Rejoignez-nous

Santé

Roche acquiert Telavant pour plus de 7 milliards de dollars

Publié

,

le

Roche, ici son patron Thomas Schinecker, va acquérir l'américain Telavant et les droits pour un traitement gastroentérologique auprès de Roivant pour 7,1 milliards de dollars. (archives) (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le laboratoire bâlois Roche a conclu un accord pour acquérir l'américain Telavant et les droits pour un traitement gastroentérologique auprès de Roivant pour un prix d'achat de 7,1 milliards de dollars (6,4 milliards de francs).

Des paiements d'étape de 150 millions sont également prévus.

Le contrat prévoit le développement, la production et les droits de commercialisation du médicament RVT-3101 par Roche aux Etats-Unis et au Japon. Cet anticorps a livré fin juin des résultats prometteurs en étude clinique de phase IIb contre la colite ulcéreuse et est en passe d'intégrer une phase III.

Selon Roche, 8 millions de personnes sont diagnostiquées au niveau mondial avec cette maladie chronique.

L'opération doit être clôturée d'ici la fin de l'année ou au premier trimestre 2024.

Vers une nouvelle étude clinique

Le groupe pharmaceutique rhénan va démarrer l'étude clinique de phase III "le plus rapidement possible", a-t-il souligné dans un communiqué publié lundi. Hors les Etats-Unis et le Japon, les droits de commercialisation reviennent à l'américain Pfizer. Ce dernier détenait Telavant via une coentreprise avec Roivant.

Roche a aussi souscrit une option pour une collaboration avec Pfizer sur l'anticorps p40/TL1A, actuellement en études cliniques de phase 1.

Créé en 2014 et coté au Nasdaq américain à la faveur d'une intégration dans une coquille dédiée au printemps 2021, le bâlois Roivant se présente comme un incubateur de sociétés biopharmaceutiques, dédiées chacune au développement de traitements spécifiques. Le RVT-3101 constitue le coeur d'activité de la filiale Telavant, cofondée en fin d'année dernière avec Pfizer pour développer cette substance issue du portefeuille du mastodonte américain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Lindt & Sprüngli a accru ses ventes et sa rentabilité

Publié

le

De janvier à fin juin, les revenus du fabricant des boules Lindor,notamment, ont enregistré une croissance organique de 7% sur un an à 2,16 milliards de francs (archives). (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Lindt & Sprüngli a poursuivi sa croissance au 1er semestre. Etoffant ses revenus à la faveur aussi de hausses de prix, le chocolatier zurichois a dégagé un bénéfice net de 218 millions de francs, supérieur aux 205 millions affichés à fin juin 2023.

De janvier à fin juin, les revenus ont enregistré une croissance organique de 7% sur un an à 2,16 milliards de francs, a indiqué mardi Lindt & Sprüngli. Exprimée en franc, la progression du chiffre d'affaires a atteint 3,5%.

La croissance reflète notamment des augmentations de prix à un chiffre en moyenne, la hausse devant compenser les prix plus élevés du cacao, ainsi qu'une solide croissance du volume/mix de +0,9%, a précisé l'entreprise établie à Kilchberg.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) s'est pour sa part étoffé de 292,3 millions de francs, contre 255 millions à fin juin 2023, la marge correspondante passant en parallèle de 12,2% à 13,5%.

La performance s'est révélée supérieure aux attentes des analystes, chiffre d'affaires excepté. Sondés par AWP, les experts avaient en moyenne anticipé un chiffre d'affaires de 2,16 milliards de francs, un Ebit de 253 millions et une marge correspondante de 11,7% ainsi qu'un bénéfice net de 180 millions.

Evoquant la suite de l'exercice, Lindt & Sprüngli se veut confiant dans sa capacité à atteindre ses objectifs pour l'année. Par rapport à l'année précédente, il s'attend à une augmentation organique du chiffre d'affaires de 6 à 8% et de la marge EBIT dans le haut de la fourchette de 20 à 40 points de base. Pour les années à venir, l'entreprise confirme sans changement ses objectifs à moyen et long terme d'une croissance du chiffre d'affaires de 6 à 8% avec une amélioration de la marge bénéficiaire opérationnelle de 20 à 40 points de base par an.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Santé

Les recettes de Givaudan en nette hausse au premier semestre

Publié

le

La forte croissance a été réalisée sur l'ensemble des segments de produits, des zones géographiques et des groupes de clients, mais la vigueur du franc a continué à freiner le groupe (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le fabricant genevois d'arômes et parfums Givaudan a enregistré des recettes en nette hausse au premier semestre. Le groupe met en avant une forte dynamique commerciale, dont ses ventes ont pu profiter.

De janvier à fin juin, le chiffre d'affaires a augmenté de 5,7%, à 3,73 milliards de francs, fait-il savoir dans un communiqué paru mardi. La croissance organique s'est établie à 12,5%.

La forte croissance a été réalisée sur l'ensemble des segments de produits, des zones géographiques et des groupes de clients, précise le groupe basé à Vernier. Les effets de change négatifs ont toutefois continué à freiner le groupe, ajoute-t-il.

Ces résultats correspondent aux estimations du consensus AWP, dont les analystes tablaient sur un chiffre d'affaires de 3,72 milliards de francs. Attendue à 11,4%, la croissance organique est même allée au-delà des prévisions.

Vive croisance pour les parfums

Par secteur, la division Parfums et Beauté de Givaudan a généré un chiffre d'affaires en hausse de 9,2%, à 1,82 milliard de francs.

Quant à son unité Goût et Bien-être, elle a vu ses revenus grimper de 2,6% en glissement annuel, à 1,91 milliard.

Au niveau régional, la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) prend la tête du classement des ventes avec une hausse de 7,4% à 1,50 milliard, devant l'Amérique latine (Latam) qui prend 6,5% à 450 millions de francs, suivie de l'Asie-Pacifique (+5,3%) à 897 millions et l'Amérique du Nord (+2,9%) à 881 millions.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a augmenté de 18,7% pour atteindre 906 millions, contre 763 millions pour la même période en 2023. La marge afférente s'est élevée à 24,2% en 2024, contre 21,6% l'année antérieure. Le bénéfice net s'est pour sa part affiché à 588 millions, soit une croissance de 30,9%.

Pour 2024, la direction ne donne pas de prévisions détaillées. D'ici à la fin du cycle quinquennal qui court jusqu'en 2025, la société confirme à nouveau viser une croissance organique de 4 à 5%, pour un flux de trésorerie équivalent à au moins 12% du chiffre d'affaires.

Par ailleurs, Givaudan a annoncé la nomination de Stewart Harris comme nouveau directeur financier à partir du 1er août. M. Harris est actuellement responsable du financement des entreprises et du développement des affaires et succède à Tom Hallam, qui prendra sa retraite fin janvier 2025.

Afin d'assurer la transition, M. Hallam sera disponible jusqu'à son départ à la retraite pour fournir des conseils de gestion et un soutien dans certains projets stratégiques, indique encore la société.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Santé

Les marchés mondiaux peu perturbés par le retrait de Joe Biden

Publié

le

En Asie, Tokyo a reculé de 1,16% et Shanghai cédait 0,61%. (archive) (© KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN)

Les Bourses mondiales jaugent lundi les possibles impacts du retrait du président Joe Biden de la campagne présidentielle américaine, tout en se préparant à l'avalanche de résultats qui sera publiée cette semaine.

En Europe, les indices boursiers rebondissent après le repli de vendredi: vers 09h20, Paris montait de 0,65%, Londres de 0,51%, Francfort de 0,44% et Milan de 0,55%.

En Asie, Tokyo a reculé de 1,16% et Shanghai cédait 0,61%. Le yen gagnait du terrain face aux principales autres devises (+0,63% à 156,49 yens pour un dollar), soutenu par les spéculation autour d'une hausse de taux de la Banque du Japon la semaine prochaine.

Hong Kong montait de son côté de 1,30%. La banque centrale chinoise a réduit lundi deux taux d'intérêt de référence, dans l'espoir de stimuler la croissance du pays, après une série d'indicateurs économiques décevants.

Les marchés réagissent à l'annonce du retrait du président démocrate sortant Joe Biden de la course à l'élection présidentielle américaine. Sa vice-présidente Kamala Harris s'est immédiatement dite prête à le remplacer pour "battre Trump". Elle a reçu le soutien de plusieurs figures du parti démocrate.

"Même si l'adieu de Biden a rebattu les cartes pour les élections de novembre, il n'a pas changé matériellement le résultat attendu... pour l'instant", a commenté Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Les prises de positions des investisseurs en vue d'une victoire de l'ex-président républicain Donald Trump "pourraient s'essouffler mais ne vont probablement pas s'inverser si Harris ne fait pas rapidement une différence matérielle dans les sondages", a-t-elle ajouté.

Après un léger repli en début de séance, le dollar était stable (-0,02%) face à l'euro à 1,0885 dollar pour un euro. Les rendements des emprunts des Etats-Unis baissaient légèrement: 4,21% pour le taux d'intérêt à dix ans, contre 4,24% vendredi.

Le bitcoin a de son côté atteint un plus haut depuis un mois (68'489,67 dollars) avant de dégonfler, reculant de 0,72% à 67'256 dollars.

Du côté de l'actualité économique, les résultats d'entreprises seront à l'honneur cette semaine. Les publications de poids lourds boursiers vont se succéder sans relâche tout au long de la semaine, avec notamment Alphabet, Tesla et LVMH mardi. IBM, Equinor et Porsche sont attendus mercredi, puis Nestlé, Roche, AstraZeneca, TotalEnergies et Enel jeudi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Santé

Davos fête les 500 ans des Grisons lors d'une Journée fédérale

Publié

le

Participants costumés à la Journée fédérale le 1er juin dernier à Ilanz : les Grisons célèbrent leur 500 ans avec de nombreuses manifestations cette année. (© Keystone/GIAN EHRENZELLER)

Une table ronde dans le style d'une Landsgemeinde historique a ouvert samedi matin à Davos la grande fête de la Journée fédérale. On y a célébré le 500e anniversaire de l'Etat libre des Grisons. Un cortège en costumes d'époque était au programme l'après-midi.

A l'hôtel de ville de Davos, chargé d'histoire, la conseillère d'Etat Carmelia Maissen (Centre) et le landammann de Davos Philipp Wilhelm (PS) ont discuté avec des représentants du tourisme et des transports publics sur le thème "Sans mobilité, pas de cohabitation". La mobilité est le leitmotiv de la Journée fédérale à Davos. Les transports, le tourisme et la migration marquent depuis longtemps les Grisons et Davos, écrit Philipp Wilhelm dans la brochure de fête.

Après la conférence-débat, des festivités étaient prévues l'après-midi sur la promenade fermée à la circulation. Sur la place des arcades, les visiteurs peuvent déguster des plats typiques que l'on cuisinait déjà il y a cinq siècles.

Défilé et concerts

Le point fort de la Journée fédérale de Davos est un cortège historique inspiré d'un tableau d'Ernst Ludwig Kirchner. Il retrace la longue histoire de la ville en 15 "tableaux" hauts en couleur.

La soirée devait se terminer avec des concerts de musique de styles variés. De l'accordéon et du ch½ur de yodel aux groupes de rock et de rap en langue vernaculaire, en passant par les jeunes talents, il y en a pour tous les goûts.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Santé

Novartis: croissance et rentabilité au rendez-vous au 2e trimestre

Publié

le

Le bénéfice net de Novartis a enflé de 14% à 4,01 milliards. (archive) (© KEYSTONE/AP/CHARLES KRUPA)

Le mastodonte pharmaceutique Novartis a étoffé à la fois ses revenus et sa rentabilité entre avril et fin juin en comparaison annuelle. La direction relève une nouvelle fois ses ambitions pour l'ensemble de l'exercice, en termes de rentabilité essentiellement.

Le chiffre d'affaires trimestriel s'est étoffé de 9% à 12,51 milliards de dollars (11,11 milliards de francs). L'excédent d'exploitation (Ebit) de base a suivi une courbe plus que proportionnelle, gagnant 17% pour s'établir à 4,95 milliards. La marge afférente a en effet été étendue de 2,5 points de pourcentage à 39,6%, détaille la multinationale dans un point de situation jeudi.

Le bénéfice net hors facteurs jugés non récurrents a enflé de 14% à 4,01 milliards.

La performance comble largement les projections des analystes consultés par l'agence AWP. Le consensus s'articulait autour de 12,33 milliards pour le chiffre d'affaires, 4,70 milliards pour l'Ebit de base et 38,1% pour la marge afférente. Le bénéfice net de base était attendu à 3,78 milliards.

Le gain net comptabilisé s'est inscrit à 3,25 milliards, contre 2,27 milliards un an plus tôt.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture