Rejoignez-nous

Le meilleur des réveils

70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme

Publié

,

le

Le monde célèbre cette semaine le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Elle a été adoptée le 10 décembre 1948 à Paris par l’Assemblée générale des Nations Unies. C’est aujourd’hui LE texte de référence en matière de droits de l’homme. A l’époque cette déclaration est considérée comme l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations. La Déclaration universelle est par ailleurs le document le plus traduit au monde… il est disponible dans plus de 500 langues. Cette déclaration doit aujourd’hui être protégée. 70 ans après son adoption, on constate que les droits de l’homme sont de plus en plus remis en question un peu partout dans le monde.

Genève célèbre cet anniversaire…

Oui si vous êtes passés du côté du lac hier soir, vous avez pu vous apercevoir que le jet était de couleur bleu, il s’agissait d’un hommage de la ville à cette Déclaration universelle des droits de l’homme. Il faut dire que Genève est considérée comme la capitale mondiale des droits humains. Elle abrite le siège du Haut-Commissariat aux droits de l’homme. L’instance des Nations Unies qui a pour mandat la promotion et la protection de ces droits aux quatre coins du monde. La ville de Genève a organisé plusieurs événements en lien avec cet anniversaire. Lors de la course de l’escalade par exemple, il y a eu pour la première fois un relais organisé sur le thème des droits de l’homme.

Les Nations Unies ont aussi prévu une série d’événements en lien avec cet anniversaire Alexandre ?

Beaucoup d'événements sont organisés par toutes les instances des Nations Unies, un peu partout dans le monde. Cette semaine est d’ailleurs un aboutissement. Puisqu’elle va clore une année de campagne dédiée à la promotion de la Déclaration et qui a mobilisé des dizaines de milliers de personnes dans le monde.

A Genève, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, célèbrera cet anniversaire au Palais des Nations, ce jeudi 13 décembre. L’accent de cet évènement sera mis sur les jeunes. Des étudiants âgés de 12 à 19 ans présenteront ce que les droits humains signifient pour eux et comment ils s’engagent à les promouvoir dans leur vie de tous les jours.

Toujours en lien avec cet anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme vous nous proposez un dernier événement ce soir

Et celui-là est assez festif, loin du côté formel de certains événements des Nations Unies. Il s’agit d’un Mix and Mash. C’est une sorte d’apéro que l’on organise tous les 3-4 mois à la Brasserie des Halles de l’île du côté de jonction. Il permettra de rencontrer des organisations locales et internationales qui travaillent dans le domaine des droits de l’homme notamment Amnesty International ou le Haut-Commissariat aux droits de l’homme. Le tout autour d’un verre offert entre 18 et 19h par le Centre d'Accueil de la Genève Internationale (CAGI). La soirée commence à 18h est ouverte à tous et plus particulièrement aux Genevois !

Festivals

Jain, MC Solaar, Imagination, Gossip et d'autres à Penthaz cet été (Interview)

Publié

le

Image d'illustration

Le Venoge Festival, qui se tiendra du 14 au 17 août, a révélé une programmation qui fait déjà vibrer les mélomanes. Des légendes de la musique telles que Earth, Wind & Fire, Imagination, Jain, Gilbert Montagné, MC Solaar, Gossip et bien d'autres sont attendues pour quatre soirées qui s'annoncent mémorables. Greg Fischer, le "taulier" du festival, était mon invité.

 

Comment faire venir tout ce beau monde dans le coeur du canton de Vaud? "C'est toujours la grande question chaque année" confie Greg Fischer, visiblement satisfait des premiers retours. "C'est du travail, tout simplement. On a de bons contacts avec beaucoup d'agents, et au fil des ans, on a su les convaincre d'amener leurs artistes dans notre petit coin de Pentaz."

La soirée du jeudi 15 août, en particulier, promet un revival des plus entraînants avec une programmation qui comprend ce que les années 90 ont fait de mieux et la présence de groupes cultes tels qu'Imagination ou Earth, Wind & Fire Experience by Al McKay "C'est un des guitaristes d'origine du groupe Earth, Wind & Fire qui tourne avec des musiciens pour nous faire revivre les belles années 80," explique Fischer.

Quant à la soirée du samedi, elle sera marquée par la présence de Jain, désormais bien ancrée dans le paysage musical francophone. "Je l'ai découverte au Chat Noir à Genève à ses débuts et c'est la première fois qu'elle peut venir sur la scène du Venoge" se souvient Greg Fischer. Le retour de Gossip, dont le nouvel album prévu en mars fait frémir d'impatience les aficionados du rock. "Avoir Gossip en exclusivité Suisse Romande, c'est vraiment un groupe indie-rock, et c'est un joli exemple de ce que le rock peut faire."

Mais le Venoge Festival, c'est aussi une attention particulière à la scène suisse, avec des artistes locaux comme Aliose, qui ouvriront la grande scène le samedi. "Ils font de la super musique et sont juste adorables," se réjouit Greg Fischer.

Le festival n'oublie pas non plus les icônes du hip-hop français avec la présence annoncée de MC Solaar. "C'est vraiment un plaisir. Il représente tellement, musicalement parlant, pour tellement de monde," confesse Fischer, avouant être un fan de la première heure du rappeur.

Cependant, le programmateur insiste sur le fait que les choix musicaux ne sont pas dictés par ses goûts personnels. "On ne fait clairement pas une programmation en fonction des groupes qu'on aime," précise-t-il. "On a à la base une programmation pour le public. C'est le plus important."

Les organisateurs promettent encore quelques surprises, mais une chose est sûre, le Venoge Festival 2024 s'annonce comme un événement incontournable pour tous les amateurs de musique. "Ce sera le méga dancefloor revival de l'été," conclut Greg Fischer, promettant des soirées où "tout le monde s'amuse".

Avec IA

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Avec "Kagami", le Paris Taiko Ensemble va faire résonner Genève

Publié

le

LJFB - La journée finit bien

 

Dans l'enceinte de l'Auditorium de l'École Internationale de Genève, un événement musical unique se prépare à captiver les amoureux de la culture japonaise et des percussions puissantes. Le Paris Taiko Ensemble présente "Kagami". À quelques jours de cette représentation, Toulga Yashilalteï, membre fondateur de l'ensemble, nous plonge dans l'univers du taïko, cet art traditionnel japonais qui transcende les simples percussions.

Le taïko, explique Toulga, n'est pas qu'un instrument de musique; "c'est une discipline complète qui intègre le corps et l'esprit, une forme d'expression où la présence scénique et la synchronisation jouent un rôle primordial." Contrairement à la batterie qui accompagne souvent d'autres instruments, le taïko est une entité à part entière, capable de variations sonores subtiles malgré son apparence de simplicité.

Cette pratique millénaire, issue des temples shintoïstes et bouddhistes, est ancrée dans la tradition japonaise mais a su évoluer pour embrasser des éléments contemporains. C'est dans les années 50 que le taïko a quitté l'enceinte sacrée des temples pour se réinventer en groupes musicaux, tout en conservant ses racines traditionnelles. Aujourd'hui, ces groupes, dont fait partie le Paris Taiko Ensemble, font vibrer les scènes du monde entier.

Toulga Yashilalteï a découvert sa passion pour le taïko à Paris lors d'un concert. Cette révélation a été le début d'un engagement total: achat d'un taïko personnel, pratique assidue de huit heures par jour et un apprentissage rigoureux auprès d'un maître à Tokyo. De cette dévotion est né le Paris Taiko Ensemble, qui est également devenu une école.

Le public genevois peut s'attendre à un spectacle où concentration et synchronisation se rencontrent pour créer une poésie en prose rythmique, défiant les mesures conventionnelles. "On joue comme on chante", affirme Toulga, suggérant que la performance du Paris Taiko Ensemble transcende la musique pour toucher quelque chose de plus profond chez l'auditeur.

Le rendez-vous est pris pour mardi prochain à 19h30. Ceux qui cherchent à s'immerger dans une expérience culturelle hors du commun sont invités à découvrir "Kagami" et à se laisser porter par la puissance et la beauté du taïko.

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Trop vieux pour le festival millénaire des "hommes nus"

Publié

le

Une intense vapeur blanche s'élève alors que des centaines d'hommes vêtus d'un léger pagne se purifient dans l'eau froide et se disputent des talismans: ce rituel séculaire dans le nord du Japon avait lieu pour la toute dernière fois samedi.

Les chants passionnés de "jasso, joyasa" ("corrigez et enlevez le mal") ne résonneront plus comme ils ont résonné pendant des heures samedi soir dans cette forêt de cèdres de la région d'Iwate, dans l'est du Japon. Le temple isolé de Kokuseki a accueilli une ultime fois ce rite annuel populaire, vieux de plus de 1000 ans selon la légende.

L'organisation de l'événement, qui attirait chaque année des centaines de participants et des milliers de touristes, est devenue trop lourde pour les moines et les fidèles aux cheveux souvent grisonnants d'Oshu et de sa région.

Le festival "Sominsai", considéré comme l'un des plus étranges du Japon, est la dernière victime de la crise démographique qui frappe durement les communautés rurales. "Il est très difficile d'organiser un festival de cette ampleur", explique le moine Daigo Fujinami devant le temple qui a ouvert ses portes en 729.

"Il y a tellement de gens (samedi soir) et c'est motivant. Mais dans les coulisses, il y a tellement de travail à faire. Je ne peux pas être aveugle face à cette réalité", regrette l'homme de foi.

Transformation

Le Japon voit sa population vieillir plus rapidement que la plupart des autres pays, avec un tiers de ses habitants âgés de 65 ans et plus. Un grand nombre d'écoles, de magasins et de services de transport ont dû fermer, en particulier dans les petites villes et villages.

Fort heureusement pour ce pays de tradition, d'autres temples à travers le Japon accueillent encore des festivals similaires où par exemple des hommes en pagnes se baignent dans de l'eau glacée ou honorent leurs divinités en se disputant des talismans.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

La Médiathèque Valais-St-Maurice fête ses 50 ans

Publié

le

Photo d'illustration (KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

 

La Médiathèque Valais – St-Maurice fête cette année son jubilé sous le thème de "50 ans au coeur de la cité". Le programme des festivités débutera mardi avec une conférence autour de la thématique de l’intelligence artificielle. De quoi découvrir ce bel endroit durant les vacances

Dédiée à Chat GPT, cette conférence propose de démystifier l'outil aussi fascinant que révolutionnaire, en parcourant son fonctionnement, ses potentialités et ses implications. Elle se tiendra dans les locaux de l’institution, écrit la Médiathèque Valais – St-Maurice dans un communiqué.

Suivront une balade gourmande en mars durant le Biblioweekend, une exposition des écoles de St-Maurice autour de la lecture en mai, ou encore une action "hors les murs" au Potager agaunois en juin. L’été sera, quant à lui, marqué par la création d’un vitrail de Lucie Frachebourg sur la façade principale du bâtiment. Au deuxième semestre, ateliers, cafés littéraires et contes seront à l'affiche, avant une dernière soirée festive au mois de décembre.

Inaugurée le 18 janvier 1974 dans le bâtiment Lavigerie par Maurice Parvex, son premier directeur, la Médiathèque Valais - St-Maurice a depuis lors continué à se développer. Elle s'est agrandie en 1995, puis a pris possession dès 2005 des locaux situés dans le bâtiment St-Augustin, son site actuel, doublant ainsi sa surface.

L'institution est l’un des quatre sites (avec Sion, Brigue et Martigny) sur lesquels la Médiathèque Valais déploie ses activités, en plus de son offre en ligne. Elle est spécialisée dans la documentation pédagogique et joue le rôle de bibliothèque communale de la Ville de St-Maurice dès 1974. Depuis 2001, elle officie comme bibliothèque spécialisée de la Haute école pédagogique du Valais et depuis 2005 comme bibliothèque du Lycée-collège de l’Abbaye.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

On a LA condition pour trouver le vrai amour !

Publié

le

En ce jour de la Saint Valentin, je souhaite une belle fête à tous les amoureux ! Et pour toutes les personnes qui chercheraient encore l'âme soeur - si tant est qu'elle existe vraiment - et bien sachez qu'une étude américaine vient d'être menée et elle met en avant la condition indispensable pour faire apparaître Cupidon ! ABRA CA DA BRA !!!!

On entend souvent dire que, plus on cherche l'amour, moins on le trouve et que notre moitié viendra à nous le moment venu. Cette croyance populaire pourrait bien être confirmée par la psychologie. La journaliste Aline Laurent-Mayard, dans son ouvrage Post-Romantique, explique que cette obsession à trouver l’amour pourrait bien être un frein. Elle incite fortement les personnes à s’épanouir seules, considérant le célibat comme une opportunité de mieux se connaître.

Revenons à cette étude puisque le succès en amour reposerait, selon les chercheurs, sur le fait d’avoir un but précis dans la vie. Avoir des objectifs clairs pourrait favoriser l’attraction amoureuse. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont examiné l’impact du sentiment d’utilité sur les perceptions de l’attrait dans les applications de rencontre.

En général, les personnes ayant un objectif de vie élevé sont considérées comme plus attirantes sur le plan romantique.

Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire...Listez vos objectifs, vos projets et vos rêves et vous deviendrez plus attractifs aux yeux des autres 😉

Continuer la lecture