Rejoignez-nous

Hockey sur glace

Noah Rod: "C'est rare de jouer pour un titre en février"

Publié

,

le

CREDIT: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Mardi soir à Rauma, Genève-Servette a validé son ticket pour la finale de la Champions League. Le 20 février, c'est aux Vernets que les Aigles affronteront Skelleftea avec l'ambition d'aller chercher un nouveau titre. "Ce sont des moments qu'on ne va peut-être jamais retrouver", lâche Noah Rod.

Genève a tenu parole. Au mois d'août dernier au Sentier, le coach Jan Cadieux et le capitaine Noah Rod évoquaient la Coupe d'Europe comme un objectif du club. Six mois de compétition plus tard, les Grenat se battront pour le trophée.

Alors que les grandes chaleurs faisaient suer les Servettiens, la volonté était déjà présente. "On souhaite gagner le plus possible et il y a un nouveau défi avec la Champions League", expliquait Noah Rod à la Vallée de Joux.

Joint par Keystone-ATS mercredi pendant qu'il se restaurait avant de rentrer en Suisse, le capitaine des Aigles avait forcément la voix heureuse. Mais pas euphorique. Parce que la mission n'est pas encore accomplie. "Ca fait plaisir d'être en finale, à Genève en plus, lance le numéro 96. On s'était fixé ça comme objectif. Et on en parlait avec Hartikainen, on ne sait jamais quand on va pouvoir jouer pour un titre."

Premier club suisse de la nouvelle formule de la Champions League à se hisser en finale (réd: après les échecs de Fribourg, Zoug et Davos), le GSHC espère bien imiter Zurich qui avait remporté la première édition en 2009 face au Metallurg Magnitogorsk à une époque où les équipes de la KHL participait à la compétition.

Comme un match VII en play-off

"On peut remporter une coupe de plus, ce n'est pas à négliger, précise Noah Rod. Ces matches européens ressemblent à des actes VII en play-off. On joue pour un trophée, tandis qu'en championnat en ce moment, on joue pour avoir le droit de participer aux play-off. Là, au mois de février, on va tenter de gagner quelque chose."

Et la cerise sur le gâteau, c'est que la finale se tiendra aux Vernets. "C'est clair que l'engouement sera très fort, anticipe le capitaine grenat. J'ai déjà reçu 150 messages. Certains se sont souvenus de mon numéro (rires). Ce sont des moments qu'on ne va peut-être jamais retrouver, alors il va falloir profiter et se rendre compte de la chance qu'on a", lâche-t-il.

"Le fait de jouer à domicile signifie qu'on aura un public en feu. Si c'est comme lors du match VII de la finale contre Bienne, cela risque de faire du bruit. En avril dernier, on n'arrivait pas à se parler sur la glace tellement il y avait de bruit. On aura aussi la chance d'avoir notre famille dans les tribunes. A Skelleftea, cela n'aurait pas été possible."

Contrôler ses émotions

Si la qualification est bien entendu collective, la performance des routiniers finlandais que sont Valtteri Filppula et Sami Vatanen a beaucoup aidé. "On a un processus pour réaliser notre plan, détaille Noah Rod. Le but tend à ne pas monter trop haut quand tout va bien, ni à descendre trop bas lorsque la situation se veut moins favorable. Nous avons plusieurs joueurs finlandais dans notre équipe et ils ne sont pas réputés pour montrer leurs émotions."

Une image a aussi mis en lumière ces paroles du capitaine, celle de l'entraîneur Jan Cadieux quittant son banc après la victoire sans démonstration particulière, comme s'il était déjà passé à autre chose dans sa tête, avec les deux matches du week-end face à Fribourg-Gottéron. "Je suis certain qu'il était content et fier, conclut Rod. Et il sourira si l'on gagne."

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

GSHC: Un derby lémanique pour débuter la saison!

Publié

le

Geneve-Servette contre Lausanne HC en ouverture de la prochaine saison de hockey sur glace (KEYSTONE/Martial Trezzini)
La nouvelle saison de National League commencera le mardi 17 septembre avec un derby du Lac: Lausanne, le finaliste malheureux de la saison passée, accueillera Genève, le champion 2023. 

La 52e et dernière journée aura lieu le 1er mars 2025. Les play-in se dérouleront du 4 au 10 mars. Les play-off commenceront le jeudi 13 mars pour se terminer au plus tard le mardi 29 avril.

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Ligue des champions: Genève-Servette jouera à Viège et à Neuchâtel

Publié

le

La patinoire des Vernets ne pourra pas accueillir les matches du tour préliminaire de la Ligue des champions, en raison de travaux (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)
En raison de travaux, Genève-Servette ne pourra pas accueillir les matches du tour préliminaire de la Ligue des champions à la patinoire des Vernets. Les Grenat joueront deux fois à Viège et une fois à Neuchâtel.

Vainqueur de la compétition la saison dernière, le club genevois a annoncé mercredi que les travaux de sa patinoire ne seraient terminés qu'à la mi-octobre. Ces trois matches, dont les dates ne sont pas encore connues, auront lieu entre le 5 septembre et le 16 octobre. Cela forcera également les Aigles à jouer à l'extérieur lors du premier mois du championnat de National League.

Continuer la lecture

Hockey

La Suisse s'impose en prolongation

Publié

le

Valentin Nussbaumer arme son lancer face au gardien Sebastian Yloenen. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Second match de préparation contre la France et seconde victoire en moins de 24 heures pour l'équipe de Suisse. Les hommes de Patrick Fischer l'ont emporté 3-2 après prolongation.

A trois semaines du Mondial de Prague et d'Ostrava, les Helvètes n'ont pas confiné au génie, manquant, notamment, d'efficacité dans le dernier geste. Ils auront toutefois eu le mérite de retourner une situation mal emmanchée après le premier tiers (0-2).

Choisi pour défendre la cage helvétique, Sandro Aeschlimann a trébuché sur un dégagement, permettant à Ritz d'ouvrir le score à la 13e. Moins de 2'15'' plus tard, les Tricolores doublaient la mise sur un 2 contre 1 par Farnier, consécutif à une erreur du Genevois Simon Le Coultre.

Réaction au deuxième tiers

Piqués dans leur amour-propre, les Helvètes ont haussé le ton après la première pause. Calvin Thürkauf (24e) a été le premier à battre Sébastian Ylönen. Déjà buteur vendredi et en Slovaquie une semaine auparavant, Tyler Moy a, lui, égalisé, juste après la mi-match (31e), profitant, au passage, d'une seconde pénalité quasi consécutive contre la France.

Dominatrice sans parvenir à scorer dans la troisième période (15 tirs à 2), la Suisse a fini par l'emporter sur une rupture de Tobias Geisser, le Zougois marquant quelques secondes après un petit miracle d'Aeschlimann.

Le bilan de l'équipe de Suisse est désormais de deux victoires pour onze défaites depuis le début de la saison. Elle poursuivra sa préparation avec deux matches contre la Lettonie, le week-end prochain: vendredi à Lausanne et samedi à Kloten.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Genève-Servette: Hartikainen et Manninen rempilent

Publié

le

(KEYSTONE/Anthony Anex)
Le Genève-Servette HC annonce la reconduction du contrat pour la saison 2024/2025 de ses deux attaquants finlandais Teemu Hartikainen (33 ansI et Sakari Manninen (32 ans). 
Réuni à Genève l’an dernier, ce duo a pris sa part dans la conquête de la Ligue des Champions. Brillants sur la scène européenne, Teemu Hartikainen et Sakari Manninen ont livré une saison plus laborieuse en National League avec une élimination au premier tour des play-in face à Bienne qui a sanctionné un rendement offensif moindre.

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Genève-Servette engage Michael Špaček pour deux ans

Publié

le

L'aventure de Michael Špaček avec Ambri a pris fin le 13 mars dernier après l'élimination en play-in par le HC Bienne. (© POSTFINANCE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

La nouvelle était dans l'air depuis quelques temps, c'est désormais officiel. Michael Špaček rejoint le GSHC. L'international tchèque de 26 ans rejoint les Vernets pour deux saisons, annonce mardi le club. 

Le droitier arrive en provenance d'Ambri-Piottà où il a disputé les deux dernières saisons, clôturant à chaque fois l'exercice avec le maillot de top-scorer. Il arrive aux Vernets avec un bilan de 100 points en 102 matchs dans l'élite du hockey suisse (31 buts - 69 passes décisives).

Formé à Pardubice en République Tchèque, Michael Špaček est ensuite passé par l'Amérique du Nord en WHL (une ligue juniore majeure) avant de jouer en AHL, l'antichambre de la NHL. Avant d'atterrir au Tessin, il a aussi joué en République Tchèque, en Suède et en Finlande.

Son contrat porte jusqu'à la fin de la saison 2025-2026.

Continuer la lecture