Rejoignez-nous

Sport

La folle soirée du Super Bowl à Genève

Publié

,

le

C’était l’évènement sportif de la nuit : la 52e finale du Super bowl, soit la finale du championnat américain de football US ! Et ce sont les Eagles de Philadelphie qui se sont imposés 41-33 face aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre. A Genève, pour suivre le match, une soirée était organisée par le club des Seahawks.

Solène Revillard s’est mise pour l’occasion à l’heure américaine :

Il s’agissait du seul évènement accessible au public car les bars et restaurants genevois ne peuvent pas rester ouverts jusqu’à la fin de la rencontre, vers 4 h du matin. Fabrice Pranzo est le président des Seahawks, il espère profiter de la bonne image de cette finale du Super bowl :

Fabrice PranzoPrésident des Seahawks

Enfin notez que les Seahawks retrouveront les terrains dans environ un mois et demi.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Fribourg et Bienne par les poils, Lausanne battu à Berne

Publié

le

Gregory Sciaroni a inscrit le 3-2 pour Berne (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Fribourg est à nouveau seul en tête de la National League. Les Dragons ont dominé Lugano 4-3 ap grâce à un but de Marchon en prolongation.

Mais Fribourg a tremblé. Parce que Fribourg a peut-être cru trop tôt que la partie était gagnée. Il faut dire qu'après le premier tiers, les Dragons menaient 3-0 grâce à Jecker, Brodin et Jörg. Mais les Tessinois n'ont pas abdiqué et leur chance a tourné. Loeffel a ouvert les vannes bianconeri à la 29e. Puis Arcobello a réduit le score à la 34e. Et enfin à la 45e, c'est Fazzini qui a égalisé en jeu de puissance.

C'est d'ailleurs dans ces moments que l'on repense aux mots des joueurs fribourgeois disant que les parties durent 60 minutes et pas seulement un ou deux tiers. Par chance, Berra & Cie ont pu aller en prolongation. Une prolongation qui aurait sans doute dû tourner à l'avantage des hommes de McSorley qui ont bénéficié d'un jeu de puissance à la 63e pour un surnombre fribourgeois. Mais en contre, les Dragons ont pu aller battre Schlegel une quatrième fois et repartir du Tessin avec deux points et la place de leader.

Lausanne s'enfonce

En visite dans la capitale, le LHC a essuyé son quatrième revers de rang. Les Vaudois se sont inclinés 3-2 alors qu'ils menaient 2-1 au terme de la période initiale. Seulement cela n'a pas suffi à juguler les assauts bernois. Mais ce qui a le plus déçu dans les rangs vaudois, c'est l'absence de fond de jeu. Comme une impression de voir un ensemble qui ne joue pas la même partition

Au niveau des situations spéciales dans les rangs lausannois, c'est un peu deux salles deux ambiances. A savoir que le box-play tient la route et a su déjouer l'avantage numérique bernois. Mais le power-play a plongé les supporters dans une morosité folle tant l'exécution a manqué de tranchant.

Les hommes de John Fust auront l'occasion d'effacer cette défaite en recevant Berne samedi soir pour une revanche espérée dans les esprits vaudois.

Bienne oui, Ajoie non

Bienne est passé par tous les états d'âme à domicile contre Ambri. Les Seelandais l'ont emporté 3-2, mais il y a eu plusieurs moments. Les joueurs de Törmänen ont rapidement pris l'ascendant avec deux buts inscrits avant la 8e minute. Seulement cet avantage est traître en hockey et les Léventins sont revenus à égalité juste avant la deuxième pause. Heureusement toutefois, Fabio Hofer a su trouver la faille à la 57e tandis que deux Tessinois étaient sur le banc des pénalités.

Ajoie a espéré signer une septième victoire en accueillant Rapperswil. Mais au final, les Saint-Gallois ont eu le dernier mot pour un succès 5-2. Menés 2-1 à la 33e après une réussite d'Asselin, les Lakers ont montré les muscles et adressé 32 tirs lors des deux dernières périodes. Les pénalités ont coûté cher aux Jurassiens. Alors qu'il y avait encore 2-2, les joueurs de Gary Sheehan ont écopé de deux punitions et Rapperswil ne s'est pas privé d'en profiter. Quelle séquence pour les Lakers qui pointent au 3e rang au classement.

Zoug s'impose chichement. Le champion a lui aussi dû recourir au temps supplémentaire pour se débarrasser de Langnau. Un succès 3-2 ap obtenu grâce à une réussite de Lino Martschini.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Lausanne - Servette: tout a changé

Publié

le

L'entraîneur du Servette FC Alain Geiger attend que ses joueurs viennent enfin à bout du Lausanne-Sport dimanche (© KEYSTONE/Martial Trezzini/archives).

A la veille d'un derby lémanique qui sera surtout celui de la peur, Alain Geiger sait-il qu'il restera à jamais dans le cœur des supporters servettiens comme l'homme du 11 juin 1984 ?

Il ne peut pas oublier qu'il fut l'unique buteur de l'un des affrontements les plus importants de l'histoire entre Servette et Lausanne.

L'actuel entraîneur des Grenat avait scellé l'issue de la seule finale de Coupe de Suisse qui a opposé les deux équipes à ce jour. "Je me rappelle de ce but inscrit lors des prolongations. Jean-Paul Brigger remise en retrait et je trouve la lucarne de Jean-Claude Milani (gardien genevois du LS de l'époque emmené par Didi Andrey et entraîné par Péter Pázmándy champions de Suisse avec le SFC en 18-19), glisse-t-il. Il y avait encore Gabet Chapuisat à Lausanne. Quant à nous, il n'y avait pratiquement que des internationaux sur le terrain."

"Tout est devenu plus compliqué"

Trente-sept ans plus tard, tout a changé. Lausanne ne bénéficie plus du soutien presque sans limite d'un mécène dont le fils était l'un des joueurs de la première équipe. Quant au Servette FC, sa puissance financière qui lui permettait d'imposer sa loi sur le marché des transferts appartient à un passé très lointain. "Le club était vraiment en mesure d'attirer les meilleurs joueurs du pays, se souvient Alain Geiger. Aujourd'hui, les Alémaniques restent chez eux, les Vaudois ont Ineos et les Valaisans un président très riche. Pour le Servette FC, tout est devenu plus compliqué."

Encore plus lorsque le club sort juste d'une série de cinq défaites de rang en Super League. "Heureusement, il y a eu la victoire 3-2 contre les Grasshoppers dimanche dernier. Je considère cette rencontre comme un match de référence, explique l'entraîneur. On peut construire sur cette victoire. J'ai noté une progression sensible sur le plan individuel de la part de mes joueurs. Mais dimanche, nous devrons être "au taquet" pour gagner. Il conviendra d'oublier le froid et le fait de jouer sur un synthétique. La victoire est à ce prix."

LS plus fort qu'en septembre

Une victoire qui serait la première du Servette FC dans un derby lémanique depuis le retour des Lausannois en Super League à l'été 2020. Le 25 septembre dernier, les Genevois avaient exercé un ascendant total pour devoir se contenter d'un résultat nul (1-1) qui fut bien loin de refléter la physionomie de la rencontre. "Oui, mais en deux mois Lausanne est vraiment monté en puissance, note Alain Geiger. Cette équipe est une bonne équipe. Elle a gagné le week-end dernier à Saint-Gall après avoir livré une très belle performance. Avec Cameron Puertas et Zeko Amdouni dans l'axe, Trae Coyle et Hicham Mahou sur les côtés, elle peut être très dangereuse."

"K. Imëri a franchi un palier"

Côté servettien, la donne n'est également plus la même depuis l'acte I du 25 septembre. Alain Geiger peut désormais compter sur un "véritable" international en la personne de Kastriot Imëri. "On a vu la différence dimanche contre les Grasshoppers, sourit l'entraîneur. Kastriot a joué comme un international. Il a su à la fois témoigner d'une réelle constance et se mettre au service de l'équipe. Et il y a ce but incroyable qu'il a marqué. Je crois que Murat Yakin l'a lancé contre l'Italie à Rome avec le secret espoir que Kastriot réussisse un tel geste. Maintenant, sa route est tracée. Il sait désormais que la possibilité de disputer une Coupe du monde dans douze mois est bien réelle. Et pour un joueur de 21 ans, une telle perspective est extraordinaire."

Cet article a été publié automatiquement/révisé ultérieurement. Source : ats/bb

Continuer la lecture

Hockey

Huit matches de suspension contre Barberio

Publié

le

Barberio (à gauche) a écopé de 8 matches de suspension (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le défenseur du Lausanne HC, Mark Barberio a écopé d'une suspension de huit matches pour sa charge avec la crosse à la hauteur de la tête de l'attaquant des Zurich Lions, Garrett Roe.

Le Canadien, capitaine de l'équipe vaudoise, devra en outre s'acquitter d'une amende de 11'170 francs. Il s'était rendu coupable dimanche d'une faute grave à l'entrée du camp zurichois. Il avait chargé Roe à la hauteur de la nuque. L'attaquant américain a dû être hospitalisé et a subi une fracture de la mâchoire.

Barberio n'en était pas à son coup d'essai. Il avait déjà eu affaire avec les Zurich Lions la saison dernière en play-off. Pour avoir propulsé Sven Andrighetto contre la bande, le Canadien avait déjà reçu une sanction de six matches de suspension.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

rugby

Servette devient partenaire des prestigieux Sharks

Publié

le

Les dirigeants du Servette RC Adrien Vigne-Donati, tout à gauche, et Alain Studer, tout à droite, entourent Eduard Coetzee, centre gauche, et Philippe Spanghero, centre droit (© Show Média Live).

Engagé dans le Union Rugby Championship, le prestigieux club basé à Durban en Afrique du Sud deviennent partenaires du club grenat...

C’est un partenariat par-dessus l’équateur qui voit le jour entre Servette et les Sharks basée à Durban. A l'origine de cette initiative, l’intégration de l’équipe sud-africaine (qui évoluait auparavant dans un autre championnat réunissant des formations néo-zélandaises, australiennes, sud-africaines, argentines et japonaises), au championnat d’Europe occidentale réunissant des équipes irlandaises, écossaises, galloises, italiennes et depuis peu sud-africaines, autrement dit les meilleures en dehors de la France (top 14) et de l'Angleterre. Pour y participer, les « requins » avaient besoin d’un camp de base sur le Vieux Continent et c’est la Cité de Calvin qui a rallié tous les suffrages. Pour quelles raisons ?

Eduard CotzeeDirecteur général des Sharks

 

Pour faciliter le contact entre les dirigeants des deux clubs, la présence d'un intermédiaire est parfois nécessaire. Déjà en contact avec les Sharks depuis sept ans, Team One, l'une de ces agences qui est active dans le monde du ballon ovale, a permis aux intéressés de se trouver.

Philippe SpangheroDirecteur associé de l'agence Team One

 

Et ce partenariat devrait beaucoup apporter à Genève en général au SRC en particulier, tout en contribuant au développement du ballon ovale dans la région.

Alain StuderPrésident du Servette RC

 

 

Les juniors de l'Académie du Servette Rugby Club ont eu l'occasion de rencontrer les six joueurs des Sharks, par ailleurs vainqueurs de la Coupe du Monde'19 avec l'Afrique du Sud (© Show Média Live).

 

 

 

Continuer la lecture

Sport

Awards: Un relais, un double et l'équipe nationale de football

Publié

le

Belinda Bencic, à droite, Viktorija Golubic ont décroché l'argent lors du double des JO de Tokyo. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le relais 4x100 m dames en athlétisme, l'équipe de Suisse de football et le double de tennis Belinda Bencic/Viktorija Golubic se disputeront le Sports Awards dans la catégorie "équipe de l'année".

Parmi ce top 3 figurent deux équipes qui ont brillé au cours des Jeux olympiques de Tokyo: la paire tennistique Belinda Bencic/Viktorija Golubic, qui a décroché la médaille d'argent en double, et les athlètes, qui ont franchi la ligne d'arrivée de la finale du 4 x 100 m dames à la 4e place avec un record de Suisse à la clé. La troisième équipe retenue est l'équipe nationale de football, qui s'est hissée dans la liesse en quarts de finale de l'Euro. La qualification directe pour la Coupe du monde 2022 au Qatar est intervenue au-delà du délai de nomination (31 octobre).

Les nommés pour l'Award des catégories "entraîneur" et "sportif paralympique" de l'année sont également connus. Pour les entraîneurs, Laurent Meuwly (athlétisme), Edmund Telser (cyclisme VTT/route) et Beat Tschuor (ski alpin) seront proposés au vote. Pour les athlètes paralympiques, la distinction couronnera soit le recordman de victoires Heinz Frei (handbike), Marcel Hug ou Manuela Schär (les deux athlétisme en fauteuil roulant).

Depuis deux semaines, les six candidats pour le trophée du MVP de l'année sont connus. Il s'agit de Clint Capela (basketball), Leonardo Genoni (hockey sur glace), Marielle Giroud (basketball), Noel Ott (beachsoccer), Yann Sommer (football) et Maja Storck (volleyball). Les fans de sport suisse peuvent apporter leur voix à leur favori jusqu'au 30 novembre à l'adresse www.sports-awards.ch.

Tous les vainqueurs seront récompensés lors d'un gala TV le 12 décembre (dès 20h05 sur RTS2) dans les studios de la SRF à Zurich. Reste encore à découvrir les candidats des deux catégories de la "sportive" et du "sportif" de l'année.

www.sports-awards.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture