Rejoignez-nous

Hockey sur glace

Genève-Servette peine face à Ajoie mais s'impose 3-2 en prolongation

Publié

,

le

Avec un but et une passe décisive, Valtteri Filppula (casque jaune) a été un des artisans du succès genevois [Keystone]

Fort de ses 7 victoires de suite, le Genève-Servette se déplaçait en Ajoie pour un match qui s'annonçait piège. Comme attendu, les Genevois ont du cravacher pour ramener 2 points. C'est Henrik Tömmernes qui marqua le but décisif après 22 secondes de prolongation. 

Lors de la saison 2021-2022, Genève-Servette est l'équipe qui affichait le moins bon bilan face au HC Ajoie avec 7 points sur 12 possibles. Les hommes de Jan Cadieux étaient donc prévenus, affronter les Jurassiens ne serait pas une sinécure. Et si un homme avertit en vaut deux, les Servettiens purent s'estimer heureux après les 20 premières minutes. Si le score était encore nul et vierge, les Ajoulots ont touché à 3 reprises les poteaux du but genevois défendu par Gauthier Descloux.

Il fallut attendre la 33e minute pour voir un filet trembler. Vincent Praplan, en supériorité numérique sur une superbe passe de Filppula, a trouvé la faille et donner l'avantage au GSHC. Mais dans la patinoire anciennement nommée Voyeboeuf, le HC Ajoie a un soutien de taille: son public. Et dans un match où les émotions ont eu un rôle à jouer, Ajoie réussit à égaliser également en supériorité numérique.

Encore une blessure

Le premier but à 5 contre 5 tomba en faveur des Jurassiens, en 3e tiers. Alors que nos commentateurs se demandaient quelle équipe arriverait à s'extirper de cette rencontre à l'intensité en forte baisse, c'est un tir de la ligne bleue qui trompa la vigilance de Gauthier Descloux. On s'attendait alors à une fin de match fermée. Elle fut évitée grâce à la rare bonne séquence genevoise conclue par l'égalisation sur un rebond accordé par le cerbère du HC Ajoie qui permit à Valtteri Filppula de glisser la rondelle au fond du but pour revenir à 2-2.

C'est finalement une pénalité qui permit à Genève de débloquer la situation. Grâce à un powerplay en début de prolongation, il fallu 22 secondes à Henrik Tömmernes pour marquer le but victorieux. In fine, l'important est là: les 2 points de pris et la série de victoire qui continue pour les Genevois.

Comme face à Zurich vendredi soir, la rencontre a laissé des traces. Après le défenseur Sami Vatanen 24 heures plus tôt, c'est Marco Miranda, attaquant grenat, qui n'a pas terminé la rencontre.

L'interview d'Arnaud Jacquemet après la rencontre:

Arnaud JacquemetDéfenseur du GSHC

--- Télégramme ---

HC Ajoie - Genève-Servette HC 2-3 ap (0-0 ; 1-1 ; 1-1 ; 0-1 )

Genève-Servette: Mayer, Tömmernes, Karrer, Maurer, Chanton Le Coultre, Jacquemet, Völlmin, Winnik, Filppula, Miranda, Rod, Pouliot, Praplan, Omark, Richard, Hartikainen, Bertaggia, Jooris, Antonietti, Smirnovs

Notes: sans Cavalleri (blessé, haut du corps) Vatanen (blessé, bas du corps), Berthon (surnuméraires).

Les joueurs et supporters genevois jubilent. Le GSHC est solide leader de National League [Keystone]

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

Genève-Servette s'impose 3-2 après presque 115 minutes de jeu

Publié

le

Reprendre l'avantage dans la série mais surtout marquer des goals. Genève-Servette avait deux objectifs clairs pour l'acte III face au HC Lugano. Un match qui s'est joué en prolongations et une victoire 3-2 des Genevois au terme Dès mardi, retour au Tessin pour l'acte IV, déjà décisif.

La nouvelle qui a donné le sourire aux fans grenat est le retour de Henrik Tömmernes, malade lors de l'acte II, le défenseur suédois a pu reprendre sa place dans l'effectif.

Blanchis sur la glace luganaise deux jours plus tôt, les Grenat ont eu la possession du puck durant les 20 premières minutes. Une possession relativement stérile, avec une pression trop rarement mise sur les buts du gardien finlandais Koskinen. L'ouverture du score a quand même été servetienne. Après une situation à 5 contre 3 pendant plus de 1'30'', Vatanen put ajuster la cage luganaise après une situation confuse qui emmena Koskinen au sol.

Alors que Genève-Servette avait pris les devants, Lugano n'a eu besoin que de 1'08 pour égaliser sur une grosse largesse défensive des Genevois. A 1-1 après 20 minutes, tout était à refaire pour les Genevois.

Egalisation juste à temps

Le deuxième tiers a tourné en faveur du HC Lugano. Attentistes, laissant Genève-Servette leur tourner autour mais rester loin de leur goal. Comme jeudi lors de l'acte 2, ce sont les Tessinois qui ont pris l'avantage sur un puck bien récupéré en zone offensive après une mauvaise passe genevoise. C'est Kris Benett qui réussit à donner une longueur d'avance aux Luganais.

Un but qui a presque été décisif. Il a fallu attendre 1'19'' avant la fin du temps réglementaire pour voir le GSHC égalisé et forcer les Tessinois à partir en prolongations. Il a fallu 3 périodes de prolongations, que ce match devienne le deuxième plus long de l'histoire du championnat pour que la décision se fasse. C'est Tanner Richard, en powerplay, qui donne ainsi l'avantage à son équipe dans la série.

Récapitulatif des séries finales

Tout savoir sur les playoffs:

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Radio Lac (@radiolac_ch)

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Un GSHC apathique s'incline 2-0 face à Lugano qui égalise dans la série

Publié

le

(KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi)

Acte II des quarts de finale des playoffs. Après leur belle performance mardi dans l'acte I, Genève-Servette n'a jamais réellement existé au Tessin et s'incline 2-0 face au HC Lugano. L'acte III est prévu samedi aux Vernets. 

Ce sont globalement les deux mêmes équipes que 48 heures auparavant qui se sont affrontées sur la glace de la Cornèr Arena. Changements majeurs dans les rangs grenat, l'absence du défenseur suédois du GSHC Henrik Tömmernes malade, retourné à Genève jeudi matin après avoir fait le trajet la veille avec l'équipe, et le capitaine Noah Rod, blessé.

Premier tiers à plat

Si mardi le match a commencé avec une belle intensité digne de playoffs, cet acte 2 a débuté sur un rythme des plus ennuyants. Après 20 minutes de jeu, rien n'était à retenir si ce n'est l'intensité mise par le HC Lugano qui, comme attendu, n'a plus laissé respirer les Genevois.

Le deuxième tiers a déjà été de bien meilleur facture en comparaison du premier, mais toujours loin de l'acte I de ce quart de finale. C'est dans le tiers médian que les Luganais ont ouvert le score grâce à leur défenseur Calle Anderson, déjà l'auteur de l'ouverture du score mardi à Genève. Meilleure équipe sur l'ensemble des 40 premières minutes, les Bianconeri sont rentrés au vestiaire avec 1 seul but d'avance à cause d'un excellent Gauthier Descloux dans les buts genevois, mais aussi d'un manque de précision sur plusieurs tirs pourtant pris de zone dangereuse.

Le troisième tiers semblait prendre une bonne direction pour Genève-Servette. Plus entreprenants mais surtout plus appliqués, les Servettiens ont plusieurs fois réussi à s'installer dans la zone luganaise mais, comme tout le match, sans réellement inquiéter le gardien luganais Koskinen. La seule fois où le GSHC a cru égaliser, c'est grâce à la défense luganaise que le puck n'a finalement pas franchi la ligne.

Et comment souvent dans ces moments, c'est Lugano, sur une superbe contre-attaque, qui doubla la mise. Aux abonnés absents offensivement, Genève-Servette n'a semblé jamais vouloir égaliser. Résultat, c'est 1-1 dans ce quart de finale. Tout sera à refaire dès samedi et l'acte 3 qui se jouera aux Vernets.

Récapitulatif des séries finales:

Tout savoir sur les playoffs:

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Radio Lac (@radiolac_ch)

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Genève-Servette bat Lugano 6-3 et mène 1-0 dans son quart de finale

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Enfin! Le Genève-Servette Hockey Club a retrouvé la joie des playoffs mardi soir aux Vernets pour l'acte 1 de son quart de finale des playoffs face au HC Lugano. Un match que les Grenat ont dominé. Ils s'imposent 6-3 face à Lugano et marquent le premier point de la série. 

Pour ce premier match de playoffs avec du public aux Vernets depuis le 21 mars 2019 (2020 et 2021 perturbés par le Covid, 2022 élimination en pré-playoffs), Genève-Servette retrouvait son équipe au complet. Hormis Eliot Berthon et Simon Le Coultre dont les saisons sont terminées, tous les Grenat absents en fin de saison régulière ont fait leur retour pour cet acte un. Parmi les choix attendus, la titularisation de Gauthier Descloux entre les poteaux genevois au détriment de Robert Mayer. Coté luganais, seuls Brett Conolly et Marc Arcobello (dont la saison devrait être terminée) étaient annoncés absents.

L'enjeu de cette rencontre et surtout de ce premier acte a été de savoir si les Genevois ont bien digérés leur fin de saison en dents de scie avec plusieurs défaites de suite. Savoir également si les Grenat allaient trouver leur rythme face à des Luganais qui ont joué deux matchs de pré-playoffs.

Défenseurs buteurs

Les doutes ont rapidement été levés sur la glace des Vernets. Devant des gradins bien remplis mais pas complet (6'102 spectateurs sur 7'135 places disponibles), les Genevois ont été meilleurs durant les 20 premières minutes. Des Grenat qui ont tout de même encaissé le premier but de cette série en boxplay grâce à Calle Anderson, le défenseur luganais qui su prendre sa chance à la ligne bleue.

D'un défenseur à un autre, l'égalisation est tombée de la canne de Roger Karrer, aussi en powerplay. Le défenseur genevois n'avait inscrit qu'un seul but en saison régulière (face à Ambri) mais réussit à tromper le portier Koskinen d'un tir du poignet de la bleue. Koskinen qui fit encore parler de lui quelques minutes après. Alors que le puck lui revenait dessus tranquillement, il s'emmêla les pinceaux, offrant un goal tout fait à l'attaquant grenat Teemu Hartikainen. Le meilleur buteur du dernier championnat n'a pas manqué pareille aubaine pour donner une longueur d'avance aux siens. Une avance gardée jusqu'à la fin du premier tiers.

Troisième tiers tonitruant

La deuxième période fut le festival des montants coté GSHC. Les Grenat ont touchés pas moins de 3 fois le poteau ou la latte du but luganais. Mais le seul but de la période est tombé, chanceusement, du clan luganais sur l'une des rares incursions tessinoises du tiers médian. Mais reste qu'en playoffs, tout est possible surtout lorsque le score est de deux partout après 40 minutes.

Mais si Genève-Servette a terminé 1er de la saison régulière ce n'est pas pour rien. Dominateurs depuis le début de la partie, les Genevois ont planté deux pions en une minute et 15 secondes en entame de troisième tiers. Tout d'abord Valtteri Filppula, lancé seul face au portier luganais puis Marco Miranda servi sur un plateau par Tanner Richard ont frappé un gros coup sur le casque des Luganais pour le plus grand bonheur des fans genevois.

1-0 dans la série

La troisième a alors totalement basculé en faveur des Genevois qui n'ont laissé que des miettes à des Luganais indisciplinés. Le cinquième est tombé comme un fruit mûr de la canne de Teemu Hartikainen déviant une passe millimétrée de Sami Vatanen pour tromper une cinquième fois le portier tessinois. Le troisième but luganais, tombé encore une fois sur une rare occasion des Bianconeri.

In fine, Genève-Servette s'impose 6-3 avec un message clair: les Grenat ne sont pas en quart de finale pour rigoler. Reste qu'en playoffs, une victoire 6-3 ou 1-0 ne rapporte qu'un point. Aux Servettiens de confirmer jeudi sur la glace du HC Lugano et pourquoi pas déjà faire le break.

 

Récapitulatif des séries finales:

Tout savoir sur les playoffs:

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Radio Lac (@radiolac_ch)

Continuer la lecture

Hockey sur glace

La relève du GSHC à la recherche de familles d'accueil pour ses jeunes

Publié

le

De gauche à droite: Dovydas Jukna. Livio Aeby, Tristan Corthay, Simas Ignatavicius, Théo Vouardoux, Maxime Sauthier, 6 des 7 jeunes évoluant avec le maillot de l'AGFH hebergés dans des familles d'accueil à Genève. Absent: Tadas Slyzis) [Photo: AGFH]

Alors que les playoffs tant attendus de National League débutent mardi pour la première équipe du GSHC, la saison prochaine se prépare déjà en coulisses au sein du mouvement junior grenat, l'Association Genève Futur Hockey (AGFH). Parmi les principaux défis, trouver de nouvelles familles d'accueil pour les futurs servettiens. 

Ils sont 7 cette saison à défendre les couleurs de l'AGFH et à vivre dans des familles d'accueil sur le canton de Genève, l'an prochain ils devraient presque être le double. Pour la saison 2023-2024, la relève grenat recherche 6 familles d'accueil pour les futures recrues. Mais pourquoi avoir besoin d'héberger des jeunes provenant d'autres cantons ou même d'autres pays ?

Bastien ChevalleyDirecteur administratif AGFH

 

Et malgré les termes "familles d'accueil", c'est plus qu'un simple toit qui est recherché pour les jeunes du club.

Bastien ChevalleyDirecteur administratif AGFH

 

"On évite parfois de parler hockey"

Héberger des jeunes chez lui, Loïc Graal le fait depuis 8 ans. Il a eu notamment eu durant 5 ans le même jeune sous son toit, une expérience qu'il ne regrette pas.

Loïc GraalFamille d'accueil pour l'AGFH

 

Ces jeunes sont motivés et déterminés à percer dans le hockey mais ils participent aussi à la vie de la famille avec presque un rôle de "grand frère".

Loïc GraalFamille d'accueil pour l'AGFH

 

Mais avoir ce rôle de famille d'accueil ne signifie pas encadrer le jeune dans son plan de carrière. Pour Loïc Graal, le hockey et la vie d'à coté sont deux choses bien distinctes.

Loïc GraalFamille d'accueil pour l'AGFH

 

Pour Deniss Smirnovs et Sandis Smons, arrivés en provenance de Lettonie en 2014, le passage dans une famille d'accueil leur a permis d'apprendre non seulement le français, mais aussi à gagner en autonomie.

Denis Smirnovs & Sandis SmonsJoueurs du GSHC

 

Pour plus d'informations ou par intérêt, toutes les informations se trouvent sur le site de l'AFGH.

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Le GSHC leader de la hausse du prix des billets pour les playoffs

Publié

le

La patinoire des Vernets le 2 octobre 2020 (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Si les pré-playoffs de National League sont au centre de l'actualité dans le monde du hockey, les équipes assurées de prendre part aux séries finales profitent de cette semaine pour lancer leur billetterie. Si les six clubs augmentent leurs tarifs, le Genève-Servette Hockey Club est celui qui connaît la plus forte hausse, comparativement aux autres équipes. 

La pratique n'est pas nouvelle et c’est un concept simple d'économie: l'offre reste la même alors que la demande augmente, les prix avec. Si Rapperswil a été la dernière équipe du top 6 a ouvrir sa billetterie mercredi, tous les prix ont été communiqués en amont, du moins pour les quarts de finale.

En comparaison avec les prix appliqués en saison régulière, Genève-Servette, avec 38,27% de hausse, est le club avec la plus forte augmentation moyenne alors que ce sont les Saint-gallois de Rapperswil, avec une hausse moyenne de 14,16%, qui gonflent le moins leurs prix.


Explications des données en pied de cet article

Plus d'offre famille

Suite à notre article, un malentendu a été décelé sur le site du club grenat. Une phrase indiquant l'offre famille valable "hors séries finales" a été retirée puisque celle-ci est toujours disponible via le formulaire de commande. Les tarifs ont donc été adaptés.

L'offre famille connaît également une hausse au GSHC. Une famille de 2 adultes et 2 enfants de moins de 16 ans déboursait 46 francs pour venir assister à un match en saison régulière (1 billet enfant moins de 16 ans offert pour 1 billet adulte acheté), elle devra débourser 72 francs francs pour les quarts de finale à venir.

Dans les deux autres patinoires qui proposent un tarif spécial, cette même famille débourserait 110 francs à Zurich pour assister au match (contre 90 francs en saison régulière) et 120 francs à Rapperswil (contre 100 francs en saison). C'est donc à nouveau Genève-Servette qui propose le tarif le plus elevé.

Hausse de 2019 à 2023

La hausse des prix proposée en 2023 par le GSHC se démarque également en comparaison directe avec les prix pratiqués en 2019, derniers playoffs joués à Genève avec du public et sans restrictions sanitaires. Tous les secteurs connaissent une hausse de prix d'au minimum 13,75% pour la plus faible et de 20% pour la hausse la plus forte.

Si en 2023 le prix des billet a augmenté de 38,27% en moyenne, l'augmentation moyenne entre la saison régulière et les quarts de finale en 2019 se chiffrait à 31,74%.

Plusieurs tarifs des quarts de finales 2023 atteignent ou dépassent même les tarifs pratiqués lors de la finale des playoffs 2010.

Pas d'augmentation en 10 ans

Contacté, le club a répondu par écrit via son président Philippe Baechler, qui justifie la hausse notamment par le fait que les prix des billets pour les quarts aient été les mêmes depuis 10 ans (soit depuis la saison 2012-2013).

"L’inflation, connue de tous, subie ces dernières années est également à prendre en compte, surtout après la longue période de Covid et, de plus, en pleine période de conflits entre la Russie et l’Ukraine. Nous devions nous ajuster, comme beaucoup d’acteurs sur le marché du sport ou autres, afin de ne pas mettre en péril l’équilibre financier du club", précise Philippe Baechler dans son mail.

"Il était prévu de faire une augmentation échelonnée sur plusieurs saisons mais nous n’avions plus participé aux playoffs avec du public depuis la saison 2018-2019.  Malgré cela, si l'on regarde factuellement les chiffres, nous restons compétitifs par rapport à ceux pratiqués par des équipes comme Zurich, Davos ou encore Zoug et, de plus, avec une qualité grandissante du spectacle proposé par le hockey helvétique aux Vernets", ajoute encore le président du conseil d'administration du club, précisant pour conclure qu'un alignement sur les prix du marché a aussi été effectué après une "étude approfondie".


Données pour comparaison

Pour la comparaison, ont été pris des billets plein tarif dans 5 catégories différentes. Si une patinoire propose 4 catégories de places assises, ces quatre catégories ont été choisies. Si une patinoire compte davantage de secteurs, ceux-ci ont été choisi en fonction de leur emplacement.

  • les places debout les moins chères (parterre nord/sud aux Vernets)
  • Assis 1: les places assises les plus chères, hors billets business et VIP (secteur platine aux Vernets);
  • Assis 2 et 3 : deux gammes de prix dans les places assises (secteurs or et argent aux Vernets);
  • Assis 4: les places assises les moins chères, hors secteur famille (secteur bronze bloc K aux Vernets) ;

Choix des secteurs (plan des patinoires en lien)

Assis 1: Zurich: Deluxe Gold / Zoug: Kategorie 1/ Bienne: catégorie 1 / Davos: sektor N3 - center / Rapperswil: catégorie 1

Assis 2: Zurich: Deluxe Bronze / Zoug: Kategorie 2 / Bienne: catégorie 2 / Davos: sektor N3 - side / Rapperswil: catégorie 2

Assis 3: Zurich: Sitzplatz Premium/ Zoug: Kategorie 3/ Bienne: catégorie 3 / Davos: sektor O8 / Rapperswil: catégorie 3

Assis 4: Zurich: Sizplatz Basic / Zoug: Kategorie 6 / Bienne: catégorie 4 / Davos: sektor O7 / Pas d'autres catégorie à Rapperswil

 

Continuer la lecture