Rejoignez-nous

Genève

Dernière visite de l’ancien quartier des Allières

Publié

,

le

C’est un quartier genevois en mutation. La petite dizaine de maisons qui constituaient les Allières sont en pleine destruction, pour laisser leurs places à des immeubles et une centaine de logements. Dimanche, les vents forts ont soufflé les barrières qui encerclent le site et plusieurs habitant en ont profité pour le visiter une dernière fois. 

Avant les travaux, un chemin pittoresque permettait d’aller à pied depuis le quartier de Grange-Canal jusqu’à l’école primaire des Allières. Celui-ci a été obstrué par des barrières pour le besoin de travaux, que la pluie et le vent ont fait tombé dimanche. Ce qui a permis à plusieurs habitants de se rapprocher des travaux et d’entrer dans les habitations encore debout.

Sur la petite dizaine de maisons que comptait le secteur avant les travaux, plusieurs ont déjà été détruites. C’est le cas de la Maison du Jeu de l’arc, qui a été défendue – sans succès – par plusieurs associations, notamment « Sauvegarde Genève » et « SOS Patrimoine contre l’enlaidissement de Genève ». Le secteur des Allières, qui jouxte les Eaux-Vives, est au centre d’un Plan localisé de quartier (PLQ): en tout cent logements sont prévus dans un série d’immeubles. Précisions que l’on est ici à quelque pas de la future gare des Eaux-vives, qui doit ouvrir ses portes le 15 décembre avec le lancement du Léman Express.

Exploration urbaine 

C’est une forme d’urbex, à laquelle se sont prêtés les personnes présentes ce dimanche. Contraction « d’exploration urbaine », l’urbex est une activité à la mode qui consiste à redécouvrir d’anciens bâtiments ou des surfaces laissées à l’abandon. Sur les quatre maisons encore en bon état, nous en avons visité deux, puisque les deux autres avaient déjà été entamées par la pelleteuse. La première, une grande maison occupée par plusieurs familles, abritait cinq petits appartements, de deux à quatre pièces. Une habitation qui ressemblait un peu à la maison de la famille Adams, avec une petite tourelle sur le toit. Depuis cette petite tourelle, la vue était imprenables sur tout le quartier, entre l’école primaire des Allières et la synagogue juive libérale de Beit GIL.

La seconde était une maison basse, sur deux étages. Sur un mur, était inscrit « bienvenu à la collocation », ce qui laisse imaginer qu’ici, des générations d’étudiants se sont succédées. Dans cette maison, nous avons découvert une dizaine de chambres, un joli jardin, le tout entouré par de nombreux arbres.

Plongeon dans la vie des gens 

Cette visite a permis une véritable immersion dans le quotidien des habitants qui vivaient là. « Merci si belle maison ! Pour les génération que tu as hébergées, pour le chant des oiseaux, pour le bruit des écureuils qui souriaient sur les branches, pour les regards des renards du jardin ». C’est ce type de messages qui ont été écrits sur les murs des bâtisses, dont les fenêtres ont été enlevées pour éviter les tentative d’éventuels squateurs.

Arbres centenaires abattus

Il y encore quelque semaines, le quartier des Allières était un véritable îlot de verdure. En tout, une vingtaine d’arbres – pour certains centenaires – doivent être coupés pour les travaux, la plupart le sont déjà. Et c’est justement pour cela qu’un moratoire avait été lancé par l’Association « Sauvegarde Genève ». Il y a deux mois, son président Jean Hertzschuch estimait sur notre antenne que cet abattage était « inacceptable ». Pour lui, ces arbres étaient d’une valeur « inestimable ». De son coté le Conseiller d’Etat Antonio Hodgers, affirmait alors « comprendre la tristesse » mais rappelait que sa volonté était de « construire la Ville en Ville ».

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma & Séries TV

Lanterne magique: la magie du ciné opère toujours!

Publié

le

Photo ®Guillaume Perret

Bonne nouvelle pour les jeunes amateurs de cinéma…

C’est enfin l’heure de la reprise pour la “lanterne magique”. Le club ciné dédié aux 6-12 ans reprend ses quartiers à Genève ce week-end. Après l’arrêt prématuré des activités pour cause de Covid, les projections reprennent à partir de ce samedi, dans le respect des mesures sanitaires, entre impatience et inquiétude de savoir si le jeune public va répondre présent… Mais visiblement, l’attrait pour le grand écran se confirme chez les plus petits. Vincent Adatte, directeur artistique de la Lanterne Magique.

Vincent Adatte Directeur artistique Lanterne Magique

Pari réussi donc pour le retour de la lanterne magique qui retrouve son public. Ce n’était pourtant pas gagné, tant les plateformes de streaming étaient plébiscitées pendant le semi-confinement.

Vincent Adatte Directeur artistique Lanterne Magique

Malgré les contraintes sanitaires liées au Covid, les jeunes spectateurs sont donc impatients de retrouver l’ambiance des salles obscures, pour le plus grand plaisir des exploitants qui ont connu des mois difficiles. A un bémol tout de même: il y a encore peu de films à proposer au jeune public. Vincent Adatte, directeur artistique de la Lanterne Magique.

Vincent Adatte Directeur artistique Lanterne Magique

Prochains RDV à Genève: ce samedi à Pathé Balexert à 10 et 12H et le 3 octobre à 9H30 et 12H au Cinérama Empire. Au menu, une valeur sûre : 3 courts métrages de Laurel et Hardy. 

Continuer la lecture

Genève

Genève: la traditionnelle Coupe de Noël est annulée

Publié

le

KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN

La traditionnelle Coupe de Noël n’aura pas lieu cette année en raison des contraintes liées à la crise sanitaire. Cette édition qui devait avoir lieu le 20 décembre prochain dans la rade genevoise est reportée au 19 décembre 2021.

« Les mesures sanitaires imposées par le canton et la Confédération pour les manifestations de plus de 1000 personnes sont impossibles à appliquer à notre événement sportif et populaire », indiquent vendredi les organisateurs. Pas question non plus de prendre le risque d’envoyer les nageurs, bénévoles et spectateurs en quarantaine juste avant les fêtes de fin d’année.

Ces vingt dernières années, seules deux éditions ont dû être annulées en raison des conditions météo. C’est donc « le coeur lourd » que les organisateurs ont pris cette décision. Ils comptent rebondir en 2021 en proposant une édition originale. En attendant, ils lancent un challenge sur les réseaux sociaux qui permet aux nageurs de poster leurs meilleures performance aquatiques, si possible glaciales.

 

Continuer la lecture

Genève

Genève Aéroport: 56 postes en moins l’an prochain

Publié

le

Photo illustration KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Fortement affecté par la crise pandémique et la réduction du tourisme international, Genève Aéroport va poursuivre les mesures de réduction des coûts qu’il avait entamées depuis plusieurs mois.

L’aéroport de Genève n’en a pas fini avec la crise. Alors que le groupe s’est soumis à des mesures d’austérité dès la mi-mars – chômage partiel, gel des embauches – il n’est pas encore près de voir la fin du tunnel.

La reprise du trafic durant l’été n’a été que de courte durée et le nombre de passagers en septembre a chuté de 75% par rapport au même mois de l’année dernière. La direction de l’aéroport estime que le nombre annuel de voyageurs sera inférieur de 60% en comparaison avec 2019.

Ce recul sans précédent se traduira par « une perte d’au minimum 100 millions de francs en 2020 », selon les indications fournies.

Genève Aéroport va donc supprimer 56 postes en 2021 par rapport à l’année en cours. Au menu, le non-renouvellement des contrats à durée déterminée, l’anticipation des retraites et le non-remplacement des départs naturels.

La direction conduit d’autres mesures en parallèle, comme la réduction du personnel temporaire ou la suppression des primes, entre autres.

En tout, ces décisions aboutissent à la réduction de 10% de la masse salariale en 2021, ce qui représente une économie de 14 millions de francs.

Un budget raboté

Mais ce n’est pas seulement du côté du personnel que Genève Aéroport cherche à réduire les coûts. La société va diminuer ses dépenses à hauteur de 30 millions de francs, soit 20% du budget de l’exercice en cours. Le grand projet d’infrastructure de « l’Aile Est » a par exemple été reporté et les dépenses de certains sous-traitants ont été rabotés.

En tout, 110 projets ont en outre été gelés, ce qui se traduit par une réduction des investissements de 71 millions de francs entre 2020 et 2021.

Pour l’établissement, ces mesures permettent d’éviter un licenciement collectif. Mais cette option reste toujours sur la table. « Si l’évolution du trafic s’avérait moins favorable que prévue, des économies supplémentaires s’imposeraient, lesquelles auraient forcément un impact sur les effectifs » a annoncé le communiqué.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Genève

Commerce de seconde main: une tendance encore à confirmer à Genève

Publié

le

Et si au lieu d’acheter des objets neufs, vous faisiez revivre des objets d’occasion?

Ce samedi, c’est la journée nationale de la seconde main, comprenez la revente ou le prêt d’objets déjà utilisés. Une tendance qui se développe doucement à Genève. Illustration du côté de “La Manivelle” avec Benoît Rouchaleau…

Robert Stitelmann Co-fondateur La Manivelle

Pour plus d’informations: la journée nationale de la seconde main.

 

Continuer la lecture

Expositions et spectacles

Pour ses 200 ans le Muséum fait la part belle à l’environnement

Publié

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

Pour ses 200 ans, le Muséum d’histoire naturelle de Genève va proposer une bouquet culturel centré sur l’environnement. Un univers aquatique futuriste en plastique réalisé par l’artiste activiste George Nuku est mis à l’honneur. Ce sera également l’occasion d’honorer le long passé du plus grand musée d’histoire naturelle de Suisse. 

Faire face aux enjeux environnementaux et souligner la beauté et l’importance de la nature. C’est le programme du bouquet culturel dédié aux 200 ans du Muséum d’histoire naturelle de Genève. L’objectif est de faire réfléchir sur nos comportements et notre relation avec les autres espèces et la nature. À partir du 25 septembre la thématique sera abordée à travers diverses expositions, rencontres, ateliers, visites et spectacles tout au long de l’année. Les précisions de Pascal Moeschler responsable communication, conservateur et scientifique au Muséum d’histoire naturelle.

Pascal Moeschler  Responsable communication, conservateur et scientifique au Muséum d'histoire naturelle

 

Ecologie mise en avant

La programmation du bicentenaire prévoit aussi des cycles de conférences pour s’interroger sur les grands défis environnementaux de notre époque. Des personnalités engagées ainsi que d’éminents scientifiques dont le biophysicien Jacques Dubochet prendront la parole. Une grande biosphère blanche sera installée dans différents endroits du grand Genève pour mieux se connecter à la nature à travers différentes animations. La première escale a lieu devant la nouvelle gare de Chêne-Bourg. Pour Pascal Moeschler il est important de prendre conscience de l’urgence climatique que l’on vit.

Pascal Moeschler  Responsable communication, conservateur et scientifique au Muséum d'histoire naturelle

 

200 ans d’histoire

La nature et l’environnement sont au programme des festivités mais la programmation d’anniversaire est également l’occasion d’honorer le long passé du plus grand musée d’histoire naturelle de Suisse. Ce ne sont pas moins de 15 millions de spécimens et d’objets qui occupent les collections du Muséum. Les précisions de Pascal Moeschler.

Pascal Moeschler  Responsable communication, conservateur et scientifique au Muséum d'histoire naturelle

Continuer la lecture