (97e).

Bien que tenu en échec par l'Atletico Madrid (2-2), la Real Sociedad reste unique leader avec un point d'avance sur le Real Madrid et le FC Séville. Les Basques ont même pu penser à la victoire lorsqu'ils ont mené 2-0 à l'heure de jeu. Un doublé de Luis Suarez dont un penalty leur a coûté deux points.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture