Rejoignez-nous

Non classé

«L’initiative anti-burqa est purement islamophobe»

Publié

,

le

La conseillère nationale Lisa Mazzone (Verts/GE) était l’invitée d’Olivier Francey. Elle a commenté les résultats des votations fédérales mais aussi ce résultat à Saint-Gall: le deuxième canton de Suisse à interdire la burqa. Rappelons qu’une initiative fédérale du comité d’Egerkingen «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage» attend toujours la fin de la mise en consultation du contre-projet du Conseil fédéral.

Lisa Mazzone, conseillère nationale (Verts/GE) et vice-président de l'ATE suisse

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

« Pierre Maudet n’est pas seul responsable des résultats du PLR »

Publié

le

Photo: KEYSTONE

Après les propos de Christian Luscher, lundi, sur les ondes de la RTS, qui appelait Pierre Maudet à démissionner, suite aux résultats obtenus par le parti lors des élections fédérales, le président du PLR genevois, Bertrand Reich, s’exprime. Selon lui, il ne faut pas imputer ces scores uniquement à Pierre Maudet.

Le président du parti libéral-radical genevois réagit aux propos de Christian Luscher. Lundi, le conseiller national s’exprimait avec virulence sur les ondes de la RTS. « Pour l’amour du PLR, Pierre, s’il te plaît démissionne du parti », a lancé Christian Luscher. Il est aussi revenu sur les attaques « presque physiques » subies sur les marchés lors de la campagne électorale. Le président du PLR genevois, quant à lui, n’impute pas les résultats du parti uniquement à Pierre Maudet. Bertrand Reich.

Bertrand Reich  Président du PLR genevois

Bertrand Reich ne nie toutefois pas les événements évoqués par Christian Luscher lors de la campagne mais il tempère. Bertrand Reich.

Bertrand Reich  Président du PLR genevois

Contacté, Pierre Maudet nous a répondu lundi ne pas vouloir s’exprimer afin de ne pas « envenimer la situation ».

Continuer la lecture

Actualité

Levrat (PS) réélu et Gapany (PLR) élue

Publié

le

La PLR Johanna Gapany a devancé son adversaire direct, le PDC sortant Beat Vonlanthen, de 158 suffrages. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Après des heures d’attente, suite à un problème informatique, Fribourg peut fêter l’élection de la première femme représentant le canton au Conseil des Etats. La PLR Johanna Gapany prend le siège du sortant PDC Beat Vonlanthen. Christian Levrat est arrivé en tête.

Le deuxième tour de l’élection au Conseil des Etats a finalement connu son dénouement dimanche à 21h15. Dans un bâtiment du site Miséricorde de l’Université de Fribourg, en présence d’une dizaine de journalistes et d’un député au Grand Conseil, la Chancellerie de l’Etat de Fribourg a proclamé les résultats, au bout du suspense.

Le PS sortant Christian Levrat (49 ans) et Johanna Gapany (31 ans) ont obtenu la majorité relative et sont donc élus, a fait savoir la chancelière Danielle Gagnaux-Morel. La journée électorale a souffert, irritant plus d’un politique, de problèmes informatiques, dès après 13h00, qui ont retardé la publication des résultats.

Petit écart

Christian Levrat et Johanna Gapany (PLR) ont obtenu respectivement 38’337 et 31’122 suffrages. Les deux Gruériens devancent le troisième candidat, le Singinois Beat Vonlanthen (62 ans), qui termine avec 30’964 suffrages, soit 158 suffrages derrière Johanna Gapany. L’ancien conseiller d’Etat siégeait à Berne depuis 2015.

Pour Johanna Gapany, qui a créé la surprise, le succès vient récompenser une solide campagne électorale, comme l’ont relevé les dirigeants du PLR fribourgeois entre les deux tours. Avec ses 31 ans, elle devient la benjamine du Conseil des Etats, en étant un peu plus jeune que la Verte genevoise Lisa Mazzone, élue aussi dimanche.

Johanna Gapany possède une formation d’économiste d’entreprise. Elle est députée au Grand Conseil fribourgeois et conseillère communale dans sa ville de Bulle. Elle formera le nouveau tandem avec le président du Parti socialiste suisse Christian Levrat, qui siège à la Chambre des cantons depuis 2012.

Levrat devant

Ce dernier, arrivé nettement en tête du 2e tour, à l’instar du 1er tour où il avait devancé Beat Vonlanthen de plus de 13’000 suffrages, s’est dit très satisfait de sa réélection, en ralliant l’Université de Fribourg en fin d’après-midi. « Je me réjouis de continuer », a précisé le citoyen de Vuadens.

Christian Levrat a souligné la marque de confiance des électeurs fribourgeois, ce qui lui permet de poursuivre son travail. « La législature s’annonce passionnante, après quatre ans où l’on n’a pas traité les dossiers les plus importants », a-t-il ajouté pour montrer sa motivation.

Johanna Gapany, face à l’incertitude entourant le dénouement de l’élection, a rejoint le chef-lieu de la Gruyère dès la fin de l’après-midi. Elle a été fêtée par les siens dans un café de Bulle. « C’est une grande reconnaissance, mais aussi une grande responsabilité », a-t-elle réagi dans une vidéo publiée sur le site de La Liberté.

Le PDC demande un recomptage

Quant à Beat Vonlanthen, il a quitté Fribourg en même temps pour se rendre à Niedermuhren, en Singine. La défaite est amère pour celui qui, il y a quelques semaines à peine, était donné comme relativement facilement réélu pour un nouveau mandat sous la Coupole fédérale. Les Fribourgeois ont ainsi confirmé la poussée en faveur des femmes.

Le taux de participation s’est élevé à 37,1% dimanche, contre près de 43% au 1er tour il y a trois semaines.

« Devant les graves problèmes rencontrés lors du dépouillement, le parti démocrate-chrétien s’interroge quant à la validité du processus électoral relatif à ce deuxième tour des élections fédérales. (…) Le PDC demande un recomptage », a fait savoir en fin de soirée le parti dans un communiqué.

La Chancellerie a assuré que les chiffres avaient été vérifiés et revérifiés.

 

Source / ATS.

Continuer la lecture

Concours

Planète santé live vient découvrir Genève

Publié

le

De

Après deux éditions dans le canton de vaud, le salon Planète santé live se déplace en terre Genevoise. Il ouvrira ses portes à Palexpo du 4 au 7 octobre et vous invite à venir découvrir le monde de la santé entre professionnels et grand public. Par ce moyen le salon veut donner aux gens le moyens de prendre en main leur santé en leur permettant de découvrir, de façon interactive et ludique, les défis scientifiques, humains, économiques et pédagogiques qui animent la médecine d’aujourd’hui.

Découvrez un salon comme aucun autre. Original, grand public et 100% interactif il s’adresse aussi bien aux enfants et adolescents qu’aux adultes de tous âges. Plus de 100 conférences et débats qui donnent la parole aux plus grands experts, chercheurs, médecins et penseurs de Suisse et d’ailleurs, un parcours d’animations, une multitude de tests à faire sur place et des stands originaux à découvrir.

Planète Santé live réunit les plus grandes institutions et la plupart des acteurs de santé de Suisse romande pour proposer au grand public quatre jours d’expérience, d’émotion, d’interactivité pour aborder autrement les questions de santé.

Participez à notre concours en bas de l’article pour gagner 4 entrées et venez faire l’expérience de votre propre santé !

Horaires : 
Jeudi/Vendredi/Samedi : 10h-19h
Dimanche : 10h-18h

Retrouvez tout le programme et les informations pratiques sur le
site www.planetesante.ch/salon

 

20181002

Ce concours n'est plus en ligne.

Continuer la lecture

Non classé

Agression des femmes en Vieille-Ville: quatre hommes arrêtés

Publié

le

Lundi matin, quatre hommes ont été arrêtés. Ils sont soupçonnés d’avoir agressé cinq femmes à la sortie d’une boîte de nuit à Genève le mercredi 8 août au petit matin. Selon le Dauphiné Libéré, ils ont été interpellés en Haute-Savoie.

Le vice-procureur de la République d’Annecy, Pierre Fillard, que nous avons joint par téléphone, précise que « l’un des quatre semble ne pas avoir participé du tout à l’agression ». Pour les besoins de l’enquête, il a par ailleurs refusé d’indiquer le lieu exact de l’arrestation, car, dit il, « on en cherche encore d’autres ».

Les hommes arrêtés ont entre 20 et 25 ans. Ils n’ont pas de lien de parenté entre eux. Ils sont de la région de Thonon et certains sont connus des services de police. « C’est le profil auquel on s’attendait », indique le vice-procureur.

Après leur arrestation, ils ont été placés en garde à vue et seront présentés ce mardi après-midi au juge d’instruction. Ce dernier décidera de leur éventuelle mise en examen et de sa qualification. Potentiellement: violences en réunion et tentative d’homicide. On se souvient qu’une des victimes a passé plusieurs jours dans le coma. Une fois mis en examen, les individus pourraient être placés en détention provisoire.

Continuer la lecture

Non classé

Les « Fêtes de Genève » dans leur version d’antan, c’est fini!

Publié

le

L’été 2018 aura connu des Fêtes de Genève réduites comme peau de chagrin. Le grand feu d’artifice et quelques stands de forains. Une édition test qui semble avoir démontré que les fêtes ont vécu. Mais alors, y aura-t-il des fêtes de Genève en 2019?

Marie Prieur

Les fêtes de Genève, en tout cas dans leur version d’antan, c’est fini. Vous vous souvenez sûrement Olivier, Benjamin, de ces caïpirinha que vous avez sirotées en admirant le jeu de jambes des forbans sur la scène du jardin anglais. Il y a fort à parier que ce ne sera plus qu’un souvenir.

Pour rappel, après avoir perdu plus de 9 millions lors des éditions 2016 et 2017, la fondation Genève tourisme et congrès s’est vu retirer ce dossier. Son président, Yves Menoud nous confirme que ce n’est pas près de changer. Une vaste réflexion a été lancée en début d’année par le conseiller Etat Pierre Maudet. Et l’été 2018 a servi, vous le disiez, de test. Or, les chiffres du tourisme sont bons. Voire très bons. Genève tourisme parle même de boom.

Mais alors, à quoi bon organiser des fêtes à l’avenir?

C’est un peu la question que se posent la Ville de Genève et le Canton. D’autant que si fêtes il y a, ni la Municipalité, ni l’Etat ne veulent les organiser. Sami Kanaan, le maire de Genève, rappelle que la Ville fournit déjà un effort conséquent pour animer l’été pour la population résidente. Il cite notamment l’Escale ou de la programmation de Musique en été.

Aux yeux du maire, si les fêtes de Genève visent à attirer des touristes, alors, elles relèvent de la responsabilité du Canton. L’Etat estime, lui, que les fêtes s’adressent aux Genevois. Dans ce ping-pong, la solution la plus viable, c’est sans doute, celle de confier le bébé à un privé.  La proposition de Bernard Cazaban, l’ancien porte parole de Genève tourisme, apparaît comme la plus probable. Mais, comme il le dit lui même, elle n’a rien à voir ou presque avec les fêtes d’antan.

@marie_prieur

Continuer la lecture