Rejoignez-nous

Radio Lac Matin

Journée mondiale des migrants pour lutter contre les préjugés

Publié

,

le

C’est aujourd’hui, 18 décembre, la journée internationale des migrants…

Une journée que l’organisation internationale pour les migrations a décidé de mettre sous le thème des « migrations dignes ». Pour les Nations Unies, cette Journée internationale est l’occasion de dissiper les préjugés. L’objectif est aussi de montrer les contributions positives des migrants dans tous les domaines de la société. Que ce soit l’économie, le domaine culturel ou social.

D’ailleurs toujours à l’occasion de cette journée le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, a rappelé que les migrations favorisent la croissance économique, le dynamisme des sociétés et la tolérance. Elles offrent une chance à des millions de personnes en quête d’une vie meilleure, et profitent aussi bien aux communautés d’origine qu’à celles de destination. »

Aujourd’hui, plus de 258 millions de migrants dans le monde vivent en dehors de leur pays de naissance. Ce chiffre devrait augmenter ces prochaines années en raison par exemple de la croissance démographique, du renforcement des inégalités, ou des changements climatiques.

C’est dans ce cadre que le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières a été approuvé à Marrakech, il y a quelques jours 

C’est en septembre 2016 que l’Assemblée générale des Nations Unies s’est engagée à adopter un pacte pour renforcer la protection des personnes déplacées.

C’est dans ce contexte, qu’après 18 mois de consultations  et de négociations , les États Membres de l’ONU ont convenu d’approuver ce Pacte. Il sera formellement adopté prochainement par l’Assemblée générale dans le cadre d’une résolution. Il s’agit du tout premier accord global des Nations Unies qui prévoit une approche commune des migrations internationales dans toutes ses dimensions.

Il est composé de 23 objectifs qui visent à mieux gérer les migrations aux niveaux local, national, régional et mondial.

Evidemment, on ne peut pas dans cette chronique aller dans le détail du texte, mais l’esprit du Pacte est en fait très simple. Son fondement repose sur le principe que tous les migrants doivent pouvoir jouir de leurs droits fondamentaux durant l’ensemble de leur déplacement aussi bien dans le pays d’origine, que de transit et de destination. Et le Pacte encourage dans ce domaine à une plus grande coopération internationale.

Ce Pacte a fait l’objet de nombreuses inquiétudes et de critiques dans le monde entier

On a entendu tout et son contraire sur le texte. Il est donc important de rappeler que le Pacte mondial pour la migration est juridiquement non contraignant et le texte garantit par ailleurs la souveraineté des Etats dans le contrôle de leurs frontières. Pour le dire autrement, le Pacte n’entraîne pas de nouvelles obligations pour les Etats.

A l’occasion de cette journée internationale des migrants, les Nations Unies et la ville de Genève organisent jeudi une soirée sous le signe de l’humour…

Stands up for Migrants… ! Cet événement rassemblera des humoristes suisses et internationaux bien connus. Comme Thomas Wiesel, Charles Nouveau et Bruno Peki, pour ne citer que les suisses. Ils vont venir partager avec le public leurs histoires et leurs points de vue sur la migration. L’objectif est que cette soirée permette au public de discuter, de s’interroger et de rire pour célébrer la migration. Cette soirée aura lieu jeudi soir à 20 heures au Victoria Hall. Elle est gratuite et ouverte à tous. A noter qu’il vaudra mieux arriver tôt car les billets seront distribués selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Alexandre Carette Genève internationale

L'invité

Nicolas Walder, Conseiller national Vert

Publié

le

L’initiative de limitation est un couperet. Pour le Conseiller national Vert, Nicolas Walder, l’enjeu est clair lors des votations du 27 septembre prochain. Il était l’invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Philippe Clément, journaliste spécialiste automobile

Publié

le

Philippe Clément

Quel avenir pour le salon international de l’auto de Genève? Après l’annulation de l’édition de 2020 pour cause de Covid-19, la plus grande incertitude plane au-dessus de la grand’messe genevoise. Eclairage avec Philippe Clément, journaliste spécialiste de l’automobile, qui était l’invité de Benoît Rouchaleau, ce vendredi à 7H35, dans Radio Lac Matin.

Philippe Clément Journaliste automobile

Continuer la lecture

L'invité

Felipe Ortiz, vice-président du Servette FC

Publié

le

Felipe Ortiz, vice-président du Servette FC

Retour gagnant pour le Servette FC en coupe d’Europe. 8 ans après son dernier match européen, les grenat se sont imposés 3-0 jeudi soir contre les slovaques de Ruzomberok au premier tour qualificatif pour l’Europa League. Retour sur le match et les ambitions du club avec Felipe Ortiz, le vice-président du SFC, qui était l’invité de Benoît Rouchaleau, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

Felipe Ortiz  Vice-président du Servette FC

Continuer la lecture

L'invité

Serge Dal Busco, Conseiller d’Etat chargé des transports

Publié

le

Un vendredi sous le signe de la manifestation, ce vendredi, à Genève. Pas moins de deux, dont une qui s’attaque aux bandes cyclables, qui viennent d’être prolongées de trois mois, par le Conseil d’Etat. Serge Dal Busco, le magistrat en charge des transports, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Christina Kitsos, conseillère administrative Ville de Genève, chargée de la Cohésion Sociale

Publié

le

La rentrée des classes sera un peu particulière à Champel. La hausse des effectifs a entraîné un transfert d’élèves de Le Corbusier aux Crêts de Champel, avec des fratries qui ont même dues être séparées. La Conseillère administrative, Christina Kitsos, réfute un manque d’anticipation et souligne la lenteur des réalisations, en Ville. Elle était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

 

Continuer la lecture