Rejoignez-nous

Sport

Genève Volley: une fin d’année qui incite à l’optimisme

Publié

,

le

Malgré l'absence d'une demi-douzaine de joueuses, Genève Volley est parvenu à remporter une dernière victoire avant la fin de l'année face à Val-de-Travers (© Jérôme Schneider/redzonefoto.com).

Deux fois victorieuses face à Val de Travers (3-0, 3-1), les joueuses d’Aïda Shouk ont remporté leurs premières victoires de la saison en décembre.

Genève Volley a terminé l’année de la meilleure manière. Sa victoire sur Val de Travers (3-1) lors de la dernière confrontation de l’année entre les deux équipes qui ferment la marche au classement laisse entrouverte une possible qualification pour les play-offs de Ligue Nationale A féminine,
Actuellement neuvièmes, les volleyeuses de Châtelaine conservent donc l’espoir d’accrocher une huitième place afin de participer aux séries finales.
Pourtant leur début de championnat a été particulièrement difficile, avec sept défaites en autant de rencontres. Tout cela, sans obtenir le moindre point. Mais le déclic est arrivé mi-novembre.

Aïda Shouk
Coach de Genève Volley
Aïda ShoukCoach de Genève Volley

 

Cinq rencontres pour une place en play-offs

Les volleyeuses de Châtelaine ont encore cinq matches pour gagner une place et atteindre leur objectif minimal de début de saison. N’ayant plus aucune confrontation directe face aux équipes qui sont voisines avec elles au classement, elles devront nécessaires obtenir des points face à des équipes classées entre les cinquième et septième places.
Que faudra-t-il faire pour y parvenir? rééditer leur performance de samedi ou devront-elles élever le niveau de leur jeu?

Aïda Shouk
Coach de Genève Volley
Aïda ShoukCoach de Genève Volley

 

En attendant la reprise pour Genève Volley est fixée au samedi 10 janvier à Neuchâtel contre une des grosses cylindrées du championnat.

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Desplanches voulait « changer d’air » à Uster

Publié

le

Desplanches a son rêve olympique gravé dans la peau (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Jérémy Desplanches était ravi de retrouver ses potes de l'équipe nationale à Uster à l'occasion des championnats de Suisse. "Ca m'a fait un bien fou de m'évader un peu", glisse le Niçois d'adoption.

"Ma vie, ça a toujours été entraînement, piscine et récupération. Que je vive à Nice ou à Pétaouchnok ne change rien", rigole ce stakhanoviste, qui a rejoint le groupe du coach Fabrice Pellerin il y a sept ans déjà. "Mais avec les restrictions, on a peu de possibilités de vivre des moments fun", souffle-t-il.

"Je suis venu à Uster histoire surtout de changer d'air. Ca m'a fait un bien fou de m'évader un peu", poursuit le grand blond, (1m89) pour qui le verdict du chronomètre n'avait pas d'importance: "Je m'entraîne très dur en ce moment. Je manque un peu d'énergie, mes fins de course sont difficiles. Mais c'est la période qui veut ça."

"Du bien au moral"

Les 1'58''86 réussis dimanche en finale du 200 m 4 nages n'ont il est vrai aucune valeur pour un nageur qui s'était paré d'argent aux Mondiaux 2019 en établissant ce qui demeure son record de Suisse (1'56''56). En revanche, les 1'57''50 réalisés le 19 mars à Marseille le satisfont particulièrement.

"Ce temps m'a fait du bien au moral, car je ne m'étais pas approché des 1'57'' depuis un petit moment", sourit le champion d'Europe 2018, qui s'est confié à Keystone-ATS dimanche soir. Il ne s'était en fait pas montré aussi rapide sur sa discipline de prédilection depuis la finale des Mondiaux de Gwangju.

Mais "réussir de bons chronos n'est toujours pas un objectif", souligne Jérémy Desplanches. "Je peux réussir le pire chrono au niveau mondial tout en parvenant quand même à grimper sur le podium au bon moment", rappelle à juste titre l'expérimenté Genevois, qui fêtera ses 27 ans le 7 août prochain.

"Un bon chrono n'a aucune signification en soi. Mais il facilite l'attente", nuance tout de même cet hyperactif, qui a appris à prendre son mal en patience depuis que le Covid-19 a tout chamboulé. "Le temps est assez long. On s'entraîne beaucoup, mais on a peu de repères", regrette-t-il.

"De bons entraînements ne garantissent pas de bons chronos. C'est toujours délicat comme situation", soupire Jérémy Desplanches, dont l'optimisme naturel constitue un atout non négligeable en cette période de crise sanitaire. Il lui permet de garder le cap, avec en tête son unique véritable objectif de l'année: les JO de Tokyo.

"Les championnats d'Europe (réd: prévus dans un mois à Budapest) ne constituent qu'une étape", rappelle-t-il. Mais une étape importante: "Je vais m'entraîner très dur d'ici-là, en étant très sérieux sur le plan technique. Je vois que n'ai plus vraiment l'habitude de faire une course à 100 %", analyse-t-il.

"Mes 15-20 derniers mètres n'ont rien d'idéal sur le plan technique. Je vais mettre le focus là-dessus. Le but est de finir désormais chaque entraînement en étant à 100% techniquement", explique le Genevois, qui n'a jamais eu l'impression de devoir défendre le titre européen conquis il y a trois ans à Glasgow.

Le rendez-vous de Budapest lui permettra avant tout de se situer par rapport à certains de ses rivaux, même s'il n'a pas prévu de phase d'affûtage avant ces Européens. "Je me reposerai en revanche quelque peu avant les Européens", qu'il abordera sans trop de pression sur les épaules, mais avec certaines certitudes.

4 kilos de muscles en plus

"C'est dur de quantifier les progrès que j'ai faits depuis un an", concède Jérémy Desplanches. "Mais j'ai tout fait pour gratter quelques centièmes à droite à gauche. J'ai un peu progressé dans ma nage, et pas mal en musculation aussi: j'ai pris 4 kilos de muscles par rapport aux Mondiaux de Gwangju", précise-t-il.

"Pour que ses progrès musculaires se traduisent, je dois pouvoir me reposer complètement, je dois +sécher+ dans l'optique d'une compétition pour gagner en légèreté. Si j'arrive à enlever 1-2 kilos en phase d'affûtage sur les 4 que j'ai pris, j'aurai un peu plus de puissance et de vitesse. Ca peut être pas mal", se réjouit-il.

Ces périodes d'affûtage et de repos complet sont prévues pour la phase finale de sa préparation olympique. Jérémy Desplanches ne snobera pas les Européens, mais il sait qu'il est quasiment impossible de viser deux pics de forme durant le même été. Il sait aussi que la concurrence sera féroce à Tokyo.

"J'aurai beaucoup de rivaux aux Jeux. Nous sommes au moins une douzaine de prétendants au top 5", estime-t-il. "Ce sera très serré dans le top 5, donc une médaille sera archi, archi dure à aller chercher. Mais ce sera jouable si je fais la course de ma vie au bon moment", comme il l'avait fait le 25 juillet 2019 à Gwangju.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Berne affrontera Zoug en quarts de finale des play-off

Publié

le

Le gardien bernois Karhunen a fêté un blanchissage (© KEYSTONE/JUERGEN STAIGER)

Le CP Berne a obtenu le droit de défier Zoug en quarts de finale des play-off. Lors de la partie décisive des pré-play-off, les Ours l'ont emporté 3-0 à Davos et ont ainsi remporté la série 2-1.

Cette rencontre a été serrée, les deux équipes évoluant avec prudence par peur de commettre l'erreur fatale. Les Bernois ont ouvert le score par Praplan à la 24e, ce qui leur a ensuite permis de se masser en défense et de se contenter de briser les assauts grisons.

Pestoni a doublé l'avantage des visiteurs à la 51e. Davos, malgré une grosse débauche d'énergie, n'a jamais pu trouver l'ouverture dans l'arrière-garde adverse même en sortant son gardien Aeschlimann à 2'50 de la sirène. Olofsson en a profité pour marquer le numéro trois dans le but vide.

Le HCD part donc déjà en vacances, alors que les Bernois vont se remobiliser pour affronter dès mardi Zoug, le souverain vainqueur de la qualification.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Desplanches s’impose sans forcer sur 200 m 4 nages

Publié

le

Desplanches s'est imposé sans forcer sur 200 m 4 nages à Uster (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Jérémy Desplanches n'a pas forcé son talent dans la finale du 200 m 4 nages des championnats de Suisse en grand bassin. Le vice-champion du monde de la discipline a cueilli l'or en 1'58''86 à Uster.

Sacré en 1'58''22 lors des derniers championnats de Suisse en 2019, Jérémy Desplanches est resté loin de l'excellent chrono réalisé le 19 mars dernier à Marseille (1'57''50, son meilleur temps depuis ses 1'56''56 des Mondiaux 2019). Il s'était même montré plus rapide le 16 janvier dernier à Genève (1'58''77).

Logiquement devancé par Noè Ponti (2e de cette course) après les 50 premiers mètres en dos, le Genevois n'avait toutefois rien à prouver à Uster. Il a le regard rivé sur Budapest, où il défendra son titre de champion d'Europe dans un peu plus d'un mois, et surtout sur Tokyo où il visera une médaille olympique cet été.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Super League: Vaduz gagne le match de la peur

Publié

le

Djokic jubile après le troisième but de Vaduz (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Cela va de mal en pis pour le FC Sion. Battus 3-0 à Vaduz dans un duel importantissime, les Valaisans restent scotchés en position de relégables au terme de la 28e journée de Super League.

Comme la semaine dernière contre YB, les Valaisans ont totalement craqué en fin de rencontre. Le premier but des Liechtensteinois est tombé sur une balle arrêtée par Lüchinger à la 75e, après une tête de Simani renvoyée par la barre. Tout s'est ensuite rapidement enchaîné avec d'abord l'expulsion de Baltazar (78e), puis deux autres réussites pour Vaduz par Bamert (79e/autogoal) et Djokic (84e).

Ce match de la peur a bien mérité ce qualificatif. Les débats n'ont pas volé bien haut entre deux formations crispées et accusant un gros déchet technique.

Vaduz, qui a signé un troisième succès consécutif, s'est ainsi donné de l'air dans la lutte contre la relégation. Avec 32 points, le club de la Principauté rejoint Lucerne et prend une marge de six longueurs sur les Sédunois, dont l'opération commando réclamée par le président Constantin s'est résumée à la tenue camouflage portée par ses joueurs.

Loin de la déprime valaisanne, les sourires sont de mise du côté genevois. Servette s'est en effet imposé 2-1 à Zurich et a repris la 2e place du classement. Schalk et Imeri ont marqué pour les visiteurs, alors que Schönbächler a réduit en vain l'écart pour le FCZ en fin de rencontre.

Eliminés par Saint-Gall jeudi en Coupe, les Young Boys ont pris leur revanche sur les Brodeurs en les battant 2-0 à Berne. Martins et Nsame ont signé les buts en seconde période. YB s'est ainsi encore un peu plus rapproché d'un quatrième titre de suite. Un succès dans une semaine contre Lugano leur assurera la couronne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Basketball

Une défaite presque acceptable pour les Lions de Genève

Publié

le

Le pivot genevois Michel-Ofik NZege tente de s'opposer à la percée de l'ailier visiteur Marquis Jackson (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Les Lions de Genève ont concédé samedi leur première défaite à domicile de la saison face à Fribourg Olympic (75-82). S'ils ont grillé un joker, ils conservent leur premier rang au classement d'SBL avec deux points d'avance sur Massagno.

C'est une défaite qui aurait pu faire mal. Elle passera finalement aux pertes et profits, sachant qu'on ne peut pas gagner chaque match Privé de leur pivot américain Eric Adams, les Lions n'ont pas eu leur rendement habituel. Ils ont peiné offensivement n’inscrivant que vingt-cinq points en première mi-temps, faisant preuve d'une certaine maladresse. Une contre-performance très rare pour les basketteurs du Grand Saconnex qui nous avait habitué à beaucoup mieux.

Natah Jurkovitz
Ailier des Lions de Genève
Natah JurkovitzAilier des Lions de Genève

 

L'arrière tessinois des Lions Roberto Kovac tente de passer en force face à Sean Barnett sous les yeux du meneur de jeu Jeremy Jaunin et du coach visiteur Petar Aleksić (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

 

Un revers acceptable: un point de vue partagé par nombre des coéquipiers de l'ailier fribourgeois (qui a joué son premier match à domicile avec les Lions samedi).

Jeremy Jaunin
Meneur de jeu des Lions de Genève
Jeremy JauninMeneur de jeu des Lions de Genève

 

Quand on perd et que la déception est aussi mesurée, c'est que l'enjeu était d'une importance relative: la première place des Lions n'est pas menacée dans l'immédiat. Reste les enseignements à tirer de ce match. Ils sont plutôt positifs au de la réaction démontrée au quatrième et dernier quart. Un sursaut prometteur pour la suite et la fin de la saison...

Imad Fattal
Président des Lions de Genève
Imad FattalPrésident des Lions de Genève

 

 

En tête du classement de Swiss Basketball League, les joueurs d'Andrej Štimac possèdent encore deux points d'avance sur Massagno, actuellement deuxièmes. Au repos samedi 17 avril, ils affronteront le BBC Nyon une semaine plus tard, avant une confrontation face à leurs poursuivants immédiats le 27. Les Lions termineront le tour intermédiaire face à Union Neuchâtel le 1er mai, avant de retrouver Fribourg Olympic en finale de la Coupe de Suisse (08.05.21) le samedi d'après. Une journée qui sera marquée par une double confrontation entre fribourgeois et genevois puisque la finale féminine opposera Elfic Fribourg à Genève Elite.

 

Continuer la lecture