Rejoignez-nous

Radio Lac Matin

Pourquoi existe-t-il une journée internationale des toilettes ?

Publié

,

le

Si certains sont passés par la Place des Nations hier ils ont peut-être été étonnés de voir tout près de l’emblématique chaise brisée une grosse toilette gonflable.

Pourquoi une toilette gonflable sur la Place des Nations ?

Cette toilette, dans un blanc immaculé et devant laquelle on pouvait voir un jeune garçon accroupi en train de faire ses besoins, était installée à cet endroit stratégique pour ni plus ni moins frapper les esprits à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes.

Alors, pourquoi une journée mondiale des toilettes le 19 novembre ? Eh bien, croyez-le ou non, il y a toujours dans le monde 4,5 milliards de personnes qui vivent sans toilettes, et 892 millions d’individus qui pratiquent la défécation à l’air libre. Pas besoin de vous faire un dessin pour imaginer les maladies qui peuvent se propager par les eaux et les terres contaminées, comme la diarrhée et le choléra. D’ailleurs 365 000 enfants meurent chaque année des conséquences de la diarrhée. Il y a donc un réel besoin de construire plus de toilettes qui ne nuisent pas aux écosystèmes.

Quels sont les enjeux d’un tel problème ?

Je viens de l’évoquer, l’impact d’une telle exposition aux matières fécales humaines a des effets dévastateurs sur la santé publique. Mais aussi les conditions de vie et de travail, la nutrition, l’éducation et la productivité économique.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, pour chaque dollar investi dans des systèmes d’assainissement, il y a un retour sur investissement allant de 5 $ à 16 $, notamment dans les soins de santé, la productivité au travail et la réduction des morts prématurées.

Et ce sont surtout les filles qui y gagnent. Le fait d’avoir des toilettes à l’école signifie que plus d’entre elles peuvent se soulager en sécurité et gérer leurs règles de façon hygiénique et en toute dignité.

Les avantages sont aussi les mêmes pour les femmes adultes. En améliorant l’accès à des systèmes d’assainissement sûrs, filles et femmes peuvent consacrer davantage de temps à construire un meilleur avenir pour elles-mêmes et leurs familles.

Mais pourquoi une opération à Genève ? Y a-t-il un problème en Suisse ?

Non, heureusement, les Suisses ont accès à des services sanitaires tout à fait décents. Si ONU-Eau, ou UN-Water, a lancé hier cette opération, c’était pour marquer le coup et sensibiliser au fait que l’absence de toilettes dans le monde continue d’être un problème et un enjeu de taille. Il reste encore beaucoup à faire pour garantir l’accès à tous à l’eau et à l’assainissement d’ici l’an 2030.

Ce qui est encourageant c’est que certains pays ont mis sur pied des programmes pour construire plus de toilettes publiques et changer les habitudes. L’Inde a lancé un grand programme de nettoyage en 2014, et le Nigéria aurait annoncé récemment un fond de 300 millions de dollars pour traiter le problème de la défécation à l’air libre. Avec l’Indonésie, le Pakistan, la Chine et l’Ethiopie, le Nigéria et l’Inde comptent parmi les principaux pays où on trouve cette pratique, notamment dans les régions rurales.

Rhéal Leblanc Genève internationale

L'invité

Cristina Gaggini, directrice romande d’EconomieSuisse.

Publié

le

Comment l’économie suisse va-t-elle ressortir de la crise du Covid-19 ? Les voyants sont au rouge vifs, avec un PIB qui a reculé de 2,6%, au premier trimestre 2020, annonce le SECO. Le chômage pourrait, lui atteindre des sommets. Cristina Gaggini, la directrice romande d’EconomieSuisse. était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Urs Wernli, le président central de l’UPSA

Publié

le

Le secteur automobile fait partie des plus impactés par la crise économique avec une chute brutale des ventes. Les incertitudes autour du salon automobile de Genève, véritable vitrine de la profession, suscitent aussi des inquiétudes. Urs Wernli, le président central de l’UPSA, l’Union Professionnelle Suisse de l’Automobile était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Alfonso Gomez, Conseiller administratif en Ville de Genève.

Publié

le

Les conseillers administratifs, maires et adjoint prêtent serment, ce 27 mai. Une cérémonie en la cathédrale Saint-Pierre, qui se déroulera dans des conditions particulières, crise sanitaire oblige. Parmi ses nouveaux élus, Alfonso Gomez, Conseiller administratif en Ville de Genève. Il était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Loïc Luscher, responsable communication du Servette FC

Publié

le

Le déconfinement se poursuit en Suisse, et après la réouverture des magasins, des cafés et des restaurants, peut-être très bientôt celle des stades. Le Conseil fédéral pourrait annoncer le retour des compétitions dès le 1er juin, avec 1000 spectateur au maximum, selon Tamedia. Loïc Luscher, le responsable communication du Servette FC était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin, pour commenter cette nouvelle mais aussi faire un point sur la situation financière du club.

 

Continuer la lecture

L'invité

Anaïs Emery, nouvelle directrice générale du GIFF

Publié

le

Le secteur du cinéma est totalement à l’arrêt à cause du Covid-19. Alors que la réouverture des salles se profile, quel avenir pour ce secteur ? Anaïs Emery, la nouvelle directrice générale du GIFF, était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, pour en parler.

 

Continuer la lecture