Rejoignez-nous

Sport

Raphaël Wicky pour une dernière danse

Publié

,

le

Raphaël Wicky vit peut-être ses derniers mois à la tête d'YB (© KEYSTONE/AP/MATTHIAS SCHRADER)

Comme pour Alain Geiger l'an dernier au Servette FC, Raphaël Wicky s'apprête à faire une dernière danse ce printemps.

Tout indique, en effet, que l'expérience du Valaisan à la tête des Young Boys, malgré des résultats probants, s'arrêtera en juin prochain.

Heurté par le refus des dirigeants d'ouvrir dès l'automne les pourparlers pour une éventuelle reconduction du contrat, Raphaël Wicky ne souhaite apparemment plus prolonger l'aventure. Il a, par ailleurs dans ses différents discours, avoué que la charge de travail imposé par un tel poste était parfois très lourde. Il se verrait peut-être davantage dans la peau d'un futur... sélectionneur, un rôle qu'il avait tenu à la tête des M17 des Etats-Unis en 2019.

Raphaêl Wicky entend donc soigner sa sortie. Désormais affranchi des contraintes que pourraient lui dicter ses dirigeants, il n'hésite pas à arrêter des choix qui peuvent irriter en haut lieu comme la rétrogradation d'Anthony Racioppi ou la gestion des temps de jeu d'Aurèle Amenda et de Jean-Pierre Nsame. Mais comme le Totomat lui donne raison pour reprendre l'expression du président d'un ancien club de Super League, on ne peut rien reprocher à Raphaël Wicky.

Un matelas confortable

Le Valaisan s'élance pour le second volet de la saison qu'il ouvrira ce samedi avec la réception des Grasshoppers fort d'un matelas confortable de cinq points sur le FC St-Gall et de sept sur le FC Zurich et le Servette FC. Il devra toutefois faire face dans un premier temps à l'absence de deux de ses cadres, Mohamed Camara et Meschak Elia, engagés en Coupe d'Afrique, et compenser le départ à Marseille d'Ulisses Garcia, qui fut l'un de ses meilleurs hommes l'automne dernier.

Malgré tout, on voit mal comment les Young Boys pourraient être battus. Rien ne s'oppose vraiment à la conquête d'un sixième titre en sept saisons pour les Bernois en raison, principalement, de la modestie de l'opposition. Le FC St. Gall ne peut pas vraiment s'affirmer comme un prétendant au titre en raison de sa vulnérabilité loin de ses bases. Son neuf sur neuf à domicile tranche avec les six malheureux points cueillis en neuf rencontres à l'extérieur. Toutefois, le renvoi soudain d'Alain Sutter s'expliquerait par la recherche d'un degré d'exigence plus élevé au sein de la direction sportive du club.

Seule formation à avoir brisé l'hégémonie des Young Boys depuis 2017, le FC Zurich a marqué le pas en fin d'automne. Comme si les incertitudes liées à l'avenir de l'entraîneur Bo Henriksen avaient inhibé les jambes de joueurs qui n'ont remporté qu'un point lors de leurs trois derniers matches. A Genève, les quatre points égarés lors des nuls concédés à Lausanne et face à Lugano après avoir mené au score pèsent également très lourd dans la balance.

Les coupes plutôt que le championnat ?

Même s'il n'est pas politiquement correct de l'énoncer ainsi, le Servette FC aurait peut-être tout intérêt à privilégier les Coupes au détriment du championnat. L'éventuel départ cet hiver de Chris Bedia serait un coup dur que René Weiler peinerait à digérer. Leader du classement des buteurs avec ses 10 réussites, l'Ivoirien s'est affirmé avec Dereck Kutesa comme l'atout maître de l'équipe. Le grand tort de ses dirigeants fut de n'avoir par anticipé le printemps dernier le renouvellement de son contrat qui ne court que jusqu'au 30 juin.

Opposé à Delémont en quart de finale de la Coupe de Suisse et au Ludogorets Razgrad en seizième de finale de la Conference League, le Servette FC a toutefois les moyens, même sans Chris Bedia, de réussir des coups. Avec deux excellents gardiens, un Steve Rouiller qui s'est affirmé comme le grand patron de la défense et un Thimothé Cognat toujours aussi délicieux à voir jouer, les Genevois peuvent parfois élever le curseur à des hauteurs insoupçonnées comme face aux Rangers et à la Roma pour soulever leur public.

Des objectifs différents

Les trois équipes vaudoises, toutes trois néo-promues, poursuivent des objectifs différents. Le Lausanne-Sport espère ainsi, même s'il ne veut pas le crier sur les toits, monter dans le bon wagon à l'issue du troisième tour, c'est-à-dire figurer parmi les six premiers pour avoir une chance de jouer une place en Coupe d'Europe. Neuvième, la formation de Ludovic Magnin est à cinq points de la barre.

Actuellement mieux classé que son prestigieux voisin, Yverdon ne peut pas nourrir la même ambition. Le projet des propriétaires américains du club semble toujours aussi nébuleux pour s'avancer à annoncer un printemps radieux. Il a en tout cas fait deux victimes de marque avec le limogeage de Marco Schällibaum et l'exil forcé vers Annecy de Brian Beyer. Les deux grands artisans de la promotion n'ont pas eu droit à la reconnaissance du ventre.

"Lanterne rouge" avec huit points de retard sur le FC Bâle, l'avant-dernier le plus improbable de l'histoire de la Super League, Stade Lausanne-Ouchy aura besoin d'un miracle pour échapper à la relégation directe. Le départ à la mi-novembre de l'entraîneur Anthony Braizat fut une mesure malheureuse. Le Français avait bâti une équipe qui tenait la route et qui présentait un jeu offensif souvent séduisant.

Son successeur Ricardo Dionisio s'est attaché dans un premier temps à bien défendre sans grand succès. Il lui reste à découvrir maintenant que la vie existe au-delà de la ligne médiane. Il espère que les venues du Moldave Vitalie Damasçan et de l'Allemand Gabriel Kyerematang agiront comme un véritable déclic.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Les Young Boys - déjà - en danger

Publié

le

Un rebond impératif ce soir à Genève pour Patrick Rahmen et les Young Boys. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La venue des Young Boys en match avancé de la 5e journée lancera ce mercredi la saison du Servette FC à la Praille. Les Genevois ont l’occasion de laisser déjà le Champion en titre à 6 points...

Victorieux dimanche 2-1 à Lucerne pour les trois coups du championnat, les Grenat ont témoigné d’une réelle maîtrise même si la relative faiblesse de l’opposition commande de ne pas s’enflammer. Auteur d’un superbe but, Steve Rouiller demeure l’homme fort d’une formation qui n’alignait aucune recrue dimanche au coup d’envoi.

Battus 2-1 par le FC Sion au Wankdorf, les Young Boys se doivent de rebondir. Mais avec une défense en souffrance – gardien compris -, la tâche des joueurs de Patrick Rahmen ne s’annonce pas simple. Une nouvelle défaite pourrait annoncer une crise estivale à laquelle personne ne s’attendait au sein du club qui a remporté six des sept derniers championnats.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Le FC Lugano en ballottage défavorable

Publié

le

Ousmane Doumbia (au sol) marque un temps de retard sur Dusan Tadic. L'image du match... (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L’automne du FC Lugano ne se déclinera très certainement pas en mode Ligue des Champions. Battus 4-3 à Thoune par le Fenerbahçe de Jose Mourinho, les Tessinois sont en ballotage défavorable.

Malgré l’ouverture du score d’Ayman El Wafi de la tête à la 4e minute, les Luganais ont été logiquement dominés par un adversaire au bénéfice à la fois d’un collectif affirmé et d’individualités marquantes. Auteur d’un triplé, l’éternel Edin Dzeko fut, ainsi, le bourreau d’un Lugano bien trop léger en défense.

La faute inutile de Yanis Cimignani qui a provoqué le penalty du 1-1 et la relance trop courte de Lars Mai sur le 3-2 alors que Lugano venait de revenir à la hauteur des Turcs grâce à Uran Bislimi ont sans doute fait sourire Jose Mourinho. L’entraîneur portugais ne pensait pas recevoir de tels cadeaux pour sa première sortie officielle à la tête de son nouveau club. Seulement, le but de Milton Valenzuela au bout du temps additionnel a dû lui rester en travers de la gorge. Il maintient le FC Lugano en vie avant le match retour mardi à Istanbul.

Les Tessinois devront toutefois signer un authentique exploit en Turquie pour se qualifier. Le souvenir de la victoire obtenue l'an passé à Istanbul face au Besiktas peut leur faire croire que l'impossible sera possible dans le stade qui fut à l'automne 2005 le théâtre du barrage Turquie - Suisse resté dans toutes les mémoires.

En cas d'élimination, Lugano sera reversé dans le tour préliminaire de la Ligue Europa avec une double confrontation contre le Partizan Belgrade selon toute vraisemblance. Les Tessinois doivent impérativement remporter une confrontation dans ces tours préliminaires pour disputer une phase de poules. Ils bénéficient de trois chances pour y parvenir. La première est déjà bien hypothéquée.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette défie les Young Boys lors de son 1er match à domicile

Publié

le

Victorieux à Lucerne, 2-1, lors de la reprise, les Genevois Dereck Kutesa, à gauche, Alexis Antunes, n° 10, et Jeremy Guillemenot, à droite, veulent confirmer face aux Young Boys mercredi soir à la Praille (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Servette défie les Young Boys à l'occasion du premier match officiel du onze grenat cette saison : un choc entre les vainqueurs de la Coupe et les champions de Suisse. Par ailleurs, le SFC et le FC Lucerne ont fermement condamné le message à caractère raciste dont a victime Dereck Kutesa après le match opposant les deux équipes à l'occasion de la reprise.

Servette est bien parti dans le présent championnat avec une victoire à Lucerne (2-1) le dimanche précédent. Signe que le changement d’entraîneur – le deuxième en un an – s’est fait naturellement. A entendre Bojan Dimic qui a déjà été successivement l'assistant de Meho Kodro, d'Alain Geiger, et de René Weiler avant de devenir celui de Thomas Haeberli, la transition se passe sans le moindre accroc.

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Les Servettiens entament donc leur saison par une semaine anglaise. Trois jours à peine après leur victoire en Suisse centrale, ils reçoivent les Young Boys mercredi soir (20h30) devant leur public.
Trois matches en une semaine, est-ce idéal pour se mettre dans le bain ou plutôt problème au niveau de la récupération?

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Bojan Dimic, en gris, a été l'assistant de trois entraîneurs différents en à peine plus d'un an à la Praille: Alain Geiger, en noir, René Weiler et Thomas Haeberli (© KEYSTONE/Peter Klaunzer).

 

Ce premier match à domicile pour Servette est déjà un grand choc. Celui entre les vainqueurs de la Coupe de Suisse, et les champions en titre. Reste à savoir à quel point les «jaunes et noirs» de la capitale fédérale ont changé par rapport à la saison dernière.

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Racisme: tolérance zéro!

 

Auteur de l'ouverture du score le dimanche précédent à Lucerne, Dereck Kutesa, de face, a ensuite été victime d'un message raciste de la part d'un spectateur lucernois, acte unanimement condamné par les deux clubs (© KEYSTONE/Urs Flüeler).

 

En marge du match Lucerne - Servette, un Genevois a été victime de racisme: Dereck Kutesa. Un supporter du FC Lucerne lui a envoyé une photo de bananes sur les réseaux sociaux avec le message suivant "Your Favorite Food", ta nourriture préférée" en français. Tout ça, peu après le match ayant opposé les deux équipes. Tant le FC Lucerne que le Servette FC ont fermement condamné cet acte. Les deux clubs ont réaffirmé leur politique de tolérance zéro face à ce type de comportement. Le SFC dit soutenir son joueur alors que le club de la Swissporarena a indiqué tout vouloir mettre en œuvre pour démasquer l'individu et lui signifier une interdiction de stade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

International

Six drones interceptés par jour près des sites des JO, dit Attal

Publié

le

Las capitale française sera sous très haute surveillance durant les prochaines semaines (Photo prétexte). (© KEYSTONE/AP/David Goldman)

Les forces de l'ordre interceptent environ six drones par jour en moyenne depuis une dizaine de jours près des sites des Jeux olympiques, a indiqué mardi Gabriel Attal, soulignant que la lutte anti-drone était un élément crucial de la sécurité des JO.

"Ça peut être des individus, des touristes qui veulent capter des images. C'est important pour ces raisons-là, de rappeler les règles. C'est l'interdiction de faire voler des drones", a souligné le premier ministre qui a visité le centre opérationnel de lutte anti-drones installé sur la base aérienne militaire de Villacoublay, près de Paris.

"Les systèmes qui sont mis en place nous permettent de les intercepter très rapidement et d'interpeller les télépilotes. (...) Rien ne doit pouvoir nous échapper", a ajouté le chef du gouvernement, qui est directement chargé de la sécurité de l'espace aérien. Des moyens de défense sol-air sont aussi déployés près des sites des JO.

Ce dimanche, "plusieurs interceptions de drones" ont eu lieu "à proximité immédiate du Village olympique", a-t-il ainsi souligné.

Fermeture historique

L'un des télépilotes appréhendés était le chef de la communication de la délégation brésilienne, selon l'entourage de M. Attal, confirmant une information du JDD.

Tout est fait aussi pour que les drones ne tombent pas et n'ajoutent pas de la confusion aux événements sportifs. Et "le doute bénéficie toujours au brouillage", a précisé le ministre de la Défense Sébastien Lecornu.

Quelque 18'000 militaires sont engagés en France pour les JO, dont 11'000 sur la seule région Ile-de-France.

L'espace aérien sera totalement fermé dans un rayon de 150 kilomètres autour de Paris, vendredi de 19h00 à minuit, pour la cérémonie d'ouverture, ce qui n'est jamais arrivé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Sport

Cap sur le Musée olympique à Lausanne pour vivre les JO de Paris

Publié

le

Durant les JO, le Musée olympique se met à l'heure de Paris 2024. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Musée olympique, à Lausanne, vivra dès vendredi à l'heure des JO de Paris 2024. Jusqu'au 11 août, il propose une série d'activités festives et sportives, incluant des ateliers, des démonstrations, des soirées musicales et la retransmission des moments forts de cette 33ème Olympiade d'été.

Vendredi, le musée investira les quais d'Ouchy pour la retransmission en direct de la cérémonie d'ouverture sur un écran géant installé près de la Fontaine olympique. Samedi et dimanche, les compétitions seront retransmises au même endroit.

En parallèle, le musée propose des animations de rugby, des démonstrations de VTT trial et des compétitions de skate pour les enfants dès 8 ans. Le 1er août, jour de Fête nationale, les amateurs de pétanque pourront participer à un tournoi dans le parc, encadré par des spécialistes. Une initiation est aussi proposée aux familles sur la terrasse du restaurant.

Escalade et tir à l'arc

Lors du deuxième week-end des JO, les 3 et 4 août, la grimpeuse suisse Sofya Yokoyama fera découvrir au public l'escalade sportive et défiera les plus téméraires, annonce le musée. Il sera aussi possible de tester sa précision au tir à l'arc et son équilibre grâce à une animation liée à la gymnastique.

Le dernier week-end, le parc olympique accueillera vendredi et samedi les Garden Parties lausannoise, qui proposent un mélange de concerts, spectacles, animations et balades. Au menu également des battles de breaking ouvertes à tous et du basketball acrobatique, puis la retransmission en direct de la cérémonie de clôture, le 11.

De Lausanne à Paris

Durant toute la période des JO, le duo de danseurs de la compagnie San.toor parcourra 520 km, symbolisant la distance entre Lausanne et Paris. Cette performance allie course, danse et dépassement de soi. Elle sera présentée dans le musée, où le public est invité à courir avec l'artiste sur un tapis de course.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture