Rejoignez-nous

Sport

L'UCI autorise les athlètes russes à aller aux Mondiaux

Publié

,

le

Aleksandr Vlasov, ici en 2022, pourra participer aux Mondiaux sous bannière neutre comme certains athlètes russes et bélarusses (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'UCI a autorisé la participation d'athlètes russes et bélarusses à des événements internationaux sous des conditions strictes.

Les athlètes peuvent participer en tant que "sportifs individuels neutres" à des événements internationaux tels que les championnats du monde de Glasgow en août.

La fédération internationale a expliqué que les athlètes ne doivent avoir aucun lien avec la Russie ou le Bélarus, leurs fédérations nationales ou leur comité national olympique. Elle a ajouté que tout participant souhaitant concourir en tant que "sportif individuel neutre" devait suivre une procédure de l'UCI. Parallèlement, la fédération a annoncé qu'elle continuerait à soutenir financièrement le cyclisme en Ukraine.

Dans le cyclisme, les athlètes russes et bélarusses sous contrat avec des équipes étrangères peuvent participer aux courses. Le CIO avait laissé aux fédérations mondiales le soin de décider du retour de la Russie aux compétitions. Les réglementations des fédérations mondiales face à la poursuite de la guerre diffèrent fortement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / dpa

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Patrick Rahmen: "Nous sommes devant un sacré défi"

Publié

le

Patrick Rahmen: un début de règne compliqué à Berne. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

"Nous sommes devant un sacré défi !" Patrick Rahmen ne masque pas la réalité. Le nouvel entraîneur des Young Boys mesure pleinement l’étendue de la tâche qui l’attend.

"Nous avons commis trop d’erreurs individuelles ce soir, reconnaît le Bâlois. Le premier et le troisième buts sont des véritables cadeaux offerts à l’adversaire. Servette mérite son succès. Les Genevois ont su nous bousculer en fin de première mi-temps." Patrick Rahmen n’ignore pas qu’il se retrouve sous pression après deux défaites lors des deux premières journées. "C’est vrai, la pression est là. Je dois l’accepter, dit-il. Mais ce n’est pas la première fois que je suis confronté à une telle situation dans ma carrière d’entraîneur."

Thomas Häberli veillait, quant à lui, à ne pas s’enflammer. "Nous avons gagné nos deux premiers matches. C’est bien. Mais dimanche après-midi, nous recevons Yverdon et cette rencontre s’annonce compliquée." Le successeur de René Weiler se félicite toutefois de la performance d’ensemble de son équipe face au champion. "L’équipe a livré le match que j’espérais", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Une première depuis 21 ans pour le Servette FC

Publié

le

Ce fut la fête pour les Grenat mercredi soir au Stade de Genève. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Pour la première fois depuis 21 ans, le Servette FC a remporté ses deux premiers matches de la saison en Super League. Victorieux 2-1 de Lucerne dimanche, les Grenat ont donné la leçon aux Young Boys.

Au stade de Genève devant 8727 spectateurs, le Servette FC s’est imposé 3-1 devant le double tenant du titre sur des réussites de Keigo Tsunemoto, Miroslav Stevanovic et Enzo Crivelli. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu face à un adversaire qui fait vraiment peine à voir, les joueurs de Patrick Häberli auraient pu s’imposer encore plus largement. Trois jours après avoir bu la tasse au Wankdorf devant le FC Sion, les Bernois ont, en effet, dévoilé toutes leurs limites au point que Patrick Rahmen peut se demander s’il a eu raison de quitter Winterthour pour diriger cette équipe qui balbutie son football.

Une implacable logique

La première période a tourné au cauchemar pour les Bernois avec une défense toujours aussi friable et une attaque aphone. Le score de 2-0 en faveur des Grenat répondait ainsi à une implacable logique. L’ouverture du score de la 32e minute de Tsunemoto pour son premier but sous les couleurs servettiennes a été facilitée par le laxisme de Joël Monteiro dans son marquage. Le 2-0 fut le fruit d’une action magnifique conduite essentiellement par Bradley Mazikou pour placer Stevanovic dans une position idéale.

Sur le plan offensif malgré la présence de Monteiro et de Meschak Elia sur les côtés, les Young Boys n’ont rien montré. Ce néant pour une équipe qui a remporté six des sept derniers championnats interpelle vraiment. Il a ainsi fallu attendre l’heure de jeu pour voir une double parade de Joël Mall devant Elia et la 71e pour le but de l’espoir de Cédric Itten. Mais le penalty provoqué par Anel Husic huit minutes plus tard et transformé par Crivelli devait sonner le glas pour les Bernois. Au coup de sifflet final, Patrick Rahmen a compris qu'il se retrouvait devant un immense chantier.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques

J. Desplanches savoure ses dernières Olympiades

Publié

le

Ayant atteint la limite B atteinte sur 200 m, Jeremy Desplanches, médaillé de bronze des Jeux olympiques de Tokyo, a reçu une invitation de la fédération internationale World Aquatics (© KEYSTONE/EPA/ANDREJ CUKIC).

Libéré par l'invitation reçue le 8 juillet, le nageur genevois aborde ses derniers Jeux sans pression.

Jérémy Desplanches mettra fin à sa carrière à l'issue des JO de Paris. Le Genevois de bientôt 30 ans savoure chaque moment passé au Village olympique et dans le grand bassin de la Défense Arena. "Mais je ne suis pas là pour faire du tourisme", lâche-t-il.

En bronze en 2021 à Tokyo, Jérémy Desplanches n'affiche évidemment pas les mêmes ambitions. Il ne doit sa présence à Paris qu'à une invitation reçue à la dernière minute, à laquelle il ne croyait plus. Cette annonce l'a libéré totalement.

Je suis apaisé et heureux d'être ici : je veux juste faire de mon mieux. Jeremy Desplanches

A-t-il un objectif concret sur le 200 m 4 nages, dont les séries sont programmées le 1er août? "C'est une question-piège", glisse-t-il. "Je me suis rendu compte que le plaisir provient de la performance en ce qui me concerne. Je pense que je peux aller en demi-finales. Plus loin peut-être?", se demande-t-il prudemment.

"Je me sens très heureux, apaisé. Je suis au bon endroit", sourit le Genevois, qui s'est confié aux médias mercredi après-midi. Mais je ne suis pas là pour faire du tourisme. Je prends toutes les bonnes énergies que je trouve ici", souligne le vice-champion du monde 2019, qui devrait entrer en lice le 30 juillet sur 4x200 m libre.

"Depuis que j'ai appris que j'avais une wild card pour le 200 m 4 nages, j'ai retranché six dixièmes à mes chronos à l'entraînement. C'est incompréhensible! Je ne sais pas si mon coach a exagéré", rigole-t-il. "Mais c'est une belle opportunité, que je vais essayer de saisir. Je veux juste faire de mon mieux."

Un vide à l'entraînement

Jérémy Desplanches avait évidemment continué à s'entraîner à fond pour ces Jeux, où il devait initialement être seulement aligné en relais (4x200 m libre et 4x100 m 4 nages). "Mais je sentais un vide en ne m'entraînant qu'en crawl et en dos. C'était plutôt bizarre", explique-t-il.

Cette chasse à la limite qualificative (1'57''94 sur 200 m 4 nages) avait pesé sur son mental. "Normalement, mon mental était toujours ma force", rappelle le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021). "J'espérais cette wild card, mais j'avais zéro plaisir lors de mes derniers 200 m 4 nages", raconte-t-il.

"J'étais perplexe lorsque j'ai appris que j'étais qualifié sur 200 m 4 nages. Mais je me suis vite rendu compte de ma chance. Et finalement, mon chrono de Doha (1'58''17 lors des Mondiaux 2024) n'était pas si mal", sourit Jérémy Desplanches, qui a décroché cette invitation grâce à ce temps réalisé en séries au Qatar en février.

Dernière course le 4 août

Recordman de Suisse du 100 m brasse, le Genevois se réjouit d'ores et déjà de disputer aussi le 4x100 m 4 nages le 4 août. "Si on (réd: Antonio Djakovic en crawl, Noè Ponti en papillon, Roman Mityukov ou Thierry Bollin en dos, et lui-même) est tous à notre meilleur niveau, on peut aller en finale", lâche-t-il.

"J'appréhende d'enlever ma combinaison pour la dernière fois. Cette course sera remplie d'émotions pour moi", et aussi pour ses coéquipiers, "mes petits frères" comme il les appelle. "C'étaient des garçons quand je les ai connus, ce sont maintenant des hommes qui jouent les médailles. Je suis fier d'eux", conclut-il.

Continuer la lecture

Sport

Les Young Boys - déjà - en danger

Publié

le

Un rebond impératif ce soir à Genève pour Patrick Rahmen et les Young Boys. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La venue des Young Boys en match avancé de la 5e journée lancera ce mercredi la saison du Servette FC à la Praille. Les Genevois ont l’occasion de laisser déjà le Champion en titre à 6 points...

Victorieux dimanche 2-1 à Lucerne pour les trois coups du championnat, les Grenat ont témoigné d’une réelle maîtrise même si la relative faiblesse de l’opposition commande de ne pas s’enflammer. Auteur d’un superbe but, Steve Rouiller demeure l’homme fort d’une formation qui n’alignait aucune recrue dimanche au coup d’envoi.

Battus 2-1 par le FC Sion au Wankdorf, les Young Boys se doivent de rebondir. Mais avec une défense en souffrance – gardien compris -, la tâche des joueurs de Patrick Rahmen ne s’annonce pas simple. Une nouvelle défaite pourrait annoncer une crise estivale à laquelle personne ne s’attendait au sein du club qui a remporté six des sept derniers championnats.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Le FC Lugano en ballottage défavorable

Publié

le

Ousmane Doumbia (au sol) marque un temps de retard sur Dusan Tadic. L'image du match... (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L’automne du FC Lugano ne se déclinera très certainement pas en mode Ligue des Champions. Battus 4-3 à Thoune par le Fenerbahçe de Jose Mourinho, les Tessinois sont en ballotage défavorable.

Malgré l’ouverture du score d’Ayman El Wafi de la tête à la 4e minute, les Luganais ont été logiquement dominés par un adversaire au bénéfice à la fois d’un collectif affirmé et d’individualités marquantes. Auteur d’un triplé, l’éternel Edin Dzeko fut, ainsi, le bourreau d’un Lugano bien trop léger en défense.

La faute inutile de Yanis Cimignani qui a provoqué le penalty du 1-1 et la relance trop courte de Lars Mai sur le 3-2 alors que Lugano venait de revenir à la hauteur des Turcs grâce à Uran Bislimi ont sans doute fait sourire Jose Mourinho. L’entraîneur portugais ne pensait pas recevoir de tels cadeaux pour sa première sortie officielle à la tête de son nouveau club. Seulement, le but de Milton Valenzuela au bout du temps additionnel a dû lui rester en travers de la gorge. Il maintient le FC Lugano en vie avant le match retour mardi à Istanbul.

Les Tessinois devront toutefois signer un authentique exploit en Turquie pour se qualifier. Le souvenir de la victoire obtenue l'an passé à Istanbul face au Besiktas peut leur faire croire que l'impossible sera possible dans le stade qui fut à l'automne 2005 le théâtre du barrage Turquie - Suisse resté dans toutes les mémoires.

En cas d'élimination, Lugano sera reversé dans le tour préliminaire de la Ligue Europa avec une double confrontation contre le Partizan Belgrade selon toute vraisemblance. Les Tessinois doivent impérativement remporter une confrontation dans ces tours préliminaires pour disputer une phase de poules. Ils bénéficient de trois chances pour y parvenir. La première est déjà bien hypothéquée.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture