Rejoignez-nous

Genève

Exclu: les premiers extraits du livre sur Pierre Maudet

Publié

,

le

Radio Lac dévoile en exclusivité, en accord avec les éditions Cabédita, les premiers passages du livre "Le Vertige du pouvoir" qui sort aujourd'hui en librairie. L'enquête de Philippe Reichen, journaliste au Tages Anzeiger et ex-chroniqueur sur Radio Lac, retrace la carrière fulgurante du libéral-radical Pierre Maudet, de ses débuts prometteurs jusqu'à l'éclatement de l'affaire éponyme. Radio Lac vous dévoile deux extraits exclusifs du livre dont la dernière partie est davantage portée sur l'affaire.

L’ENQUÊTE DU MINISTÈRE PUBLIC

Le timing de la votation n’est pas le plus grand problème de Pierre Maudet et de l’association «Union Vaud-Genève ». Le procureur général genevois Bernard Bertossa ouvre une enquête contre l’association et son chef de campagne. La raison: la loi genevoise sur l’exercice des droits politiques interdit la récolte de signatures contre rémunération. Pourtant, Maudet et son équipe ont bel et bien perçu des salaires. Et cela n’est pas tout: vu que des actions de récolte de signatures ont eu lieu de l’autre côté de la frontière, et même dans un train entre Genève et Lausanne, d’autres lois auraient pu être enfreintes.

Les choses se corsent. Les médias flairent une affaire politique. Dans un cas similaire en 1980, des milliers de signatures avaient été invalidées. Les responsables de l’association menacent les journalistes de porter l’affaire devant la justice s’ils devaient rendre public le salaire de Pierre Maudet. Finalement, c’est Bénédict Hentsch qui intervient pour créer de la transparence et calmer la situation. L’association aurait dépensé 120000 francs pour l’initiative. Ce n’est pas un secret que Pierre Maudet a été  payé pour la récolte de signatures, il a reçu 22000 francs pour quatre mois de travail. Afin d’éviter une condamnation et l’annulation de l’initiative, l’association avance que Maudet avait également d’autres tâches dans son cahier des charges. Il devait également s’occuper de l’organisation d’événements, de la communication et de la présence sur le web.

Les médias, qui étaient jusqu’alors de son côté, deviennent critiques. Le jeune Maudet se retrouve au cœur de sa première affaire politique. Il contre-attaque en parlant d’un « faux procès ». Même un complot devient pensable : « J’ai bien l’impression qu’il s’agit là d’une cabale pour shooter une initiative qui dérange…», dicte-t-il aux journalistes. Il se méfie de ses adversaires, mais garde son sang-froid.

Dans les interviews radio, Maudet explique que les jeunes collaborateurs étaient des employés permanents et non pas des intérimaires engagés uniquement pour la récolte de signatures. La Tribune de Genève réagit immédiatement et accuse Maudet de fausse déclaration. La rédaction serait en possession d’un document qui prouve le contraire.

L’ancien conseiller d’État chargé du Département de justice et police et membre de l’initiative, Bernard Ziegler, fait planer une menace. Si le Conseil d’État devait annuler l’initiative, il poursuivrait le combat jusqu’au Tribunal fédéral où, selon lui, il gagnerait indéniablement.

Finalement, Bernard Ziegler ne doit pas faire recours. Quelques jours plus tard, le procureur général Bertossa arrive à la conclusion que l’initiative n’a pas abouti de manière illégale. Il accepte la version selon laquelle Maudet et les autres collaborateurs avaient également d’autres tâches à effectuer. Leur engagement n’est donc pas plus problématique que celui des employés des partis politiques, des secrétaires syndicaux ou encore des lobbyistes qui sont envoyés dans la rue avec le même objectif.

À l’âge de 22 ans, Pierre Maudet surmonte sa première affaire politique sans grands dégâts. Le soulagement est néanmoins suivi par du mécontentement et, à la fin, un peu de rancœur. Après tout, on a essayé d’user de formalisme subtil pour empêcher le débat voulu par les Genevois et les Vaudois sur la nécessité et le sens des frontières cantonales. Rapidement, il met cet épisode de côté.

 

«WELL DONE, OLD CHAP»

L’aveu est décisif pour l’élucidation du voyage à Abu Dhabi. Le Ministère public avait déjà interrogé Antoine Daher il y a plusieurs mois. Mais l’aveu de Patrick Baud-Lavigne, ainsi que l’analyse de données saisies, dont des mails et des SMS, apportent la preuve que ses affirmations effectuées jusqu’à présent et les déclarations publiques de Pierre Maudet sont empreintes de mensonges.

Ce que Daher a affirmé durant ses auditions était bizarre, voire irréaliste. Lors de son audition du 2 mars 2018, il a présenté l’entrepreneur Saïd B. comme le sponsor du voyage à Abu Dhabi. Il l’a décrit comme « ami » qui travaille à Abu Dhabi comme conseiller et qui disposait à l’époque de dix places pour le Grand Prix de Formule 1, qu’il compare au tournoi de tennis de Roland-Garros.

Saïd B. lui aurait cédé gratuitement des places car elles auraient appartenu à des gens qui ne pouvaient pas se rendre à l’événement. Il a pu offrir ces places à ses « vieux amis » Maudet et Baud-Lavigne. Selon Daher: «Tout était payé par Saïd B. »

Il indique qu’il connaît Saïd B. depuis quinze ans mais ne se souvient pas du nom de son entreprise. Les propriétaires de l’entreprise Renovis lui sont également inconnus, bien qu’il en soit directeur depuis deux ans. Il explique son ignorance par le fait que ces gens habitent loin, dans les pays arabes.

L’audition du 14 août 2018 contient également des contradictions. Selon Daher, c’est l’entreprise de logistique DHL qui lui a apporté les billets d’avion pour Abu Dhabi. Son ancienne assistante se serait occupée de cela. Mais il ne se souvient pas de son nom, ce à quoi il promet de remédier une fois de retour au bureau. Le procureur veut savoir qui a payé les billets. C’est Maudet qui aurait voulu les payer, mais Saïd B. a tout pris en charge, répond Daher.

Le Ministère public ne reconvoque Antoine Daher que le 5 décembre 2018. À ce moment-là, les circonstances de l’invitation et du financement du voyage sont déjà connues, grâce à Baud-Lavigne. Daher doit ainsi admettre avoir cherché à induire en erreur. «Le point principal n’était pas juste. Le voyage n’était pas payé par l’un de mes amis. » Pourquoi a-t-il désigné Saïd B. comme sponsor? « Je l’ai fait par amitié, pour protéger Pierre. Je n’ai pas vraiment bien compris pourquoi il fallait donner cette version», avoue Daher face aux procureurs Yves Bertossa et Stéphane Grodecki.

Il donne sa propre explication de la genèse du mensonge. L’idée d’inventer une histoire, ils l’ont eue les trois pendant une réunion. «C’est moi qui ai informé Saïd B. Je lui ai juste demandé s’il acceptait qu’il soit indiqué que c’est lui qui nous avait fait le cadeau. Je lui ai dit que pour les journalistes cela devait prendre un visage privé et que c’était plus simple comme ça. Je n’ai pas compris la différence entre privé et pas privé. [...] On a décidé cela dans un brainstorming à trois. [...] Cela n’avait pas d’importance pour moi. Je ne sais pas qui a eu l’idée, entre Pierre Maudet et Patrick Baud-Lavigne. C’était dans le cours de la conversation entre eux. C’était vis-à-vis des journalistes. »

Sa première audition, Antoine Daher l’a préparée avec Patrick Baud-Lavigne. « Il n’y avait pas de document. Il m’a posé des questions. J’y ai répondu. On a fait un jeu de rôle. Il m’a entraîné pour que je puisse répondre sur Saïd B. » En même temps, Baud-Lavigne lui a demandé de « faire le ménage » sur son ordinateur et de « supprimer les e-mails qui se référaient au voyage de novembre 2015».

Il s’exécute et fait le ménage car « il fallait dissimuler la vérité ». Il assure : « Je n’ai pas été remercié ni félicité par Patrick Baud-Lavigne ou Pierre Maudet pour avoir caché la vérité lors de mes auditions. »

Les procureurs Yves Bertossa et Stéphane Grodecki sont d’un autre avis. Ils sont en possession d’un SMS envoyé par Pierre Maudet à Antoine Daher après sa première audition: «Well done, Old Chap», «Bien joué, mon vieux». Le message laisse supposer qu’il félicite son ami d’avoir menti à la justice. « Je ne me souviens plus du message ‹Well done, Old Chap› que Pierre Maudet m’a envoyé après ma première audition. Pour moi, il s’agissait d’un fait divers, je n’ai pas accordé suffisamment d’importance à toute cette histoire », se défend Daher

Philippe Reichen, auteur du livre, était  l'invité de Radio Lac Matin,  jeudi 9 janvier à 7h20 en direct sur Radio Lac.

Genève

Suisse-Portugal: grosse désillusion pour les supporters à Genève

Publié

le

Le match Suisse-Portugal a rassemblé de nombreux supporters dans l'un des établissements qui retransmet la compétition.
À Genève, les supporter de la Nati ont quitté la fête bien avant le coup de sifflet final. La déception était tangible dans les bars qui retransmettaient le match. 
 
Une fin d'aventure bien amère. La Nati n’atteindra pas les quarts de finale de la Coupe du monde. Score final contre le Portugal ce mardi soir: 6-1 au grand dam des supporter genevois pourtant remplis d'espoirs avant la rencontre.
Au Mr Pickwick, établissement genevois réputé pour la bonne ambiance les jours de matches, des centaines de supporters, suisses et portugais, s'étaient donnés rendez-vous.
Yann RossierReportage
Au bout d'un quart d'heure de jeu déjà, les drapeaux suisses servaient à cacher les mines décontenancées des supporters de l'équipe nationale suisse.
Vers 22 heures ce mardi soir , dans les rues genevoises, la désillusion suisse cohabitait avec les klaxons des Portugais ivres de joie.
Réactions après le match Suisse-Portugal
Il faudra attendre mars prochain et les qualifications pour l’Euro 2024 pour retrouver l'espoir de briller.

Continuer la lecture

Genève

L’intervention précoce pour les adultes au programme du 44e Forum addictions

Publié

le

Comment aider les personnes accros à des substances sans forcément passer par des soins? A Genève, le 44e forum des addictions va tenter de répondre à cette question, ce mercredi.

Est-ce que je bois trop d'alcool? Se questionner, dans un premier temps, sur sa consommation permet de garder le contrôle et pourrait être une alternative à la maladie et aux soins. C’est du moins ce qui sera discuté lors du 44e forum addictions, qui se tient ce mercredi à Genève, à la haute école de travail social.

À tout âge, des personnes se questionnent sur leurs consommations, sans imaginer franchir le seuil d’une structure de soin. Avec l’intervention précoce, la prévention ne s'adresse pas qu'aux jeunes, mais à toute personne qui s'interroge.

Questionner les consommations, proposer de faire le point, aider les consommateurs à « gérer » : tout cela permet d’améliorer les choses et de regagner un certain contrôle des situations, impulsions, rapports à la consommation.

Lors de ce forum il sera question également du projet pilote alcool qui a été mis en place pendant deux ans à Genève. Natacha Cattin, chargée de ce projet Mes CHOIX Alcool.

Natacha Cattin chargée de projet MES CHOIX Alcool

Ce projet a fait l'objet d'une campagne pendant deux ans à Genève.

Natacha Cattin chargée de projet MES CHOIX Alcool

Pour l'instant, le projet a été mis en pause. Des discussions sont en cours entre Carrefour Addictions et l’Etat de Genève.

Ce 44E forum addictions se tient de 8h30 à 12h à la haute école de travail social à Genève.

Continuer la lecture

Genève

Le Cortège historique de l'Escalade revient après deux ans d'absence

Publié

le

(KEYSTONE/Aline Staub)

Le Grand Cortège de l'Escalade revient ce week-end après deux ans années blanches. Le thème cette année: "L'heure a sonné". Dès vendredi soir, les membres de la Compagnie 1602 vont envahir la Vieille-Ville de Genève. 

«L’heure a sonné», c’est le thème de la fête de l’Escalade cette année à Genève. Après deux années blanches en raison de la pandémie, la Compagnie 1602, l’organisatrice de la fête, revient avec ses animations et son cortège historique. La victoire des Genevois sur les troupes du duc de Savoie Charles-Emmanuel fête son 420ème anniversaire. Après deux années d'absence, c'est une grande joie pour le Président de la compagnie, Jean-Marc Barberis.

Jean-Marc BarberisPrésident de la Compagnie 1602

La célébration débute vendredi soir avec le cortège en hommage aux victimes. Dès ce moment, le public retrouvera les magnifiques costumes de la Compagnie 1602, les hommes en armes, les armures, les piques et les hallebardes. Mais aussi la soupe de la mère Royaume et le vin chaud. Sans oublier les fameux fifres et tambours. Tout le monde se regroupera le dimanche en fin d’après-midi pour le départ du Grand Cortège historique, le plus important d’Europe qui parcourt les rues de la Vieille-Ville, se rend à Saint-Gervais pour se retrouver sur le parvis de la cathédrale Saint-Pierre. Point d'orgue de la manifestation: le feu de joie.

Costumes à renouveler

Des nouveautés cette année en lien avec le thème "L’heure a sonné". L’association des Artisans-Boulangers-Confiseurs qui soutient année après année la Compagnie 1602, va reverser une partie de sa recette de la vente des marmites en chocolat. 20 d’entre elles vont être dotées d’un bon qui permettra de gagner une montre de l’Escalade créée par Gilbert Albert. Quant aux rentrées du week-end, elles permettront de renouveler les costumes.

Jean-Marc BarberisPrésident de la Compagnie 1602

Autre changement, le commandant des Arquebusiers Fillettaz lègue sa fonction à son fils après 25 ans de bons et loyaux services. A ne pas manquer, la passation de pouvoir solennelle. Les explications du Président de la compagnie, Jean-Marc Barberis.

Jean-Marc BarberisPrésident de la Compagnie 1602

Toutes les infos sur www.1602.ch

 

Continuer la lecture

Actualité

Connaissez-vous la shrinkflation?

Publié

le

(KEYSTONE/Alessandro della Valle)

La shrinkflation ou réduflation en français est une nouvelle technique de la distribution pour lutter contre l'inflation.

Le principe est simple, la shrinkflation consiste à maintenir le prix des produits mais à diminuer la quantité. Vendre moins au même prix, ce qui revient finalement à une augmentation de prix déguisée. C'est en tout cas l'avis de la FRC, la Fédération Romande des Consommateurs. Explications de ce phénomène qui se répand avec Rebecca Eggenberger, spécialiste alimentation pour la FRC:

Rebecca EggenbergerSpécialiste alimentation pour la FRC

Maintenant que le phénomène est identifié, l'idéal pour les consommateurs est de l'éviter. Il existe quelques astuces à mettre en place, Rebecca Eggenberger à nouveau:

Rebecca EggenbergerSpécialiste alimentation pour la FRC

Autre astuce pour éviter ces hausses de prix déguisées : comparer le prix au kilo...

Continuer la lecture

Genève

Un appartement détruit par les flammes aux Pâquis

Publié

le

© Incendie Secours Genève

Un incendie dans un appartement dans la nuit de lundi à mardi, peu avant minuit, à la rue Jean-Antoine Gautier à Genève.

Les pompiers ont fait face à un gros dégagement de fumée dans l'allée de l'immeuble. L’appartement a été détruit. 

Six personnes ont été prises en charge par les secours mais sans être hospitalisées.

Une trentaine de sapeurs pompiers du SIS et 6 véhicules ont été dépêchés sur place. 

Continuer la lecture