Rejoignez-nous

Genève

Les Espagnols et les Portugais votent peu à Genève et Neuchâtel

Publié

,

le

La participation politique des étrangers reste faible pour les élections communales dans le canton de Genève (photo d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève et à Neuchâtel, la participation politique des étrangers se maintient à un niveau faible aux élections communales, en particulier celle des Portugais et Espagnols. Une étude inédite mandatée par les deux cantons décrypte les raisons de ce manque d'engouement.

Constat amer pour Genève. Alors que les communautés étrangères ont le droit de vote au niveau communal depuis presque 20 ans, leur participation dans les urnes reste faible. En particulier les Portugais et Espagnols qui représentent 10% de la population genevoise (33'000 et 15'000 habitants respectivement). En 2020, la participation des Suisses aux votations a atteint 40%, contre 23% pour les étrangers. Ce taux stagne à 17% pour les Espagnols et à 13% pour les Portugais. Une étude, réalisée en 2023 pour le compte du bureau de l'intégration et de la citoyenneté (BIC) du canton de Genève, par le Forum suisse pour l’étude des migrations et de la population (SFM) de l’Université de Neuchâtel. Pour réaliser cette recherche, les scientifiques sont allés à l'écoute des communautés ibériques. Rosita Fibbi, co-autrice de l'étude et membre du SFM détaille les raisons d'un taux de participation aussi faible.

Rosita FibbiCo-autrice de l'étude et membre du Forum suisse pour l’étude des migrations et de la population de l’Université de Neuchâtel

Pour Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat chargé de la cohésion sociale, il est important que ces populations participent à la démocratie.

Thierry ApothélozConseiller d'Etat chargé de la cohésion sociale

A Neuchâtel, entre 2003 et 2020, la participation des Suisses a atteint 42%, contre 18% pour les étrangers. Il n'y a pas de données statistiques par communauté dans le canton, mais le constat est le même qu'à Genève.

Dynamiser la citoyenneté

Face à ce constat, les autorités genevoises veulent remédier à la situation. Elles proposent un paquet de mesures à mettre en oeuvre. Ecoutez Thierry Apothéloz.

Thierry ApothélozConseiller d'Etat chargé de la cohésion sociale

L'étude propose des pistes pour augmenter la participation sociétale et électorale. Il s'agit notamment de promouvoir des expériences non-conventionnelles de participation politique notamment via des assemblées citoyennes ou encore de mieux informer sur des sujets de votations. L’intégration des jeunes de ces communautés sera également au centre des mesures. Bruno da Silva, conseiller administratif de la ville de Thônex, estime qu'il faut donner l'exemple à ces communautés pour qu'elles voient qu'il est possible d'accéder à des fonctions politiques.

Bruno da SilvaConseiller administratif de la ville de Thônex

L'élargissement des droits électoraux des étrangers est aussi un enjeu. Le peuple genevois devrait se prononcer sur l’initiative populaire cantonale «Une Vie ici, une Voix ici… Renforçons notre démocratie!» en 2024. Le texte propose d’octroyer aux étrangers résidant à Genève depuis huit ans au moins le droit de vote et d’éligibilité tant au niveau cantonal que communal. Si le texte est accepté, Genève rejoindrait ainsi les cantons du Jura et de Neuchâtel qui ont déjà accordé ces droits aux étrangers.

MH avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Recettes de certains supports publicitaires publics trop basses

Publié

le

Pour la Cour des comptes, la Ville et le canton de Genève n'exploitent pas assez le potentiel du marché des 550 panneaux peints sur leur territoire. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Ville et le canton de Genève pourraient encaisser davantage de recettes des 550 panneaux peints sur leur territoire. Pour la Cour des comptes, le potentiel du marché d'affichage de ces supports publicitaires en toile, apposés sur des mâts des TPG ou d'éclairage public, n'est pas exploité.

Dans un audit de conformité rendu public mardi, la Cour des comptes relève que le processus d'autorisation et de gestion des emplacements destinés aux panneaux peints présente des faiblesses et non-conformités. Elle a émis cinq recommandations qui ont été acceptées tant par le département de la sécurité et des sports de la Ville de Genève que par celui de la santé et des mobilités de l'Etat de Genève.

Au niveau juridique, la Ville est invitée à décider si elle veut maintenir ses restrictions qui sont discutables sous l'angle de la liberté économique. En effet, seules les activités culturelles peuvent figurer sur ces panneaux qui doivent être en sérigraphie. Les appels d'offres sont biaisés par le plafonnement, dans la loi, de la redevance exigible, et les tarifs n'ont pas été indexés depuis 2000.

Valorisation du marché

La Cour recommande aussi à la Ville de procéder à un appel d'offres pour la mise à disposition de mâts. Les 300 mâts sur son territoire sont exploités par deux entreprises privées au bénéfice d'une convention jusqu'en 2027. Quant à l'Etat, qui compte 213 mâts sur les routes cantonales, il devrait accorder un droit d'usage aux communes lors d'un appel d'offres, au lieu de contracter directement avec les deux entreprises.

La Ville de Genève est encore incitée à réaliser l'inventaire des mâts destinés à ces panneaux et à s'assurer du respect de la sécurité routière, de la protection du patrimoine et de l'accord du propriétaire. Enfin, la Municipalité, qui a fixé un montant forfaitaire de la redevance, doit analyser le potentiel de valorisation de ce marché situé sur le domaine public.

Selon une estimation de la Cour des comptes, le gain financier de la Ville de Genève pourrait tripler voire atteindre plus de 2,7 millions, contre 135'000 francs en 2022. La même année, l'Etat a encaissé 42'800 francs pour 107 mâts, et les recettes des autres communes genevoises se sont élevées à 18'360 francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le conseiller fédéral Albert Rösti inaugure un GIMS centenaire

Publié

le

Le conseiller fédéral Albert Rösti a fait le tour du Salon international de l'automobile de Genève (GIMS), à Palexpo, après avoir officiellement ouvert la 91e édition de la manifestation. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le conseiller fédéral Albert Rösti a officiellement ouvert mardi la 91e édition du Salon international de l'automobile de Genève (GIMS). L'UDC a souligné combien la manifestation centenaire est une scène pour l'innovation technologique.

Le Bernois s'est d'abord adressé aux hôtes internationaux en anglais pour les enjoindre à dire à leurs entreprises du secteur que le GIMS va rester "le meilleur salon de l'auto au monde". Après quatre ans d'absence, notamment en raison de la pandémie due au Covid-19, la manifestation se tient à Palexpo depuis lundi et jusqu'à dimanche, avec un panel d'exposants fortement réduit.

"Au vu de la situation climatique mondiale, nous devons mettre les nouvelles technologies au service d'une mobilité durable", a relevé le chef du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC). L'électrification des véhicules va accroître les besoins en électricité, a-t-il ajouté, plaidant pour la nouvelle loi sur un approvisionnement sûr, en votation le 9 juin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Mort de deux chevaux dans l'incendie d'un hangar de ferme à Corsier

Publié

le

Un violent incendie a entièrement détruit un hangar abritant des écuries, des engins agricoles et du fourrage dans la nuit de lundi à mardi à Corsier (GE). Deux chevaux sont morts. (© Incendie Secours Genève)

Un violent incendie a entièrement détruit un hangar abritant des écuries, des engins agricoles et du fourrage dans la nuit de lundi à mardi à Corsier (GE). Malgré l'intervention rapide des habitants du village pour sauver plusieurs chevaux, deux d'entre eux n'ont pas survécu.

L'alerte a été donnée à 02h30. Les flammes étaient visibles depuis la Pallanterie, distante de plus de deux kilomètres, a indiqué le Service d'incendie et de secours de Genève (SIS). A leur arrivée, les sapeurs-pompiers ont constaté que le hangar s'était entièrement embrasé. Les flammes risquaient de se propager au hangar voisin, qui a pu être sauvé, a précisé le colonel Nicolas Schumacher, du SIS.

Le SIS est intervenu avec 35 pompiers professionnels, secondés par 30 sapeurs-pompiers volontaires des communes de Corsier et de Collonge-Bellerive. Le sinistre a été maîtrisé à 05h00, mais les pompiers volontaires passeront une partie de la journée de mardi à surveiller le site pendant l'évacuation et l'extinction du fourrage dans un champ voisin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Deux chevaux meurent dans l'incendie d'une ferme à Corsier

Publié

le

L'incendie d'une ferme de Corsier a coûté la vie à deux chevaux (©Incendie Secours Genève)

Une ferme de Corsier a été la proie des flammes, la nuit de lundi à mardi. Deux chevaux ont péri dans cet incendie. 

Un incendie s'est déclaré la nuit de lundi à mardi, dans une ferme, située au chemin du château 27, de Corsier. Les flammes ont débuté dans un hangar, contenant des animaux, des engins agricoles et du fourrage. Le feu était visible depuis la Pallanterie avec la crainte de la propagation à un immeuble voisin. Pas moins de 65 sapeurs pompiers, professionnels et volontaires, ont été déployés sur place. L’intervention d’habitants du village a permis de sauver plusieurs chevaux, mais deux ont péri dans cet incendie. 

Continuer la lecture

Genève

Renault, l'électrique et les véhicules chinois, stars du salon de l'auto

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

Après quatre éditions annulées, le salon international de l'automobile de Genève a fait son grand retour ce lundi. Après la journée presse, le public est attendu mercredi. 

Redémarrage en douceur pour le salon international de l’automobile de Genève. Après cinq ans d'absence, le GIMS a rouvert ses portes à la presse ce lundi matin. Un salon en version réduite avec seulement une vingtaine de constructeurs présents. Benoît Rouchaleau a sillonné les halles de Palexpo pour assister à la renaissance du GIMS. Son reportage. 

Benoît RouchaleauReportage

Parmi les stars du salon, le constructeur français Renault en a profité pour présenter en première mondiale sa nouvelle R5 électrique. Feux arrière verticaux, couleurs flashy, sièges sculptés et aileron arrière: la petite voiture multiplie les clins d'œil à son ancêtre des années 70. Sylvain Darphel du Groupe Renault.

Sylvain DarphelGroupe Renault

Avec moins de constructeurs présents, ça laisse de la place aux plus modestes, comme Ludovic Lazareth qui vient d’Annecy en France voisine et qui présente des machines uniques ou en série limitée.

Ludovic LazarethSociété Lazareth

Notez que la journée de samedi est déjà complète. 

Continuer la lecture