Rejoignez-nous

Affaire Maudet

Affaire Maudet: mis en cause par un audit, Pierre Maudet dépose une plainte

Publié

,

le

KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet n’accepte pas d’avoir été privé de son département du développement économique par ses collègues du gouvernement sur la base d’un rapport de diagnostic des ressources humaines qui « bafoue », à ses yeux, « des règles élémentaires de droit ». Il a annoncé mercredi, dans une interview accordée à l’hebdomadaire GHI, avoir porté plainte pour diffamation contre l’autrice de l’audit et contre X.

« Ce rapport est une accumulation de citations anonymes qui ne sont basées sur aucun élément factuel » souligne Pierre Maudet. « On ne sait pas les questions que la consultante a posées, comment elle a orienté ses entretiens ». Le magistrat déplore qu’en « gros, on dénonce sans apporter aucune preuve tangible ».

Pierre Maudet regrette de n’avoir pas pu répondre à des accusations sur des faits avérés et documentés « parce qu’il n’y avait aucun procès-verbal ». Le conseiller d’Etat estime que le rapport contient pourtant « des allégations graves », dont certaines relèvent « de la diffamation, voire de l’insulte ».

Selon le Conseil d’Etat genevois, l’audit mentionnait la grande souffrance au travail de certains collaborateurs au sein du département du développement économique (DDE) et mettait directement en cause Pierre Maudet. Des personnes auraient parlé d’attenter à leurs jours, voire de s’en prendre au conseiller d’Etat.

Aucune plainte en 13 ans

« Je ne nie pas que je suis exigeant, que je ne sais pas toujours dire merci, mais je n’ai jamais commis de mobbing ni reçu aucune plainte en treize ans de magistrature », indique M.Maudet au GHI. « Etonnamment, le seul haut cadre qui était sous certificat médical est revenu miraculeusement deux jours après ma mise à l’écart », précise-t-il.

Le gouvernement genevois, après ce premier diagnostic qu’il a qualifié d’alarmant, vient de commander un deuxième rapport sur le fonctionnement du DDE à l’ancien juge fédéral Jean Fonjallaz. Pour Pierre Maudet, en prenant cette décision, ses collègues du Conseil d’Etat « reconnaissent implicitement que le premier rapport était bâclé et hors des clous ».

Démissionnaire, Pierre Maudet s’est porté candidat à sa succession à l’élection complémentaire du Conseil d’Etat genevois, dont le premier tour se tiendra au début du mois de mars. Il sera dans la course en tant qu’indépendant. Le magistrat a en effet été exclu du PLR Genève.

Avant cette échéance électorale, Pierre Maudet devra affronter son procès devant le Tribunal de police, mi-février. Le conseiller d’Etat est accusé d’acceptation d’avantages pour un voyage controversé qu’il a effectué à Abu Dhabi, en 2015, en compagnie de sa famille de son ancien chef de cabinet.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Un seul procureur portera l’accusation au procès de Pierre Maudet

Publié

le

Archives (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI))

Le premier procureur Stéphane Grodecki soutiendra seul l’accusation au procès du conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet qui doit s’ouvrir le 15 février devant le Tribunal de police de Genève.

Le procureur général du canton de Genève Olivier Jornot et le premier procureur Yves Bertossa, qui ont participé à la procédure, n’épauleront pas leur collègue.

L’information, révélée par la Tribune de Genève mardi, a été confirmée par le porte-parole du pouvoir judiciaire Olivier Francey et par Grégoire Mangeat, l’avocat du conseiller d’Etat. Stéphane Grodecki a assumé la direction de l’équipe de magistrats chargée de l’instruction du dossier, a rappelé M.Francey.

Pierre Maudet sera jugé pour acceptation d’un avantage. Les débats tourneront essentiellement autour d’un voyage qu’il a effectué à Abu Dhabi, en 2015, avec sa famille et son ex-chef de cabinet. L’ancien fonctionnaire sera aussi assis sur le banc des accusés pour répondre d’acception d’un avantage et de violation du secret de fonction.

Trois autres protagonistes de l’affaire seront également jugés en même temps que Pierre Maudet et son ancien bras droit. Il s’agit de deux entrepreneurs, qui ont pris part à l’organisation du voyage dans les Emirats et de l’ancien directeur de la police du commerce du canton de Genève.

Selon la Tribune de Genève, le Ministère public avait tout loisir de laisser requérir les trois magistrats qui ont participé à l’instruction, deux d’entre eux, ou un seul.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Actualité

Le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet annonce sa démission 

Publié

le

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet annonce sa démission. Il sera candidat à sa propre succession (archives ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le conseiller d’Etat Pierre Maudet a annoncé jeudi sa démission du gouvernement genevois. Il sera candidat à sa propre succession. La perte de son département a été l’humiliation de trop.

La saga Pierre Maudet continue ! Après avoir perdu son les clés de son département, le conseiller d’Etat Pierre Maudet a annoncé ce jeudi sa démission du gouvernement genevois. Il sera par ailleurs candidat à sa propre succession et s’en remet au verdict des électeurs. La perte de son département a été l’humiliation de trop pour le politicien. Le magistrat a indiqué qu’il restera en poste jusqu’à la tenue de l’élection, qui pourrait intervenir d’ici mars 2021. Il présentera formellement sa démission en début de semaine prochaine. Pierre Maudet a déclaré que désormais il se sent libre.

Pierre Maudet
Conseiller d'Etat en charge du développement économique
Pierre Maudet Conseiller d'Etat en charge du développement économique

 

« Une exécution politique »

Pour rappel, mercredi, le Conseil d’Etat genevois a retiré le Département du développement économique à Pierre Maudet . Un rapport intermédiaire a été remis à l’exécutif, faisant état de problèmes de management et relationnels au sein de la Direction générale du développement économique, de la recherche et de l’innovation (DG-DERI). Un fort taux d’absentéisme avait conduit à lancer cette analyse. Pour le magistrat c’est «un coup monté», « une exécution politique». Il qualifie également la décision du Conseil d’Etat «d’injuste». Selon le conseiller d’Etat, seul le peuple peut décider du sort d’un élu d’un exécutif, et non ses collègues, raison pour laquelle il se présente à sa propre succession. Le conseiller d’Etat a également déploré le fait que son droit d’être entendu dans cette affaire ait été bafoué.

Quel futur?

Une fois sa démission présentée, Pierre Maudet ne vas pas rester inactif jusqu’à l’élection. Il a déclaré qu’il continuerait à écumer le terrain pour aller à la rencontre des genevois et des genevoises. Il devra également préparer sa campagne électorale. Les précisions de Pierre Maudet.

Pierre Maudet
Conseiller d'Etat en charge du développement économique
Pierre Maudet Conseiller d'Etat en charge du développement économique

Candidat à sa propre succession, quels sont les plans de Pierre Maudet s’il n’est pas réelu?  Ecoutez la réponse du magistrat.

Pierre Maudet
Conseiller d'Etat en charge du développement économique
Pierre Maudet Conseiller d'Etat en charge du développement économique

Le magistrat sans collaborateurs a déménagé son bureau à la Jonction, loin de la Vieille-Ville où il avait ses quartiers.

Continuer la lecture

Affaire Maudet

Selon le PLR Genève, aucun procès-verbal n’a été modifié

Publié

le

Aucun procès-verbal de séance n’a été modifié dans le sens de l’échange de SMS passé entre le conseiller d’Etat Pierre Maudet et son collaborateur Simon Brandt, relaté fin juin par le journal Le Temps.

Le PLR de la Ville de Genève a procédé en début de semaine à des vérifications dans ses archives et apporte des clarifications. L’échange entre les deux élus suggérait la possibilité de modifier d’anciens procès-verbaux de séance et de s’adjoindre les conseils de « membres sûrs ». Après analyse des archives de l’époque, le PLR de la ville affirme qu’il n’y a pas eu de modifications.

Il ajoute n’avoir pas non plus participé financièrement à la soirée d’anniversaire et de lancement de campagne de Pierre Maudet du 6 mars 2018, selon un communiqué publié mardi soir. Il rappelle que les comptes de la formation sont soumis chaque année à un organe de révision indépendant et qu’ils font l’objet d’un contrôle de transparence strict imposé par la loi.

Enfin, le PLR réaffirme qu’il n’existe aucune distinction, hiérarchie ou clans au sein du parti. D’une manière générale, la notion de « membres sûrs » est irrelevante, conclut le parti.

Avec ATS/Keystone.

Continuer la lecture

Affaire Maudet

Pierre Maudet exclu du PLR: « un vote qui envoie un signal clair »

Publié

le

Bertrand Reich, président du PLR, ce lundi 6 juillet 2020 a Genève. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Le comité directeur du PLR Genève a décidé d’exclure lundi matin le conseiller d’Etat Pierre Maudet du parti. Vingt-deux voix se sont prononcées en faveur de l’exclusion, une personne s’est abstenue et une autre s’est prononcée contre, « un vote qui envoie un signal clair », a déclaré le président du PLR Genève Bertrand Reich.

Le vote s’est déroulé au terme d’une heure et demie de discussions, a indiqué le président du PLR Genève Bertrand Reich. qui d’un choix « clair et lourd ».

Bertrand Reich
Président du PLR Genève
Bertrand Reich Président du PLR Genève

 

Bétrand Reich garanti que toutes les discussions   ont eu lieu dans un climat sain, prenant en compte toutes les hypothèses possibles avant que le vote ne soit entamé.

Bertrand Reich
Président du PLR Genève
Bertrand Reich Président du PLR Genève

 

Exclusion immédiate

« La décision d’exclusion entre en vigueur maintenant », a relevé B.Reich. Si une assemblée générale du parti est convoquée, il faudra alors attendre qu’elle se prononce sur la question avant d’éventuellement réintégrer le magistrat au sein du PLR. P.Maudet, qui a affirmé qu’il ne démissionnerait qu’en cas de condamnation, exercera sa fonction en tant qu’indépendant.

B.Reich a déclaré avoir de l’incompréhension vis-à-vis de Pierre Maudet. Il a reconnu ses qualités politiques, sa capacité de travail, son activité durant la crise sanitaire. Il lui a reproché toutefois d’être centré sur son destin à lui et « de ne pas s’intéresser au sort du parti qui lui a permis d’être là ».

« Sans le PLR, Pierre Maudet n’existerait pas », a encore insisté B.Reich. Le conseiller d’Etat ne semble d’ailleurs plus disposer de beaucoup d’appuis au sein de la formation politique qui l’a vu grandir. Pour l’affirmer, le président du PLR s’est référé aux nombreux messages que lui a envoyés la base du parti. Un président qui ne craint d’ailleurs pas de démission en masse suite à la décision prise.

Bertrand Reich
Président du PLR Genève
Bertrand Reich Président du PLR Genève

 

Recours possible

Pierre Maudet, qui se débat dans les filets de la justice depuis bientôt deux ans, a maintenant la possibilité de s’opposer à cette exclusion du comité directeur en appelant à l’assemblée générale du PLR Genève et en tentant de retourner la situation auprès de celle-ci. Il a trente jours pour le faire.

Le conseiller d’Etat avait prévenu en fin de semaine dernière qu’il ne se rendrait pas à la réunion de lundi matin. « Mon droit à être entendu est un leurre », avait-il dit, affirmant qu’il ne participerait pas « à ce procès politique ».

Impensable

Du côté du comité directeur du PLR, la vision est tout autre. Il est impensable d’avoir un conseiller d’Etat impliqué dans un procès pénal, a estimé B.Reich. Ce dernier faisait référence à l’intention du Ministère public genevois de renvoyer le magistrat en jugement pour acceptation d’avantages.

Une autre procédure devant la justice a aussi pesé sur le vote. P.Maudet a effet affiché sa volonté de s’associer à une plainte déposée par son fidèle lieutenant Simon Brandt pour abus d’autorité. Le conseiller municipal, soupçonné de violation de secrets de fonction, avait été arrêté et auditionné en décembre dernier.

« P.Maudet a le droit de se défendre, je l’y encourage », a souligné B.Reich. « Mais le conseiller d’Etat a aussi le devoir de préserver les institutions ». Il peut accuser la justice d’errements, la police d’abus, le procureur général de partialité, mais « il doit le faire en tant que citoyen », a souligné le président du PLR.

 

Une escapade qui coûte cher

L’affaire « Maudet« , qui plombe la vie politique genevoise depuis bientôt deux ans, s’est à nouveau emballée la semaine dernière, lorsque le Ministère public a déclaré son intention de renvoyer le conseiller d’Etat devant un tribunal, le soupçonnant d’acceptation d’avantages.

Le voyage controversé du magistrat à Abu Dhabi en novembre 2015 est la principale charge qui pèse sur les épaules du magistrat. En revanche, le volet portant sur le financement des activités politiques de Pierre Maudet, et notamment des fonds versés par le groupe hôtelier Manotel, devrait faire l’objet d’un classement.

Continuer la lecture

Actualité

Pas question pour Pierre Maudet de démissionner pour l’instant

Publié

le

Il ne démissionnera qu’en cas de condamnation.
Le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet s’est exprimé ce mercredi concernant la procédure du Minsitère Public genevois. Pierre Maudet qui a l’intention de se défendre, il s’est déclaré satisfait de l’intention de Ministère public de classer le volet Manotel de l’affaire.

« Il y a la reconnaissance que dans une bonne partie du dossier il n’y a rien », a souligné le conseiller d’Etat PLR. Le soulagement viendra quand je pourrais constater que je suis acquitté », a-t-il ajouté. Les avocats du magistrat Fanny Margairaz et Grégoire Mangeat plaideront l’acquittement plein et entier lors d’un éventuel procès.

Selon M.Maudet, l’annonce mercredi par le Ministère public de son intention de renvoyer en jugement les protagonistes de l’affaire ne change rien à son statut, « si ce n’est qu’il est fondamentalement allégé », a-t-il précisé. « Je me félicite que la justice puisse bientôt trancher ». Une étape où il pourra aussi se défendre.

Car selon les avocats du magistrat, l’instruction a été menée presque exclusivement à charge. L’accusation qui reste, soit le voyage controversé à Abou Dhabi en 2015, demeure « faible et la thèse est fragile », a souligné M.Mangeat. Quant au sondage reproché à l’élu, il relève du règlement de l’activité politique pour l’avocat.

Mercredi, Pierre Maudet a aussi affiché sa volonté de se constituer partie plaignante dans la procédure concernant le conseiller municipal PLR Simon Brandt, un de ses proches. Simon Brandt a porté plainte pour abus d’autorité après avoir été arrêté par la police et interrogé par le Ministère public, estimant avoir été maltraité.

Dans cette affaire, la cible était en réalité Pierre Maudet, a expliqué l’avocate du conseiller d’Etat Yaël Hayat, qui a été chargé de porter ce dossier. Le but de l’arrestation de Simon Brandt était d’extraire « des informations concernant un autre ». Il y a un « sentiment de détournement ».

Source ATS

Continuer la lecture