Rejoignez-nous

Emissions

Courir pour aider : une belle initiative

Publié

,

le

Le samedi 4 mai 2019 aura lieu cette course un peu spéciale.

Chaque année, Courir Pour Aider soutient un projet concret par l’apport d’une contribution financière. Coureurs de tous les niveaux et organisateurs bénévoles se mobilisent pour une cause différente et l’intégralité des bénéfices lui sont reversés.

Au programme :

Le matin, la course VTT, en relais par équipe de deux, durant 2h30 dans les alentours du village.

L’après-midi s’échelonnent les diverses courses pédestres, pour les grands et les petits ! De la course parents-enfants au parcours seniors sur plus de 10 km.

En parallèle, tout au long de la journée, la marche populaire dans la campagne avoisinante (deux grandeurs de parcours) avec visites dans les caves des vignobles de la région.

Enfin, restaurations et animations égaieront le centre du village.

Les inscriptions se font en ligne jusqu’au 1 mai 2019 ici.
Vous pourrez aussi vous inscrire sur place la veille de 14h00 à 19h00 sans majoration, ou le jour même minimum 60 minutes avant la course avec une majoration de CHF 5.-.

Les organisateurs de la course étaient au micro de Benjamin Smadja pour en parler :

Actualité

Geneva Open: Wawrinka serein

Publié

le

Moment de détente pour Wawrinka ce matin à l'entraînement. (©KEYSTONE/ALAIN GROSCLAUDE)

Stan Wawrinka, qui entrera en lice mercredi au Geneva Open, dresse un bilan positif de son début et se dit très satisfait de sa condition actuelle.

Et ce même si le Vaudois a connu l’élimination d’entrée de jeu la semaine dernière au Masters 1000 de Rome face à David Goffin. « Cette défaite (ndlr: 4-6 6-0 6-2) ne remet rien en cause, assure le no 27 mondial. Elle découle simplement de plusieurs choses que j’ai mal gérées au que cela concerne le tennis, le physique ou le mental. C’est la forme du jour qui a décidé de l’issue du match, il y a des jours comme ça. »

Wawrinka aborde ainsi avec sérénité le tournoi de Genève, où il s’est imposé en 2016 et 2017, tremplin qui doit le conduire à Roland-Garros la semaine prochaine. « Je suis content de mon début d’année. J’ai réintégré le top 30, ce qui prouve que je suis sur le bon chemin, je joue bien, je m’entraîne bien, j’espère pouvoir disputer plusieurs matches ici. »

Le Vaudois en jouera un au minimum, mercredi, face à l’Espagnol Feliciano Lopez ou au Bosnien Damir Dzumhur. Deux profils très différents. « Ce sont même des opposés », glisse un Wawrinka pour qui il donc impossible de déjà se projeter.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Votations : un dimanche bienveillant pour l’UE

Publié

le

Réforme fiscale et loi sur les armes : ces deux objets ont été acceptés hier en vote populaire. Peut-on interpréter cela comme un signal pour la politique européenne de la Suisse ?

En un sens oui, parce qu’il a été question pour ces deux réformes de complications avec Bruxelles si elles étaient refusées. La Suisse aurait pu se retrouver sur une liste noire de pays non collaboratifs en cas de rejet de la réforme fiscale. Les entreprises étrangères en Suisse auraient continué d’être favorisées, ce qui aurait été contraire au protectionnisme fiscal des grands Etats actuellement. L’Union européenne en particulier.

La Loi sur les armes avait aussi une dimension européenne très sensible.

C’est un peu la même chose. Refuser cette réforme aurait été difficile à assumer par rapport à l’espace Shengen auquel la Suisse appartient. Ses partisans ont d’ailleurs proclamé qu’un rejet de la réforme aurait tout simplement valu une exclusion de la Suisse des traités de Schengen-Dublin. Bon, pourquoi pas. Mais la Grande-Bretagne n’en a jamais fait partie, et elle ne donne pas l’impression d’être marginalisée ni moins collaborative dans sa lutte contre la criminalité.

Vous pensez que le volet européen de ces deux réformes a été décisif dans leur acceptation ?

Oui, de toute évidence. C’est clairement ce qui a fait la différence sur les armes. Bien qu’il ne sera jamais possible de le mesurer précisément.

Alors on peut parler de signal positif.

Oui, mais qui peut être interprété de plusieurs manières différentes. Les soumissionnistes y verront une preuve que la capacité de résistance des Suisses devant la puissance européenne n’est qu’une agitation illusoire. Quand l’Europe menace, les Suisses finissent toujours par s’aligner.

Et les souverainistes ?

Eh bien pour eux, ce double résultat décevant apporte la preuve que la majorité des Suisses savent être pragmatiques et nuancés dans leur résistance à Bruxelles. Qu’ils ne sont pas braqués et opposés à tout.

C’est plutôt de bon augure par rapport aux votes importants qui vont suivre.

Oui, l’Accord-cadre et la libre-circulation des personnes. C’est par rapport à ces deux mammouths politiques que le signal semble positif. Parce que le climat s’est beaucoup dégradé depuis le vote britannique sur le Brexit. Bruxelles a accentué la pression sur la Suisse avec de nouvelles menaces, et les Suisses ne l’ont pas bien pris. Ils auraient pu réagir ce week-end en rejetant au moins la réforme de la loi sur les armes. Ils ne l’ont pas fait.

On ne peut pas dire qu’ils soient rancuniers.

C’est un peu cela le message que les Suisse envoient à Bruxelles. On pourrait même se dire qu’ils attendent une réponse : « Alors si Bruxelles devenait également moins rancunière? Un peu plus rationnelle peut-être, moins portée sur les rapports de force qui lui sont forcément favorables ?» Mais tout cela n’est que de l’interprétation d’actualité à chaud. Parce que de nouveaux éléments interviennent tout le temps dans le dossier européen. Les votations de ce week-end ne vont probablement pas servir de référence longtemps.

 

 

Continuer la lecture

Emissions

« C’est un dimanche qui va coûter cher mais moins que le pire des scénarios »

Publié

le

Hier, les Genevois ont accepté le volet cantonal de la réforme de l’imposition des entreprises. Sur le volet social, ils ont voté en faveur du contre-projet porté par le Conseil d’Etat au détriment de l’initiative PS. Du coup, une enveloppe de 186 millions de francs permettra une hausse des subsides d’assurance-maladie.

Enfin, le peuple s’est prononcé sur la recapitalisation de la Caisse de prévoyance de l’Etat de Genève, la CPEG. Et ce coup ci, c’est un revers pour le Conseil d’Etat puisque c’est le projet porté par la gauche, les syndicats et l’Asloca qui passe la rampe. A première vue entre le manque à gagner fiscal et les les coûts supplémentaires à venir, à hauteur de plusieurs centaines de millions, on ne peut pas dire que les finances du canton sortent gagnantes de ce dimanche.

Et pourtant, la ministre des finances Nathalie Fontanet est soulagée. Retrouvez son interview en intégralité:

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Week-end balkanique à l’Alhambra

Publié

le

La musique des Balkans investit la salle de Alhambra à Genève ce week-end. Deux concerts, donnés par trois chorales (le coeur Artichaut, les anges de Montbrillant et Les Voix d’Aoédé), accompagnées pour l’occasion par les musiciens du groupe Maurice K. Au programme, un voyage musical à travers l’Europe médiane : en Bosnie, en Bulgarie, en Géorgie ou encore en Serbie.

A l’origine de cette aventure, Nabila Schwab, cheffe de chœur et enseignante de musique à l’école primaire. Pour elle, chanter dans cette salle est une chance : 

Nabila Schwab Cheffe de chœur

La cheffe de chœur défend une vision singulière de l’art :

Nabila Schwab Cheffe de chœur

Extrait musical :

3 Chœurs & Maurice K  Idi Doidi Eleno

Salle de l’Alhambra, aujourd’hui à 20h et demain à 17h. Entrée libre. Détails sur:  https://www.tempslibre.ch/geneve/concerts/401895-chants-des-balkans

Tadeusz Roth

Continuer la lecture

La chronique immo

Règlement sur la salubrité et la tranquillité publiques: chut !

Publié

le

Le canton de Genève dispose d’un Règlement sur la salubrité et la tranquillité publiques. Ce texte est méconnu mais il contient un certain nombre de règles destinées à préserver la tranquillité des habitants du canton ? Cédric Lenoir, vous êtes avocat spécialisé en droit immobilier, expliquez-nous ce que contient ce règlement.
Il faut tout d’abord savoir que ce règlement trouve son fondement dans la Loi pénale genevoise qui réprime, de manière générale, tous les comportements qui troublent la tranquillité publique. Il s’agit donc d’un règlement d’application qui précise les comportements prohibés dans ce contexte.

Concrètement, quels sont ces comportements ?

Il serait trop long de tous les citer mais je vais me concentrer sur les dispositions qui régissent les rapports de voisinage dans les immeubles, notamment.
L’article 17 du règlement précise par exemple que tout acte de nature à troubler la tranquillité nocturne est interdit entre 21h et 07h. Si ce n’est pas suffisamment précis, le règlement définit les « bruits inutiles interdits » avec une liste exhaustive comprenant les cris et vociférations, les claquements de porte et tout autre bruit inutile, ce qui est relativement subjectif.

Si vous êtes dur d’oreille ou que vous aimez regarder the Voice à plein volume, sachez que selon ce même règlement, l’utilisation d’appareils reproducteurs de sons avec un volume excessif est interdite.

Quant à ceux qui voudraient organiser un festival dans leur appartement, la loi précise que les bals, concerts, soirées musicales ou dansantes sont autorisées si toutes les mesures propres à préserver la tranquillité du voisinage ont été prises.
Enfin et pour l’anecdote, le règlement précise que les édifices religieux peuvent sonner les heures et les quarts d’heure la nuit « à condition de n’émettre qu’un discret tintement, impropre notamment à troubler la tranquillité nocturne ».

Il y a d’autres choses qu’on ne peut pas faire selon ce règlement ?

Oui, tout plein. Sans aller dans le détail, le règlement précise les heures pendant lesquelles les musiciens peuvent s’exercer avec leurs instruments, les moments pendant lesquels vous pouvez tondre votre pelouse ou tronçonner un arbre, ou encore la période d’utilisation de la fameuse souffleuse à feuilles, qui rappelons-le, est interdite entre le 1er février et le 30 septembre.
Le règlement a même pensé aux petits malins qui sonnent à tous les interphones d’un immeuble la nuit avec l’article 37 qui dispose que, je cite « Le dérangement malicieux des occupants d’un logement ou d’un autre local, notamment au moyen de la sonnette équipant ces derniers, est interdit ».

Que risquent les contrevenants à ces dispositions ?

Le ministère public publie le barème des contraventions liées à ces infractions. Pour les nuisances nocturnes de manière générale, les amendes s’élèvent de CHF 300 jusqu’à CHF 1000 en cas de récidive. Les dérangements malicieux sont punis d’une contravention de CHF 320. On n’en a pas parlé mais jeter ses ordures au recyclage en dehors des heures autorisées est passible d’une contravention de CHF 200. Enfin, celui qui fait abusivement sonner les cloches d’une église en dehors des heures des offices s’expose à une amende du même montant.
Moralité : tenez à vous à carreau, Calvin veille toujours sur Genève.

https://www.radiolac.ch/podcasts/limmobilier-cedric-lenoir-17052019-095624/

Continuer la lecture