Rejoignez-nous

Mobilité

Nouvel élan donné pour le tunnel piétonnier gare-Flon à Lausanne

Publié

,

le

Avec un temps de trajet à pied de 10 à 12 minutes pour 515 mètres de distance et 48 mètres de dénivelé en extérieur entre la gare de Lausanne et le Flon, l'idée de la galerie souterraine piétonne serait de réduire la distance à 275 m et 31 m de dénivelé pour un trajet réduit de moitié (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un groupe d'élus politique et d'associations de transports veulent donner un nouvel élan pour le tunnel piétonnier entre la gare de Lausanne et la place de l'Europe au Flon. Ils ont lancé mercredi une pétition qui sera conjointement adressée à la Ville de Lausanne et au Canton de Vaud. Ils visent entre 5000 et 10'000 signatures d'ici fin novembre.

"C'est le moment opportun de relancer ce projet avec l'appui des citoyens au vu des forts retards annoncés pour le chantier de la gare de Lausanne", a dit devant la presse Olivier Bolomey, vice-président des Vert'libéraux vaudois, au nom du "Groupement pour une liaison piétonne entre la Garre CFF et le Flon". "Nous voulons ouvrir le débat sur la mobilité à Lausanne et donner run nouvel élan à ce projet", a souligné l'élu au Conseil communal lausannois.

Le groupement est essentiellement constitué d'élus des Vert-e-s et Vert'libéraux. Mais il est également soutenu par différents groupes politiques au Conseil communal de Lausanne et au Grand Conseil vaudois, ainsi que par plusieurs associations de mobilité telles que l'Association Transports & Environnement (ATE - Vaud) et la Communauté d'intérêts pour les transports publics (citrap-vaud).

"Distantes de 275 mètres, deux des plus grandes gares de Suisse romande ne sont pas suffisamment interconnectées, entravant ainsi une mobilité écologique des pendulaires, des déplacements de loisirs et des habitants de l'agglomération lausannoise", ont expliqué les représentants du groupement.

Moitié moins à marcher

Avec un temps de trajet à pied de 10 à 12 minutes pour 515 mètres de distance et 48 mètres de dénivelé en extérieur, l'idée de la galerie souterraine piétonne serait de réduire la distance à 275 mètres et 31 mètres de dénivelé pour un trajet de 4 à 6 minutes à pied.

Reste à étudier le tracé et sa pente exacts, la possibilité d'un tapis roulant et d'une piste cyclable, selon les pétitionnaires. Le coût estimé serait de 14 à 30 millions de francs, a indiqué M. Bolomey.

Quant à définir un calendrier pour une éventuelle réalisation de ce tunnel piéton, l'horizon 2030 a été avancé, "dans l'idéal". Mais Tobias Imobersteg de citrap-vaud a estimé qu'il sera sans doute improbable de réaliser cette liaison souterraine avant l'inauguration du futur métro lausannois m3.

Les défenseurs du projet ont avancé plusieurs arguments pour le justifier: créer une interface unique entre la gare et Flon, désencombrer les deux gares et les rames du m2 et futur m3, réduire de moitié le temps du trajet à pied, encourager la mobilité active et disposer d'une solution de secours en cas de perturbations, de pannes ou de travaux sur les lignes de métro.

Peu de motivation, beaucoup de résistances

Pour rappel, l'idée d'un tunnel piétonnier entre la gare et le Flon est vieille d'une quinzaine d'années. Elle a plusieurs fois été rejetée ou repoussée à l'échelon politique. Derniers en date: un postulat déposé au Conseil communal de Lausanne, largement approuvé et renvoyé en début 2021 à la Municipalité, mais toujours sans réponse, ainsi qu'une motion, récemment passée en commission et donc prochainement débattue au Grand Conseil.

Présente à la conférence de presse et auteure de cette motion demandant d'intégrer l'étude d'une telle liaison piétonne dans les réflexions conjointes à venir entre le Canton, les CFF et Berne sur la gare de Lausanne, la députée vert'libérale Graziella Schaller a dit qu'il faudra faire un effort de "persuasion". "Ce n'est pas la préoccupation majeure du Grand Conseil en ce moment", a-t-elle admis.

L'idée du tunnel avait d'ailleurs été refusée en janvier 2022 lors d'un débat sur le vote de plusieurs crédits d'investissements pour la troisième grande étape des futurs métros lausannois. C'est un amendement des Vert'libéraux qui avaient alors été écarté. Mis à part les Vert-e-s, aucun autre parti ne l'avait soutenu.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mobilité

Les CFF veulent réduire de moitié leurs émissions de CO2 d'ici 2030

Publié

le

La trotteuse de la symbolique horloge des CFF passera au vert dans certaines gares (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

D'ici à 2030, les CFF veulent diviser par deux leurs émissions de CO2 par rapport à 2018. Les trains seront alimentés par une énergie exclusivement durable.

Les CFF mettent actuellement en oeuvre plus de 200 mesures en matière de développement durable. Celles-ci augmentent l'efficacité énergétique des trains et des bâtiments, réduisent de moitié les émissions de CO2 d'ici 2030 et misent sur l'économie circulaire, indique jeudi l'ex-régie fédérale dans un communiqué.

L'impact des mesures prises jusqu'à présent a été mesuré. Selon les CFF, 15% de trains en plus circulent aujourd'hui par rapport à 2010, mais ils consomment 5% d'énergie en moins. Ce résultat a été obtenu grâce à une augmentation de 21% de l'efficacité énergétique. La compagnie ferroviaire a également réduit de 25% ses émissions de CO2 résultant de l'exploitation en cinq ans.

Panneaux photovoltaïques

Actuellement, les trains des CFF sont alimentés à 90% avec du courant d'origine hydraulique. Certaines rames, comme les duplex IR à haute efficacité énergétique, mises en service en 2023, se distinguent par des technologies innovantes qui réduisent la consommation d’électricité.

D'ici à 2040, les CFF entendent également produire chaque année 160 GWh de courant d’origine photovoltaïque sur les installations et espaces disponibles. Cela correspond à la consommation annuelle de 40'000 ménages. Plus de 1100 installations doivent être construites.

La conversion de tous les systèmes de chauffage des bâtiments aux énergies renouvelables réduit par ailleurs considérablement les émissions de gaz à effet de serre des CFF. Chaque année, 70 à 90 bâtiments sont équipés de pompes à chaleur ou de chauffages à pellets. La compagnie veut aussi exploiter ses chantiers en ménageant les ressources et en respectant le climat, notamment grâce à des équipements électriques.

Pour illustrer leur engagement en faveur du développement durable, les CFF font symboliquement passer du rouge au vert la trotteuse de leur symbolique horloge dans les gares de Zurich, Lausanne et Bellinzone. Cela sera également le cas pour les horloges sur les canaux d’informations numériques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Vaud: la police traque les véhicules trop bruyants

Publié

le

Dans le canton de Vaud, les polices cantonale et communales effectueront une quarantaine de contrôles en 2024 pour lutter contre les véhicules bruyants et non conformes (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Service des automobiles et de la navigation (SAN), en collaboration avec la police cantonale vaudoise et ses homologues communales, poursuit sa lutte contre les véhicules bruyants, non conformes et modifiés. Environ 40 contrôles de circulation seront effectués en 2024.

En 2023, 22 contrôles de circulation visant à lutter contre cette problématique ont été menés. Ils ont eu pour conséquence 91 retraits immédiats des plaques et 81 séquestres de véhicules. En 2024, la quarantaine de contrôles sera effectuée dans l'ensemble du canton, notamment dans les zones identifiées comme problématiques, annonce le canton mercredi dans un communiqué.

Ces opérations menées depuis le printemps 2021 visent à réduire les nuisances sonores du trafic et à accroître la sécurité routière. Elles répriment plus fortement les infractions et les comportements inadéquats tels que le fait d’effectuer des circuits inutiles ou de faire vrombir le moteur en petite vitesse. Les sanctions peuvent aller jusqu’au retrait du droit de circuler ou à la saisie du véhicule, rappelle le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Les vieilles voitures paraderont à Cossonay pour le Grand Prix TCS

Publié

le

Les passionnés de voitures de collection ont rendez-vous ce week-end à Cossonay (image d'illustration). (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

Plus de cent voitures de collection vont donner rendez-vous au public samedi et dimanche à Cossonay (VD). Leurs pilotes rouleront "pour la beauté de la mécanique et du spectacle" sur un circuit d'environ un kilomètre dans le cadre du Grand Prix TCS.

Les "Young et Oldtimer" paraderont par catégorie sur la piste du Centre TCS Vaud, et resteront également parqués sur le site durant toute la manifestation. "Ils formeront ainsi une sorte de musée éphémère, accessible aux passionnés comme à toute personne curieuse de découvrir ce qui se cache sous le capot de ces mythiques véhicules", se réjouissent les organisateurs mardi dans un communiqué.

Le Grand Prix TCS a lieu tous les deux ans. La manifestation est gratuite et mise sur pied par la Section vaudoise du TCS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

CGN: les portes ouvertes attirent plus de 7000 personnes

Publié

le

Des visiteurs ont découvert ce week-end le nouveau bateau Naviexpress lors des portes ouvertes de la CGN. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Plus de 7000 personnes ont profité ce week-end des portes ouvertes à la CGN, annonce dimanche soir la compagnie. L'événement a eu un goût particulier cette année après l'accident du "Simplon".

Le bateau Belle Epoque a été fortement endommagé fin mars, pris dans une tempête alors qu'il était amarré à Cully. Ce week-end au chantier naval d'Ouchy, les visiteurs ont pu se rendre compte de l'étendue des dégâts, notamment la coque, touchée sur toute sa longueur.

La CGN avait posé un panneau devant le vapeur centenaire pour expliquer le déroulement de l'accident. Son directeur, Pierre Imhof, était aussi présent pour répondre aux questions du public.

Pour mémoire, la CGN vient de mandater une enquête externe pour déterminer les circonstances exactes de l'accident et établir les responsabilités.

Premier Naviexpress

Ce week-end à Ouchy, le "Simplon" n'était toutefois pas la seule "vedette" des portes ouvertes de la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman (CGN). Les personnes présentes ont pu admirer les autres bateaux de la flotte, les Belle Epoque comme les plus modernes.

Il a notamment été possible de découvrir, en avant-première, les espaces clients du premier Naviexpress "Evian-les-Bains" qui devrait être mis en service fin 2024. Un nouveau type de bateau qui va renforcer les liaisons avec la France avec un impact environnemental réduit.

Durant tout le week-end, la CGN a aussi présenté les ateliers en charge des travaux de maintenance et de rénovation de la flotte. Au programme figurait également des visites de la "Suisse" et des mini-croisières à bord du "Général-Guisan".

Le prochain événement phare de la CGN sera la parade navale du dimanche 26 mai. Elle se déroulera pour la première fois dans deux villes: Vevey et La Tour-de-Peilz.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Swiss suspend ses vols vers Tel Aviv et Beyrouth

Publié

le

Les personnes se trouvant en Israël doivent se renseigner sur place sur les possibilités de transports locales, indique le DFAE sur son site internet. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Au vu de la situation au Proche-Orient, Swiss suspend ses vols à destination et au départ de Beyrouth jusqu'au 18 avril inclus, indique la compagnie aérienne. Cela concerne concrètement le vol qui était prévu mardi prochain.

Swiss indique par ailleurs dans un communiqué que les vols au départ et à destination de Tel Aviv resteront suspendus au moins jusqu'à lundi. La compagnie dit être soulagée que ses sept collaborateurs sur place soient sains et saufs. "Nous sommes en contact permanent avec eux et nous examinons comment nous pouvons continuer à les protéger si la situation devait se dégrader", précise Swiss.

Les espaces aériens au-dessus d'Israël, de la Jordanie et de l'Irak, qui avaient été fermés dans la nuit de samedi à dimanche, ont été rouverts par les pays concernés. Les avions de Swiss peuvent donc à nouveau les traverser.

Jusqu'à jeudi, la compagnie évitera toutefois de survoler l'espace aérien iranien. Par conséquent, le temps de vol entre Zurich et Hong Kong, Bangkok, Singapour, Delhi et Mumbai sera prolongé de 90 minutes au maximum.

Swiss souligne suivre de près l'évolution de la situation au Proche-Orient. Ses spécialistes évaluent toutes les informations disponibles et échangent avec les autorités compétentes, en Suisse et sur place. Sur cette base, la compagnie décide de la reprise ou non des vols actuellement suspendus.

Peu de marge de manoeuvre

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) indique de son côté avoir peu de marge de manoeuvre sur place. L'ambassade de Suisse à Tel Aviv continue de fournir ses prestations de services habituelles, est-il écrit sur son site internet. Mais en cas de détérioration de la situation, la représentation "n'a toutefois que des possibilités très limitées voire aucune de fournir des prestations d'assistance en cas d'urgence".

L’évolution de la situation en Israël reste incertaine et peut évoluer rapidement, note le DFAE. Une détérioration de la situation sécuritaire dans l'ensemble de la région ne peut être exclue. Jusqu'à nouvel ordre, il est déconseillé de se rendre en Israël.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture