Rejoignez-nous

Sport

Hockey sur glace: les Tigres menacent les Aigles

Publié

,

le

Battus par les Lions de Zurich, les Aigles sont rejoints au classement par les Tigres de Langnau, vainqueur de Davos: Genève-Servette voit sa participation aux play-offs sérieusement remise en question. 

Intéressant, mais insuffisant, en tous cas face aux Lions de Zurich, tel est le verdict du match perdu (1-4) par les Grenats jeudi soir aux Vernets. Malgré un match plutôt bon dans l’ensemble, Genève-Servette voit l’accession aux séries finales remise en question, surtout après le succès, étriqué certes, mais précieux des joueurs de l’Emmental sur le HC Davos (2-1). A quatre matches de la fin de la saison régulière, les Servettiens sont rejoints à la huitième place par la phalange bernoise. Aux confrontations directes, les joueurs de Craig Woodcroft restent devant, mais il en reste une: celle agendée le 28 février à l’Ilfis. Leurs fans tremblent déjà de peur. Dommage. Rageant aussi. Car cette situation, ils avaient les moyens de l’éviter. Mais après avoir longtemps tenus tête aux visiteurs, ils ont fini par s’incliner en concédant des buts suite à des erreurs évitables. Leur ailier Floran Douay avait la mine déconfite après la partie!

Floran Douay
Attaquant de Genève-Servette
Floran Douay Attaquant de Genève-Servette

 

Quant à Louis Matte, il conservait sa lucidité au moment d’analyser cette partie…

Louis Matte
Entraîneur-assistant de Genève-Servette
Louis MatteEntraîneur-assistant de Genève-Servette

 

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

Sébastien Beaulieu: « Manzato sera partant pour l’acte V »

Publié

le

Auteur d'un bon match lundi, Daniel Manzato sera partant mercredi [KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi]

C'est presque le moment fort de l'acte IV du quart de finale entre Fribourg-Gottéron et Genève-Servette joué lundi soir aux Vernets. Après 6 minutes 58 de jeu, le gardien du GSHC Gauthier Descloux, blessé, laisse sa place à Daniel Manzato. La doublure genevoise a parfaitement tenu la baraque avec 33 arrêts. Daniel Manzato qui sera à nouveau devant les buts grenat pour l'acte V prévu mercredi soir à Fribourg, annonce l'entraîneur des gardiens du club Sébastien Beaulieu.

Gauthier Descloux semblait inconsolable hier soir au moment de sa sortie. Auteur jusque là de playoff incroyables avec plus de 94% de tirs arrêtés, il faisait mentir toutes les critiques sur son inexpérience en séries dans ce poste clé. Même si sa carrière de gardien n'est pas remis en cause par cette blessure, il pourrait être absent plusieurs jours.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens du GSHC
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens du GSHC

 

Le Genève-Servette a pu compter sur l'expérience de Daniel Manzato lundi soir. Agé de 36 ans, il disputait son 61e match de playoff en National League avec succès. Auteur de 33 arrêts il a tenu le GSHC dans le match lorsque Fribourg semblait entrer en mode rouleau compresseur au deuxième tiers. Si Stéphane Charlin sera en tenue mercredi soir à Fribourg, c'est Daniel Manzato qui défendra la cage genevoise au coup d'envoi.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens du GSHC
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens du GSHC

Gauthier Descloux sort sur blessure après 6:58 de jeu. Daniel Manzato (numéro 79, à gauche) entre à sa place et repoussera 33 tirs fribourgeois. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

 

Pas de changement drastique

Si les deux gardiens font plus ou moins la même taille (3 centimètres séparent Daniel Manzato de Gauthier Descloux), tout oppose leur style de jeu mais ce n'est pas pour autant que des changements importants sont à prévoir dans la tactique collective

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens du GSHC
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens du GSHC

 

Un gardien remplaçant qui a eu un rôle important de mentor pour Gauthier Descloux durant cette saison mais qui est également un acharné de travail.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens du GSHC
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens du GSHC

 

"J'ai pas eu le temps de cogiter"

Daniel Manzato a donc dû remplacer au pied levé Gauthier Descloux, avec succès puisqu'il réalise un blanchissage et 33 arrêts. Mais ce n'est jamais évidemment de rentrer en cours de match, surtout sur blessure.

Daniel Manzato
Gardien du GSHC
Daniel ManzatoGardien du GSHC

 

Et pour le Vaudois de 36 ans, cette entrée réussie est due au travail effectué tout au long de la saison. Il n'y avait donc pas forcément de stress au moment de rentrer sur la glace.

Daniel Manzato
Gardien du GSHC
Daniel ManzatoGardien du GSHC

Continuer la lecture

Actualité

Tennis: Un plateau très riche au Gonet Geneva Open

Publié

le

Photo KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

On connaît désormais le tableau du Gonet Geneva Open, qui se déroulera du 15 au 22 mai au Parc des Eaux-Vives.

Ce sont pas moins de 18 joueurs du Top 50 de l'ATP qui se sont inscrits cette année. En guest star, bien sûr, Roger Federer pour sa grande première à Genève. Victorieux de 103 tournois dont 20 du Grand Chelem, le bâlois disputera à Genève son deuxième tournoi de l’année. Au passage, il pourrait devenir le premier joueur de l'histoire à remporter les trois tournois ATP organisés en Suisse.

A ses côtés, le gaucher canadien Denis Shapovalov (ATP 14) pour qui ce sera aussi une grande première au bout du lac, mais également le Norvégien Casper Ruud (ATP 24), demi-finaliste du Masters 1000 de Monte-Carlo, ou encore l'Australien Alex de Minaur (ATP 25), finaliste des Swiss Indoors de Bâle en 2019.

A retenir aussi la présence de trois joueurs qui ont brillé lors des précédentes éditions : le vainqueur 2018 Marton Fucsovics (ATP 41), le finaliste de 2016 Marin Cilic (ATP 44) et l'un des demi-finalistes 2018 Fabio Fognini (ATP 27).

Comme chaque année, les organisateurs pourront enrichir le tableau avec 3 invitations. On se souvient, par exemple, qu’Alexander Zverev, le tenant du titre, avait bénéficié d’une wild card.

 

 

Continuer la lecture

Hockey sur glace

GSHC : Daniel Manzato à l’heure malgré un petit stress

Publié

le

Dernier rempart grenat entré en jeu en lieu et place de Gauthier Descloux, sorti sur blessure, Daniel Manzato, n° 79, à droite, a parfaitement rempli son contrat ; le gardien servettien intervient ici devant Arnaud Jaquemet, au centre, menacé par le Dragon Julien Sprunger, en blanc (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Genève-Servette a fait le break face à Fribourg grâce à son troisième succès d'affilée en quarts de finale des play-off de National League. Un succès (4-0) qui doit beaucoup à Daniel Manzato, entré à la septième minute pour  Descloux, blessé.

Une canne qui se lève en direction de l'arbitre. Un genou à terre, puis le soigneur qui vient aider Gauthier Descloux à quitter la glace et enfin les larmes d'un athlète qui sent que son corps a décidé de lâcher au pire moment; ça c'est la vision de Gauthier Descloux.

Et il y a celle de de Daniel Manzato. Le gardien remplaçant qui doit entrer en jeu à la septième minute. "L'avantage, c'est que c'est complètement inattendu, explique le Broyard. Et de fait on n'a pas le temps de cogiter. On voit Gauthier qui appelle l'arbitre, que ça ne va pas. Moi j'enfile mes gants et j'y vais sans avoir besoin de réfléchir. L'équipe m'a tout de suite aidé à me mettre dans le match et que ça se passe le mieux possible."

Un joueur exemplaire

Joueur exemplaire, Daniel Manzato est avant tout un homme en or et un coéquipier modèle. Alors même s'il n'a pas eu le temps de trop réfléchir avant de monter sur la glace, le numéro 79 a eu mal pour son pote: "On a quand même le temps de penser à son copain. C'est décevant et on verra le diagnostic. Avec Gauthier, on a une relation spéciale et on est vraiment proche. Mais on doit se mettre dans le match et ne pas trop y penser. Mon but, c'était d'avoir le meilleur niveau de jeu possible."

S'il a eu des arrêts importants à faire lors du premier tiers, c'est surtout à la 31e sur une échappée de Benjamin Chavaillaz que Manzato a dit stop au meilleur des moments. "C'est vraiment différent d'un match où tu es titulaire parce que t'es un peu froid, conclut-il. Ce n'est clairement pas le même feeling que de commencer. Alors j'ai essayé de prendre jeu après jeu et j'ai pu finalement profiter le plus de mon match." C'est sans doute ça l'expérience.

Continuer la lecture

Sport

Lausanne se retrouve le dos au mur face aux Zurich Lions

Publié

le

C'est la joie du côté de Rapperswil-Jona après le deuxième but de Nando Eggenberger contre Lugano. (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Lausanne se retrouve dans une situation périlleuse après sa troisième défaite contre les Zurich Lions en quarts de finale des play-off. Battus 3-1, les Vaudois sont menés 3-1 dans la série.

Le Lausanne HC devra sauver sa peau mercredi soir à l'occasion du cinquième match. Avec l'espoir de retrouver son buteur Denis Malgin, une nouvelle fois absent ce lundi au Hallenstadion. La stérilité affligeante des attaquants lausannois a précipité leur chute face à des Zurichois, très appliqués avec le diamant Andrighetto pour animer l'offensive.

Ce match a été marqué par deux grosses charges qui pourraient connaître des suites administratives quand Pedretti est d'abord entré en collision avec Gibbons, laissant l'Américain groggy. Ce dernier a quand même trouvé la force quelques minutes plus tard de rentrer avec force dans son compatriote Lasch, lui aussi, obligé de regagner son banc pour retrouver ses esprits. Le musée des horreurs s'est poursuivi en fin de rencontre avec un piqué de la lame et une vilaine charge à la bande de Mark Barberio sur Andrighetto. Le Canadien a écopé de sa troisième pénalité de match de la saison et encourt une suspension pour la gravité de sa faute.

Ce même Lasch avait ouvert la marque dès la 12e en supériorité numérique. C'est également à 5 contre 4 que Teemu Rautiainen, le Finlandais des GCK Lions, a doublé la mise au terme d'une belle triangulation avec Andrighetto et Prassl (27e). Entre les deux buts, Lausanne ne s'est pas créé une foison d'occasions. La meilleure d'entre elles échut à Hudon qui s'est présenté seul devant le toujours plus étonnant portier Waeber sans parvenir à le battre (23e). Après plus de 165 minutes sans marquer, Cody Almond est parvenu enfin à battre Waeber sur une belle déviation d'un tir de Genazzi. Hollenstein a mis fin aux brefs espoirs vaudois de revenir à égalité.

C'était à prévoir que Berne revenu de nulle part grâce à un sursaut en pré-play-off allait causer des problèmes à Zoug. Même menés 1-0 après 63'', les joueurs de la capitale ont su parfaitement réagir. En 11 minutes, ils ont retourné le score grâce à Eero Elo, emprunté à Langenthal après la blessure du Suédois Olofsson, Pestoni et Heim. Malgré toutes leurs qualités, les Zougois se sont montrés incapables de contenir la verve bernoise. Le but de l'Américain Abdelkader en supériorité numérique (33e) n'a pas déréglé l'équipe de Mario Kogler. Ramon Untersander a inscrit un quatrième but libérateur pour les Bernois. Zoug devra aller au moins jusqu'au 6e match pour s'en sortir. Qui l'aurait cru ?

Ou s'arrêtera donc Rapperswil-Jona ? Les Lakers, qui avaient retrouvé leur joyau Roman Cervenka, ont décroché un succès mérité 3-1 contre Lugano. Les Saint-Gallois mènent désormais 3-1 dans la série. Les Tessinois ne savent plus à quel saint se vouer. D'autant plus que leur meneur de jeu, Mark Arcobello est transparent dans cette série.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Les joueurs dénoncent « un crime » contre le football!

Publié

le

Les supporters protestent contre la Super Ligue européenne en posant une banderole devant le stade d'Old Trafford à Manchester ; les joueurs - anciens et actuels - sont indignés aussi (© Keystone/AP Photo/Jon Super).

"Tragique", "escrocs", "crime contre le football": les anciennes gloires du ballon rond, et quelques joueurs encore actifs, n'ont pas de mots assez durs lundi pour pourfendre le projet de Super Ligue privée présenté dimanche par douze grands clubs pour supplanter la Ligue des champions.

"C'est un acte criminel contre les fans, une honte, ce sont des escrocs", a hurlé Gary Neville, l'ancienne idole de Manchester United, l'un des clubs fondateurs de cette Super Ligue.

"Qu'ils soient sévèrement punis. Des amendes dissuasives, des retraits de points, qu'on leur retire leur titres!", a-t-il fulminé sur Sky dans un furieux monologue de trois minutes.

La même rage anime Rudi Völler, vainqueur de la Ligue des champions avec Marseille (1993) aujourd'hui dirigeant à Leverkusen: "Un crime contre le football!", s'est-il emporté. "Que ceux qui veulent jouer dans cette Ligue soient exclus de toutes les compétitions nationales, avec toutes les équipes, y compris les jeunes et les femmes. Ils doivent tous être virés!".

Et Völler d'accorder un satisfecit à Dortmund et au Bayern, qui ont refusé de se joindre au groupe des douze: "Ça montre qu'ils ont du courage (contrairement à) Liverpool, où les fans chantent +You'll Never Walk Alone", c'est une honte".

Toujours chez les Allemands, le champion du monde 2014 Lukas Podolski crache sur un "projet dégueulasse, injuste (...) Je suis déçu que des clubs pour lesquels j'ai joué y soient associés", ajoute cet ancien d'Arsenal et de l'Inter Milan, deux des dissidents.

"Les riches ont volé le foot"

"Les enfants rêvent de gagner le Mondial ou la Ligue des champions, pas n'importe quelle Super Ligue", renchérit Mesut Özil, lui aussi champion du monde 2014 avec la Mannschaft. "Le plaisir des grands matches, c'est qu'on en joue un ou deux dans l'année, pas toutes les semaines", soupire l'ancien d'Arsenal.

Ander Herrera, joueur du PSG, vibre des mêmes émotions: "Je suis tombé amoureux du foot populaire, du foot des supporters, avec le rêve de voir le club de mon coeur jouer contre les plus grandes équipes. Si cette Super Ligue se concrétise, tous ces rêves vont disparaître (...) Les riches ont volé ce que les gens ont créé, et qui n'est rien d'autre que le plus beau sport de la planète".

Luis Figo se désole

Le Real Madrid compte parmi les fondateurs de la Super Ligue, mais son ancien meneur de jeu Luis Figo s'en désole: "Cette démarche cupide et sans coeur serait un désastre pour notre base, pour le football féminin et pour toute la communauté du football dans son ensemble, juste pour servir les intérêts de propriétaires qui ont cessé depuis bien longtemps de s'intéresser à leurs fans et n'ont que mépris pour le mérite sportif. Tragique".

Ancien de Liverpool aujourd'hui au Zenit Saint-Petersbourg, Dejan Lovren estime lui que "le football sera dans un avenir proche au bord de l'effondrement total".

"Personne ne regarde le problème dans son ensemble, on ne voit que l'aspect financier (mais) je crois qu'on peut encore sortir de cette désagréable situation", dit-il cependant, dans un élan d'optimisme très peu partagé par ses pairs après ce séisme sur la planète foot.

Continuer la lecture