Rejoignez-nous

Football

L'Equipe de Suisse joue son match le plus important à Genève !

Publié

,

le

Le capitaine Stephan Lichtsteiner et l'Equipe de Suisse jouent une grande partie de son destin mardi à Genève. (©KEYSTONE/Laurent Gilliéron/archives)

Les "Rouges" de Vladimir Petkovic jouent mardi à Genève (20h45) face à l'Eire leur match le plus important depuis les huitièmes de finale de la Coupe du monde en Russie (défaite face à la Suède 0-1). Ils doivent impérativement remporter les trois points en jeu pour avoir encore leur destin entre les mains.

Battus samedi à Copenhague par le Danemark (0-1), les Helvètes se retrouvent dos au mur. Ce revers évitable les placent dans une situation difficile. Mardi au Stade de Genève dès 20h45, ils devront remporter la totalité de l'enjeu, pas pour assurer leur participation à l'Euro, mais pour rester dans la courses à la qualification. Car la victoire est obligatoire. En perdant à nouveau des points, ils n'auraient plus leur destin entre leur mains. Leur salut passeraient alors par les matches de barrage au printemps prochain.

Les joueurs de Vladimir Petkovic semblent intrinsèquement supérieurs à une Irlande tenue en échec samedi à Tbilissi par la Géorgie (0-0). Mais ils semblaient aussi nettement supérieurs aux Danois durant près d'une heure de jeu au Telia Parken... Mais les qualités techniques et un niveau de jeu parfois excellent ne leur ont pas suffi pas pour gagner la moindre confrontation directe face aux prétendants dans ce groupe D du tour qualificatif de l'Euro'20.

 

Un placement hasardeux

C'est cela qui doit changer mardi sur le gazon de la Praille. Pour y parvenir, il faudra - entre autres - éviter d'encaisser à nouveau un but dans les dix minutes. Samedi dans la capitale danoise, les errements défensifs helvétiques, avec une défense centrale aux abois, ont permis à Povlsen de se présenter seul face à Yann Sommer : pris de court, le latéral gauche Ricardo Rodriguez et le demi axial Granit Xhaka n'ont pas été le moins du monde en mesure d'apporter la moindre aide à leur gardien.

Yann SommerGardien de l'Equipe de Suisse

 

Le fait d'encaisser un tel but suscite un wagon de questions. Qu'il soit né d'une inspiration géniale ou d'un coup de chance de Chrisian Eriksen - une sorte de passe aveugle - ne change rien à l'affaire. Coupables dans leur placement sur cette action, Nico Elvedi, Fabian Schär et Manuel Akanji avaient peut-être oublié qu'un 0-0 au final demeurait un excellent résultat. Sans les nommer ouvertement, Yann Sommer et Stephan Lichtsteiner, mais aussi Admir Mehmedi avaient, devant les micros, de la peine à comprendre comment les trois défenseurs centraux avaient pu se faire piéger de la sorte...
Car si on peut également souligner le manque d'efficacité offensive des Helvètes, Stephan Lichtsteiner qui va plus loin que son gardien réclame une analyse approfondie des circonstances qui ont mené à ce but... Valentin Danzi de Radio Fribourg a rencontré l’emblématique capitaine helvétique juste après le coup de sifflet final.

Stephan LichtsteinerCapitaine de l'Equipe de Suisse

 

Trouver la faille contre l'Eire

Mardi à la Praille, l'Equipe de Suisse devra trouver à la fois la clé face au bloc bas des Irlandais et témoigner d'une rigueur extrême sur les balles arrêtées adverses avec son gardien qui préfère, on le sait, défendre sa ligne plutôt que l'espace. Enfin, elle sera toujours privée comme à Dublin et à Copenhague de son meilleur joueur, Xherdan Shaqiri.

Par ailleurs, Elvedi, Schär et Akanji ne sont pas les seuls coupables. Même si les Helvètes ont eu la "malchance" de tomber sur un gardien en état de grâce avec un Kasper Schmeichel auteur de quatre magnifiques arrêts, d'autres joueurs ont déçu. On pense au manque de percussion des latéraux, au déchet technique d'un Breel Embolo et à la discrétion d'un Haris Seferovic qui peine à confirmer les dispositions démontrées la saison dernière. Remarquable en première période, Granit Xhaka a, pour sa part, baissé pied en fin de match. Le capitaine d'Arsenal devra mardi donner le ton juste. En l'absence de Shaqiri, il devra, en faisant valoir ses qualités techniques et sa vision du jeu, montrer la voie à l'équipe. Il devra enfin jouer le rôle qui est le sien, celui de stratège.

 

Petkovic veut un stade plein

A Copenhague, Vladimir Petkovic a lancé un véritable appel au peuple. Le coach national veut voir un stade plein et des supporters capables de soutenir son équipe avec la même ferveur que les supporters danois samedi. Plus de 20'000 billets vendus, l'ambiance devrait être au rendez-vous. Aux joueurs d'enflammer le public pour que cette soirée du 15 octobre soit celle de la grande réconciliation, celle du grand pardon plutôt pour oublier le naufrage de Saint-Pétersbourg que personne n'avait vraiment vu venir.

 

 

Source : ATS/ld/6rr/vd/bb

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Servette défie l'AS Rome dans un stade plein

Publié

le

Nettement battus au match aller, Gaël Ondoua - aux prises ici avec Andrea Belotti, en rouge et jaune, - et les Servettiens rêvent d'un exploit face à l'AS Rome jeudi soir à la Praille (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi/archives).

Dernier match de la phase de groupe pour Servette face à l'AS Rome; les joueurs de René Weiler n'ont rien à perdre face à leurs prestigieux adversaires qu'ils défieront dans un stade plein, plus de 28'000 spectateurs, jeudi soir (21h) à la Praille.

C'est qu'on appelle une fin en apothéose. Les Servettiens joueront leur match à domicile de la phase de groupe de l'Europa League face à l'AS Rome dans un Stade de la Praille absolument plein: selon nos informations, 28'550 spectateurs prendront place dans l'arène lancéenne. Les vice-champions de Suisse abordent cette échéance les meilleures dispositions en ayant engrangé vingt-et-un points lors de leurs sept derniers duels en championnat et neuf matches sans défaite toutes compétitions confondues. René Weiler et ses joueurs veulent en premier lieu effacer le souvenir du match aller au Stade Olympique (0-4) où le Servette FC est apparu bien trop vulnérable défensivement. Reste à savoir ce que le technicien zurichois a retenu de cette première confrontation directe faux "giallorossi" et le technicien zurichois aimerait que la série de matches sans défaite du Servette FC qui dure depuis le net revers de Rome du 5 octobre (0-4) se prolonge tant face aux Romanistes que contre les Young Boys dimanche.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Rene Weiler, coach du Servette FC, espère son équipe préservera son invincibilité face à des adversaires aussi redoutables que l'AS Rome jeudi et les Young Boys dimanche (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi/archives).

 

Les joueurs de René Weiler onc appris de leurs erreurs du match aller et le soutien du nombreux public leur sera précieux pour tenter de réaliser un exploit.

Gaël OndouaDemi défensif du Servette FC

 

Un duo Lukaku-Dybala

Les défenseurs servettiens devront, selon toute vraisemblance, faire face au Belge Romelu Lukaku et à l'Argentin Paolo Dybala ; un duo de choc qui a réussi une véritable démonstration dimanche lors du succès sur l’Udinese (3-1). Tout indique que Jose Mourinho alignera pratiquement son équipe-type pour gagner le plus largement possible afin de combler les trois buts d’écart qui séparent les Romanistes des vice-champions tchèque. C’est, en effet, la différence de buts qui départagera les deux leaders de ce groupe G (qui sont à égalité parfaite selon le premier critère à savoir les confrontations directes; chacun des deux adversaires ayant gagné à domicile 2-0), synonyme d’accès direct aux huitièmes de finale sans passer par un tour contre le troisième d’un groupe de la Ligue des Champions.

 

Qualification en vue

Pour sa part, le Servette FC sera mathématiquement qualifié pour la phase à élimination directe de la Conference League dès jeudi soir à condition d'obtenir un résultat aussi bon que Sheriff Tiraspol qui reçoit le Slavia Prague au même moment en Transnistrie.

 

Vainqueur de Sheriff Tiraspol (2-1) trois semaines plus tôt, Servette peut assurer sa qualification pour la phase élimination directe de la Conference League jeudi soir à la Praille (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi/archives)

 

Jeudi soir, le onze grenat se présentera privé de Joël Mall, qui ne rejouera pas avant janvier, de Bradley Mazikou, de David Douline et d’Enzo Crivelli. Avec ces absences et la proximité du choc contre les Young Boys, René Weiler peut réserver des surprises dans ses choix pour le onze de départ.

 

 

 

Continuer la lecture

Football

Equipe de Suisse: Murat Yakin confirmé pour l'Euro 2024

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/AP/Andreea Alexandru
La Suisse disputera l'Euro 2024 avec Murat Yakin comme sélectionneur. L'ASF a confirmé le Bâlois à son poste, malgré une fin de campagne de qualification peu convaincante.

Yakin a atteint les objectifs fixés dans son contrat, avec récemment la qualification pour la phase finale de l'Euro en Allemagne l'été prochain. "Même si nous avons fait quatre matches nuls et perdu une fois lors des derniers matches de qualification, Murat Yakin a toute notre confiance", a expliqué Dominique Blanc, président de l'Association suisse de football.

L'ASF était sous pression, car elle ne pouvait décemment pas se rendre samedi à Hambourg au tirage au sort de l'Euro sans avoir clarifié la situation quant au poste de sélectionneur. C'est désormais chose faite. Mais cette confirmation n'est valable que jusqu'après l'Euro. Une nouvelle évaluation sera faite après le tournoi pour définir les prochaines étapes, a expliqué l'ASF dans son communiqué

 

Continuer la lecture

Football

Super League: Servette à deux points de la tête

Publié

le

Cognat (en grenat) a scellé le score final (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Servette continue sur sa belle série. Lors de la 15e journée de Super League, les Grenat ont signé un septième succès consécutif en battant les Grasshoppers (2-0).

Malgré un penalty manqué par Bedia (68e), les Genevois ont maîtrisé leur sujet. Ils ont marqué par Guillemenot (16e) et Cognat (75e). Cette victoire leur permet de se situer à deux points seulement du leader Zurich et à égalité avec les Young Boys, tenants du titre. Les Bernois ont toutefois disputé une partie de moins. Les deux équipes seront aux prises dimanche prochain dans la capitale pour un choc prometteur.

Bâle a pour sa part abandonné la lanterne rouge au Stade Lausanne-Ouchy à la faveur de son succès 2-0 contre Saint-Gall. L'équipe dirigée par Fabio Celestini a marqué par Kade (11e) et van Breemen (70e) pour obtenir trois points très importants pour le moral.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette bat GC et se retrouve sur le podium

Publié

le

Keigo Tsunemoto, en grenat, s'interpose face à Awer Nabil, en bleu et blanc; le latéral japonais et ses coéquipiers ont remporté une nouvelle victoire dimanche à la Praille (KEYSTONE/Martial Trezzini).

Servette a remporté sa septième victoire de suite en championnat en battant les Grasshoppers (2-0) grâce à des buts de Guillemenot et de Cognat; les joueurs de René Weiler se retrouvent à présent dans le trio de tête.

Les Servettiens n'avaient plus remporté sept matches de suite en championnat depuis fort longtemps: ça fait près de quarante ans que ça n'est plus arrivé (du moins dans l'élite, LNA ou Super League). Grâce à cette nouvelle victoire, ils se retrouvent parmi les trois premiers du classement avec le FC Zurich et les Young Boys. Les joueurs de René Weiler ont remporté la totalité de l'enjeu grâce à des buts de Jeremy Guillemenot après un quart d'heure de jeu et de Timothé Cognat à un quart d'heure de la fin. Ils n'éprouveront donc pas de regrets après le penalty raté par Chris Bedia qui a vu son envoi repoussé par Justin Hammel au milieu de la seconde période. Et surtout, la confiance acquise au fil des succès ces dernières semaines permet aujourd'hui à un effectif grenat très soudé de subir sans dommage les nombreuses absences (Crivelli, Douline, Mazikou, blessés, et Miroslav Stevanovic, suspendu) ainsi que la sortie prématurée de Joël Mall sur blessure en fin de première mi-temps.

Cette longue série victorieuse réjouit particulièrement le vice-capitaine Steve Rouiller.

Steve RouillerDéfenseur central du Servette FC

 

Cette série victorieuse est le fruit d’un état d’esprit. Celui de joueurs prêts à se sacrifier pour l’équipe. C'est aussi le signe que le message de leur entraîneur passe de mieux en mieux.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

 

 

 

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Les Helvètes s'inclinent face à la Roumanie

Publié

le

Denis Alibec, en jaune, prend de vitesse Ricardo Rodriguez, à terre, et peut ouvrir le score; Ulisses Garcia, n° 15, et le gardien Yvon Mvogo, en bleu, sont impuissants (© KEYSTONE/AP Photo/Andreea Alexandru).

L'Equipe de Suisse s'est inclinée par la marge la plus étroite mardi soir à Bucarest face à la Roumanie (0-1). Les Helvètes perdent leur invincibilité et se retrouvent dans le quatrième chapeau avant la tirage au sort de la phase finale de l'Euro 2 décembre à Hambourg.

Le rebond espéré n’a pas eu lieu. Battue par la marge la plus étroite (0-1) dans la National Arena de Bucarest, l'Equipe de Suisse a conclu son année sur une dernière fausse note mardi soir face à la Roumanie.

La question, désormais, est de savoir si cette... unique défaite de l’année sonnera le glas pour Murat Yakin. Celui-ci avait besoin d’un coup d’éclat en Roumanie pour signifier qu’il demeure l’homme de la situation. Seulement, il n’est pas parvenu, une fois de plus, à rallier Granit Xhaka et Manuel Akanji à sa cause. Comme lors des deux matches précédents contre Israël et le Kosovo, les deux leaders de l’équipe n’ont pas donné l’impression qu’ils étaient prêts à repousser leurs limites pour sauver la tête de leur entraîneur. Elle est désormais sur le billot.

Défense à trois

Un nouveau système avec une défense à trois et les titularisations d’Yvon Mvogo, de Michel Aebischer et de Dan Ndoye : Murat Yakin avait décidé d’innover trois jours après la contre-performance contre le Kosovo (1-1). Ce 3-4-3 a sans doute aidé la sélection helvétique à témoigner d’un réel ascendant. Mais son manque de tranchant dans les trente derniers mètres ne lui a pas permis de concrétiser sa supériorité. Un centre de Ndoye après un subtil décalage de Xherdan Shaqiri à la 27e aurait toutefois pu donner l’avantage aux Helvètes. Mais Ulisses Garcia a raté le ballon d'un cheveu.

Les Roumains, en revanche, ont parfaitement combiné sur l’ouverture du score (50e). Denis Alibec pouvait devancer Ricardo Rodriguez pour conclure une action d’école bien amenée par le stratège Nicolae Stanciu. La réussite du joueur d’Al-Muaither au Qatar a mis les joueurs de Murat Yakin devant leurs responsabilités.

Des occasions en or

Dix minutes plus tard, Noah Okafor et par Ruben Vargas ont raté deux occasions en or en l’espace de quelques secondes peu avant l’heure de jeu. Les deux attaquants ont buté sur le gardien Horatju Moldovan. Tout comme Ugrinic dans le temps additionnel. Les visiteurs ont tout essayé se procurant plusieurs occasions d'égaliser dans la dernière demi-heure. En vain: ils concèdent leur première défaite de ce tour qualificatif.

Portés par plus de 50'000 spectateurs, les joueurs d’Edward Iordanescu s’accrochaient comme des morts de faim à ce 1-0 qui leur assure de remporter ce groupe I et une place dans le deuxième chapeau du prochain tirage au sort de l’Euro'24. Deuxième avec son bilan de quatre victoires, cinq nuls et une défaite – un bilan presque indigne pour le quart de finaliste de la précédente édition – l'Equipe de Suisse figure dans le quatrième chapeau. Avec le risque de se retrouver dans un groupe particulièrement relevé l'été prochain, mais aussi l'avantage d'éviter l'Italie ou la Serbie qui ne sont pas faciles à jouer non plus. Les Helvètes pourraient aussi être à nouveau opposés aux Roumains dans la phase de groupe.

Tirage au sort: les chapeaux

Les quatre chapeaux pour le tirage au sort de la phase de groupe de l'Euro le 2 décembre à Hambourg.

Chapeau 1: Allemagne (organisateur), Belgique, Angleterre, France, Portugal, Espagne.

Chapeau 2: Albanie, Danemark, Roumanie, Turquie, Hongrie, Autriche.

Chapeau 3: Croatie, Pays-Bas, Ecosse, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie.

Chapeau 4: Suisse, Italie, Serbie, vainqueur barrage A, vainqueur barrage B, vainqueur barrage C.

Continuer la lecture