Rejoignez-nous

Football

Des regrets pour Servette éliminé aux penalties à Pilsen

Publié

,

le

Les Genevois Derek Kutesa, n°17, et Alexis Antunes, n°10, qui protestent auprès de l'arbitre écossais de cette partie M. William Collum, ont parfaitement resisté durant 210 minutes à Viktoria Plzen, avant de s'incliner lors de la loterie des tirs de coups de pied au but (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER

Après deux match nul sans but (0-0), les Servettiens ont été éliminés jeudi soir en 8e de finale de la Conference League à Pilsen par Viktoria à l'issue de la séance des tirs au but (1-3).

Après un match nul et vierge (0-0) au match aller après nonante minutes une semaine plus tôt à Genève et un score identique (0-0) au match retour après deux heures de jeu à Pilsen, le parcours européen du Servette FC s'est arrêté sur la note la plus malheureuse jeudi soir. A Plzen, les Grenat se sont inclinés aux tirs au but (1-3) dans un huitième de finale de la Conference League qu'ils auraient dû mille fois remporter.

Contrairement au deuxième tour préliminaire de la Ligue des Champions contre Genk l'été dernier, l'exercice des penalties n'a pas souri au Servette FC. A Plzen, seul Jérémy Guillemenot a transformé sa frappe alors que Miroslav Stevanovic, Yoan Severin et Keigo Tsunemoto ont échoué assez nettement.

Un goût extrêmement amer

Ce dénouement est vraiment cruel pour la formation de René Weiler. Sur l'ensemble des deux matches, elle fut l'équipe la plus entreprenante, la plus séduisante aussi.

Mais elle fut incapable de marquer le moindre but à des Tchèques qui étaient bien loin d'évoluer dans le registre du Slavia Prague, l'équipe contre laquelle le Servette FC avait pris une leçon lors de la phase de poules de l'Europa League. C'est pourquoi cette élimination laisse un goût extrêmement amer.

La première période a épousé le scénario du match aller. Les Grenat pouvaient s'opposer à la puissance physique de l'adversaire pour imposer leur football. Ils parvenaient ainsi, dans ce match très fermé, à dessiner une très belle action initiée et conclue par Gabriel Ondoua (34e). Mais la frappe du Camerounais ne surprenait pas Martin Jedlicka.

J. Frick n'en a pas rajouté

Deux reprises de la tête de Robin Hranac ont été les seules alertes essuyées par Jérémy Frick lors de cette entame. A la 13e, la VAR annulait la réussite du défenseur pour un hors-jeu très net.

Le gardien servettien traversait son moment le plus difficile à la 39e lorsqu'il recevait un jet de bière sur sa nuque. Il n'en rajoutait pas alors que d'autres auraient pu tenter d'en faire un drame pour reprendre très vite sa place, avec sans doute la satisfaction de mesurer au travers de cet incident toute la frustration du public tchèque. Les spectateurs de Plzen avaient de la peine à croire que leur équipe pouvait être aussi inoffensive.

L'ascendant du Servette FC fut encore bien plus prononcé en seconde période. Sans deux arrêts de grande classe de Jedlicka sur une frappe de Stevanovic (51e) et sur une tête d'Alexis Antunes (89e) qui était sorti du banc, les Grenat auraient classé l'affaire avant les prolongations. Il ne leur aura manqué qu'un soupçon de réussite dans la surface tchèque pour que la copie rendue à Plzen soit parfaite.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Une première depuis 21 ans pour le Servette FC

Publié

le

Ce fut la fête pour les Grenat mercredi soir au Stade de Genève. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Pour la première fois depuis 21 ans, le Servette FC a remporté ses deux premiers matches de la saison en Super League. Victorieux 2-1 de Lucerne dimanche, les Grenat ont donné la leçon aux Young Boys.

Au stade de Genève devant 8727 spectateurs, le Servette FC s’est imposé 3-1 devant le double tenant du titre sur des réussites de Keigo Tsunemoto, Miroslav Stevanovic et Enzo Crivelli. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu face à un adversaire qui fait vraiment peine à voir, les joueurs de Patrick Häberli auraient pu s’imposer encore plus largement. Trois jours après avoir bu la tasse au Wankdorf devant le FC Sion, les Bernois ont, en effet, dévoilé toutes leurs limites au point que Patrick Rahmen peut se demander s’il a eu raison de quitter Winterthour pour diriger cette équipe qui balbutie son football.

Une implacable logique

La première période a tourné au cauchemar pour les Bernois avec une défense toujours aussi friable et une attaque aphone. Le score de 2-0 en faveur des Grenat répondait ainsi à une implacable logique. L’ouverture du score de la 32e minute de Tsunemoto pour son premier but sous les couleurs servettiennes a été facilitée par le laxisme de Joël Monteiro dans son marquage. Le 2-0 fut le fruit d’une action magnifique conduite essentiellement par Bradley Mazikou pour placer Stevanovic dans une position idéale.

Sur le plan offensif malgré la présence de Monteiro et de Meschak Elia sur les côtés, les Young Boys n’ont rien montré. Ce néant pour une équipe qui a remporté six des sept derniers championnats interpelle vraiment. Il a ainsi fallu attendre l’heure de jeu pour voir une double parade de Joël Mall devant Elia et la 71e pour le but de l’espoir de Cédric Itten. Mais le penalty provoqué par Anel Husic huit minutes plus tard et transformé par Crivelli devait sonner le glas pour les Bernois. Au coup de sifflet final, Patrick Rahmen a compris qu'il se retrouvait devant un immense chantier.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette défie les Young Boys lors de son 1er match à domicile

Publié

le

Victorieux à Lucerne, 2-1, lors de la reprise, les Genevois Dereck Kutesa, à gauche, Alexis Antunes, n° 10, et Jeremy Guillemenot, à droite, veulent confirmer face aux Young Boys mercredi soir à la Praille (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Servette défie les Young Boys à l'occasion du premier match officiel du onze grenat cette saison : un choc entre les vainqueurs de la Coupe et les champions de Suisse. Par ailleurs, le SFC et le FC Lucerne ont fermement condamné le message à caractère raciste dont a victime Dereck Kutesa après le match opposant les deux équipes à l'occasion de la reprise.

Servette est bien parti dans le présent championnat avec une victoire à Lucerne (2-1) le dimanche précédent. Signe que le changement d’entraîneur – le deuxième en un an – s’est fait naturellement. A entendre Bojan Dimic qui a déjà été successivement l'assistant de Meho Kodro, d'Alain Geiger, et de René Weiler avant de devenir celui de Thomas Haeberli, la transition se passe sans le moindre accroc.

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Les Servettiens entament donc leur saison par une semaine anglaise. Trois jours à peine après leur victoire en Suisse centrale, ils reçoivent les Young Boys mercredi soir (20h30) devant leur public.
Trois matches en une semaine, est-ce idéal pour se mettre dans le bain ou plutôt problème au niveau de la récupération?

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Bojan Dimic, en gris, a été l'assistant de trois entraîneurs différents en à peine plus d'un an à la Praille: Alain Geiger, en noir, René Weiler et Thomas Haeberli (© KEYSTONE/Peter Klaunzer).

 

Ce premier match à domicile pour Servette est déjà un grand choc. Celui entre les vainqueurs de la Coupe de Suisse, et les champions en titre. Reste à savoir à quel point les «jaunes et noirs» de la capitale fédérale ont changé par rapport à la saison dernière.

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Racisme: tolérance zéro!

 

Auteur de l'ouverture du score le dimanche précédent à Lucerne, Dereck Kutesa, de face, a ensuite été victime d'un message raciste de la part d'un spectateur lucernois, acte unanimement condamné par les deux clubs (© KEYSTONE/Urs Flüeler).

 

En marge du match Lucerne - Servette, un Genevois a été victime de racisme: Dereck Kutesa. Un supporter du FC Lucerne lui a envoyé une photo de bananes sur les réseaux sociaux avec le message suivant "Your Favorite Food", ta nourriture préférée" en français. Tout ça, peu après le match ayant opposé les deux équipes. Tant le FC Lucerne que le Servette FC ont fermement condamné cet acte. Les deux clubs ont réaffirmé leur politique de tolérance zéro face à ce type de comportement. Le SFC dit soutenir son joueur alors que le club de la Swissporarena a indiqué tout vouloir mettre en œuvre pour démasquer l'individu et lui signifier une interdiction de stade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Football

Europa League: des Portugais ou des Israéliens face au Servette FC

Publié

le

Lors de la saison 2023-2024, le Servette FC avait disputé la phase de groupe de l'Europa League. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

L'été européen du Servette FC s'est quelque peu éclairci lundi à Nyon. Engagé dans le troisième tour qualificatif de l'Europa League, les Grenat seront opposés au vainqueur du duel entre les Portugais de SC Braga et les Israéliens de Maccabi Petah-Tikva FC. Objectif: ramener un deuxième automne consécutif la phase de groupes de l'Europa League à Genève.

Le match aller du troisième tour qualificatif pour l'Europa League se jouera à l'extérieur le 8 août. Les Grenat recevront le match retour le 15 août. L'adversaire sera connu au soir du 1er août.

En cas de succès dans ce troisième tour qualificatif, les Servettiens seraient assurés de connaître un automne européen, soit en Europa League, soit en Conference League. Mais qu'importe le résultat du troisième tour, un second tour européen attend forcément les Genevois les 22 et 29 août prochains, soit pour accéder à l'Europa League, soit à la Conference League.

Braga constituerait un adversaire coriace pour Servette. Les Portugais ont effet terminé quatrièmes du dernier championnat derrière le trio Sporting, Benfica et Porto. Le Maccabi Petah-Tikva doit quant à lui sa place dans ces qualifications à sa victoire en Coupe d'Israël, comme Servette.

Avec ATS

Continuer la lecture

Football

Servette confiant avant la reprise du championnat

Publié

le

Enzo Crivelli, en grenat, qui tire malgré l'opposition du défenseur d'Etoile Carouge Mathis Magnin, en blanc, a marqué le seul but servettien lors du match amical perdu à Frontenex le samedi précédent la reprise (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

L'heure de la reprise a sonné pour Servette. Les joueurs de Thomas Haeberli commencent leur nouveau championnat par une semaine anglaise. Premier duel dimanche (16h30) à Lucerne.

L’heure de la reprise a sonné pour Servette. Les «grenats» reprennent la compétition dimanche après quatre semaines de préparation. Avec trois matches amicaux. Le dernier en date s’est soldé par une courte défaite (1-2) face à Etoile Carouge, néo-promu en Challenge League, au Stade de Frontenex le samedi précédant la reprise. Mais le résultat de ces rencontres de préparation est à relativiser: les joueurs ont souvent les jambes lourdes après une période d’entraînement intense.

Steve RouillerDéfenseur central du Servette FC

Les Servettiens joueront leur premier du nouveau championnat dimanche (16h30). Et ils auront fort à faire, puisqu’ils iront défier Lucerne en Suisse centrale. Un adversaire redoutable. Mais le défenseur axial bas-valaisan se montre confiant: l'équipe qui a peu changé est compétitive avec l'arrivée de nouveaux renforts, notamment mais pas seulement Julian von Moos (ex-Saint-Gall). De quoi viser haut une fois de plus.

Steve RouillerDéfenseur central du Servette FC

 

Si l'effectif a subi peu de modifications par rapport à la saison dernière, l'entraîneur Thomas Haeberli n'est là que depuis la reprise des entraînements. Loin de vouloir bouleverser ce qui a bien fonctionné ces dernières saisons, le nouveau coach grenat compte poursuivre le travail de ses prédécesseurs. Il pourrait toutefois intégrer davantage de jeunes joueurs.

Thomas HaeberliEntraîneur du Servette FC

 

Septante-deux heures après leur rendez-vous lucernois, les joueurs de Thomas Haeberli défieront les Young Boys mercredi (20h30), avant de recevoir Yverdon le dimanche suivant (14h15). Et en Challenge League, les néo-promus d'Etoile Carouge se rendent à Schaffhouse vendredi (19h30).

Continuer la lecture

Euro 2024

La Suisse s'impose aisément devant l'Azerbaïdjan

Publié

le

Viola Calligaris célèbre son but dans une rencontre sans histoire pour la Suisse. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse a conclu par une victoire le tour préliminaire de l'Euro 2025. A Lausanne, elle a battu l’Azerbaïdjan 3-0 sur des réussites de Meriame Terchoun, Viola Calligaris et Ana-Maria Crnogorcevic.

Déjà assurées de remporter leur groupe avant cette ultime rencontre à la Pontaise, les Suissesses ont parfaitement rempli leur mission dans ce tour préliminaire. Leur première place leur permet de retrouver la Ligue A de la Ligue des Nations. On rappellera que la Suisse était, bien sûr, qualifiée d’office pour l’Euro en tant que pays organisateur.

Devant 2222 spectateurs, Meriame Terchoun a exploité une erreur de la gardienne pour ouvrir le score à la 25e minute et pour retrouver les chemins du filet en sélection après une longue attente de huit ans. Les deux autres buts sont sans doute tombés un peu tardivement (77e et 88e) pour affirmer que cette performance de l'équipe de Suisse fut vraiment aboutie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture