Rejoignez-nous

Athlétisme

Dominic Lobalu: World Athletics prend son temps

Publié

,

le

Dominic Lobalu après sa victoire au 3000 m du récent meeting de Lucerne. (© KEYSTONE/AP/Urs Flueeler)

Réfugié de guerre installé en Suisse depuis quatre ans, Dominic Lobalu sera-t-il présent aux Mondiaux de Budapest ? Swiss Athletics le souhaite ardemment.

La demande de Swiss Athletics d'autoriser Lobalu à représenter la Suisse aux Mondiaux de Budapest (19-27 août), bien qu'il ne possède pas encore le passeport suisse, est toujours en suspens. "World Athletics nous a informés, suite à une demande, que nous ne devions pas nous attendre à une décision avant Budapest", explique Christoph Seiler, président auprès de la fédération nationale.

"Nous regrettons beaucoup qu'aucune solution n'ait encore été trouvée pour un athlète de ce niveau. Nous espérons malgré tout toujours une décision positive dans les jours à venir", poursuit-il

Depuis quatre ans, Dominic Lobalu, qui a fui le Soudan du Sud, s'entraîne au sein du LC Brühl et fait sensation au niveau international sur le demi-fond: en 2022, il était ainsi numéro 6 mondial sur 5000 m. Son objectif: devenir le premier réfugié à remporter une médaille lors de championnats internationaux.

Le potentiel est là, mais pas (encore?) l'autorisation de participer. Aux championnats suisses de Bellinzone, le jeune homme de 24 ans n'a pu prendre part qu'aux séries du 1500 m car il n'a pas droit au titre. Et les compétitions internationales lui sont interdites car il n'est plus accepté dans une équipe de réfugiés...

Dominic Lobalu : un destin tragique

L'histoire de Lobalu est tragique, et extrêmement complexe en ce qui concerne son éligibilité sur le plan sportif. Né il y a bientôt 25 ans au Soudan du Sud, il a assisté au meurtre de ses parents à l'âge de neuf ans. Il a dû fuir, a grandi en tant que réfugié au Kenya, où il a intégré en 2016 l'Athlete Refugee Team créée deux ans plus tôt, et a quitté ce groupe lors d'une compétition à Genève en 2019.

Lobalu a fait ce choix d'une part parce que ce n'était pas lui-même, mais les personnes derrière cette équipe de réfugiés qui encaissaient les primes. D'autre part parce qu'il voulait se construire sa propre vie.

Et il y est parvenu. La Suisse ne l'a certes pas reconnu comme réfugié en 2019, car il ne pouvait pas faire valoir de persécution individuelle. Mais en tant que personne admise à titre provisoire, il a connu une parfaite intégration, a désormais le statut de permis B et un emploi stable.

En tant qu'athlète, Dominic Lobali se trouve cependant dans une impasse. Il n'obtiendra pas le passeport suisse avant 2031 au plus tôt, et les choses ne fonctionnent plus pour lui à la Fédération internationale car il s'est retiré du prestigieux projet de l'équipe des réfugiés.

World Athletics indécis

Tout le monde reconnaît la voie que suit Lobalu, et World Athletics est également tiraillé. Ainsi, la fédération mondiale a attiré l'attention de son membre Swiss Athletics sur le fait qu'un athlète peut, sous certaines conditions, prendre le départ pour un pays même s'il n'en possède pas la nationalité.

Swiss Athletics a réagi rapidement et a déposé une demande en ce sens le 6 avril. Mais elle attend toujours une décision, alors que celle-ci devait être prise dans les trois mois (6 juillet). "Je suis déçu par World Athletics", souligne Seiler. "La fédération mondiale nous a montré la marche à suivre, à nous et à l'athlète, mais ne prend pas de décision. Ce n'est pas dans l'esprit du sport"

World Athletics a visiblement du mal à réagir, car il s'agit d'un cas sans précédent. Il ne s'agit pas seulement du fait que l'équipe de réfugiés aura des problèmes de visas et d'image si des athlètes font défection. Il s'agit aussi de questions fondamentales dans le sport: que faut-il pour représenter un pays ? Les nations ont-elles encore un sens dans le sport ? Comment réagirait le CIO ? A qui seraient attribués les médailles et les records gagnés ?

Le National Review Panel de World Athletics semble faire traîner les choses, du moins trop pour les championnats du monde de Budapest. Si Swiss Athletics ne reçoit pas de réponse ces jours-ci, la fédération ne pourra pas inscrire Lobalu pour les Mondiaux cette année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Athlétisme

AtleticaGenève: Le relais 4x100 m masculin rate le coche

Publié

le

Le quatuor suisse a manqué son affaire samedi à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le relais 4x100 m masculin helvétique a manqué le coche samedi lors du meeting AtleticaGenève.

En quête d'un chrono inférieur à 38''30 pour espérer se qualifier pour les Jeux de Paris, le quatuor Bradley Lestrade/Timothé Mumenthaler/Felix Svensson/William Reais n'a pu faire mieux que 38''96. Un temps synonyme de 2e place derrière les Pays-Bas (38''75).

Dans des conditions bien difficiles en raison de la pluie, le quartette n'est donc pas parvenu à placer la Suisse dans le top 16 du classement mondial de la spécialité, décisif pour l'attribution des deux derniers tickets pour les JO. Il aurait pour cela dû battre le record national, fixé à 38''36.

La période de qualification pour les Jeux prendra fin le 30 juin. Mais d'ici là, la Suisse (18e de ce classement spécifique grâce à un chrono de 38''53 réussi en 2023) n'aura plus guère l'opportunité de ravir aux Pays-Bas (38''30) le 16e et dernier ticket disponible pour le grand rendez-vous de la saison.

Rentrée convaincante pour Werro

Audrey Werro a pour sa part signé une rentrée estivale convaincante en toute fin de programme de ce meeting. La Fribourgeoise de 20 ans, blessée à une cuisse durant sa préparation et contrainte de renoncer aux Européens de Rome, s'est imposée sur 800 m en passant sous les deux minutes (1'59''99). Elle a devancé de 10 centièmes sa rivale valaisanne Lore Hoffmann, 2e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Athlétisme

Européens: médaille d'or genevoise grâce à Timothé Mumenthaler

Publié

le

Timothé Mumenthaler a créé une grosse surprise en raflant la médaille d'or du 200 m lundi soir à Rome (© KEYSTONE/AP Photo/Alessandra Tarantino).

Quelle soirée pour l'athlétisme suisse! Timothé Mumenthaler a décroché l'or du 200 m des Championnats d'Europe quelques instants après qu'Angelica Moser a obtenu celui de la perche.

On parlait d'un super samedi, on peut clairement parler de super lundi avec deux titres européens et une médaille de bronze pour la délégation helvétique qui en est à sept breloques.

Mais de là à imaginer deux médailles sur le 200 m masculin, il y avait encore un monde. Sauf que Timothé Mumenthaler y est allé au culot. A son couloir 9, le Genevois de 21 ans a couru comme un vieux briscard. Débarrassé de ses adversaires aux couloirs 7 et 8 pour des faux départs, le longiligne sprinter a su profiter de cet isolement forcé. Après un excellent virage, il a su trouver le relâchement nécessaire pour dominer l'Italien Filippo Tortu et se parer d'or.

"Je peine à réaliser, c'est juste cool, a expliqué le Genevois au micro de la RTS. J'ai continué à piocher jusqu'à la ligne d'arrivée. J'ai senti que le virage était vraiment bien et je me suis concentré sur ma propre course pour aller chercher ce titre européen à 21 ans, je précise. En fait, je n'avais pas la pression d'aller chercher quelqu'un devant. C'était finalement un bon cadeau d'être au couloir 9."

A la question concernant la suite de sa saison, le sociétaire du Stade Genève a répondu qu'il devait d'abord réussir ses examens à l'EPFL. La joie de Mumenthaler était encore plus grande puisqu'il a pu partager le podium avec le Grison William Reais. Il s'agit d'une première dans l'athlétisme helvétique avec deux athlètes sur un podium européen. Mumenthaler s'est imposé en 20''28 pour son record personnel, alors que William Reais a couru en 20''47.

Continuer la lecture

Athlétisme

Européens: médaille d'or suisse grâce à Angelica Moser

Publié

le

Angelica Moser a remporté la première médaille d'or suisse aux championnats d'Europe d'athlétisme à Rome (© KEYSTONE/EPA/CLAUDIO PERI).

Angelica Moser a décroché la médaille d'or au concours à la perche des Championnats d'Europe lundi soir à Rome. La championne d'Europe en indoor en 2021, a été la seule à franchir une barre posée à 4m78.

A la voir se prendre la tête dans les mains, on imagine volontiers que la Zurichoise a eu de la peine à y croire. Parce qu'Angelica Moser a bien failli connaître une immense déception en ne passant 4m43 qu'à son troisième essai!

Après avoir passé 4m58 puis 4m68, Moser a buté une première fois à 4m73. Elle a préféré faire l'impasse et tenter 4m78. Bien lui en a pris puisqu'elle a effacé cette hauteur en battant son record personnel et en égalant le record national en extérieur de Nicole Bühler.

L'argent est allé à la Grecque Aikaterini Stefanidi et le bronze à la Britannique Molly Caudery. Deuxième Suissesse engagée dans ce concours, Pascale Stöcklin n'a passé qu'une barre à 4m28 avant de bugger à 4m43.

Spitz 8e, Mujinga Kambundji solide

Sur 400 m et pour sa deuxième finale continentale, Lionel Spitz n'a pas pu faire mieux qu'en 2022. Septième il y a deux ans, Spitz a "perdu" un rang cette fois-ci. Il a terminé 8e en 45''69.

Mujinga Kambundji a réussi une très bonne demi-finale sur 200 m. La Bernoise, championne d'Europe en titre, s'est imposée dans sa série en 22''52 pour son meilleur chrono de la saison. Malheureusement, Kambundji fut la seule des trois Suissesses à se qualifier pour la finale. Léonie Pointet a terminé 5e de sa course en 23''17, alors que Sarah Atcho-Jaquier a dû se contenter de 23''21 pour une 6e place dans sa demi-finale.

Continuer la lecture

Athlétisme

Marathon: Tigst Assefa pulvérise le record du monde

Publié

le

L'Éthiopienne Tigst Assefa a amelioré le record du monde de plus de deux minutes (KEYSTONE/DPA/Andreas Gora).

Tigst Assefa a pulvérisé le record du monde du marathon dimanche à Berlin. L'Ethiopienne a couru la distance de 42km en moins de 2h12'. Fabienne Schlumpf et Tadesse Abraham ont battu le record de Suisse.

Tigst Assefa a pulvérisé le record du monde du marathon dimanche à Berlin. L'Ethiopienne a réalisé 2h11'53'', soit 2'11'' de mieux que l'ancienne meilleure marque établie par la Kényane Brigid Kosgei à Chicago voilà quatre ans.

Fabienne Schlumpf et Tadesse Abraham ont profité de conditions idéales pour battu leur record de Suisse du marathon dimanche à Berlin. Le Genevois a réalisé 2h05'10'', soit 1'28'' de mieux que sa meilleure marque établie à Zurich il y a deux ans.

Remarquable Tadesse Abraham

La performance de Tadesse Abraham (41 ans) est remarquable. Elle constitue le quatrième temps de l'histoire pour un Européen, juste devant Mo Farah (2h05'11''). Le vice-champion d'Europe 2018 améliore aussi le record du monde des vétérans, propriété de la légende Keninisa Bekele (2h05'53''). Le membre du Team Genève se qualifie pour les Jeux Olympiques d'été l'an prochain.

Fabienne Schlumpf a quant à elle couru en 2h25'27'', retranchant 47 secondes à son meilleur temps réussi à Belp en 2021. Ce chrono lui permet de figurer parmi les 60 meilleures performeuses de l'histoire. La Zurichoise obtient aussi son ticket pour les Olympiades estivales e Paris.

Continuer la lecture

Athlétisme

Loïc Gasch se retirera après le meeting de Zurich

Publié

le

Loïc Gasch lors de sa dernière grande compétition, les Européens en salle à Istanbul en mars dernier. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Le sauteur en hauteur Loïc Gasch (US Yverdon) a décidé de mettre un terme à sa carrière après un dernier engagement au meeting Weltklasse de Zurich ce jeudi.

Le détenteur du record de Suisse doit composer de plus en plus avec des problèmes de santé, qui l'ont finalement poussé à se retirer à l'âge de 29 ans.

Gasch fut l'un des athlètes suisses le plus couronné de succès du moment et a écrit plusieurs pages de l'histoire de l'athlétisme suisse. Il est vraiment apparu sur le devant de la scène à l'âge de 20 ans. Il a vécu son premier grand rendez-vous lors des Championnats d'Europe à Berlin en 2018 et avait même décroché une place en finale.

En 2020, le Vaudois avait franchi pour la première fois 2m30 à Aarau et une année plus tard, il avait amélioré le record de Suisse en plein air avec un bond de 2m33. Grâce entre autres à ce saut, il avait décroché sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Mais le couronnement de sa carrière eut lieu en mars 2022 avec une sensationnelle médaille d'argent aux Championnats du monde en salle à Belgrade.

Coincé à 2m20

Les exigences du sport d'élite ont fini par peser toujours plus sur la santé de Gasch. Il a souffert régulièrement de la cheville et du dos. Ainsi, il n'avait pas pu défendre complètement ses chances aux Mondiaux 2022 à Eugene (élimination en qualification) et aux Européens en salle 2023 à Istanbul (7e place de la finale). Cette saison, il n'a pu sauter mieux que 2m20.

"La décision est difficile à prendre, mais j'ai remarqué que je ne suis plus dans la situation d'atteindre mon meilleur niveau et de pouvoir encore m'améliorer. Au cours des douze derniers mois, je n'ai jamais été à 100 pourcents en forme. Je vois bien que la joie à l'entraînement n'est plus la même et que j'ai d'autres ambitions professionnelles. C'est pour cela que j'ai décidé de tirer un trait définitif après le Weltklasse Zurich", a expliqué Gasch, comptable diplômé, dans un communiqué de Swiss Athletics.

Le sauteur de St-Croix n'exclut pas de revenir à court terme dans le monde de l'athlétisme. "C'est avec plaisir que je partagerai mes expériences avec de jeunes athlètes."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture