Rejoignez-nous

L'invité de Radio Lac Matin

François Paychère ; « je n’ai jamais vu ça! »

Publié

,

le

François Paychère, président de la Cour des comptes: « je n’ai jamais vu ça! »

« Jamais de l’histoire de la Cour des comptes, je n’ai vu une situation de blocage pareille ». François Paychére, président de la Cour des comptes, est formel et se montre étonné, voire stupéfait, du refus de collaborer du Conseil d’État afin de faire toute la lumière sur les notes de frais de ses membres.

« Je ne comprends pas ce refus. Comme tout citoyen, j’ai envie de savoir quel usage est fait de l’argent des impôts. La Cour des comptes est un instrument de transparence. » Et en l’occurence ce n’est pas sur son initiative que l’organe intervient mais à la demande de la commission de contrôle de gestion du parlement.

« En général, on arrive à créer une bonne relation de confiance même si lorsqu’on nous voit arriver, il n’y a pas forcément que des sourires ». Le président relève encore qu’à trois reprises le peuple a voulu renforcer les compétences de la Cour qui a pris une certaine ampleur. « Il s’agit de savoir fondamentalement comment l’administration s »organise » .

Mais cette cour n’ en fait-elle pas trop?

st-ce que Monsieur Paychère et son équipe ne se prennent pas pour les « Messieurs propre » et les justiciers de Genève? Le président répond en se référant à une déclaration du Général de Gaulle prononcée en 1958: » je ne vais pas commencer une carrière de dictateur à 62 ans, avait-il dit. J’ai le même âge et cela fait longtemps que je suis magistrat. Je me suis toujours référé à la loi et uniquement à la loi ».

C’est le Grand Conseil qui aura le dernier mot et décidera s’il veut exiger ou non l’ouverture des comptes par le Conseil d’État.

Cette obstination dans le refus peut-elle cacher un cadavre dans le placard? François Paychère se contient de e toute spéculation. Pour l’instant, il souhaite juste de pouvoir commencer à travailler.

https://www.radiolac.ch/podcasts/linvite-de-la-matinale-22032019-084840/

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Plage des Eaux-Vives: le patron de Genève Plage met en garde

Publié

le

Christian Marchi, directeur de Genève Plage, ne craint pas la concurrence de la nouvelle place des Eaux-Vives qui sera inaugurée samedi. Et il précise bien que ce n’est pas lui qui gérera ce très bel aménagement au bord de l’eau.

Mais il met aussi en garde contre les incivilités qui devront être gérées alors qu’aucun gardien de plage n’ est prévu et que les interdits sont nombreux. Christian Marquis ne cache pas une certaine inquiétude sur la base de son expérience dans son propre établissement qui utilise près dune quinzaine de surveillants. Musique, chaleur, eau et alcool peuvent constituer un redoutable cocktail comme l’explique Christian Marchi.

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Valérie Buchs n’exclut pas une nouvelle grève. L’année prochaine

Publié

le

Pour Valérie Buchs, secrétaire syndicale du Syndicat interprofessionnel des travailleurs et des travailleurs (sit), la grève de ce jour n’est qu’un début. Est-ce qu’il y en aura une autre dans dix ans ?

Elle ne l’espère pas mais peut-être, pourquoi pas ? L’année prochaine déjà. Une façon de dire que les inégalités particulièrement en matière salariales sont profondes et promettent d’être encore tenaces. En moyenne, les différences de salaires hommes/femmes s’élèvent à 20%, selon les chiffres cités par le syndicat. Selon une récente étude de l’Université de Lausanne, elle ne serait en fait de 4 à 5% si on fait le comparatif à travail égal. Il n’en reste pas moins que les métiers pratiqués principalement par les femmes sont dévalorisés, souligne la syndicaliste. Et c’est cela aussi qu’il faut corriger.

Avant même les défilés de ce jour, Valérie Buchs estime que cette grève et sa préparation ont permis de redonner la parole aux femmes. Mais qu’il reste un long chemin à parcourir. Et qu’il faut le faire vite.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Rodolphe Gautier : Le Bol d’Or Mirabaud promet d’être palpitant

Publié

le

Pour cette cuvée 2019 du Bol d’Or Mirabaud, Rodolphe Gautier aussi skipper du catamaran Safram (M1), ne se hasarde pas au petit jeu des pronostics. Surtout que la météo risque d’être plutôt instable et changeante. A partir de là, tout est possible et c’est bien cela aussi qui fait le charme de cette régate avec des équipages professionnels et amateurs, tous de haut niveau.

Course palpitante garantie. Rodolphe Gautier nous donne aussi les meilleurs spots pour suivre cette course qui offre chaque année un fabuleux spectacle lacustre. Départ samedi à 10h devant Port Noir et fête ouverte au public à la Nautique.

Grève des femmes oblige, l’invité de la Matinale Rodolphe Gautier, patron du Bol d’Or Mirabaud, le reconnaît: peu de femmes skippent des bateaux inscrits au Bol d’Or Mirabaud même si l’immense majorité des voiliers comprend des femmes dans ses équipages.

Ce qui n’a pas empêché, en 1944 déjà, Riquette Thévand d’inscrire son nom dans l’histoire du Bol en étant la première femme à remporter la prestigieuse régate, la plus grande d’Europe en bassin fermé, à la barre de Vega. Elle a ouvert la voie à des femmes comme Dona Bertarelli qui a remporté le Bol d’Or en 2010 avec un équipage exclusivement féminin sur son D35 Ladycat à la barbe des plus virils stars du lac.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Chappatte : “Je suis surpris. Dans la nuit les réactions ont explosé aux Etats-Unis ”

Publié

le

Patrick Chappatte ne travaille plus pour New York Times. Le grand titre américain a décidé d’arrêter de publier des dessins de presse suite à la diffusion très controversée du dessin d’un commentateur portugais qui a été jugé antisémite et qui a déclenché les foudres de la critique. “Je me suis battu pour d’innombrables confrères, exilés ou malmenés. Mais je crois que c’est la première fois qu’un dessinateur de presse est viré pour un dessin qu’il n’a pas fait. »

Chappatte non seulement travaillait pour le New York Times depuis vingt ans mais il y a introduit le dessin de presse. Le renoncement du quotidien new-yorkais est inquiétant pour la liberté de la presse, explique le Genevois. Et il n’est pas seul à se faire du souci. Car sa mise à pied et la fin du dessin dans la “Grey Old Lady” a suscité des réactions de soutien massives pour Chappatte. “Je suis vraiment surpris, ça a vraiment explosé dans la nuit aux Etats-Unis sur le web mais aussi sur les télévisions”. Le dessinateur de presse genevois, invité de la matinale, explique l’impact de cette décision du New York Times et dénonce l’effet de meute des réseaux sociaux où le premier qui parle donne le ton.

À écouter ici : 

Continuer la lecture

L'invité de Radio Lac Matin

Suisse-UE: “les syndicats ne voudront pas êtres les fossoyeurs des bilatérales”

Publié

le

Cristina Gaggini est ravie de la décision du Conseil fédéral de demander des “éclaircissements” à l’Union Européenne avant ratification de l’Accord cadre.

Selon la directrice romande d’économie suisse invitée de la Matinale, il faut tenir compte des réticences, en particulier de celles des syndicats et des cantons pour espérer aller de l’avant.

Mais de renégociation de l’Accord, comme le réclame le président de l’Union Syndicale Suisse Pierre-Yves Maillard, elle n’en veut pas. “Ce serait rouvrir la boîte de Pandore”. Il y aurait une part de show dans les déclarations de Pierre-Yves Maillard. Les syndicalistes ne veulent pas êtres les fossoyeurs de la voie bilatérale.

Les lignes vont devoir bouger. “On doit travailler main dans la main ». Cristina Gaggini se refuse à fixer des délais pour ces éclaircissements tout en soulignant qu’il y a plusieurs combats à mener, notamment celui contre l’initiative de l’UDC pour abandonner la libre circulation des personnes.

“ Si cette initiative devait passer, on ne parlera plus d’Accord cadre”.

 

https://www.radiolac.ch/podcasts/linvite-de-la-matinale-11062019-083757/

Continuer la lecture