Rejoignez-nous

Football

Servette dernier de Super League

Publié

,

le

L'ancien Servettien Varol Tasar, à droite, qui tente de contrer le tir de Boubacar Fofana, à gauche, et les Lucernois remportent une victoire capital sur le terrain de leurs adversaires directs: ils abandonnent à leurs adversaires du jour la lanterne rouge (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Les Servettiens qui semblent avoir perdu tout ce qui faisait leur force il y a moins d’un an, se sont inclinés le plus logiquement du monde face à Lucerne (1-3) qui leur cède la lanterne rouge.

Servette a sans doute livré sa plus mauvaise prestation de la saison samedi soir. Une prestation qui s’explique par le fait d’avoir joué à Sion mercredi, alors que les Lucernois ont bénéficié d’une semaine entière pour préparer ce duel. Mais ça n’est sans doute pas la seule explication. Dominés plus souvent qu’à leur tour, les grenat n’ont pas seulement fait preuve d’inefficacité, ils ont clairement évolué un ton en dessous de leurs adversaires, dont l’allant offensif est à souligner. Inconsistants au cours de la première demi-heure, ils ont certes refait surface lors du dernier quart d’heure précédent la pause. A la mi-temps, on s’attendait à une réaction de leur part et des modifications dans le onze de départ.

Steve Rouiller – au sol – Timothé Cognat, au second plan, Gaël Ondoua et les Servettiens n’ont plus le même rendement que l’an dernier à pareille époque (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Celles-ci ont tardé à venir. Au contraire, les pensionnaires de la Praille n’ont réussi à rester dans le match en seconde période que grâce aux arrêts déterminants, parfois miraculeux même de leur dernier rempart (et quel rempart!) Jeremy Frick. Malgré un léger mieux suite aux nombreux changements effectuées pour les vingt dernières minutes (entrée en jeu de Sauthier, Schalk, M. Stevanovic notamment), les Servettiens ne sont pas parvenus à inverser la tendance, la réduction du score de Rouiller ayant été immédiatement suivi par le troisième but de NDiaye. Ayant subi leur deuxième défaite consécutive (contre deux adversaires directs qui plus est), ils héritent donc de la lanterne rouge. Il s’agit désormais pour eux de surmonter l’adversité et de remonter la pente.

 

Jeremy Frick: « aimer les erreurs les uns des autres »

Et d’ailleurs, les principaux intéressés ne paniquent pas. Le coach Alain Geiger et le gardien Jeremy Frick ont analysé la partie de fa4on très instructive lors de la conférence de presse d’après-match. En substance, le classement n’est pas un détail, mais presque, à ce stade de la saison avec les perturbations dues au coronavirus: il faut beaucoup relativiser le résultat négatif de samedi soir et regarder au-delà. Le portier genevois – qui n’a pas sa langue dans sa poche – a été clair. Les visiteurs ont entièrement mérité leur victoire. Il serait toutefois vain, selon lui, chercher une explication à la défaite dans les erreurs individuelles de certains joueurs, notamment Moussa Diallo qui a fait une mauvaise passe, oui, mais à mi-terrain, sur l’action qui a précédé l’ouverture du score.

Jeremy Frick
Gardien du Servette FC
Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

Alain Geiger : « on va s’en f… de cette 10e place »

L’entraîneur servettien a, de son côté, mis l’accent sur les joueurs à intégrer et la nécessité de retrouver un jeu collectif en intégrant tous les joueurs arrivés à l’intersaison. Dans ces conditions, pourquoi s’arrêter sur un classement susceptible de changer chaque semaine? Il avoue cependant une certaine déception après une défaite concédée face à une formation lucernoise à la portée de la sienne…

Alain Geiger
Entraîneur du Servette FC
Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Servette termine l’année en apnée

Publié

le

Steve Rouiller, à gauche, qui a fait sa rentrée en tant capitaine mercredi, et ses coéquipiers ne sont pas parvenus à prendre le dessus sur Manuel Sutter, à droite, et Vaduz (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Tenus en échec par Vaduz (1-1), Servette n’avait plus les forces nécessaires pour venir à bout de la lanterne rouge. Avec six blessés et un suspendu, l’entraîneur Alain Geiger manquait de joueurs percutants sur le banc pour forcer la décision face aux joueurs de la Principauté.

Servette a terminé l’année sur une fausse note. Une semaine après son match nul face au FC Sion, les « grenats » ont été tenus en échec par Vaduz mercredi au Stade de la Praille.
Leur prestation a été laborieuse. Après avoir dominé sans se montrer dangereux en première mi-temps, ils ont accéléré le rythme au retour des vestiaires. Suffisant pour prendre l’avantage peu avant l’heure de jeu sur un penalty obtenu pour une faute de main d’un attaquant visiteur. Un coup de pied de réparation transformé par leur attaquant Grejohn Kyei.
Ensuite, la dernière demi-heure a été dominée par les joueurs de la Principauté qui ont logiquement égalisé suite à un corner.
En fin de compte, Servette laisse échapper deux points face à la lanterne rouge. D’où la déception de l’arrière latéral droit Moussa Diallo.

Moussa Diallo
Défenseur du Servette FC
Moussa Diallo Défenseur du Servette FC

En avance d’un but à l’heure de jeu, les « grenats » ont ensuite subi le jeu. Après avoir totalement dominé la dernière demi-heure, les visiteurs sont logiquement parvenus à égaliser suite à un corner à quelques minutes de la fin. Une issue rageante pour les Servettiens, mais en raison des nombreuses absences, leur entraîneur n’avait pas ou peu de remplaçants pour permettre à son équipe de trouver son second souffle.

Alain Geiger
Entraîneur du Servette FC
Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

 

Présent lors de la victoire à Zurich (1-0) dimanche, le capitaine Anthony Sauthier, à droite, était suspendu contre Vaduz mercredi (© KEYSTONE/Ennio Leanza).

A la pause hivernale, Servette occupe le sixième rang à égalité de points avec le Lausanne-Sport qui possède toutefois une meilleure différence de buts. Les deux clubs lémaniques comptent douze points d’avance sur la lanterne rouge Vaduz. Ayant dix-neuf points à leur actif, les joueurs d’Alain Geiger peuvent – au vu des circonstances – être satisfaits de leurs résultats, notamment de leur invincibilité depuis l’arrivée de Gaël Clichy au poste d’arrière latéral gauche.

Continuer la lecture

Football

Match nul équitable entre Servette et le FC Sion

Publié

le

Jeremy Frick a réalisé un arrêt déterminant juste avant la pause. Le dernier rempart genevois détourne d'un arrêt reflexe impressionnant un coup de tête à bout portant de l'attaquant letton Roberts Uldrikis (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Les visiteurs ont dominé en première mi-temps, les Servettiens en seconde période (1-1).

Pressant très haut dans le terrain, les Sedunois ont pris à la gorge Servette d’entrée de jeu. Leur nette domination territoriale leur permet de prendre l’avantage grâce à un magnifique coup-franc des vingt mètres d’Anto Grgic au quart d’heure suite à un coup-franc accordé consécutivement à une faute de Boris Cespedes.  Le demi défensif servettien est par ailleurs passé tout près de recevoir son deuxième avertissement quelques minutes seulement après le premier. Impuissant sur la frappe enroulée du numéro dix visiteur, Jeremy Frick a ensuite réalisé un arrêt déterminant juste avant la pause sur un coup de tête à bout portant de Roberts Uldrikis, l’attaquant letton des « rouges et blancs ». Juste après le thé, Wakatsuki a tiré sur le poteau.

Les joueurs de Fabio Grosso venaient de laisser passer leur chance. Ensuite, les Servettiens ont repris la main grâce à un repositionnement tactique. Alain Geiger a replacé ses troupes en 3-5-2 au lieu du 4-1-4-1 initial. En difficulté lors des quarante-cinq premières minutes, le capitaine Anthony Sauthier et Cespedes ont cédé leur place à Arial Mendy et Moussa Diallo. Gaël Clichy est alors devenu le troisième défenseur central aux côtés de Yoann Severin et Steve Rouiller, décalé à droite pour l’occasion.

A l’heure de jeu, une faute de dernier recours de Birama NDoye sur Grejohn Kyei parti seul au but a abouti à l’expulsion du défenseur visiteur. Après cela, il n’y a eu plus qu’une équipe sur le terrain: le Servette FC. Les pensionnaires se sont alors créé assez d’occasions de but pour remporter le match. Mais un seul but est venu récompenser leurs efforts: l’égalisation de Boubacar Fofana à une vingtaine de minutes de la fin. Point positif: les joueurs d’Alain Geiger ont à nouveau obtenu un point dans le « derby du Rhône » après deux défaites consécutives. En revanche, ils n’ont encore pas réussi à venir à bout de la formation valaisanne depuis leur promotion en Super League…

Pour l’entraîneur Alain Geiger, ce match nul représente deux points de perdus.

Alain Geiger
Entraîneur du Servette FC
Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Continuer la lecture

Football

Servette réussit un coup fumant à Berne!

Publié

le

Alex Schalk - en blanc - ouvre le score, le gardien "jaune et noir" David von Ballmoos - en bleu - est battu (© KEYSTONE/Peter Schneider).

Vainqueurs des Young Boys (2-1) dimanche à Berne, les Servettiens ont souffert en fin de match, mais ils infligent aux champions de Suisse en titre leur première défaite de la saison…

Alex Schalk a été l’exécuteur des hautes œuvres dimanche au Wankdorf. Auteur des deux buts visiteurs, l’attaquant néerlandais a mis ses coéquipiers sur orbite en marquant tant au milieu de la première de la première mi-temps, qu’au milieu de la seconde période. La réduction du score de l’international moins de vingt-et-un ans Félix Mambibi est intervenue tardivement, mais les dernières minutes ont donné lieu à une véritable danse du scalp devant les buts défendus – une fois n’est pas coutume – par Joël Kiassumbua, champion du Monde des moins des dix-sept ans. Le jeune défenseur genevois Nicolas Vouilloz a réalisé un sauvetage sur la ligne dans les derniers instants du match. Les visiteurs ont serré les dents jusqu’au bout de sifflet final pour remporter trois points des plus précieux dans l’optique du maintien. Un résultat remarquable dans la mesure où ça faisait deux ans que les « jaunes et noirs » de la capitale fédérale n’a plus été battu sur leur terrain.

Duel 100% genevois sur le gazon de l’ex-Stade de Suisse : grenat jusqu’en M17, le défenseur « jaune et noir » Ulisses Garcia, au premier plan, tente de conserver le ballon malgré le pressing du demi servettien Kastriot Imëri, en blanc (© KEYSTONE/Peter Schneider).

Continuer la lecture

Football

Il n’a manqué que le public à Servette Chênois battu par Atletico

Publié

le

Ludmila Da Silva - en bleu - égalise d'un tir aussi puissant que précis dans un angle très fermé. La gardienne servettienne Gaëlle Thalmann - en jaune - est impuissante (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Au-delà de la défaite (2-4), Servette Chênois a réussi ses débuts en Ligue des Championnes contre Atletico Madrid. Les joueuses d’Eric Severac ont opposé une vaillante résistance avant de s’incliner en toute logique. Terreur des défenses adverses, l’attaquante brésilienne Ludmila a marqué deux buts avant de faire deux passes décisives.

Il n’a manqué que le public mercredi au Stade de Genève. Car la rencontre des seizièmes de finale de la Ligue des Championnes entre Servette Chênois et Atletico Madrid a tenu toutes ses promesses.
Battues 4-2, les joueuses d’Eric Séverac ont livré une excellente performance faisant honneur au football suisse.
Déterminées et bien organisées, elles ont mené deux fois au score pour arriver à la pause avec une avance d’un but.
Mais au fil des minutes, la supériorité intrinsèques des Madrilènes, qu’elle soit technique, tactique ou athlétique leur a permis de renverser la vapeur.
Résultat: les Servettiennes ont capitulé trois fois en seconde période, pour concéder une défaite des plus logiques. Reste la satisfaction d’avoir pu montrer leurs qualités sur la scène continentale face à des adversaires plus aguerries.

Eric Séverac
Entraîneur Servette Chênois
Eric Séverac  Entraîneur Servette Chênois

 

Caroline Abbé: « nous avons joué avec le cœur »

Ancienne joueuse de l’Equipe de Suisse, l’arrière centrale genevoise Caroline Abbé n’est pas surprise par la prestation de ses coéquipières.

Caroline Abbé
Arrière centrale de Servette Chênois
Caroline Abbé Arrière centrale de Servette Chênois

 

Ludmila intenable

Au sein de l’équipe visiteuse, une joueuse a crevé l’écran : Ludmila da Silva qui a marqué deux buts avant de faire deux passes décisives. Avec ses aptitudes physiques et techniques hors norme, puissance athlétique, vitesse de course, explosivité, agilité, détente verticale, l’attaquante brésilienne a fait souffrir la défense servettienne. Sur son premier but, elle a expédié une bombe dans un angle très fermé, pour ne pas dire impossible, laissant la gardienne Gaëlle Thalmman impuissante tout comme Amandine Soulard qui a tenté un sauvetage désespéré sur la ligne. Lors de la seconde égalisation, l’élévation de Ludmila (160cm) lui a permis de sauter plus haut que Caroline Abbé (179cm) avant de catapulter le cuir au fond des filets.

Caroline Abbé
Arrière centrale de Servette Chênois
Caroline Abbé Arrière centrale de Servette Chênois

 

Ludmila Da Silva – en bleu ciel avec le ballon – a fait souffrir la défense servettienne mercredi. Caroline Abbé – au centre – et Amandine Soulard – n°24 – ont été souvent impuissantes face aux percées dévastatrices de l’attaquante brésilienne (© KEYSTONE/EPA/Salvatore Di Nolfi)

 

Non contente de cela, elle a encore adressé deux centres qui ont permis à Deyna Castellanos et à Emelyne Laurent de marquer les troisième et quatrième buts.
Outre ses réalisations, elle se démène pour créer des espaces et revient prêter main forte aux lignes arrières pour récupérer des ballons. Inutile d’en dire plus: mercredi soir, elle a marqué le match de son empreinte.

 

Eric Séverac: un appel aux autorités

Cette rencontre pourrait faire date ce d’autant qu’elle a été télévisée dans toute la Suisse.
De quoi souligner l’importance croissante du football féminin et lancer un appel du pied aux autorités politiques.

Eric Severac
Entraîneur de Servette Chênois
Eric Severac Entraîneur de Servette Chênois

 

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Coupe du Monde: les « Rouges » de Vladimir Petković face à l’Italie

Publié

le

Le tirage au sort du tour préliminaire de la Coupe du Monde au Qatar a modérément souri à l'Equipe de Suisse (©KEYSTONE/EPA/foto-net/Kurt Schorrer).

L’Equipe de Suisse affrontera l’Italie (tête de série), l’Irlande du Nord, la Bulgarie et la Lituanie dans le cadre du tour préliminaire de la Coupe du monde au Qatar.

Les Helvètes appréhendaient de savoir de quelle sélection du premier chapeau elle hériterait. Reléguée au-delà des dix meilleures nations européennes, elle n’était pas tête de série. Elle était donc quasi assurée de tomber sur un adversaire relevé: ce sera l’Italie. Cette « nazionale azzura » est à prendre au sérieux, elle qui a remporté son groupe de Ligue des nations et participera au Final Four en octobre.

Trois fois face à l’Italie !

Car la sélection dirigée par Roberto Mancini connaît un renouveau certain, après la désillusion d’une qualification ratée pour la dernière Coupe du monde. Petit avantage pour l’Equipe de Suisse toutefois: elle affrontera trois fois l’Italie durant l’an prochain, puisque les deux nations figurent dans le même groupe à l’Euro en juin. Le calendrier détaillé des qualifications n’est cependant pas encore connu. Les fenêtres internationales sont en revanche fixées, avec des matchs en mars, septembre, octobre et novembre prochains.

Reste que pour obtenir son ticket pour le Qatar à l’automne’22, il faudra faire le plein, ou presque. En effet, seul le premier du groupe sera directement qualifié pour cette phase finale. Le deuxième sera lui devra passer deux séries de matches de barrage, avec un parcours parsemé d’embûches et d’inconnues.

Pour les Helvètes, la deuxième place est évidemment beaucoup plus abordable que la première. L’Irlande du Nord, la Bulgarie et la Lituanie traversent, en effet, une période compliquée. Les Irlandais du Nord par exemple, que l’Equipe de Suisse avait éliminée (1-0, 0-0)  il y a trois ans dans le cadre des barrages pour la Coupe du monde en Russie, ont terminé derniers de leur poule de Ligue B de Ligue des nations cet automne, derrière l’Autriche, la Norvège et la Roumanie.

La Bulgarie a connu un sort identique, dans une poule qui comportait le Pays de Galles, la Finlande et l’Irlande. La Lituanie, elle, figurait dans la Ligue C, où elle s’est maintenue.

 

Après avoir affronté deux fois l’Espagne, les Helvètes affronteront trois fois l’Italie (© Keystone/Alexandra Wey/archives).

 

Tour Préliminaire de la Coupe du monde au Qatar: tirage au sort des groupes. Zone Europe. (récapitulation)

Groupe A: Portugal, Serbie, Irlande, Luxembourg, Azerbaïdjan.

Groupe B: Espagne, Suède, Grèce, Géorgie, Kosovo.

Groupe C: Italie, SUISSE, Irlande du Nord, Bulgarie, Lituanie.

Groupe D: France, Ukraine, Finlande, Bosnie-Herzégovine, Kazakhstan.

Groupe E: Belgique, Pays de Galles, République Tchèque, Bélarus, Estonie.

Groupe F: Danemark, Autriche, Ecosse, Israël, Iles Féroé, Moldavie.

Groupe G: Pays-Bas, Turquie, Norvège, Monténégro, Lettonie, Gibraltar.

Groupe H: Croatie, Slovaquie, Russie, Slovénie, Chypre, Malte.

Groupe I: Angleterre, Pologne, Hongrie, Albanie, Andorre, Saint-Marin.

Groupe J: Allemagne, Roumanie, Islande, Macédoine du Nord, Arménie, Liechtenstein.

 

Formule:

Les dix vainqueurs de groupe se qualifient directement pour la Coupe du monde au Qatar. Les dix équipes classées au deuxième rang, ainsi que deux équipes issues de la Ligue des nations participeront aux matches barrages (douze équipes au total) pour décrocher l’une des trois places qualificatives restantes.

 

Dates des matches pour les dix groupes:

1ère journée: 24–25.03.21
2e journée: 27–28.03.21
3e journée: 30–31.03.21
4e journée: 1–2.09.21
5e journée: 4–5.09.21
6e journée: 7–8.09.21
7e journée: 8–9.10.21
8e journée: 11–12.10.21
9e journée: 11–13.11.21
10e journée: 14–16.11.21

 

Dates pour les matches de barrages:

24-25, puis 28-29.03.22

 

Dates de la phase finale au Qatar:

21.11-18.12.22

Continuer la lecture