Rejoignez-nous

Football

Les play-off rejetés, le modèle écossais privilégié

Publié

,

le

Les supporters de foot ont gagné, la SFL abandonne son idée de play-offs et choisit le modèle écossais (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER).
En mai, les clubs de la Swiss Football League s'étaient prononcés à une large majorité en faveur de l'introduction de play-off en Super League. Moins de six mois plus tard, ceux-ci sont déjà rejetés.

Lors de l'assemblée générale à Berne, les représentants des 20 clubs de la SFL se sont prononcés en faveur de la proposition du FC Zurich de disputer le championnat de Super League selon le modèle écossais à partir de la saison 2023/24.

La résistance s'est formée

La résistance aux play-off s'était rapidement formée au cours des dernières semaines. Dans pratiquement tous les stades, les supporters ont fait entendre leur voix contre cette formule, la jugeant injuste et inéquitable. Les groupes de supporters ont récolté près de 60'000 signatures, même des joueurs professionnels (comme Breel Embolo) ont signé. Le FC Zurich a finalement déposé une proposition visant à supprimer le mode des play-off. De nombreux clubs se sont joints à la démarche du président zurichois Ancillo Canepa.

Avant même le vote de vendredi, il était clair que la partie serait serrée pour les partisans des play-off. Le jour du vote, le FC Bâle, qui s'était auparavant tenu en retrait, a fait savoir dans un communiqué qu'il s'opposait lui aussi à ce mode.

L'augmentation de la Super League de dix à douze équipes n'a pas été discutée. Au lieu de play-off, les représentants de Super League et de Challenge League ont opté pour le modèle dit "écossais". Il s'agit d'un modèle hybride avec 33 tous où les équipes s'affrontent trois fois, puis encore cinq matches à jouer pour les six meilleures équipes qui déterminent les places en Coupe d'Europe. Les six moins bonnes équipes disputent elles aussi encore cinq matches supplémentaires sans enjeu particulier, hormis les formations concernées par la relégation. Ce mode avait déjà été discuté il y a deux ans et demi, mais il avait été rejeté à l'époque.

Pas de suspense

En renonçant à la finale des play-off, la Swiss Football League garantit qu'à l'avenir, la meilleure équipe continuera à jouer pour une place en Ligue des champions. Une finale de play-off entre le premier et le deuxième sur trois matches au maximum n'aurait pas permis de garantir cela. La porte aurait été ouverte au hasard.

En revanche la SFL n'est pas parvenue à injecter davantage de suspense dans le championnat. Ces dernières années, le champion s'est toujours assuré le titre de manière incontestée plusieurs rondes avant la fin. Au cours des huit dernières saisons, l'écart de points entre le premier et le deuxième était en moyenne de 16,4 points, si bien qu'il n'y a jamais eu de champion surprise.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Servette sur tous les fronts pour une fin de saison palpitante

Publié

le

Ça n'est pas encore le feu d'artifice pour Nishimura, Ondoua, Cognat, Stevanovic, derrière Antunes, Rouiller et Magnin, de gauche à droite, mais la fin de saison pourrait réserver de belles surprises au onze grenat (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Mieux placé que jamais en championnat, Servette est toujours en course en Coupe de Suisse et en Conference League. Le mois de février a été faste pour le onze grenat qui a parfaitement digéré les départs de Vouilloz et Bedia.

La victoire du FC Zurich sur les Young Boys (1-0) permet au Servette FC, vainqueur de Saint-Gall (2-0) samedi à la Praille, de revenir à un point de la tête du classement occupée par les champions de Suisse en titre. En Coupe de Suisse, les joueurs de René Weiler ont assuré leur qualification pour les demi-finales après un succès (2-0) dans le Jura face aux SR Delémont. En Conference League, ils s'apprêtent à défier Viktoria Plzen (Pilsen) en match aller des huitièmes de finale jeudi (21h).

C'est beaucoup plus difficile de marquer et de gagner contre nous qu'avant. René Weiler

Ce qui frappe les observateurs, ce sont la maturité et la sérénité affichée par une onze grenat qui cesse de progresser à l'image de son demi relayeur Timothé Cognat qui vient de marquer deux buts en dix jours, dont l'ouverture du score samedi. Pour preuve, l'amélioration constatée face aux Brodeurs que les Servettiens ont affronté deux fois à la Praille en l'espace de quelques mois. Entre le résultat nul (1-1) de début août la victoire de ce premier week-end de mars, ils ont su élever le niveau de leur jeu au fil des matches, ce qui réjouit leur entraîneur.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Quant à savoir si Servette a joué son meilleur match depuis le début de la saison, il y a un pas que le technicien zurichois ne franchit pas. Car si la première mi-temps a été remarquable, la seconde période a été plus difficile, notamment la fin de partie. Une baisse de régime qui ne lui a pas plu.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Je sens les Servettiens capables de devenir champions de Suisse. Peter Zeidler

Au vu des performances de ces derniers mois, surtout depuis la reprise fin janvier, on peut se demander si Servette est la meilleure équipe en Suisse à l'heure actuelle. L'entraîneur allemand des joueurs de Suisse orientale, Peter Zeidler est convaincu que le SFC a les moyens pour conquérir le tire national.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

 

Continuer la lecture

Football

Le FC Zurich bat les Young Boys et aide Servette

Publié

le

Le désarroi du capitaine bernois Fabian Lustenberger. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Les Young Boys basculent dans la crise. Battus par la marge la plus étroite (0-1) par le FC Zurich dimanche après-midi au Letzigrund sur un but inscrit après 10 secondes de jeu. Les champions de Suisse en titre qui ont subi leur troisième défaite consécutive n'ont plus qu'un seul point d'avance sur Servette, deuxième, au classement.

Une semaine après sa défaite à domicile contre le Servette FC (0-1) et quatre jours après une élimination peu glorieuse en Coupe de Suisse à Sion (1-2), la formation de Raphaël Wicky a été incapable de réagir après l’un des trois buts les plus rapides de l’histoire de la Super League. La magnifique reprise du Nigérian Ifeanyi Mathew sur un renvoi bien trop approximatif de Saidy Janko a plongé d’entrée les Young Boys dans le désarroi dès le coup d'envoi ou presque. Il est édifiant de constater que l’unique véritable chance de revenir au score fut cette frappe sur le poteau de Silvère Ganvoula quelques secondes seulement après le but de Mathew. Pour le reste, il n’y a plus eu grand-chose à voir.

Toujours premiers du classement mais désormais avec un seul point d’avance sur le Servette FC, vainqueur de Saint-Gall (2-0) samedi à la Praille, les Young Boys ne font plus peur à personne. Leur niveau de jeu ne répond plus aux standards d’une équipe appelée à jouer les premiers rôles. Raphaël Wicky semble avoir perdu la main. L’entraîneur valaisan peut se mordre les doigts d’avoir provoqué le départ de Jean-Pierre Nsame. Le roi des buteurs possède cette force de caractère qui manque cruellement à ses anciens coéquipiers en ces heures bien sombres. Il revient désormais à Christoph Spycher et à Steve von Bergen de juger si leur entraîneur est toujours l’homme de la situation. Il est permis aujourd’hui d’en douter vraiment.

Yverdon encore battu

Battu à Winterthour (1-2), Yverdon a concédé une troisième défaite de rang pour lui rappeler que son unique objectif cette saison est bien le maintien. A la Schützenwiese, les Vaudois ont tout perdu en l’espace de quelques secondes. Sur une faute jugée de dernier recours, la dernière recrue Dimitrije Mamenovic écopait d’un rouge à la 68e. Luca Zuffi transformait le coup franc qui a suivi pour donner la victoire à ses couleurs.

Avec une seule défaite lors de ses dix derniers matches, la formation zurichoise suit vraiment le rythme d’une équipe qui peut accrocher le top-6. Sans oublier un joli coup à jouer en Coupe de Suisse avec une demi-finale à domicile contre le Servette FC.

Pour Yverdon, l’urgence est de rebondir au plus vite. Le match à domicile samedi contre le FC Zurich s’annonce comme un tournant à ne pas manquer.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette bat Saint-Gall et revient à 1 point des Young Boys

Publié

le

Les Servettiens Miroslav Stevanovic, en grenat, qui tente de déborder le défenseur st-gallois Chima Okoroji, en vert et blanc, ont remporté un match capital samedi à la Praille(KEYSTONE/Martial Trezzini)

Vainqueur de Saint-Gall (2-0), Servette, qui est toujours deuxième du classement, revient provisoirement à un point des Young Boys, en attendant le match que les leaders de Super League doivent jouer dimanche à Zurich (16h30).

Des buts de Cognat et de Guillemenot ont permis à Servette de s'approcher de la tête du classement. C'est une excellente opération pour le SFC: un seul point sépare désormais le onze grenat des jaunes et noirs bernois, actuels champions de Suisse en titre: toujours en tête, les Young Boys jouent à Zurich en fin d’après-midi. Les joueurs de René Weiler ont globalement bien maîtrisé cette partie même les Brodeurs se sont créés bon nombre d'occasions de but. Ainsi, la fin de championnat s’annonce passionnante. Timothé Cognat, auteur de l’ouverture, suite à une magnifique action conclue par un centre du latéral japonais Keigo Tsunemoto, ne peut que s'en réjouir.

Timothé CognatDemi relayeur du Servette FC

 

Le second but grenat a été marqué par Jeremy Guillemenot qui a remplacé Crivelli pour le dernier quart du match. Une entrée en jeu parfaite à première vue pour le numéro vingt-en-un grenat. L’attaquant genevois nuance quelque peu...

Jeremy GuillemenotAttaquant du Servette FC

 

J'ai rarement vu une équipe avec un état d'esprit comme ça. Jeremy Guillemenot

Au-delà de ce succès, le SFC est toujours en course tant en Coupe de Suisse ou en Conference League, qu’en championnat. Une réussite que Jeremy Guillemenot attribue à la cohésion hors norme dont font preuve le contingent grenat...

Jeremy GuillemenotAttaquant du Servette FC

 

Prochain rendez-vous pour le onze grenat, jeudi soir (21h) avec le match aller des huitièmes de finale de la Conference League face à Viktoria Plzen (Pilsen, en allemand).

Continuer la lecture

Football

Servette accueille St-Gall et veut mettre la pression sur YB

Publié

le

Le Servette FC de René Weiler pourrait se rapprocher un peu plus d'YB ce week-end (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Servette pourrait se rapprocher un peu plus du leader Young Boys au terme de la 26e journée de Super League.

Les Grenat accueillent St-Gall samedi à 18h, alors que les Bernois se déplaceront à Zurich dimanche.

Tombeur d'YB dimanche dernier en championnat, qualifié pour les demi-finales de la Coupe mercredi, Servette a le vent en poupe. Les hommes de René Weiler ont l'occasion de revenir à une longueur du champion en titre samedi soir, tout en repoussant St-Gall (3e du classement) à 10 longueurs.

Le SFC n'a concédé qu'une seule défaite face à St-Gall lors des six derniers duels livrés en Super League face aux Brodeurs. Une troisième victoire d'affilée en championnat permettrait aux Genevois d'aborder sereinement leur quart de finale aller de Conférence League, prévu jeudi prochain face au Viktoria Plzen.

Deux autres parties sont programmées samedi. La lanterne rouge Stade Lausanne-Ouchy accueille Grasshopper à 18h, avec une certitude: une troisième défaite consécutive en Super League condamnerait le SLO à la phase contre la relégation. Bâle recevra pour sa part Lausanne (20h30), qui reste sur deux victoires face au FCB en championnat.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Transferts: pas de dérogation pour Servette

Publié

le

Archives (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)
Servette ne pourra pas aligner ses recrues Bassirou N’diaye et Omar Rekik d'ici au terme de la saison. La Commission des transferts de la Swiss Football League n'a pas accordé de dérogation aux Grenat pour radier deux joueurs supplémentaires hors délai, a annoncé la SFL vendredi.

Le Servette FC avait déposé le 20 février une requête afin d'écarter Boubacar Fofana, Chris Bedia et Ronny Rodelin de son contingent, pour y ajouter Takuma Nishimura, Bassirou N’diaye et Omar Rekik. Les clubs avaient jusqu’au 15 février pour supprimer des joueurs sans justification particulière.

La notion de retard "excusable" avancée par le club n'a notamment pas convaincu la Commission des transferts. "Elle n’est ainsi et en aucun cas pertinente", explique dans son communiqué la Commission, ajoutant qu'un rappel à ce sujet avait justement été adressé aux clubs le 13 février.

Revenant sur le fait que Boubacar Fofana était inscrit sur deux listes de contingent, la Commission souligne que la situation "n'est que la conséquence du manquement du club concerné et non du règlement lui-même. (...) Cette double inscription est par ailleurs sans conséquence pour le joueur doublement inscrit, puisqu'il est qualifié avec son nouveau club", Winterthour.

Takuma Nishimura n'est en revanche pas concerné par cette décision, définitive pour les instances de la SFL. Il a pris dans le contingent la place laissée libre par Ronny Rodelin, lequel a été prêté à Perly-Certoux en 2e ligue interrégionale. Le Japonais n'a d'ailleurs pas tardé à s'illustrer, marquant le 2-0 mercredi à Delémont en quart de finale de la Coupe de Suisse.

Continuer la lecture