Rejoignez-nous

Radio Lac Matin

L’Afghanistan fait l’actualité au Palais des Nations, à Genève

Publié

,

le

C’est une conférence très importante tout d’abord pour l’Afghanistan mais aussi pour la communauté internationale. Pour preuve de l’intérêt que suscite cet événement… On annonce la venue de dizaines de délégations de haut niveau. Le président Afghan, Ashraf Ghani et des ministres de son Gouvernement seront présents ainsi que le Ministre des affaires étrangères russe, serguei lavrov, le chef de la diplomatie suisse, Ignazio Cassis et de nombreux autres ministres et représentants de divers gouvernements. Tous le palais est mobilisé pour cette conférence avec des moyens de sécurité exceptionnels.

Pourquoi cette conférence à Genève ?

Elle s’inscrit dans la décennie de la transformation de l’Afghanistan qui a été lancée en 2011 à l’occasion d’une conférence internationale à Bonn. Depuis, tous les deux ans, une conférence est organisée dans le but de récolter des fonds ou de présenter la manière dont ces fonds ont été utilisés pour améliorer la situation du pays. L’objectif de cette conférence de Genève sera donc de présenter les avancées du pays dans toute une série de domaines et de voir comment les plus 15 milliards de dollars d’aide internationale obtenue lors d’une précédente conférence ont permis de développer le pays.

Quel est l’enjeu pour tous les acteurs qui vont participer à cette conférence ?

L’Afghanistan tout d’abord doit gagner la confiance et l’appui de la communauté internationale. Le Président et les ministres vont ainsi présenter les progrès accomplis dans le domaine des réformes démocratiques et du bien-être du peuple afghan.

Pour l’ONU, il s’agit de montrer son soutien sans faille au développement du pays qui doit mener à la paix et la sécurité. 

Et enfin, pour l’ensemble des partenaires internationaux, il s’agit de démontrer leur solidarité avec l’Afghanistan. C’est aussi l’occasion de présenter les résultats positifs sur le terrain grâce aux financements internationaux.

Concrètement, comment vont se passer ces deux jours ?

Alors demain, ce sera la conférence plus officielle et institutionnelle avec tous les représentants des États. Il y aura notamment l’allocution du président afghan, de la sous-secrétaire générale des Nations Unies aux affaires politiques et de nombreux représentants des États qui devraient renouveler leur engagement en faveur de l’Afghanistan.

Aujourd’hui, ce seront principalement des réunions thématiques qui traiteront notamment des formations professionnelles pour les femmes, du développement du secteur privé, de la sécurité alimentaire ou des personnes déplacées. Ce sera pour l’occasion pour les nombreuses organisations internationales présentes, comme le Haut-Commissariat aux réfugiés, le HCR, de présenter leur action sur le terrain.

Et évidemment avec un tel nombre de représentants gouvernementaux et diplomatiques dans un même lieu, au même moment, il y aura une multitude de rencontres bilatérales, officielles ou non, qui porteront bien sûr sur l’Afghanistan mais aussi sur les grands enjeux mondiaux actuels.

Rapidement, quelle est la situation aujourd’hui en Afghanistan…

Tout d’abord l’actualité immédiate, c’est la très grave sécheresse qui sévit dans le pays. L’ONU tire d’ailleurs la sonnette d’alarme sur la possibilité qu’elle entraîne une famine catastrophique. Au niveau politique, l’Afghanistan est aujourd’hui entre deux élections. Il y a eu les élections législatives fin octobre dernier et les élections présidentielles sont programmées pour avril 2019, dans quelques mois. Le plus grand enjeu pour les autorités reste la réconciliation avec les Talibans et la fin des violences.  Lors d’une conférence de presse en marge de cette conférence internationale, Toby Lanzer, le coordinateur humanitaire de l’ONU en Afghanistan, a estimé qu’il existait des espoirs de paix tout à fait fondés malgré les violences et la terrible sécheresse. Pour lui d’ailleurs, le contexte actuel est bien meilleur que celui des dernières années pour arriver à une pacification du pays.

Alexandre Carette Genève internationale

L'invité

Le WEF s’ouvre sous le signe du climat

Publié

le

Le Forum Économique Mondial ouvre ses portes, ce mardi, à Davos. Parmi les invités de prestige de la station grisonne, le président américain, Donald Trump ou encore la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen. L’activiste suédoise, Greta Thunberg, fera, également, le déplacement. L’environnement qui sera d’ailleurs au cœur du WEF, cette année, comme l’a expliqué son directeur Olivier Schwab. Il était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin. 

 

Continuer la lecture

Environnement

Quatre fois plus d’antennes actives 5G, en un mois, à Genève

Publié

le

Le député Boris Calame a déposé une question écrite sur la 5G. Malgré le moratoire, le nombre d’antennes actives, émettant de la 5G, a été multiplié par quatre en un mois.

28 antennes émettaient de la 5G,  en décembre dernier… elles sont passées à 120, mi-janvier. Une augmentation qui interroge alors même que le Conseil d’Etat genevois a renouvelé son moratoire sur la 5G, en décembre. Rien d’illégal, néanmoins, car il s’agît  d’antennes actives : en clair, ce sont des antennes, déjà existantes, qui émettaient de la 4G et qui produisent, à présent, de la 5G. Boris Calame.

Boris Calame Député Vert

Des antennes 5G qui ont fleuri dans tout le canton, y compris sur des bâtiments publics ou parapublics :  l’EMS du Bout du Monde, le Service des autos, le Bâtiment de l’Etat de Sainte-Clotilde, l’Hôtel de Police du Chemin de la Gravière, les Ports-Francs de Genève, l’Hôpital des Trois-Chênes, ou encore le Terminal de l’Aéroport International de Genève en sont équipés. Une disposition qui a surpris Boris Calame.

Boris Calame Député Vert

Il est néanmoins possible de limiter ces ondes, en faisant émettre uniquement de la 4G par ces antennes.  Cette mesure pose aussi la question de la pertinence de ce moratoire…

Boris Calame Député Vert

Boris Calame attend une position claire de la part du Conseil d’Etat.

Boris Calame Député Vert

La question écrite de Boris Calame sera traitée, lors de la prochaine séance du Grand Conseil.

Interview à retrouver en intégralité :

 

 

 

Continuer la lecture

L'invité

Rémy Pagani, Conseiller administratif en Ville de Genève

Publié

le

La Ville de Genève a décidé de mandater des avocats français pour s’opposer à l’autoroute qui doit désenclaver le Chablais français. Rémy Pagani. conseiller administratif en charge du dossier, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Philippe Reichen, auteur du Vertige du Pouvoir

Publié

le

Le livre, Le Vertige du Pouvoir, de Philippe Reichen, sort ce jeudi, en français, aux éditions Cabédita. Il dresse le portrait du Conseiller d’Etat genevois, Pierre Maudet, de ses débuts en politique, jusqu’à l’affaire de son voyage à Abu Dhabi qui lui vaut d’être poursuivi pour l’acceptation d’un avantage. Philippe Reichen était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

 

Continuer la lecture

L'invité

Cédric Destraz, responsable du programme bénévoles des JOJ 2020

Publié

le

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse 2020 s’ouvrent à Lausanne, ce jeudi.  Ils vont rassembler les espoirs du sport de 15 à 18 ans, avec une importante délégation suisse de plus de 112 athlètes. Une compétition internationale dont le cœur sera à Lausanne mais dont les épreuves se dérouleront dans tout le canton de Vaud, en Valais mais aussi dans le Jura français. Cédric Destraz, responsable du programme bénévoles de Lausanne JOJ 2020, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin, pour faire un tour de l’événement à seulement trois jours de son ouverture.

 

Continuer la lecture