Rejoignez-nous

Politique

L’Actu politique avec Mauro Poggia

Publié

,

le

Le ministre genevois de la santé Mauro Poggia était l’invité de Guillaume Renevey ce 29 août.

Augmentation des primes maladies, caisse maladie publique ou encore rapports entre les HUG et les cliniques privées étaient au menu de « l’Actu politique » avec Guillaume Renevey ce matin sur Radio LAC.

L’occasion pour Mauro Poggia de s’exprimer également sur les élections cantonales à venir à Genève. Rappelons que le conseiller d’Etat en charge de l’emploi, des affaires sociales et de la santé a été élu sous la bannière du Mouvement citoyens genevois, le MCG.

L’intégralité de l’interview est a retrouver ci-dessous:

Mauro Poggia, Conseiller d'Etat en charge de l'emploi, des affaires sociales et de la santé L'Actu politique, tous les matins sur Radio LAC à 7h40

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Genève: 6755 signatures pour plus taxer les gros actionnaires

Publié

le

Genève, l’initiative législative cantonale « Supprimons les privilèges fiscaux des gros actionnaires » a été déposée lundi par des représentants d’Ensemble à gauche, munie de 6755 signatures.

Il faut 5370 signatures valables pour faire aboutir ce type d’initiative.

Aux yeux du député Pierre Vanek, l’affaire est pratiquement dans le sac. Une grande partie des signatures avait déjà été amenée pour vérification au Service des votations et des élections ces derniers mois. Seul un taux d’invalidation sans précédent des paraphes qui restent encore à contrôler pourrait tout faire capoter.

M.Vanek a souligné la difficulté d’obtenir des signatures en ces temps d’épidémie de Covid-19. Aborder le visage masqué les personnes dans la rue et leur expliquer à distance les enjeux de l’initiative a été compliqué. Certains jours, la récolte s’est révélée maigre, mais le travail des militants a fini par payer, s’est félicité l’élu.

Le texte demande que les gros actionnaires, ceux qui détiennent au moins 10% du capital d’une société, soient traités de la même façon que les petits actionnaires, avec une taxation de la totalité des dividendes qu’ils perçoivent. Aujourd’hui, ils ne sont imposés que sur 70% des dividendes.

Pour le député Jean Batou, ce « privilège » concerne 1600 contribuables genevois et porte sur une somme qui avoisine le milliard de francs. Mettre à égalité tout le monde permettrait à l’Etat de Genève de percevoir environ 100 millions de francs de recettes supplémentaires par année.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture

Genève

A Genève, les Verts font campagne en faveur du télétravail

Publié

le

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

A Genève, les Verts veulent rendre le télétravail plus systématique au sein de l’administration cantonale. La pandémie de Covid-19 a prouvé, selon eux, que cette façon de travailler était possible et était appréciée, en général, par les employés contraints de rester chez eux durant la crise sanitaire.

Un projet de loi a été déposé au Grand Conseil genevois font savoir vendredi les Verts, confirmant une information du Courrier. Les Verts ont également rédigé une motion qui demande au Conseil d’Etat de mener une campagne d’information dans le but d’inciter le secteur privé à renforcer les pratiques du télétravail.

Pour les Verts, le télétravail a l’avantage de réduire les besoins en mobilité. Les transports représentent 40% des émissions de CO2 de la Suisse et sont donc en bonne partie responsables du réchauffement climatique, rappellent-ils. La baisse du trafic motorisé conduira aussi à une baisse du bruit et à une meilleure qualité de l’air.

Continuer la lecture

Actualité

Pierre Maudet accepte son exclusion du PLR

Publié

le

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet a renoncé à appeler à la base du PLR Genève pour contester son exclusion du parti (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet ne fera pas recours contre son exclusion du PLR Genève, décidé le mois dernier par le comité directeur du parti. Il a annoncé sa décision dans une interview accordée mercredi à l’hebdomadaire gratuit GHI.

Le magistrat disposait de 30 jours pour appeler à la convocation d’une assemblée générale du PLR Genève afin qu’elle se prononce sur cette exclusion. Le conseiller d’Etat a finalement abandonné l’idée de s’en remettre à la base du parti, considérant « difficile de recourir sur des rumeurs ».

« Aujourd’hui, la présidence du parti ne m’a toujours pas transmis les motifs objectifs et avérés sur lesquels repose la décision expéditive du comité directeur », relève Pierre Maudet, qui dirige actuellement le département du développement économique du canton de Genève.

Le conseiller d’Etat a aussi choisi de jeter l’éponge, car il dit craindre que des agitations partisanes, relevant, à ses yeux, du règlement de compte personnel, « ne détournent des véritables enjeux liés à la crise économique actuelle et à venir, notamment en matière d’emploi et de réformes ».

Indépendance revendiquée

Pierre Maudet travaillera donc au gouvernement sans l’appui d’un parti. « Je revendique mon indépendance », souligne-t-il. « Elu par le peuple au scrutin majoritaire voilà deux ans, je vais continuer à me battre pour l’intérêt général ». Il rappelle que c’est la qualité des projets qui fait qu’ils sont soutenus ou pas par le Parlement.

L’affaire Pierre Maudet empoisonne la politique genevoise depuis deux ans. Le conseiller d’Etat s’est retrouvé sous enquête du Ministère public genevois pour des soupçons d’acception d’avantages. Le Parquet a annoncé, le mois dernier, son intention de renvoyer le magistrat devant un tribunal afin d’y être jugé.

Il est essentiellement reproché à Pierre Maudet un voyage luxueux à Abu Dhabi qu’il a effectué avec sa famille, en 2015, tous frais payés, pour assister notamment à un Grand Prix de Formule 1. Le volet « hôtelier » de l’affaire, concernant le financement des campagnes du conseiller d’Etat, doit faire l’objet d’un classement.

Continuer la lecture

Actualité

Maudet et Brandt vont bouder la réunion du comité du PLR genevois

Publié

le

La pression monte: le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet pourrait être exclu lundi par le comité directeur du PLR genevois (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Ni le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet, menacé d’exclusion, ni son ex-collaborateur Simon Brandt ne s’expliqueront lundi devant les dirigeants du PLR genevois. Le conseiller national Christian Lüscher se dit convaincu que le ministre sera évincé.

Dès le début du week-end, le conseiller d’Etat aura lancé la contre-attaque, dénonçant « un procès politique » et un « acharnement » contre lui. « Mon droit à être entendu est un leurre », estime le chef du Département du développement économique (DDE) sur son site personnel.

Le comité directeur du PLR genevois se réunit lundi matin pour obtenir des éclaircissements au sujet d’un échange de messages entre le conseiller d’Etat et son ex-collaborateur Simon Brandt concernant le financement d’une soirée. Les deux élus y mentionnent le projet de modifier un PV et parlent d’en informer les membres sûrs du parti, suggérant qu’il en existe de moins sûrs.

Fâché, le président du parti a mis à l’ordre du jour une possible exclusion de M. Maudet qui demanderait une approbation de deux tiers des membres présents. Le conseiller d’Etat aurait ensuite 30 jours pour faire recours face à cette décision sur laquelle l’assemblée générale devrait alors se prononcer.

Appel au retrait lancé par Lüscher

La pression monte aussi sur M. Maudet pour son siège au gouvernement après la décision cette semaine du Ministère public de le renvoyer devant les juges dans certaines composantes de l’affaire le concernant. Si le ministre a annoncé qu’il ne se retirerait qu’en cas de condamnation, certains de ses camarades de parti ne relâchent pas l’étau sur lui. Comme le conseiller national Christian Lüscher, qui l’appelle dans le Matin Dimanche à nouveau à démissionner.

Le conseiller d’Etat doit « arriver à son jugement en citoyen ordinaire, par sens des responsabilités et respect pour les institutions », estime-t-il. M. Lüscher se dit convaincu que le comité directeur du PLR genevois exclura M. Maudet du parti lundi, parce qu’il « n’a désormais plus de doute sur sa capacité à nuire et sur ses méthodes totalement incompatibles » avec les valeurs du parti.

De son côté, M. Brandt, qui a annoncé cette semaine sa démission de la vice-présidence du PLR de la Ville de Genève, ne sera pas non plus à la réunion prévue lundi matin. « Je n’ai pas connaissance d’une menace d’exclusion contre moi », a-t-il dit dimanche à Keystone-ATS. « L’ordre du jour ne requiert pas ma présence », a-t-il ajouté.

Dans le Matin Dimanche, il affirme ne jamais avoir eu « l’intention de modifier un PV de quelconque manière ». Il a seulement laissé entendre au conseiller d’Etat « qu’il ne devait pas s’inquiéter ». De même, sur les membres prétendument « sûrs » au sein du parti, il rétorque s’être confié à une seule personne et dément toute structure parallèle.

Aussi bien le conseiller d’Etat que son ex-collaborateur s’étonnent aussi du calendrier des révélations. M. Maudet relève que l’échange de messages avec Simon Brandt, saisi il y a plusieurs mois lors d’une perquisition, n’a été publié que cette semaine, un jour avant l’annonce de la prochaine clôture du Ministère public dans l’affaire le concernant.

« Etape importante » pour Maudet

La principale accusation contre le magistrat est son voyage à Abu Dhabi, le Parquet soupçonnant une acceptation d’avantages. Le volet sur le financement des activités politiques est lui sur le point d’être abandonné, à la grande satisfaction du conseiller d’Etat.

« C’est une étape importante qui a été franchie », relève M. Maudet. Il mentionne un « soulagement » de voir un juge indépendant se prononcer sur le dossier et attend également une décision « le plus rapidement possible ».

M. Brandt se dit lui « dévasté de voir une fois de plus le contenu de mes conversations finir dans la presse en violation totale de ma vie privée et du secret de l’instruction ». Il affirme que le seul objectif des fuites sur ces différents messages est de « nuire à Pierre Maudet par tous les moyens ».

« Trahi » selon lui par le Ministère public, il a récemment déposé plainte pour abus de pouvoir en raison des conditions de son interpellation en décembre dernier dans le cadre d’une investigation pour violation du secret de fonction. Et le candidat malheureux il y a quelques mois à la mairie de Genève estime avoir été maltraité avant d’avoir été blanchi dans cette affaire.

Continuer la lecture

Politique

Neuchâtel: Le Locle et Les Brenets fusionnent

Publié

le

La nouvelle commune s'appellera Le Locle (photo) mais le nom des Brenets demeurera pour la localité (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Locle et Les Brenets (NE) vont fusionner au 1er janvier 2021. Les citoyens de la Mère Commune ont approuvé dimanche la fusion à 82,5%, ceux du village des bords du Doubs à 71,8%. La nouvelle entité comptera près de 12’000 habitants.

Le taux de participation s’est élevé à 31% au Locle et à 58% aux Brenets, ont indiqué devant la presse aux Brenets Denis de la Reussille et José Decrauzat, présidents des conseils communaux respectivement du Locle et des Brenets. La campagne n’a pas été très animée, dans la mesure où aucun véritable opposant à la fusion ne s’est manifesté.

La campagne, sans contact , a été inédite en raison du Covid-19. Il n’y a pas eu de stand sur les marchés pour aborder les gens. Les conseillers communaux ont assuré une permanence téléphonique pour répondre aux questions de la population. Des séances d’information publiques, avec respect des distances sanitaires, ont toutefois eu lieu, avec entre 50 et 70 personnes présentes.

Continuer la lecture