Rejoignez-nous

Environnement

La place des Nations se mue en place "anti 5G"

Publié

,

le

En moins d’un mois et malgré le moratoire voté par le Conseil d’Etat, le nombre d’antennes 4G équipées de la technologie 5G a quadruplé à Genève. De 28 en décembre dernier, elles sont aujourd'hui 120. Une manifestation "anti 5G" avait lieu cet après-midi place des Nations.

"La 5g aux WC, "Nous voulons garder notre santé et notre liberté" ou encore "Arrêtons la folie 5G" , voici ce que l’on pouvait lire sur les différentes pancartes des manifestants anti 5g, campés sur la place des Nations ce samedi après-midi. Contrairement aux revendications, les effectifs sont très hétérogènes. Le manifestant type est un retraité, un enfant, une femme, un homme, un activiste de longue date ou un citoyen lambda. Tous se sont rassemblés pour dénoncer les dangers de la technologie 5G. Parmi eux, Olivier Pahud, instigateur du mouvement "4G: Bien assez", il rappelle notamment que le problème des ondes n'est pas d'aujourd'hui :

Olivier PahudCitoyen engagé

Si d'un point de vue purement technique la technologie cinquième génération peut sembler plus performante et plus rapide (si tant est que nous en ayons besoin), elle pose néanmoins question quant à son impact sur notre santé. C'est pour cela qu'une centaine de manifestants battait le pavé ce samedi. Mais quels étaient concrètement leurs revendications ? Chacun s'est visiblement déplacé avec sa propre opinion sur la question mais non sans une pointe d'inquiétude:

Les Genevois

Aujourd'hui, la Suisse compte près de 2300 antennes actives et équipées de la technologie 5G. Une sur cinq est installée en Suisse Romande. Selon la RTS, le député genevois Bertrand Buchs (PDC), pourrait prochainement déposer une initiative pour l'interdiction de la 5G millimétrique sur le territoire cantonal.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Une soirée pour mieux connaitre les requins et les raies

Publié

le

Raies Mobula ©Christopher Leon

Pour protéger notre planète, il faut protéger les requins et les raies.

C’est en substance le message que veut faire passer la fondation “Save our seas”, basée à Genève. 

L'organisation est spécialisée dans la préservation de ces espèces et de leur environnement, elle soutient de nombreux projets scientifiques ou d’éducation dans le monde. A l’occasion de son vingtième anniversaire, elle a organisé deux évènements gratuits. Le premier remonte à cet été 2023, avec une exposition photos sur la rotonde du Mont-Blanc, de Thomas Peschak qui travaille pour le National Geographic.

Le deuxième a lieu ce samedi 23 septembre. Il s'agit d'une soirée gratuite et ouverte à tous, au Théâtre du Léman. Au programme, des échanges avec des experts et la diffusion de films, dont "Older than trees" de la réalisatrice oscarisée Pippa Ehrlich. Un événement placé sous le signe de l’optimisme.

Aurélie Grospiron, en charge de la communication pour la Fondation “Save our seas” espère que cette soirée va donner des idées aux jeunes:  

Aurélie GrospironEn charge de la communication pour la Fondation “Save our seas”

Principale menaces pour les requins: la surpêche mais aussi le réchauffement climatique. Ils sont pourtant vitaux pour la bonne santé de notre planète:

Aurélie GrospironEn charge de la communication pour la Fondation “Save our seas”

L'événement est gratuit, il faut juste s’inscrire en amont.

Les informations complémentaires ici.

Continuer la lecture

Environnement

Beaucoup de pluie au Tessin pendant la nuit

Publié

le

La journée de vendredi reste humide : le service météorologique prévoit des pluies intenses, surtout dans l'est et le sud de la Suisse. (© KEYSTONE/dpa/Martin Gerten)

Il est tombé beaucoup de pluie au Tessin dans la nuit de jeudi à vendredi : à Mosogno, dans la vallée de l'Onsernone, 264 millimètres se sont accumulés au cours des dernières 48 heures, a écrit SRF Meteo sur X, anciennement Twitter.

En 1924, le record suisse y avait été enregistré presque le même jour, les 23 et 24 septembre, avec 612 millimètres de pluie, précise SRF Meteo.

D'autres stations météo tessinoises ont enregistré de fortes précipitations. Plus de 100 millimètres de pluie ont par exemple été enregistrés à Robiei, au fond du Val Bavona, à 1900 mètres d'altitude, ainsi, qu'à Cevio, dans le Val Maggia, a indiqué le service météorologique Meteonews dans un communiqué.

Près de Cevio, la circulation sur la route traversant la vallée de la Maggia a été perturbée par la pluie, a indiqué le TCS vendredi matin sur son site Internet. Dans les Centovalli, le TCS a mis en garde contre des perturbations du trafic dues à un glissement de terrain entre Camedo et Intragna.

Les précipitations ont été moins importantes au nord des Alpes, où il est tombé jusqu'à 50 millimètres de pluie entre minuit et 7 heures du matin vendredi, selon Meteonews.

Les services météorologiques prévoyaient une accalmie dans le courant de la journée de vendredi, mais les pluies devraient se poursuivre en Suisse, même si elles sont moins intenses. Certaines régions du Tessin et des Grisons pourraient encore recevoir jusqu'à 50 millimètres d'eau.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Toutes les colonies d'abeilles sont malades, avertit un spécialiste

Publié

le

Les abeilles sont infectées par l'acarien Varroa, ce qui fragilise les colonies (archives). (© KEYSTONE/DPA-Zentralbild/MICHAEL REICHEL)

Toutes les colonies d'abeilles mellifères de Suisse sont atteintes de maladies chroniques, alerte le spécialiste des abeilles Peter Neumann. "Si les apiculteurs ne font rien pour y remédier, toutes les colonies seront mortes dans un ou deux ans".

Les abeilles sont infectées par l'acarien Varroa, indique M. Neumann dans un entretien diffusé vendredi par les journaux du groupe de presse CH Media. "Il existe encore d'autres virus qui n'ont rien à voir directement avec l'acarien. Dans l'ensemble, les colonies sont tellement affaiblies que même les virus qui ne sont habituellement pas nocifs sont un danger".

Trois choses sont nécessaires pour améliorer la situation, explique l'expert: une extension et une meilleure information des apiculteurs et du grand public, un développement des méthodes de protection de toutes les abeilles et, pour les abeilles à miel, une recherche intensive d'une stratégie durable contre le Varroa. Et l'acarien doit être combattu de manière durable, ajoute-t-il. "Que nous en soyons au même point depuis 30 ans, c'est fou!"

Insecticides et pesticides

M. Neumann plaide pour un arrêt de l'utilisation d'insecticides et de pesticides. "Il existe des données effrayantes à ce sujet. J'en ai presque eu le souffle coupé récemment [...] Je m'étonne que nous ayons encore des insectes".

Le spécialiste réfute l'idée qu'il y a trop d'abeilles à miel dans les villes. "C'est un peu comme si l'on disait: 'Il y a trop de vaches en Suisse. Elles mangent l'herbe des chevreuils et des lapins'. La densité d'abeilles mellifères en Suisse est toujours inférieure à celle de l'Afrique, où les abeilles sont naturellement présentes à l'état sauvage", dit-il.

Il faut avant tout que les abeilles redeviennent plus saines, relève-t-il. "Cela réduira également la probabilité qu'elles soient infectées par d'autres virus".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

La Nuit est Belle: Quel impact de la pollution lumineuse sur la santé?

Publié

le

MAGALI GIRARDIN

Plus de 180 communes du Grand Genève seront plongées dans le noir vendredi soir, à l’occasion de la Nuit est Belle! Près de 80 animations sont prévues pour cette 4e édition.

Extinction des feux ce vendredi avec la 4e édition de “La Nuit est Belle”. Plus de 180 communes du Grand Genève n’allumeront pas leur éclairage public ce vendredi soir. Elles sont 118, désormais, à le faire totalement ou partiellement, au quotidien. Le thème choisi pour cette année:  « l’Humain, la nuit », avec un curseur placé sur la santé des usagers et l’impact de la pollution lumineuse sur notre organisme.  Les explications de Laurence Bayer. Elle est chercheuse au Département des neurosciences fondamentales de la Faculté de médecine de l’UNIGE et au Centre de médecine du sommeil des HUG.

Laurence Bayer Chercheuse au Département des neurosciences fondamentales de la Faculté de médecine de l'UNIGE et au Centre de médecine du sommeil des HUG

Trop d’éclairage intrusif autour de nos habitations perturbe en effet notre rythme biologique et peut entraîner des troubles du sommeil.

Laurence Bayer Chercheuse au Département des neurosciences fondamentales de la Faculté de médecine de l'UNIGE et au Centre de médecine du sommeil des HUG

Face à ce constat il est donc important de se protéger de la lumière artificielle au quotidien.

Laurence Bayer Chercheuse au Département des neurosciences fondamentales de la Faculté de médecine de l'UNIGE et au Centre de médecine du sommeil des HUG

« La nuit est belle, restons visible ! »

Balades nocturnes, repas à la bougie, lectures contées, observations du ciel, expositions : près de 80 animations sont prévues ce vendredi.

La sécurité des usagers la nuit sera aussi au cœur des échanges lors de cette 4ème édition via une campagne de sensibilisation « La nuit est belle, restons visibles! ». L’objectif est d’encourager les cyclistes, utilisateurs de trottinettes et piétons à se rendre plus visibles la nuit. Des matériels réfléchissants seront distribués vendredi matin aux abords des gares Léman Express. 

 

Continuer la lecture

Environnement

La Broye polluée par du lisier provenant de Grange-Verney

Publié

le

La rivière la Broye a été légèrement polluée par du lisier qui a débordé de la ferme de Grange-Verney. (© )

Le débordement d'une pré-fosse à lisier a été constaté vers 5h30 dimanche matin à la ferme de l’Etat de Vaud sur le site de Grange-Verney, près de Moudon. Une quantité estimée entre un et deux mètres cubes s’est écoulée dans la Broye. Une erreur humaine est en cause.

La police faune et nature est intervenue. Elle a ordonné le nettoyage du collecteur d’eau claire qui a été réalisé le jour même, a communiqué mardi le canton. Des échantillons de la Broye ont été prélevés.

"A notre connaissance, il n'y a pas de mortalité apparente dans la faune piscicole", a déclaré Frédéric Brand, directeur de l’agriculture, de la viticulture et des améliorations foncières à Keystone-ATS. A la suite de cet incident, la vanne manuelle sera remplacée par un système automatique pour prévenir tout débordement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture