Rejoignez-nous

Emissions

Propriétaires : il est temps de rénover votre immeuble !

Publié

,

le

Locataires, réjouissez-vous, l’année 2019 sera propice aux rénovations d’immeubles. Les propriétaires d’immeubles auront en effet fiscalement intérêt à réaliser cette année des travaux d’entretien importants. Cédric Lenoir, avocat spécialisé en droit immobilier, nous explique tout.

Il faut en effet savoir que les propriétaires d’immeubles détenus par une société immobilière, une société anonyme ou une coopérative avaient jusqu’à cette année intérêt à mettre de côté tous les ans un certain montant pour de futurs travaux d’entretien.

Ces sommes étaient en effet déductibles des revenus locatifs, quand bien même il ne s’agissait que d’une forme de provision théorique pour travaux. Ces réserves permettaient donc jusqu’ici de diminuer le bénéfice imposable.

L’administration fiscale a toutefois changé sa pratique et n’admet plus cette déduction. Ainsi, dès l’année prochaine, ces réserves accumulées seront taxées comme un bénéfice imposable, ce qui peut représenter des montants conséquents pour les propriétaires qui ont constitué des réserves importantes.

Compte tenu de ce changement de pratique, les propriétaires auront tout intérêt à dépenser cet argent cette année.

Quels types de travaux peuvent être réalisés pour utiliser ces réserves ?

D’une part les travaux d’entretien, qui visent à maintenir la valeur de l’immeuble et non à l’augmenter. Dans ce cas, il s’agirait de travaux à plus-values qui ne sont pas déductibles.
On peut penser également aux investissements destinés à améliorer le rendement énergétique des immeubles, pour lesquels les propriétaires peuvent percevoir des subventions, comme j’ai pu l’indiquer dans ma chronique du 8 février dernier.

L’administration peut-elle faire preuve d’une certaine souplesse pour les propriétaires qui n’arriveraient pas à dépenser leurs réserves dans le courant de cette année ?

Oui dans une certaine mesure, si les propriétaires démontrent qu’ils ont signé un contrat ferme pour la réalisation de travaux en 2020, voir en 2021, et pour autant que l’autorisation de construire afférente ait été obtenue avant la fin 2019, si une telle autorisation est nécessaire.

Il sera également possible de maintenir la provision jusqu’en 2023 si le contribuable s’engage formellement à réaliser des travaux d’ici-là, en expliquant la nature de ces travaux. Dans cette hypothèse, le propriétaire devra dissoudre les réserves chaque année à mesure que sont réalisés les travaux, et la taxation sera suspendue jusqu’en 2023 au plus tard. Si les travaux ne sont pas réalisés conformément à l’engagement du propriétaire, l’administration fiscale reprendra la taxation des années concernées et rajoutera comme bénéfice les réserves non dissoutes.

Pourquoi un tel changement de pratique cette année ?

Officiellement, pour adapter l’ancienne pratique à la réalité juridique selon laquelle des réserves théoriques pour des travaux hypothétiques dont le besoin n’est pas réellement démontré ne suffisent pas pour être qualifiées de provisions d’un point de vue fiscal. Juridiquement parlant, ces réserves ne devraient donc pas pouvoir être déduites du bénéfice.

Officieusement, et cela n’engage que moi, on peut soupçonner que l’administration souhaite augmenter ses recettes fiscales, sachant que devrait entrer en vigueur l’an prochain la réforme de la fiscalité des entreprises qui conduira à une baisse importante des recettes de l’Etat.

Merci Cédric Lenoir, avocat spécialisé en droit immobilier au sein de l’Etude LENOIR DELGADO & Associés.

L'invité

Alfonso Gomez, Conseiller administratif en Ville de Genève.

Publié

le

Les conseillers administratifs, maires et adjoint prêtent serment, ce 27 mai. Une cérémonie en la cathédrale Saint-Pierre, qui se déroulera dans des conditions particulières, crise sanitaire oblige. Parmi ses nouveaux élus, Alfonso Gomez, Conseiller administratif en Ville de Genève. Il était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Loïc Luscher, responsable communication du Servette FC

Publié

le

Le déconfinement se poursuit en Suisse, et après la réouverture des magasins, des cafés et des restaurants, peut-être très bientôt celle des stades. Le Conseil fédéral pourrait annoncer le retour des compétitions dès le 1er juin, avec 1000 spectateur au maximum, selon Tamedia. Loïc Luscher, le responsable communication du Servette FC était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin, pour commenter cette nouvelle mais aussi faire un point sur la situation financière du club.

 

Continuer la lecture

L'invité

Anaïs Emery, nouvelle directrice générale du GIFF

Publié

le

Le secteur du cinéma est totalement à l’arrêt à cause du Covid-19. Alors que la réouverture des salles se profile, quel avenir pour ce secteur ? Anaïs Emery, la nouvelle directrice générale du GIFF, était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, pour en parler.

 

Continuer la lecture

L'invité

Marie Pierre Theubet, présidente du Conseil municipal de la Ville de Genève

Publié

le

Le Conseil municipal de la Ville de Genève va finalement pouvoir siéger, ce mardi. Une plénière qui avait été interdite, dans un premier temps, par le Conseiller d’Etat, Thierry Apothéloz, car ne respectant pas les consignes sanitaires. Le Conseil municipal a donc dû revoir son ordre du jour: de 274 objets, il est passé à une cinquantaine. Marie-Pierre Theubet, sa présidente, était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

Genève

Le nouveau Joël Dicker est arrivé

Publié

le

L’écrivain genevois, Joël Dicker, était notre invité, ce matin. Il revient sur la sortie retardée de son nouveau roman et ses semaines de confinement mais aussi sur le pitch de L’énigme de la Chambre 622.

Après La Disparition de Stephanie Mailer paru en 2018, l’écrivain suisse Joël Dicker est de retour en librairie avec un tout nouveau roman : L’énigme de la chambre 622.  Le livre, publié par les éditions De Fallois et dont la sortie était initialement prévue le 25 mars, sera mis en vente en Suisse dès demain, 19 mai 2020.

Une sortie décalée en raison du coronavirus

Au micro de Fabien Brizard, ce matin, le romancier genevois s’est confié sur cette sortie reportée en raison de l’épidémie de Coronavirus. Si le décalage de la sortie ne pose pas vraiment de problème pour Joël Dicker, il est attristé d’avoir dû annuler la tournée de dédicaces qu’il avait prévu entre avril et juin en Suisse, France et Belgique. L’écrivain regrette en effet de ne pas pouvoir aller à la rencontre de son public à l’occasion de la sortie de ce nouveau roman.

Radio Lac Matin Joël Dicker, L'énigme de la chambre 622

Cependant, il a réservé une surprise aux lecteurs et auditeurs de Radio Lac ! Vous pouvez remporter dès maintenant sur notre page Facebook votre exemplaire dédicacé de L’énigme de la Chambre 622.

Une intrigue dans une Suisse « pas si tranquille que ça »

Joël Dicker nous a également présenté la trame de L’Enigme de la Chambre 622. Et c’est à Verbier, dans les Alpes suisses, que se tient l’énigme de ce nouveau roman qui mêle triangle amoureux, jeux de pouvoir et jalousies…

joel-dicker-lenigme-de-la-chambre-622

Le pitch? Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier. Un meurtre qui ne sera jamais résolu par la police. Une question persiste : que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier?

Des années plus tard, à l’été 2018, un écrivain se rend dans ce même hôtel pour passer des vacances. Il se retrouve alors plongé dans cette affaire.

Un roman diabolique et époustouflant dans lequel Joël Dicker nous dévoile une énigme imaginée avec la précision d’un maître horloger suisse.

Une nouvelle pépite du romancier suisse que l’on ne saurait que vous conseiller d’acheter et de dévorer!

 

Continuer la lecture