Rejoignez-nous

Football

Qatar'22: les "Rouges" résistent à l'Italie

Publié

,

le

A l'image du défenseur genevois Ulisses Garcia, entré en seconde mi-temps en lieu et place de Ricardo Rodriguez, l'Equipe de Suisse a bien résisté à Federico Chiesa et l'Italie (© KEYSTONE/GIORGOS KEFALAS).

Une courageuse Equipe de Suisse a tenu l'Italie, championne d'Europe, en échec (0-0) dimanche soir à Bâle dans un match comptant pour le tour préliminaire de la Coupe du monde.

Pour son premier match officiel à la tête des Helvètes, Murat Yakin a pu compter sur un excellent Yann Sommer. Le gardien du Borussia Mönchengladbach a tenu la baraque en réalisant plusieurs arrêts déterminants, notamment face à Berardi qui se présentait seul face à lui (19e) et sur un penalty, certes mal tiré, de Jorginho (53e). Sans le capitaine d'un soir - en l'absence de Granit Xhaka positif au Covid-19 -, le onze helvétique se serait sans doute s'incliné.

 

Le tournant du match: Sommer arrête le penalty de Jorginho qui avait tenté de le feinter (© KEYSTONE/GIORGOS KEFALAS).

 

Donnarumma pas inquiété

Offensivement, les "Rouges" ont été très discrets. Au point que Donnarumma n'a pas eu le moindre arrêt difficile à faire. Les joueurs de Murat Yakin, après avoir beaucoup subi, ont en revanche bien fini le match, sans toutefois parvenir à se créer des occasions nettes.

Le coach national avait fait des choix forts, avec notamment une défense à quatre et les titularisations de Frei et Aebischer à mi-terrain. Ces deux joueurs ont fait le job, leur activité et leur justesse technique étant précieuses.

Si Sommer a été le véritable héros du match côté suisse, d'autres éléments se sont illustrés. La charnière centrale composée d'Elvedi et d'Akanji a été solide, même si les relances n'ont pas toujours été parfaites.

Rodriguez en difficulté

Le point faible a été constitué par Rodriguez sur le flanc gauche. C'est lui qui a concédé le penalty après une double erreur. Il a par ailleurs souvent été en difficulté, de sorte que son remplacement par Garcia est apparu logique.

Les changements effectués par Murat Yakin en cours de seconde période ont fait du bien à l'équipe. Zakaria a apporté plus de dynamisme dans l'entrejeu, alors que Vargas s'est montré plus actif et percutant qu'un Zuber en retrait par rapport à ses dernières sorties.

Après deux victoires dans ce groupe C, la Suisse a perdu ses premiers points. Mais ce point obtenu contre la "Squadra Azzurra" est précieux, au vu des circonstances et des nombreuses absences.

Longue attente

L'Equipe de Suisse n'arrive décidément plus à battre son voisin transalpin. La dernière victoire des Helvètes remonte au 1er mai 1993 à Berne (1-0). Depuis, les dix parties suivantes ont débouché sur cinq succès italiens et cinq nuls.

Avec ce résultat, l'Italie est désormais seule détentrice du record de la plus longue série d'invincibilité d'une sélection nationale. La sélection dirigée par Roberto Mancini n'a plus perdu depuis trente-six matches. Ce qui n'a pas empêché le technicien italien de se montrer fort mécontent de la prestation des siens.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Equipe de Suisse

Les Rouges cèdent en fin de match face au Brésil

Publié

le

Fabian Rieder - N° 25 - qui tente de s'opposer à Vinicius Junior - en jaune - sous les yeux de Freuler - n°8 - Sow - n° 15 ainsi qu'Embolo - tout à droite - et les Rouges ont bien résisté face aux favoris brésiliens avant d'encaisser un but en toute fin de match (KEYSTONE/ EPA/Neil Hall).

La sélection "or et vert" s'impose par la marge la plus étroite face aux Helvètes (1-0) grâce à un but de Casemiro à une dizaine de minutes environ du coup de sifflet final.

Essayé, pas pu. La déception est rude sans doute pour les joueurs de Murat Yakin. Ils y ont cru très longtemps. Un but annulé pour un hors-jeu tardivement signalé après intervention de la VAR leur a offert un sursis bienvenu. Mais ça n'a pas suffi. Privée de son meneur de jeu fétiche Xherdan Shaqiri blessé, l'Equipe de Suisse a dû s'en remettre à sa bonne volonté et à une volonté de tous les instants face à une "seleção canarinha" qui a exercé un pressing asphyxiant. Rarement, un onze n'a paru aussi solide. La logique a donc été respectée: les quintuples champions du Monde ont trouvé la faille sur un tir magistral du demi défensif Casemiro. Le onze rouge à croix blanche se retire battu, mais sans avoir démérité.

Contrairement au match contre la Serbie, Richarlison, en jaune, n'a pas réussi à faire trembler les filets d'Yann Sommer - maillot bleu - lundi (© KEYSTONE/AP Photo/Hassan Ammar).

Brésiliens très solides

Mieux organisés et plus forts défensivement qu'il y a quatre ans, les Brésiliens seront très difficile à battre lors de cette vingt-deuxième Coupe du Monde. Même s'ils n'ont pas réussi beaucoup d'actions d'éclat, ils se sont montrés largement supérieurs à leurs adversaires. Ils devraient, sauf accident toujours possible, aller très loin dans cette compétition.

L'une des rares incursions suisses en première mi-temps, Ruben Vargas tente de s'infiltrer dans la défense brésilienne, mais le gardien Allison Becker, en vert, Marquinhos, n°4, Alex Sandro, n° 6, et Thiago Silva veillent (© KEYSTONE/EPA/Tolga Bozoglu).

Serbie - Suisse vendredi

Quant à la sélection helvétique, elle n'a pas à rougir de cette défaite. Elle a élevé le niveau de son jeu par rapport à sa victoire peu convaincante face au Cameroun (1-0). Sans doute serait-elle bien inspiré de s'imposer face à la Serbie vendredi, mais un match pourrait aussi bien lui suffire, tant on voit mal les Lions Indomptables qui ont refait un retard de deux buts face aux protégés de Dragan Stoković  (3-3) un peu plus tôt dans la journée, battre le Brésil, même si une surprise n'est jamais à exclure comme on a pu le voir dans cette phase finale.

Continuer la lecture

Football

🔴 Liveblog: Suivez Suisse-Brésil en direct sur Radio Lac

Publié

le

Continuer la lecture

Football

Qatar 22: Messi marque enfin, MBappé et Lewandowski aussi

Publié

le

Lionel Messi, maillot rayé, ouvre le score d'un tir à raz de terre malgré l'intervention du défenseur mexicain Hector Herrera, en vert: l'Argentine remporte trois points précieux et conserve l'espoir de se qualifier (© KEYSTONE/EPA/Rungroj Yongrit)

Trois joueurs d'exception ont fait trembler les filets adverses pour la première fois depuis le début de la 22e Coupe du Monde. Kilian MBappé a même marqué deux buts pour la France, victorieuse face au Danemark (2-1), qui est la première équipe qualifiée pour les huitièmes de finale.

Lionel Messi et l'Argentine espèrent toujours. Leur victoire sur le Mexique (2-0) leur permet de croire encore à une une qualification pour la phase à élimination directe. En grande difficulté durant la première mi-temps, les joueurs "albiceleste" ont trouvé la faille grâce à des buts de Messi, précisément, et d'Enzo Fernandez. Le match d'une rare intensité, malgré un nombre d'occasions de but restreint au cours des quarante-cinq premières minutes, a également valu par l'affluence (88'966 spectateurs) et l'ambiance incroyable qui a régné au Stade Lusail.

 

Le match Argentine - Mexique a été particulièrement engagé: Enzo Fernandez, n°24, et Hector Moreno - en vert - se livre un duel sans merci sous les yeux des défenseurs mexicains Raúl Jimenez, n° 9, Cesar Montes, n° 3, et Nestor Araujo (© KEYSTONE/AP Photo/Hassan Ammar).

 

Aucun but marqué pour le Mexique

Les changements effectués par le coach Lionel Escaloni ont donc porté leurs fruits. Même si beaucoup se demandent pourquoi Paulo Dybala est encore une fois resté sur le banc des remplaçants. L'Argentine s'est montré bien plus convaincante après la pause. De son côté, le Mexique se retrouve en position inconfortable. Avec un seul point en deux matches, aucun but marqué, le "Tri" de Gerardo Martino n'a plus son destin entre les mains et devra impérativement battre l'Arabie Saoudite par plusieurs buts d'écart garder ne serait-ce qu'un mince espoir de qualification.

 

Enzo Fernandez, invisible à l'image, marque le second argentin; le gardien mexicain Guillermo Ochoa, en rouge, est battu, Hector Moreno - en vert - est impuissant, alors que Lisandro Martinez, maillot rayé, bondit de joie et lève les bras en signe d'allégresse (© KEYSTONE/EPA/Ronald Wittek).

 

La France a vaincu le signe indien

La qualification ne préoccupe plus la France. La sélection de Didier Deschamps est la première à se qualifier pour les huitièmes de finale grâce notamment aux deux buts marqués par Kylian Mbappé face au Danemark (2-1). Contrairement aux trois précédentes éditions (Afrique du Sud '10, Brésil '14 et Russie '18), les champions de Monde ne seront donc pas éliminés dès le premier tour. Placés dans un groupe très abordable, les Bleus n'avaient pas une tâche insurmontable. Cependant, leurs prestations ont été très convaincantes, tant face à l'Australie (4-1) mardi que contre le Danemark (2-1). Ayant eu droit à non pas une, mais deux piqûres de rappel avec autant de défaites (1-2, puis 0-2) face aux Danois en Ligue des Nations, ils ont largement dominé la partie face à des Scandinaves peu inspirés hormis le deuxième quart d'heure de la seconde mi-temps.

 

Kylian Mbappe, n°10, marque le but de la victoire pour les Bleus au nez et à la barbe du gardien danois Kasper Schmeichel, en vert, sous les yeux des défenseurs scandinaves Rasmus Kristensen, n° 13, et Joachim Andersen, n°2, ainsi que de Marcus Thuram, n° 26 (© KEYSTONE/AP Photo/Alessandra Tarantino).

La Pologne en pole position

Contrairement à la France, la Pologne n'est pas encore qualifiée. Mais elle en prend le chemin. Sa victoire (2-0) sur l'Arabie Saoudite obtenue grâce à des buts de Piotr Zielinski et surtout de Robert Lewandowski qui restait sur une penalty raté face au Mexique la place en position favorable. Le gardien Wojciech Czesny a également joué un rôle prépondérant en arrêtant un coup de pied de réparation mal tiré par Al Dawsari, puis de la reprise d'Al Burayk.

Robert Lewandowski, n° 9, marque le but de la sécurité pour la Pologne sous les yeux de son coéquipier Piotr Zielinski, n°20, le gardien saoudien Mohamed Alowais, à terre, est irrémédiablement battu (© KEYSTONE/EPA/Ronald Wittek).

 

Continuer la lecture

Football

Mondial 2022: Neymar ne jouera pas contre la Suisse lundi

Publié

le

Photo KEYSTONE/AP/Andre Penner)
Neymar ne jouera pas lundi contre la Suisse lors de la 2e journée du groupe G du Mondial 2022. Le Brésilien, touché en fin de match contre la Serbie, souffre d'une entorse de la cheville droite.

Rodrigo Lasmar, médecin de la fédération brésilienne (CBF), a annoncé que Neymar souffrait d'une "lésion ligamentaire latérale" au niveau de la cheville, alors que le défenseur Danilo souffre également d'une entorse.

"Nous n'aurons pas ces deux joueurs pour notre prochain match, mais ils continuent leur traitement avec l'objectif de les récupérer à temps pour la suite de la compétition", a-t-il dit dans une vidéo diffusée par la CBF.

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Les Rouges battent les Lions Indomptables de justesse!

Publié

le

Breel Embolo ouvre le score pour l'Equipe de Suisse sur un centre parfait de Xherdan Shaqiri; le gardien André Onana est impuissant (© KEYSTONE/AP Photo/Petr Josek).

Un but d'Embolo sur un centre de Shaqiri a permis aux Helvètes de venir à bout du Cameroun (1-0). Un succès étriqué et difficile, mais les 3 points sont plus que bienvenus.

Après une première mi-temps en demi-teinte marqué par un jeu statique, de nombreuses approximations et des problèmes défensifs importants, l'Equipe de Suisse a abordé la seconde période de la meilleure manière.  Après deux minutes et demi de jeu, Xherdan Shaqiri a trouvé l'ouverture suite à une très bonne ouverture de Remo Freuler. Son centre parfait du pied droit a trouvé Breel Embolo dont la reprise du plat du pied n'a laissé aucune chance au gardien camerounais André Onana. Par la suite, le Bâlois qui fêtait sa cent-dixième sélection jeudi a adressé une ouverture

Occasions camerounaises

Avant cela, les Camerounais s'étaient créé les meilleures chances, passant très près de marquer à plusieurs reprises. La sélection helvétique s'impose donc par la marge la plus étroite, mais sans avoir convaincu. Cependant, ses trois points sont extrêmement précieux dans l'optique du match face au Brésil lundi (17h).

Yann Sommer - en bleu - qui s'empare du ballon sous la menace de deux Lions Indomptables NKoulou et Casteletto devant Widmer - n°3 - Akanji - n°5 - et Elvedi - n°4 - retrouve peu à peu son meilleur niveau (© KEYSTONE/AP Photo/Ebrahim Noroozi).

Rieder excellent

Autres enseignements positifs: la cheville d'Yann Sommer a tenu le choc et Xherdan Shaqiri, bien qu'à la peine au cours des quarante-cinq premières minutes, a joué un rôle décisif. Le meneur de jeu bâlois a distillé plusieurs ouvertures de grande classe au cours des vingt premières minutes de la seconde période avant d'être remplacé par Noah Okafor. Le jeune milieu de terrain Fabian Rieder a également réussi une très bonne entrée en jeu.

Le meneur de jeu Xherdan Shaqiri - n° 23 - qui déborde Samuel Gouet - en vert - a fait la différence après la pause (© KEYSTONE/AP Photo/Luca Bruno)

 

Continuer la lecture