Rejoignez-nous

Sport

Hockey sur glace: Mayer dans les cages, un choix logique pour les Aigles

Publié

,

le

Malgré les récentes très bonnes prestations de Remo Giovannini, Robert Mayer a repris sa place dans les cages des Grenats.

Le choix avait pu surprendre samedi soir: après trois bons matchs (et trois victoires pour Genève-Servette), Remo Giovannini a repris place sur le banc à Bienne. Le coach genevois Craig Woodcroft avait en effet pris le parti d’aligner à nouveau son titulaire habituel Robert Mayer dans les cages. Pas forcément décisif, l’international suisse n’a rien pu faire pour éviter la débâcle des Aigles, défaits sept buts à trois après cinq succès consécutifs.

De quoi poser la question: était-il légitime de changer une équipe et un gardien qui gagnent ? Pour le responsable des portiers servettiens Sébastien Beaulieu, cela ne fait pas de doute.

Sébastien Beaulieu Entraîneur des gardiens de Genève-Servette

 

Reste que cela ne doit pas faire oublier les bonnes prestations de Giovannini, entré à la mi-match samedi soir. Numéro quatre dans la hiérarchie, prêté par Bordeaux en cours de saison, le Davosien de 26 ans a profité de l’hécatombe au poste de gardien pour se faire une petite place. Et il n’a déçu personne, surtout pas son mentor.

Sébastien Beaulieu Entraîneur des gardiens de Genève-Servette

 

Il n’empêche, le numéro un reste et restera Robert Mayer. Il devrait être à nouveau le titulaire dans les cages servettiennes ce soir. Genève-Servette reçoit Bienne à la Patinoire des Vernets, coup d’envoi à 19h45.

 

Valentin Schnorhk

Photo: © Romain Gimblett.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boxe

Un sommet dans la carrière de Patrick Kinigamazi

Publié

le

Le boxeur du Club Pugilistique de Carouge livre le combat le important de sa carrière vendredi soir face à Michael Magnesi, champion d’Italie, dans la catégorie des superplumes. Enjeu: un titre mondial version IBO ; en cas de succès, Patrick Kinigamazi pourrait recevoir une invitation d’Angleterre ou des Etats-Unis pour disputer un autre combat de grande ampleur.

C’est un évènement pour le monde du noble art genevois ! Patrick Kinigamazi livre vendredi soir le combat le plus important de sa carrière, trois semaines après la date prévue à cause du coronavirus. Testé positif à trois jours du départ, il a dû momentanément renoncer à monter sur le ring le 6 novembre. Un coup dur vite surmonté. Car finalement – comme prévu ou presque – le sociétaire du Club Pugilistique de Carouge va défier l’Italien Michael Magnesi sur ses terres, titre mondial en jeu, dans la catégorie des superplumes (moins de 58 kg 967) version IBO (International Boxing Organization) la cinquième fédération mondiale.
Ce combat organisé à Fondi (100km au Sud-Rome).  A trente-sept ans, Kinigamazi vit une apothéose, en quelque sorte.
Forcément, il s’est préparé comme jamais !

Patrick Kinigamazi Boxeur du Club Pugilistique de Carouge

 

 

Un entraîneur encore plus motivé que son boxeur, c’est un paradoxe qui s’explique aisément. Giorgio Costantino est originaire de la région des Pouilles, au Sud-Est de la péninsule italique. Et surtout, c’est un sommet pour sa carrière d’entraîneur à lui aussi.

Giorgio Costantino Entraîneur au Club Pugilistique de Carouge

 

Remporter ce titre serait une grande fête, à n’en pas douter, mais c’est après que ça devient intéressant pour le boxeur genevois qui a d’autres rêves: faire un combat encore plus important encore. Avec la prolifération de fédérations internationales concurrentes, certaines sont plus prestigieuses que d’autres. Les plus anciennes (WBA, WBC, WBO) figurent en haut de l’affiche. Un succès de Kinigamazi lui ouvrirait certainement des portes pour un nouveau défi.

Giorgio Costantino Entraîneur au Club Pugilistique de Carouge

 

Quant aux chances du Carougeois, dans l’absolu, elles sont grandes. Même si Michael Magnesi (vingt-cinq ans) va boxer chez lui, même s’il est invaincu en dix-sept combats (neuf succès avant la limite), Patrick Kinigamazi est vraiment confiant avant ce combat…

Patrick Kinigamazi Boxeur du Club Pugilistique de Carouge

 

Là où le bât, c’est au niveau des juges. Tous trois sont italiens, ce qui est peu particulier, l’entourage du Genevois, on parle même de scandale. Motif? le covid! Pour des questions de restrictions sanitaires, on n’a pas pu accepter de juge suisse ce qui pourrait être un handicap pour celui qui boxe loin de ses bases.

Continuer la lecture

Football

Alain Geiger : « ses pieds étaient comme des mains »

Publié

le

Diego Maradona dribble Alain Geiger - au centre n°5 de dos - sous les yeux d'Erni Maissen, à gauche, et de Heinz Lüdi, à droite, lors du match amical Argentine - Suisse le 16 décembre 1980 à Cordoba (© KEYSTONE/Str/archives).

Actuel entraîneur de Servette, Alain Geiger a affronté Diego Maradona balle au pied à trois reprises au cours de sa carrière de joueur. Ses rencontres sont restées gravées dans sa mémoire. Nestor Clausen fut le coéquipier du « Pibe de Oro » au sein de la sélection argentine.

Carnet noir. L’Argentine et Naples pleurent leur Dieu. Diego Armando Marandona s’est éteint hier quelques jours après son 60e anniversaire. Il a succombé à un arrêt cardiaque. L’Argentin a été l’un des plus grands footballeurs de tous les temps. Champion du monde en 1986, auteur de la célèbre « main de Dieu » en quart de finale face à l’Angleterre, il était capable de passer en revue toute une défense pour marquer un but…
Nestor Clausen a été sacré à ses côtés lors de la Coupe du Monde au Mexique. L’ancien joueur de Sion et entraîneur de Xamax qui vit désormais en Bolivie se souvient des années passées avec «El pibe de Oro»…
Il a évoqué la personnalité de Diego Maradona peu après l’annonce de son décès au téléphone avec Jérémie Pignard de Radio Fréquence Jura.

Nestor Clausen Champion du Monde avec l'Argentine

 

Coéquipier de Clausen à Sion, l’entraîneur du SFC Alain Geiger a affronté Maradona balle au pied à trois reprises. Une fois sous le maillot servettien et deux fois avec l’Equipe de Suisse ; c’est surtout la première rencontre qui l’a marqué. Fin 1980, les Helvètes sont coachés par Leon Walker quand ils entament une tournée Outre-Atlantique. Hugo Da Custodia, de Rhône FM, a rencontré le coach grenat juste après le match Sion – Servette.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Alain Geiger faisait alors ses débuts en équipe nationale. Moins d’un mois après avoir joué son premier match à Wembley face à l’Angleterre (1-2), il joue à nouveau au poste de libero alors que le onze helvétique entame cette tournée sud-américaine, qui finira par coûter sa place au coach national haut-valaisan, face à l’Argentine (0-5) à Cordoba, avant de se rendre en Uruguay (0-4), puis au Brésil (0-2) dans les jours suivants. Mais ce sont surtout les gestes techniques de Maradona qui ont marqué le mentor valaisan de la Praille.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Geiger eut encore l’occasion d’affronter le « Pibe de Oro » sous le maillot servettien (21.09.82), puis encore une fois avec l’Equipe de Suisse (sous la houlette d’Ueli Stielike) lors d’un nouveau match amical peu avant la Coupe du Monde en Italie (08.05.90).

 

 

https://www.radiolac.ch/actualite/diego-maradona-est-decede/

 

Continuer la lecture

Football

Servette: une défaite qui fait très mal

Publié

le

Jared Khasa, au centre, s'élève plus haut que les défenseurs servettiens et marque le second but sédunois au nez et à la barbe de Vincent Sasso, au fond, Steve Rouiller, n°4, ainsi qu'Anthony Sauthier, à droite (© KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Loué depuis des mois pour la qualité de son jeu, les Servettiens sont en panne de résultats. Battus à Sion (0-2), ils font preuve d’une inefficacité désespérante.

Incapable de gagner un seul des cinq derniers derbies du Rhône et battu à Lausanne lors de l’entame de ce championnat, le Servette FC est aujourd’hui la moins bonne équipe romande de la Super League. Ce constat douloureux doit inciter le club à remettre en question la justesse de son dernier mercato. Il manque toujours un attaquant de valeur et le départ à… Sion de Dennis Iapichino a fragilisé la défense en raison des lacunes de son successeur Arial Mendy.

Des inquiétudes pour le SFC

Si le Servette FC ne peut nourrir de réelles inquiétudes pour la suite de sa saison, celle du FC Sion est enfin lancée avec cette première victoire. Elle récompense les mérites d’une équipe articulée en 4-4-2 avec un milieu en losange. Ce dispositif ambitieux a permis aux observateurs de faire une belle découverte avec les premiers pas sous le maillot sédunois de Luca Clemenza (23 ans). Placé en pointe haute du losange, le transfuge de la Juventus possède les qualités techniques pour s’affirmer comme le régisseur de Fabio Grosso.

Luca Clemenza a commencé par déposer le ballon sur la tête de Jan Bamert pour l’ouverture du score de la 15e minute. Juste avant l’heure de jeu, son centre trouvait cette fois Jared Khasa pour le 2-0. Même si la maîtrise servetienne fut presque écrasante en fin de rencontre, le FC Sion n’a absolument rien volé. Emmenés par ses vieux grognards Guillaume Hoarau, qui a été titularisé pour la première fois, et Geoffroy Serey Die, les Sédunois ont su témoigner de l’intensité, de la générosité et de la malice voulues pour remporter ce derby qui signifie tant pour ses supporters.

Lausanne battu à Bâle

Malgré sa défaite à Bâle (1-2), le Lausanne-Sport possède deux longueurs d’avance sur le FC Sion et quatre sur le Servette FC. Au Parc Saint-Jacques, les néo-promus ont capitulé sur des réussites de Valentin Stocker (41e) et de Pajtim Kasami (76e). Le nom des buteurs, deux internationaux, résume bien la physionomie de la rencontre.

Elle est revenue à l’équipe la plus expérimentée et sans doute aussi à celle qui possédait les meilleures individualités. Comme lors du match nul à Saint-Gall (2-2) trois jours plus tôt, Lausanne n’a pas été en mesure de conserver en seconde période l’allant qui avait pu être le sien avant la pause. Inscrit dans le temps additionnel, le but de l’honneur d’Evann Guessand est survenu bien trop tard pour remettre en question le succès rhénan.

Continuer la lecture

Actualité

Diego Maradona est décédé

Publié

le

CARLO FUMAGALLI

C’est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du ballon rond qui vient de nous quitter. Diego Armando Maradona est décédé ce mercredi. Il avait 60 ans. La légende du football argentin a été victime d’une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a indiqué à l’AFP son porte-parole, Sebastian Sanchi.

Le champion du monde 1986, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football, avait été opéré début novembre d’un hématome à la tête et se trouvait depuis en convalescence. Le meneur de jeu, notamment passé par Boca Juniors, Barcelone ou Naples, avait fêté ses 60 ans le 30 octobre dernier.

Malgré ses frasques, pas de quoi entacher l’amour des napolitains pour le « Pibe del oro » comme a pu le constater l’ancien commentateur sportif de la RTS Jacques Descheneaux.

Jacques Descheneaux. Ancien commentateur sportif de la RTS

Le gouvernement argentin a décrété trois jours de deuil national en hommage.

Source: ATS

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Ligue des Nations: défaite par forfait de l’Ukraine

Publié

le

Les "Rouges" joueront encore dans l'élite de la Ligue des Nations (© KEYSTONE/Alessandro della Valle).

L’Equipe de Suisse se maintient en Ligue A après la sentence de l’UEFA. La fédération ukrainienne est considérée comme « responsable » au premier chef de l’annulation de la rencontre qui devait se jouer le 17 novembre à Lucerne.

Les « Rouges » de Vladimir Petkovic joueront encore dans l’élite la prochaine édition de la Ligue des Nations. Mercredi, l’instance d’appel de l’UEFA a donné une victoire par forfait (3-0) contre l’Ukraine, suite à la mise en quarantaine de cette dernière avant la rencontre prévue mardi 17 novembre à Lucerne.

La décision prise par le médecin cantonal lucernois profite à l’équipe de Suisse. L’instance d’appel de l’UEFA a en effet jugé que la fédération ukrainienne, dont l’équipe comportait plusieurs cas de coronavirus, avait été responsable de l’annulation de la rencontre.

Grâce aux trois points obtenus sur le tapis vert, la sélection helvétique remonte à la troisième place du groupe quatre (derrière l’Espagne et l’Allemagne, mais devant l’Ukraine qui hérite définitivement de la lanterne rouge) et se maintient donc en Ligue A. L’Ukraine, elle, est reléguée en Ligue B.

L’Ukraine va faire appel

Dans un communiqué diffusé par l’Association suisse de football (ASF), son secrétaire général Robert Breiter s’est dit satisfait de cette décision: « Dans cette période particulière, l’UEFA a établi à l’avance des règles rigoureuses pour l’UEFA Nations League et les a communiquées à toutes les associations en août dernier. Cette décision a par conséquent été prise sur la base de ces règles. Nous aurions évidemment préféré prendre les trois points sur le terrain lors de la fenêtre de matches internationaux de la semaine dernière. Nous nous étions préparés pour cela. L’UEFA a donc pris sa décision et nous sommes satisfaits que l’équipe nationale puisse jouer à l’avenir dans la Ligue A de cette compétition. »

Mais la fédération ukrainienne n’entend pas en rester là. Sur son site internet, le vice-président et secrétaire général Ioury Zapisotsky a fait part de « son désaccord catégorique et son intention de faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne immédiatement après notification de la décision motivée. » La fédération ukrainienne aura dix jours pour faire recours une fois qu’elle aura pris connaissance des considérants.

Robert Breiter Secrétaire général de l'ASF

 

Mercredi dernier, au retour en Ukraine, celle-ci avait expliqué que l’ensemble des joueurs avaient été testés négatifs. Elle considérait qu’un test supplémentaire effectué en Suisse aurait pu lui permettre de disputer la rencontre avec les joueurs qui n’avaient pas été infectés.

 

 

Continuer la lecture