Rejoignez-nous

Sport

Biles toujours secouée, Steingruber part en vacances

Publié

,

le

Un nouveau forfait de Simone Biles pour les finales du week-end ne suffirait pas à Giulia Steingruber pour être repêchée au saut. (© KEYSTONE/AP/Gregory Bull)

La superstar de la gym Simone Biles a avoué être en difficulté "littéralement sur chaque agrès". Cela renforce les doutes sur sa participation aux finales par appareil des JO ce week-end à Tokyo.

Biles s'est retirée en pleine finale du concours général par équipes mardi, expliquant devoir faire "face à ses démons", et a renoncé le lendemain à la défense de son titre olympique du concours général individuel.

En plus de ces tourments psychologiques, Biles a également évoqué une perte de repères dans l'espace, ce que les gymnastes appellent la "perte de figure", qui peut être renforcée ou causée par le stress et surtout mettre en danger un sportif.

Giulia Steingruber: incertitudes

En cas de renoncement de Biles, pour les finales par appareil, sa compatriote Mykayla Skinner la remplacerait au saut. Il faudrait encore un deuxième forfait pour que Giulia Steingruber soit repêchée à cet agrès.

Il est donc plus que probable que ces JO soient finis pour la Saint-Galloise. Sa carrière s'inscrit désormais en outre en pointillé. Il apparaît hypothétique que la multiple championne d'Europe et médaillée de bronze du saut à Rio continue sa carrière au-delà de 2021.

Interrogée jeudi à ce sujet par Keystone-ATS, Giulia Steingruber est restée évasive: "J'ai besoin de vacances. J'en prendrai pendant tout le mois d'août. J'ai envie d'aller à la mer. Je me sens extrêmement fatiguée. Je prends une chose après l'autre et déciderai en temps voulu de la suite des opérations."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Genève battu par un Dauphin, Bienne ne marque qu'un point

Publié

le

La déception des joueurs genevois après leur défaite contre Ambri (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Défaite rageante pour Genève lors de la 50e journée de National League. Les Aigles auraient pu mettre la pression sur le 6e Lugano, mais ils ont été battus 4-3 par Laurent Dauphin et Ambri.

Genève avait toutes les cartes en mains et les Aigles ont attaqué le match de la meilleure des manières. En mettant la pression sur les Léventins et en étant récompensés par deux buts rapidement. Arnaud Jacquemet a ouvert le score après 1'56 et Marc-Antoine Pouliot a doublé l'avantage grenat à la 4e.

Seulement cette entame parfaite n'a pas eu pour effet d'éteindre les ardeurs tessinoises. A la 12e et en l'espace de 17 secondes, Ambri est revenu au score grâce à Laurent Dauphin. Le Québécois du HCAP fut l'homme du match puisqu'il a inscrit deux buts de plus en fin de tiers médian pour donner l'avantage à ses couleurs et après que Praplan avait permis à Genève de reprendre les devants à la 25e. Très efficace, le power-play léventin a frappé deux fois sur les quatre réussites.

Praplan a eu une occasion en or d'égaliser, mais il a tiré sur le poteau. Même chose pour Dauphin qui aurait pu signer un quintuplé. Genève reste 8e avec 73 points et voit Ambri revenir à sa hauteur.

Lugano piégé par Fribourg

Les Genevois ont de quoi nourrir de profonds regrets en voyant les scores de Lugano et Davos. Au sud du Tessin, on imaginait des Bianconeri profiter de la venue de Fribourgeois assurés de la deuxième place et peut-être pas forcément prêts à lutter comme des fous. Après un tiers initial vierge de buts, les débats se sont animés dès la 21e minute. Andersson (21e) et Thürkauf (25e) ont idéalement placé leur équipe.

Mais les Tessinois n'ont pas été assez rigoureux en défense. Alors Schmid et DiDomenico ont pu niveler la marque. Et sur un power-play à la 44e, Wallmark a pu conclure une triangulation initiée par DiDomenico et Sörensen. Finalement Nathan Marchon a pu confirmer le succès des Dragons 4-2 dans la cage vide.

Bienne battu sur le fil

Quant à Davos, il était partie prenante de la guerre des barres en allant à Bienne où Martin Steinegger officiait pour la première fois sur le banc après le licenciement de Petri Matikainen. Les Grisons avaient besoin d'un succès pour continuer à rêver à la 6e place, alors que les Seelandais espéraient repasser devant Langnau à la 10e place.

Sans leur compatriote aux commandes, les Finlandais du club seelandais ont fait feu de tout bois. Aleksi Heponiemi a ouvert la marque, puis c'est Jere Sallinen qui a signé les buts 2 et 3 sur des assists de Toni Rajala. Mais le 4-4 de Stransky tombé à la 59e a fait mal aux Biennois en les privant de trois très précieux points.

La décision s'est faite aux tirs au but et ce sont les Grisons qui ont été les plus réalistes pour un succès 5-4 tab qui n'arrange pas les Seelandais qui restent 11es avec 68 points comme Langnau.

Zurich gifle Zoug

On aurait longtemps pu mettre Berne dans le même panier. Menés 1-0 par Ajoie à Porrentruy, les Ours ont réagi dans les dix dernières minutes pour l'emporter 3-1 au final. Les Bernois ne sont pas encore assurés du top 6, mais cela sent plutôt bon pour eux.

Zoug continue de livrer des performances incompréhensibles. La troupe de Dan Tangnes a été sèchement battue chez elle par le leader Zurich 7-3. Il s'agit du huitième revers consécutif des Zougois.

Dans le dernier match de la soirée, Kloten a battu Rapperswil 5-3.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Le FC Sion fait tomber les Young Boys

Publié

le

La joie des joueurs du FC Sion après le 2-0 signé Sorgic (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Neuf mois après avoir touché le fond avec une relégation honteuse, le FC Sion retrouve un certain lustre.

Le club valaisan jouera à la fin avril les demi-finales de la Coupe de Suisse à la faveur de son succès face à Young Boys.

A Tourbillon devant 14'200 spectateurs, le leader de la Chalenge League a éliminé le leader de la Super League et détenteur du trophée dans un quart de finale qui a réservé une surprise de taille. C’est, en effet, le petit poucet qui a survolé les débats face à des Young Boys qui semblent mûrs pour basculer dans la crise.

Le FC Sion s’est imposé 2-1 sur des réussites d’Ilyas Chouaref (19e) et de Dejan Sorgic (64e) pour signer un succès qui ne souffre aucune discussion. Sur la lancée de leurs cinq victoires en championnat cette année, les Sédunois ont témoigné d’une rare maîtrise jeudi soir.

Le portier Timothy Fayulu fut, ainsi, le joueur du FC Sion sans doute le moins sollicité de la rencontre. Dirigée par l’éternel Reto Ziegler qui a retrouvé à 38 ans une seconde jeunesse, la défense sédunoise ne fut pratiquement pas inquiétée jusqu’à la réduction du score de Silvère Ganvoula à la 81e.

Wicky désemparé

Quatre jours après leur défaite contre le Servette FC au Wankdorf, les Young Boys ont confirmé à Tourbillon l'impression dégagée depuis le début de l'année. Le onze de Raphaël Wicky ne fait plus peur à personne. Il dévoile trop de lacunes dans le jeu, comme si les départs cet hiver d'Ulisses Garcia et de Jean-Pierre Nsame avaient brisé net la belle mécanique de ces derniers mois.

Sur son banc, Raphaël Wicky semble de plus en plus désemparé. Le Valaisan peut maintenant nourrir quelques craintes quant à son avenir immédiat. On le sait, son contrat qui court jusqu'au 30 juin ne sera pas reconduit. La question désormais, qui paraissait encore si folle il y a un mois, est de savoir s'il terminera la saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Nouvelle déconvenue pour le GSHC battu 4-3 par Ambri-Piotta

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

Genève-Servette s'est bêtement incliné jeudi face à Ambri-Piotta sur le score de 4-3. Un score qui porte surtout la marque de Laurent Dauphin, le joueur d'Ambri auteur d'un quadruplé.

Si Genève- Servette s'impose dans le temps réglementaire, les Genevois seraient alors assurés de terminer au pire 8e, un moindre mal, et d'être en bonne place pour les play-in (toutes les explications à retrouver ici). Mais avant il faut se défaire de Léventins accrocheurs et qui veulent eux aussi terminer le mieux classé possible et écarter tout risque de se retrouver en vacances au terme de la saison.

Genève-Servette débute ce match avec sérieux et un style de jeu agréable à regarder. Coup sur coup, Arnaud Jacquemet, son premier but de la saison, puis Marc-Antoine Pouliot vont faire passer le score à 2-0 en faveur du GSHC. Durant la première moitié du tiers initial, les Genevois paraissent intouchables. Mais une supériorité numérique tessinoise va venir tout changer. Ambri va alors réduire le score à 2-1 avant d'égaliser 17 secondes (!!!) plus tard grâce à un doublé de Laurent Dauphin. Dès lors, Genève-Servette va sembler grippé et n'arrivera pas à inscrire un but avant de rentrer aux vestiaires.

Le deuxième tiers continuera sur un rythme saccadé avec des Genevois qui créent autant d'occasion qu'ils en offrent aux Léventins lors d'errements défensifs. Mais un homme est en forme en ce jeudi soir, il s'agit du Tessinois Laurent Dauphin. Ce dernier va s'offrir un triplé à la 36e minute et même un quadruplé, en supériorité numérique, à la 39e minute. Résultat, les Grenat sont menés après 40 minutes de jeu alors que Vincent Praplan avait marqué le 3-2 à la 25e minute sans que son équipe n'arrive à tenir le score.

Dans la troisième période, les Léventins vont surtout se contenter de tenir à distance alors qu'entre les poteaux tessinois, Janne Juvonen fait des petits miracles pour garder son équipe en tête. Malgré une longue période de domination même à 6 contre 5, les Genevois n'y arrivent pas et s'inclinent 4-3.

La 6e place est désormais inaccessible pour  des Genevois à moins d'un gros miracle. Des Genevois qui ont encore 2 matchs à jouer avant de conclure leur saison régulière.

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Que se passe-t-il si le GSHC finit hors du top-6 de National League ?

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Suite à sa défaite face au Lausanne Hockey Club mardi, le GSHC voit ses chances de terminer dans le top-6 du championnat de National League s'envoler.  Mais qu'est-ce que cela signifie concrètement ? Que se passe-t-il si le GSHC n'arrive pas à terminer dans le top 6 du championnat au terme de la saison régulière ? Explications.

Cette saison, la formule a évolué pour les équipes classées entre la 7e et la 10e place. Durant 4 saisons, les 6 premières équipes du classement se qualifiaient pour les playoffs et les équipes classées entre la 7e et la 10e place jouaient les pré-playoffs. Cette année, les pré-playoffs disparaissent au profit des play-in. Pour tout comprendre, reprenons depuis la base. Voici le fonctionnement pour la saison 2023-2024: les 14 équipes s'affrontent 4 fois chacune pour un total de 52 matchs en saison régulière. Une fois le classement final établi, les équipes sont divisées comme tel:

    • Les équipes classées de 1 à 6e place sont directement qualifiées en playoffs
    • Les équipes classées de la 7 à la 10e place participent aux play-in
    • Les équipes 11e et 12e sont en vacances.
    • Les équipes 13e et 14e jouent se battent contre la relégation

Si deux équipes sont ex-aequo au nombre de points à la fin des 52 matchs, ce sont les confrontations directes qui permettent de les départager.

 

Le Top 6 

Ces équipes peuvent encore se battre pour le titre de champion et sont en course pour le titre de champion de Suisse. Les affiches des quarts de finale sont déterminées par le classement des équipes au terme de la saison régulière:

  • Le 1er affronte l'équipe la moins bien classée issue des play-in
  • Le 2e affronte l'équipe la mieux classée issue des play-in
  • Le 3e affronte le 6e
  • Le 4e affronte le 5e

Les play-in

Nouveauté de la saison 2023-2024, les équipes qui terminent la saison à la 7e ou 8e place sont avantagées par rapport à celle qui termine 9e ou 10e. En pré-playoffs, le 7e affrontait le 10e et le 8e défiait le 9e. Désormais, les affiches sont les suivantes:

  • Le 7e joue contre le 8e
  • Le 9e joue contre le 10e

L'équipe la moins bien classée joue le match aller à domicile, le match décisif a donc lieu dans la patinoire de l'équipe la mieux classée.

Le vainqueur de la série 7e contre 8e est qualifié en playoffs. Le perdant de la série du 9e contre le 10e est éliminé et part en vacances. Les deux équipes restantes (le perdant de la série 7-8 et le vainqueur de la série 9-10) s'affrontent, aussi dans un format aller-retour. L'équipe vainqueur prend la dernière place disponible pour les playoffs. 

Les matchs se jouent dans le format aller-retour mais les scores ne sont pas cumulatifs, ce sont les résultats qui comptent. Une victoire vaut 3 points, un match nul 1 point et une défaite 0. L'équipe avec le plus de points après les deux matchs est qualifiée. Vous avez bien lu, une équipe peut gagner 5-1 à l'aller et s'incliner 1-0 au retour, l'issue se jouerait alors en prolongations.

En résumé, les équipes 7e et 8e sont avantagées puisqu'elles ont deux possibilités de se qualifier en playoffs. De plus, l'une de ces deux équipes ne jouera que deux matchs pour se qualifier. Une équipe qui termine 9e ou 10e n'a qu'une seule chance d'accéder aux séries finales et doit de toute manière jouer 4 matchs pour y parvenir.

La situation du GSHC

Les Grenat sont actuellement 8e avec 6 points de retard sur la 5e place de Lugano,  5 points de retard sur la 6e place occupée par Berne et sont à 4 points de la 7e place occupée par Davos. Il reste trois matchs à jouer pour ces quatre équipes donc 9 points en jeu. Tout est encore possible mais les Grenat doivent remporter leurs trois prochains matchs (Ambri jeudi, à Zoug samedi, Bienne lundi) et espérer que deux des équipes ne fassent aucun point.

Le GSHC n'est pas assuré de terminer à la 7e ou 8e place. Les Tessinois d'Ambri peuvent venir jouer les troubles-fêtes et déclasser les Genevois. Trois points séparent les deux équipes qui s'affrontent jeudi aux Vernets, attention de ne pas laisser passer l'avantage de la 7e ou 8e place.

Lutte contre la relégation

Les deux dernières équipes du classement, Kloten et Ajoie cette saison, s'affrontent dans une série au meilleur des 7 matchs (le premier à 4 victoires). Le gagnant de la série sauve sa place dans l'élite, le perdant joue un barrage contre le champion de Swiss League, la deuxième division du hockey suisse.

En Swiss League, seuls deux dossiers remplissent tous les critères (financiers, infrastructures etc.) pour valider une éventuelle montée : Olten et Viège. Si aucune de ces deux équipes ne devient championne de Swiss League, le barrage n'a pas lieu et aucune promotion/relégation n'intervient.

Au soir du 27 février, quelques certitudes sont déjà établies: Zurich, Fribourg et Lausanne sont déjà qualifiées pour les playoffs (et donc sont en vert sur le Teletext), Kloten et Ajoie sont assurées de terminer à la 13e et 14e place (et sont donc en rouge).

Le classement de National League au 28.02

Le classement de National League au 28.02 [Capture d'écran du Teletext]

Continuer la lecture

Sport

Le FC Winterhour déjoue encore les pronostics

Publié

le

Nishan Burkart (99) est le plus prompt pour ouvrir le score. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Invaincu lors de huit de ses neuf dernières rencontres de Super League, Winterthour ne cesse de surprendre. N’a-t-il pas déjoué tous les pronostics pour éliminer le FC Zurich en quart de finale ?

Au Letzigrund, la formation de Patrick Rahmen s’est imposée 2-0 grâce à un doublé de Nishan Burkart peu après l’heure de jeu (62e et 67e). A l’image de son gardien Yanick Brecher guère à son avantage sur l’ouverture du score, le FC Zurich a fait peine à voir. Comme trois jours plus tôt, le FCZ a dévoilé bien des manques. Sa fin de saison s’annonce aussi triste qu’un hiver sans fin

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture