Rejoignez-nous

Sport

Geneva Open: une finale surprenante

Publié

,

le

La finale du Geneva Open mettra aux prises les inattendus Marton Fucsovics (ATP 60) et Peter Gojowczyk (ATP 49). Le Hongrois a rejoint l'Allemand en battant Steve Johnson (ATP 47) 2-6 6-4 6-1.

Tombeur du double tenant du titre Stan Wawrinka (ATP 25) en quarts de finale, Marton Fucsovics jouera sa première finale sur l'ATP Tour samedi dès 15h30. Il n'avait d'ailleurs jamais atteint le dernier carré avant sa belle semaine genevoise. A 26 ans, le Hongrois confirme enfin son potentiel, lui qui avait conquis le titre junior à Wimbledon en 2010. Il avait déjà fait parler de lui en janvier à Melbourne, se hissant au stade des 8es de finale - où il avait subi la loi du futur lauréat Roger Federer - après avoir sorti l'actuel 13e joueur mondial Sam Querrey au 2e tour.

Marton Fucsovics, qui avait démarré son tournoi sur les chapeaux de roue en écrasant la tête de série no 5 Albert Ramos-Viñolas (ATP 36) 6-1 6-2 mardi, est revenu de loin samedi en demi-finale. Steve Johnson semblait ainsi bien parti pour décrocher un succès aisé, lui qui menait tranquillement 6-2 3-1 service à suivre. Mais l'Américain s'est alors effondré, perdant neuf des dix jeux suivants pour se retrouver dos au mur à 0-4 dans la manche décisive. Il a écarté deux balles de match à 1-5 sur son service, avant de céder sur la troisième place.

Peter Gojowczyk - qui a lui aussi battu trois têtes de série cette semaine - et Marton Fucsovics aborderont tous deux la finale en pleine possession de leurs moyens et en pleine confiance. L'Allemand part toutefois avec un léger avantage psychologique, lui qui compte déjà un titre ATP (Metz 2017) à son palmarès. Il avait en outre écrasé le Hongrois 6-2 6-0 lors de leur seul précédent duel, en qualifications de l'US Open 2015.

Source : ATS

Photo: (©KEYSTONE/EPA KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

La condamnation d'Yves Allegro est définitive

Publié

le

Les faits s'étaient déroulés en octobre 2014 lors d'un stage à Tallinn (archives). (© KEYSTONE/AP/Pavel Golovkin)

Le Tribunal fédéral rejette le recours de l'ancien joueur de tennis Yves Allegro condamné pour contrainte sexuelle. La peine de 20 mois de prison avec sursis, prononcée par la justice valaisanne, est définitive.

Les faits s'étaient déroulés en octobre 2014 à Tallinn, en Estonie, lors d'un congrès auquel le condamné participait en tant que coach pour Swiss Tennis. A l'issue d'une soirée très arrosée, l'intéressé avait passé la nuit en compagnie d'une déléguée autrichienne.

Après une période d'amnésie, la victime s'était souvenue de rapports sexuels non consentis et dégradants. Elle portait aussi de nombreux hématomes. En 2022, Yves Allegro a été condamné à 20 mois par le Tribunal cantonal valaisan.

Dans un long arrêt, le Tribunal fédéral rejette les griefs de l'ancien tennisman. L'appréciation des preuves et des expertises par la justice valaisanne n'apparaît pas arbitraire. Les lésions et les hématomes présentés par la victime ne sauraient s'expliquer par des chutes au cours de la soirée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Yverdon-Sport: à Bienne jusqu'au 22 septembre ?

Publié

le

Yverdon devrait pouvoir jouer la saison prochaine en Super-League. (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

Interdit de séjour à Sion pour un exil dicté par la rénovation de son stade, Yverdon-Sport ne désarme pas. Selon "La Région", le club est en passe de trouver une solution pour évoluer en Super League.

Une séance de crise organisée par la Municipalité a, ainsi, apporté les réponses espérées. Selon François Armada, municipal en charge du service des bâtiments, le stade d'Yverdon sera en mesure d'accueillir des rencontres de Super League dès le 22 septembre. "Toutes les parties ont bien pris conscience des enjeux: mandataires, entreprises, ville, club et Swiss Football League", se félicite l'édile.

"La Région" précise que le Champion de Challenge League pourrait disputer ses premières rencontres agendées à domicile à Bienne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

La condamnation d'Yves Allegro est définitive

Publié

le

Les faits s'étaient déroulés en octobre 2014 lors d'un stage à Tallinn (archives). (© KEYSTONE/AP/Pavel Golovkin)

Le Tribunal fédéral rejette le recours de l'ancien joueur de tennis Yves Allegro condamné pour contrainte sexuelle. La peine de 20 mois de prison avec sursis, prononcée par la justice valaisanne, est définitive.

Les faits s'étaient déroulés en octobre 2014 à Tallinn, en Estonie, lors d'un congrès auquel le condamné participait en tant que coach pour Swiss Tennis. A l'issue d'une soirée très arrosée, l'intéressé avait passé la nuit en compagnie d'une déléguée autrichienne.

Après une période d'amnésie, la victime s'était souvenue de rapports sexuels non consentis et dégradants. Elle portait aussi de nombreux hématomes. En 2022, Yves Allegro a été condamné à 20 mois par le Tribunal cantonal valaisan.

Dans un long arrêt, le Tribunal fédéral rejette les griefs de l'ancien tennisman. L'appréciation des preuves et des expertises par la justice valaisanne n'apparaît pas arbitraire. Les lésions et les hématomes présentés par la victime ne sauraient s'expliquer par des chutes au cours de la soirée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Cory Emmerton quitte le Lausanne HC

Publié

le

Cory Emmerton ne portera plus les couleurs du Lausanne HC. (© KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY)

L'attaquant canadien Cory Emmerton (34 ans) quitte le Lausanne HC annonce le club dans un communiqué. L'ancien joueur des Detroit Red Wings a passé cinq saisons sous les couleurs vaudoises.

Emmerton était arrivé au cours de la saison 2018-2019 en provenance du club russe de KHL de Novosibirk. Auparavant, il avait joué trois saisons pour Ambri-Piotta.

Au cours de son séjour lausannois, il a disputé 196 matches de National League pour 103 points (45 buts). Joueur discret et travailleur, il a su passer au travers d'un management curieux au cours des dernières saisons.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Simon Ehammer doit se raisonner pour l'avenir

Publié

le

Simon Ehammer lors d'un de ses trois essais nuls à la longueur lors du meeting de Götzis samedi. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Simon Ehammer aurait dû réussir une de ses premières grandes performances de la saison à l'occasion de ce week-end. Las, il a été éliminé piteusement au saut en longueur à Götzis après trois ratés.

Entre top et flop, il n'y a eu que quelques millimètres pour Ehammer samedi en Autriche. Son deuxième essai au saut en longueur du meeting du décathlon à Götzis semblait s'être parfaitement déroulé. Mais après consultation de la vidéo, le juge du concours a invalidé le saut, qui était allé au-delà des 8m30.

Dans le cas de l'Appenzellois de 23 ans, il serait faux de n'évoquer que de la malchance. Ses décathlons sans essais à la hauteur ou à la longueur valables se répètent. Au cours de la saison en salle 2021, Ehammer avait gâché un excellent résultat par deux fois pour trois essais nuls à la perche. En outre, il a également perdu une médaille aux Championnats d'Europe en salle à Torun. A Götzis en 2021, il avait raté ses trois essais en longueur, le même scénario s'était produit en mars derniers lors des Européens en salle à Istanbul.

Pas sa mentalité

Assurer ses sauts ne figure pas dans la mentalité de Ehammer. Pourtant, il aurait bien des raisons de renoncer à trait de caractère quand il s'agit de lutter pour une médaille ou une dernière chance de qualification olympique, cela n'a aucun sens d'abandonner autant de points. Mais il est vrai aussi qu'assurer un essai n'est pas si simple.

A la perche, il faut que la course d'élan et l'envol se passent bien et en longueur, les changements de conditions de vent peuvent rendre l'affaire plus difficile comme on l'a vu samedi dans l'Arlberg. Néanmoins, il doit être possible de sauter avec une marge. Surtout que l'Appenzellois est tout bonnement un spécialiste de la longueur comme le rappelle sa médaille de bronze aux Mondiaux de Eugene. Mais à Götzis, Ehammer voulait réussir un gros résultat et cela l'a conduit à mal manoeuvrer.

Cette saison, Ehammer a décidé de prendre des courses d'élan de 42,5 m au lieu de 40 m auparavant. Dix mètres avant l'envol, il avait collé une marque de contrôle. "Elle s'est envolée lors des trois essais à Götzis", relevait Karl Wyler, qui accompagne le décathlonien sur les concours, à "CH Media". Et son frère et planificateur d'entraînement René Wyler louait la constance d'Ehammer à l'entraînement. "Sur six sauts en série, il n'y a pas une différence de plus de 5 cm devant la planche d'appel".

Le souvenir de Tokyo

De ce point de vue, l'élimination de samedi fait mal. Mais peut-être qu'une faute s'est inconsciemment insinuée dans la course d'élan juste avant la planche ? "Je dois maintenant réaliser, travailler et corriger", relève Ehammer terriblement frustré cette fois-ci par sa mésaventure.

L'échec à Götzis devrait bouleverser le programme de sa saison. Ce dernier prévoyait en juin exclusivement des concours de saut en longueur dans les meetings de Ligue de diamant à Paris, Oslo et Lausanne. Sa participation à Athletissima paraît de plus en plus aléatoire.

Il serait imprudent de ne pas transformer en bon résultat la bonne forme de l'Appenzellois. La qualification olympique pour Paris est fixée à 8460 points. Il doit rapidement s'y atteler pour s'en débarrasser. Le souvenir de Tokyo 2021 le hante encore. Les essais nuls de la première moitié de l'année 2021 lui avaient finalement coûté son billet olympique parce qu'il n'avait pas assez de résultats au classement mondial.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture