Rejoignez-nous

Sport

Crans-Montana: Holdener n’en revient pas

Publié

,

le

Wendy Holdener (3e) et Michelle Gisin (4e) avaient, forcément, le sourire à l'issue du super-G de Coupe du monde de Crans-Montana.

"Ce qui vient de se passer est fou", a ainsi lâché la Schwytzoise, jamais mieux classée que 19e dans la discipline jusque-là.

"Je ne trouve rien d'autre à dire que +wouah+. Je n'aurais jamais imaginé pouvoir être aussi bien placée dans ce super-G", a expliqué Wendy Holdener, qui a bien évidemment signé son premier podium dans une discipline de vitesse.

Fatiguée à l'heure d'aborder les courses de Crans-Montana douze mois plus tôt, la skieuse d'Unteriberg affiche un tout autre visage alors qu'elle vise - comme l'an dernier - le Globe de cristal du combiné. "L'an dernier, nous avions vécu notre premier grand événement" à l'occasion des Mondiaux de S-Moritz. "Ca nous avait pris beaucoup d'énergie, d'autant plus que ces Mondiaux étaient à la maison", a rappelé la vice-championne olympique de slalom.

"Là, j'ai pu me reposer après les JO, et je suis d'attaque", a-t-elle poursuivi. Est-ce l'énergie olympique? "En fait je crois que j'ai trouvé une énergie nouvelle dans l'optique du sprint final", a répliqué la Schwytzoise, qui a fait le plein de confiance avant le combiné de dimanche. "J'espère pouvoir réussir une aussi belle manche de super-G", a soufflé Wendy Holdener, qui a remporté fin janvier à Lenzerheide le seul précédent combiné de l'hiver.

Ejectée du podium pour 13 centièmes, Michelle Gisin n'était pas franchement rancunière envers sa compatriote. "C'est génial pour Wendy. Elle a très, très, très bien skié. Elle a pris tous les risques qu'il fallait, et mérite sa place sur le podium", a lâché, radieuse, la championne olympique de combiné.

"Cette 4e place, c'est super, je n'ai rien à redire. Ca aurait été cool de monter sur le podium", une performance qu'elle n'a réussie qu'une seule fois en Coupe du monde jusqu'ici (2e à St-Moritz en décembre). "Mais cette 4e place est très importante pour le classement de super-G", a souligné l'Obwaldienne, qui figure désormais en 4e position dans la Coupe du monde 2017/2018 de la spécialité.

(Source ATS)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Julien Vauclair nouveau directeur sportif du HC Ajoie

Publié

le

Julien Vauclair de retour dans son Jura. (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Julien Vauclair est le nouveau directeur sportif du HC Ajoie. Agé de 43 ans, l'ancien défenseur international s'est engagé pour cinq ans avec le club jurassien.

Julien Vauclair a pu se libérer de sa fonction de directeur du scouting du HC Lugago pour se consacrer dès maintenant à sa nouvelle tâche. Il oeuvre de concert avec son prédécesseur Vincent Léchenne qui occupe toujours son rôle de coach assistant.

Vice-Champion du monde avec l'équipe de Suisse en 2013, Julien Vauclair revient dans le club qui a lancé sa magnifique carrière. Il a disputé trois tournois olympiques. Le défenseur s'est très vite imposé comme l'un des joueurs majeurs du HC Lugano. Il a disputé 932 matches avec le club de la Resega entre 1997 et 2020. Il a, également, tenté une expérience en Amérique du Nord avec notamment une rencontre de NHL disputée sous les couleurs d'Ottawa lors de la saison 2003/2004.

Par ailleurs, des discussions vont s'ouvrir avec Vincent Léchenne pour "lui confier d'autres tâches importantes au sein du club", communique le HC Ajoie. Le HC Ajoie précise que le double rôle de directeur technique et de coach assistant "n'est plus compatible avec la National League".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Louis Mafouta prête à Metz

Publié

le

Louis Mafouta: son départ à Metz sera une grande perte pour Neuchâtel Xamax. (© KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY)

Neuchâtel Xamax perd son buteur. Louis Mafouta a été prêté jusqu'au terme de la saison à Metz, qui se bat pour son maintien en Ligue 1. Ce prêt comporte une option d'achat.

Sous contrat désormais avec Neuchâtel Xamax jusqu'au 30 juin 2023, l'international centreafricain de 27 ans revient en France après dix-huit mois fructueux en Suisse. Arrivé à Neuchâtel en 2020, il a inscrit 26 buts en 55 rencontres.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Le GSHC gagne le derby lémanique

Publié

le

Winnik (tout à gauche) inscrit le but de la victoire pour le GSHC (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève a signé mardi une 9e victoire dans ses dix derniers matches de National League.

Les Aigles ont battu Lausanne 4-3 après prolongation sur une réussite de Winnik après 16 secondes de jeu supplémentaire.

Dominés par les Vaudois le 8 janvier dernier dans la capitale olympique, les hommes de Jan Cadieux ont donc pris leur revanche. Mais il a fallu utiliser le temps réglementaire pour que les Grenat cueillent un deuxième point. Parce que les Genevois, devant par trois fois, ne sont pas parvenus à faire la différence dans les soixante premières minutes.

Dans une rencontre assez brouillonne, les locaux ont pris le match à leur compte mais sans jamais se détacher. Les Lions pensaient bien avoir ouvert le score, mais les officiels en ont décidé autrement. A la suite d'une scène litigieuse où le puck a terminé au fond des filets, Lausanne a même déposé protêt. Selon John Fust, les arbitres seraient allés voir la vidéo pour vérifier si le but avait été marqué de la main, avant de l'annuler pour une crosse haute.

Hughes pas toujours à son affaire

Prêté par Fribourg mais avec l'interdiction de jouer contre son club, Connor Hughes a été préféré à Dominic Nyffeler parce que Genève accueille Gottéron mercredi soir et qu'en outre les Aigles jouent six matches en huit jours. Le portier n'a pas connu un début de rencontre inoubliable.

Après avoir failli coûter l'ouverture du score sur la scène précitée, l'Ontarien à licence suisse n'a pas été plus en réussite à l'occasion de l'égalisation lausannoise à la 11e. Alors que l'indispensable Tömmernes venait d'inscrire son 9e but de la saison et de lancer Genève sur les bons rails, Hughes a laissé passer un tir ras glace de Fuchs 32 secondes plus tard.

Excellent en 2022, Tobias Stephan a lui livré sa meilleure imitation de Dominik Hasek à la 35e face à Marco Miranda. Pour éviter le 3-1, le dernier rempart des Vaudois a lancé ses bottines au bon moment. Arrêt-clé qui plus est puisque moins de deux minutes après, Joël Genazzi a pu servir idéalement Frolik pour l'égalisation. Le Tchèque a su se rendre utile. L'ancien gardien de Zoug et Genève n'a en revanche pas été très heureux sur le 2-1 de Vermin à la 15e.

0,014 point d'écart

Le dernier tiers a vu Genève prendre une fois de plus la main grâce à Vouillamoz (42e). Mais les Vaudois ont pu niveler la marque via Sekac, très opportuniste sur une déviation d'un lancer de Fuchs. Au final, le LHC peut s'estimer heureux de repartir des Vernets avec quelque chose. Au classement, le GSHC passe devant Lausanne avec 0,014 point de bonus. Oui, c'est à ça que cela se joue désormais.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Une sélection avec de l'expérience internationale

Publié

le

Patrick Fischer a misé sur l'expérience (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Patrick Fischer a dévoilé sa sélection en vue des JO de Pékin. Cinq Romands (Loeffel, Mottet, Haas, Hofmann et Bertschy) feront le voyage en Chine.

Parmi ces 25 joueurs, on retrouve 16 athlètes présents lors du dernier Championnat du monde à Riga et 11 qui étaient du voyage lors des Jeux de Pyeongchang en 2018.

Absent en Corée du sud parce qu'engagé en Amérique du nord, Reto Berra vivra ses deuxièmes JO après ceux de Sotchi en 2014. A 38 ans, Andres Ambühl participera lui à ses cinquièmes JO.

Alors que l'on imaginait peut-être voir des joueurs évoluant en AHL, Patrick Fischer n'a retenu que des hommes qui jouent en National League. Si la présence des trois premiers centres (Malgin, Haas et Corvi) est parfaitement logique, celle du Zougois Sven Senteler a de quoi surprendre.

En défense, seule celle de Christian Marti pourrait être considérée comme une "surprise". Mais le roc zurichois a un aspect physique que l'on ne peut ignorer.

Zurich et Zoug fournissent chacun cinq athlètes. A noter qu'hormis Genoni, ce sont quatre attaquants qui rejoignent cette sélection (Hofmann, Simion, Herzog et Senteler). Au sein de la défense, c'est Lugano qui se trouve être le plus grand pourvoyeur avec Alatalo, Mirco Müller et Loeffel.

Appelé une première fois en A à Riga pour le Championnat du monde, Killian Mottet aura cette fois la joie de connaître l'environnement olympique à 31 ans.

"Nous sommes un collectif bien huilé et solidaire, qui travaille avec un immense engagement pour atteindre le même but, a déclaré Patrick Fischer dans le communiqué de la fédération. Les joueurs connaissent parfaitement notre philosophie et notre système. Je suis tout à fait convaincu de cette équipe et persuadé que nous avons trouvé le bon équilibre entre expérience et fraîcheur."

L’équipe nationale se réunira le dimanche 30 janvier au centre OYM de Cham pour le camp de préparation en vue des JO. Elle disputera là-bas un match amical à huis clos contre le Canada qui effectue sa préparation à Davos. L’équipe de Patrick Fischer se rendra en Chine le 2 février. Elle affrontera la Finlande le 7 février en préparation. Pour son entrée en lice dans le tournoi olympique, la Suisse défiera l’équipe de Russie le mercredi 9 février.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Les fédérations sportives génèrent toujours plus d'argent en Suisse

Publié

le

Le conseiller d'Etat vaudois Philippe Leuba, à gauche, et le syndic de Lausanne Grégoire Junod ont présenté mardi les résultats d'une étude sur l'impact économique des organisations sportives basées en Suisse. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les organisations sportives internationales rapportent toujours plus à la Suisse. Entre 2014 et 2019, leur impact économique a été évalué à 1,68 milliard de francs par an, en hausse de 57% par rapport à la précédente période (2008-2013).

Le canton de Vaud, siège de nombreuses fédérations sportives, capte à lui seul 873 millions de francs (+58%), dont 550 millions pour le district de Lausanne (+120%). "L'impact économique est énorme et ne cesse de croître", s'est réjoui mardi le conseiller d'Etat vaudois Philippe Leuba, en présentant une étude menée par l'Académie internationale des sciences et techniques du sport (AISTS).

Cette croissance provient notamment de la hausse du nombre d'organisations sur sol suisse, ce qui engendre davantage de dépenses et de salaires versés. Parmi les autres explications figure le bond des droits TV versés aux différentes fédérations, des sommes qui finissent par "dégouliner sur l'économie locale", a relevé Philippe Leuba.

"Ce sont des retombées très concrètes", a continué le ministre de l'économie et des sports. De nombreux secteurs en profitent, comme le tourisme d'affaires avec notamment 44'600 nuitées par an en Suisse. C'est le cas aussi de la construction, grâce à d'importants chantiers comme l'a été par exemple le nouveau siège du CIO à Lausanne.

Carte de visite

En matière d'emploi, le sport international occupe plus de 3300 personnes en Suisse. Elles sont 1840 à travailler dans ce domaine dans le canton de Vaud, où cela génère chaque année environ 57 millions de francs d'impôt sur le revenu.

Sur le plan fiscal justement, Philippe Leuba a rappelé que les fédérations étaient elles-mêmes exonérées d'impôt. "Cela se passe comme ça partout dans le monde, ce n'est pas une spécificité vaudoise", a-t-il souligné.

Syndic de Lausanne, Grégoire Junod a aussi mentionné l'importance de l'écosystème bâti autour de l'économie du sport, notamment ses liens avec le secteur de la santé et les hautes écoles. Il a également insisté sur le titre de capitale olympique pour Lausanne, "une carte de visite" précieuse pour faire rayonner la ville.

Cette "notoriété" et cette "fierté" sont partagées au sein de la population, a affirmé Grégoire Junod. Il a cité un sondage, réalisé dans le cadre de l'étude de l'AISTS, et qui montre notamment que 77% des personnes interrogées résidant en Suisse romande accordent de l'importance à la présence du sport international en Suisse.

Concurrence

Cette concentration d'organisations sportives, "unique au monde", et son impact économique suscitent "l'envie" d'autres pays, a reconnu Philippe Leuba. Il a cité par exemple Singapour et Dubaï, qui cherchent à "draguer" les fédérations basées en Suisse.

"Ces pays sont prêts à déployer des moyens financiers considérables, contre lesquels nous ne pouvons pas rivaliser. Nous avons toutefois de nombreux autres atouts", a-t-il relevé, citant la qualité de vie en Suisse, la stabilité de l'ordre juridique ou encore la proximité avec les autorités politiques.

Alors que des rumeurs sur un départ de la FIFA de Zurich ressurgissent, après les récentes révélations du déménagement de son président Gianni Infantino au Qatar, Philippe Leuba a reconnu "un risque réel" de voir des organisations sportives quitter la Suisse. "Rien n'est acquis et nous devons nous battre pour conserver ces fédérations", a-t-il dit.

Le conseiller d'Etat a ajouté que les autorités vaudoises et lausannoises ne faisaient pas que se défendre face à la concurrence. "Il y a aussi, de notre côté, une volonté à attirer de nouvelles fédérations. Nous y travaillons", a-t-il relevé.

53 organisations sondées

L'AISTS a mené son étude auprès de 53 organisations sportives localisées en Suisse, dont 46 dans le canton de Vaud. Son questionnaire a permis de mettre en évidence les dépenses opérationnelles et d'investissement des institutions sportives, ainsi que les dépenses des visiteurs et flux d'argent en résultant. Il en découle des impacts directs (salaires et charges), indirects (achat de biens et services) et induits (effet économique du revenu injecté dans l'économie régionale).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture