Rejoignez-nous

Sport

Les sports commencent, la course contre le Covid continue

Publié

,

le

Yukiko Ueno a été la première à lancer dans les compétitions de softball. (© KEYSTONE/EPA/JIJI PRESS)

Le softball et le football ont ouvert le bal des épreuves sportives des Jeux olympiques de Tokyo mercredi. Mais la pandémie de coronavirus est toujours présente.

Le patron de l'organisation mondiale de la santé a rappelé que "la course contre le virus" du Covid-19 n'était toujours pas gagné.

Et la politique a fait son entrée dans l'olympisme, avec, comme autorisé la veille par le CIO, le genou à terre des footballeuses britanniques et chiliennes avant leur match dans l'après-midi, pour dénoncer le racisme.

Ces JO seront décidément hors-normes: dans un silence de cathédrale en raison du huis-clos, seulement interrompu par quelques encouragements de ses partenaires, la Japonaise Yukiko Ueno a lancé à 09h00 locales (02h00 suisse) les Jeux et la première balle du match de softball contre l'Australie, à Fukushima.

Une première bouffée d'oxygène pour ces JO, reportés d'un an pour raisons sanitaires, qui se disputeront sous des conditions strictes, deux jours avant la traditionnelle cérémonie d'ouverture officielle, vendredi soir.

Le coup d'envoi de ce match de softball (version féminine du baseball), depuis Fukushima - dont la région a été gravement affectée par l'accident nucléaire de mars 2011 consécutif à un puissant séisme et à un tsunami meurtrier - devait être le symbole fort de ces "Jeux de la reconstruction": c'était la formule employée en 2013, au moment de l'attribution de ces Jeux à la capitale japonaise.

Mais depuis, le Covid est passé par là.

Et au moment même de ce premier lancer, à 300 km au sud à Tokyo, le discours du directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, invité à s'exprimer devant la 38e session du Comité international olympique (CIO), a rappelé que ces XXXIIe JO d'été seraient plutôt "les Jeux de la pandémie".

Invité inattendu

"Nous ne sommes pas dans une course les uns contre les autres, nous sommes dans une course contre le virus", a déclaré le directeur général de l'agence onusienne, face aux membres du CIO réunis dans la capitale japonaise pour leur 138e session.

"Pour réussir ces Jeux olympiques, il faut de la vitesse, de la force et de l'habileté, mais aussi de la détermination, du dévouement et de la discipline", a-t-il souligné, appelant le monde à faire preuve des mêmes qualités pour "triompher de la pandémie".

Alors que le Covid-19 a déjà fait plus de quatre millions de morts, "nous sommes au premier stade d'une nouvelle vague d'infections et de décès", et "100'000 personnes supplémentaires perdront la vie d'ici l'extinction de la flamme olympique le 8 août", a-t-il insisté.

"La pandémie prendra fin lorsque le monde choisira d'y mettre fin. Tout ceci est entre nos mains", a-t-il lancé, appelant à accélérer l'administration de vaccins et surtout à partager plus équitablement les doses entre pays.

Au Japon, le bilan quotidien des tests effectués depuis le 1er juillet sur les personnes travaillant sur les Jeux (sportifs, encadrements, médias) affichaient mercredi 79 cas positifs, sur plus de 20'000 personnes testées, dont 8 concernent des sportifs.

Parmi les malheureux, une taekwondoïste chilienne et une skateboardeuse néerlandaise, les premières sportives présentes au Japon à devoir renoncer aux JO.

"Accablée", la skateboardeuse néerlandaise s'est exprimée sur les réseaux sociaux: "mon aventure olympique s'arrête ici. (...) je vais avoir besoin d'un peu de temps pour digérer ma déception. En route pour Paris-2024".

Timide entrée de la politique

Dans l'après-midi, les premières rencontres de football ont permis à la politique de faire une timide entrée en jeu dans le monde olympique. Les footballeuses britanniques et chiliennes ont mis un genou à terre mercredi à Sapporo avant leur match, le premier du tournoi olympique des Jeux de Tokyo, en signe d'opposition au racisme.

Ce geste intervient au lendemain de la décision du Comité olympique international (CIO) d'autoriser les sportifs à exprimer leurs opinions pendant les Jeux jusqu'au début des épreuves. Ils ont désormais le droit de poser un genou à terre, d'exprimer leurs opinions devant les médias et sur les réseaux sociaux ou de porter des inscriptions sur leurs vêtements lors des conférences de presse.

Ces Jeux hors-normes ont bel et bien débuté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

A Sölden, Tanguy Nef lance sa Coupe du monde avec les JO en tête

Publié

le

A Sölden, Tanguy Nef lance sa saison en gardant les yeux rivés sur les Jeux olympiques [KEYSTONE/EPA/CHRISTIAN BRUNA]

En ski alpin, la saison recommence ce week-end déjà avec les géants femmes puis homme de Sölden en Autriche. Une saison qui sera marquée par les Jeux olympiques d’hiver prévus à Pékin en février prochain, des jeux auxquels le Genevois Tanguy Nef espère prendre part

Ce week-end, ce sont 18 skieuses et skieurs suisses qui s’élanceront sur la piste autrichienne. Parmi eux, Tanguy Nef qui s’élancera pour la quatrième fois de sa carrière dans un géant de Coupe du monde. Le Genevois de 24 ans qui admet volontiers ne pas encore être à 100%.

Tanguy NefMembre de l'équipe suisse de ski

 

Débutée en 2018 sur la piste finlandaise de Levi, la carrière en Coupe du monde de Tanguy Nef  reste principalement  consacrée au slalom. Mais comme ces dernières saisons, il espère pouvoir prendre quelques départ en géant sans pour autant en faire une priorité.

Tanguy NefMembre de l'équipe suisse de ski

 

A quelques jours de s'élancer du portillon de Sölden, le skieur genevois l'admet, il a pris du plaisir durant sa préparation estivale qu'il qualifie de réussie.

Tanguy NefMembre de l'équipe suisse de ski

 

Point d'orgue de cette saison, les Jeux olympiques de Pékin prévus en février. Une grande messe internationale à laquelle compte prendre part Tanguy Nef motivé par cet objectif

Tanguy NefMembre de l'équipe suisse de ski

Continuer la lecture

Basketball

Le meneur de jeu idéal pour les Lions

Publié

le

Thomas Jurkovitz, en noir, qui déborde ici son frère Natan, en blanc, lors de la Supercoupe (02.10.21) et les Lions devront se passer de leur nouveau meneur de jeu Daishon Knight samedi à Fribourg (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott).

Les Lions de Genève ont trouvé la perle rare: un meneur de jeu expérimenté, brillant, prêt à se mettre au service de l'équipe. Une affaire conclue en 24 heures.

Après la blessure de Hayden Lescault, les basketteurs du Grand-Saconnex était fort démunis. Toute l'équipe avait été construite autour du meneur de jeu américain. Or, celui-ci - touché fin septembre - est indisponible pendant huit mois.

 

Andrej Štimac:"on cherchait un joueur qui complète l'équipe"

C’est un de ses compatriotes Daishon Knight (30 ans, 185 cm) qui sera à la baguette. Ayant évolué jusqu’à cet été dans le championnat néo-zélandais, après des passages en Turquie, en Lituanie, en Bulgarie et en Belgique entre autres, il avait l'avantage - outre ses qualités intrinsèques - d'être disponible immédiatement. Une véritable aubaine pour les Lions!

Andrej ŠtimacEntraîneur des Lions de Genève

 

Les qualités du nouveau-venu sont semblables à celles de son prédécesseur Hayden Lescault, même si les joueurs évoluent dans un registre différent. Knight étant entre le poste 1 et 2, il sera meneur avant tout.

Andrej ŠtimacEntraîneur des Lions de Genève

 

Knight absent à Fribourg

Arrivé tôt vendredi, Daishon Knight n’a pas participé à l’entraînement du matin en raison du jet lag. Il ne jouera pas non plus samedi (17h) à Fribourg, face à Olympic. Trois semaines après leur défaite en Super Coupe (62-93), les Lions ne seront donc guère mieux armés pour contester des pensionnaires de Saint-Léonard

 

Continuer la lecture

Hockey

Feu vert pour le Zoug - Berne de vendredi

Publié

le

Zoug pourra jouer vendredi face à Berne (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

Zoug accueillera bel et bien Berne vendredi en National League. Le champion de Suisse a suffisamment de joueurs disponibles après les derniers tests de Covid-19 qu'il a effectués.

Le club de Suisse centrale a été contraint de reporter son duel prévu mardi à Davos après que quatre cas positifs ont été détectés dans son effectif dans la foulée de son affontement avec Munich en Champions League. Les personnes testées positives ont été placées à l'isolement. Tous les joueurs ont pourtant été vaccinés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Andreï Bykov (Gottéron) sur le flanc

Publié

le

Andreï Bykov (à dr.) risque de cruellement manquer à Gottéron. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Andreï Bykov manquera à l'appel pendant plusieurs semaines à Fribourg-Gottéron. L'attaquant a été blessé lors d'un mauvais coup reçu mardi lors du match victorieux (5-3) contre Berne.

Bykov était retourné aux vestiaires lors du dernier tiers-temps. La durée exacte de son indisponibilité n'est pas encore connue, mais elle sera de plusieurs semaines, annonce jeudi La Liberté. Yannick Herren sera rappelé, comme treizième attaquant.

Bykov rejoint Jérémie Kamerzin dans la liste des blessés à Gottéron, leader de National League.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Stefanie Siegenthaler manque sa finale

Publié

le

Stefanie Siegenthaler n'a pas évolué au même niveau qu'en qualifications. (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Stefanie Siegenthaler est passée au travers de la finale du concours général des Mondiaux de Kitakyushu, au Japon. Elle est restée loin de son meilleur niveau et a pris la 24e (et dernière) place.

La Zurichoise âgée de 23 ans avait eu le mérite de se qualifier, mais sa finale restera comme une déception. Elle a chuté d'entrée, dans l'exercice au sol, sur sa première diagonale.

Au final, son total de 46,432 points est inférieur de deux points et demi à son score des qualifications.

Favorite, la Russe Angelina Melnikova (21 ans/1m52 pour 44 kg) a tenu son rang. Elle a décroché l'or, talonnée par les Américaines Leanne Wong et Kayla DiCello. C'est son premier titre mondial.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture