Rejoignez-nous

Emissions

Après sa tournée mondiale, Bastian Baker revient en Suisse!

Publié

,

le

Celui qui aurait pu être hockeyeur professionnel sortait son dernier album en octobre 2018. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a fait le bon choix. Le nouveau disque, sobrement appelé « Bastian Baker », est un franc succès. Il est notamment nourri par son expérience de la scène et de ses diverses rencontres musicales aux États-Unis, où l’album a été produit.

Parti en tournée mondiale, le beau gosse de la chanson helvétique sera tout bientôt de passage dans ses terres natales. Son concert aux Docks de Lausanne le 22 mars affiche dores et déjà complet. Mais que ses plus grands fans se rassurent, l’artiste est infatigable ! Le talentueux vaudois enchaîne les spectacles à un rythme effréné et sera à l’affiche de plusieurs festivals cet été.

Il sera notamment présent : au Caribana le 6 juin ; à Festi’Neuch le 16 juin ; Stars of Sound à Murten le 6 juillet ou encore aux Summer Days le 24 août.

Bastian Baker était aux cotés de Benjamin Smadja:

Bastian Baker nous a également offert son dernier titre dans une version intime, guitare et voix

Pour consulter toutes ses prochaines dates, c’est par ici.

Le Club Sport

Une saison positive pour Genève Volley

Publié

le

Fabia Gnädinger estime positive la saison vécue par Genève Volley pour son retour en LNA.

Battues à deux reprises en quarts de finale des play-offs par Sm’Aesch Pfeffingen, les joueuses de Châtelaine ont fait mieux que de se défendre et elles ont encore la possibilité de terminer à la cinquième place ; une place qualificative pour la Coupe d’Europe. 

Face à Sm’Aesch Pfeffingen, les joueuses de Ludovic Gruel ont subi deux défaites très nettes sur la même marque (0-3) tant à l’extérieur samedi que dans leur salle de l’Ecole Henri Dunant dimanche. C’était l’issue attendue : la logique a donc été respectée, mais les volleyeuses de Châtelaine sont quand même un peu déçues.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Car malgré un score nettement défavorable, Genève Volley a inscrit 20 points durant cinq des six sets joués ce week-end d’où cette impression qu’il y avait sans doute mieux à faire.
Le championnat approche gentiment de sa fin pour les Genevoises. Même si leur saison n’est pas tout à fait terminée, elles ne prendront pas part aux demi-finales, elles ne sont donc plus en lice pour devenir championnes de Suisse. Et Fabia Gnädinger de nous dire ce qu’elle a retenu de cette première saison en LNA.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Au-delà du prestige, l’enjeu sportif est bien réel puisque la 5e place est synonyme de qualification pour une Coupe d’Europe interclubs. Il ne s’agit de pas de matches de liquidation. Loin de là ! On poursuit avec le système play-offs (cinquième contre huitième et sixième contre septième). Et là où ça devient intéressant, c’est Genève Volley va affronter l’équipe de Franches-Montagnes, une équipe qui lui a très bien convenu durant la saison régulière.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

En cas de qualification, leur prochain adversaire sera soit Cheseaux ou Lugano, et selon toute vraisemblance Lugano qui a terminé cinquième et contrairement à VFM, les Tessinoises ne leur ont pas du tout réussi lors de la saison. Pourtant, elles n’ont fini qu’avec une petite longueur d’avance sur les Jurassiennes. Je vous propose d’écouter une dernière fois Fabia Gnädinger qui nous parle des difficultés rencontre contre cette formation luganaise.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Pour savoir si cette tendance se confirme, il faut attendre la double, éventuellement triple confrontation contre VFM. La première de ces rencontres est prévue le 27 mars en terres jurassiennes…

 

Continuer la lecture

Actualité

Richard Berry présente sa « Nouvelle » comédie

Publié

le

Il revient au Théâtre du Léman à Genève les 19 et 20 mars 2019 avec une comédie : La Nouvelle.

Le pitch est simple et efficace : Simon a invité à déjeuner ses deux fils afin de leur présenter Mado, sa nouvelle compagne de 20 ans sa cadette. Évidemment, tout ne va pas se passer comme prévu. La pièce, écrite par Eric Assous, est mise en scène par Richard Berry, qui joue aussi le rôle du père. Dans la peau de la nouvelle petite-amie, vous retrouverez la talentueuse Mathilde Seigner.

Et pour nous l’introduire, Richard Berry était au micro de Radio Lac :

Richard Berry La Nouvelle

La bande-annonce de la pièce :

Continuer la lecture

Actualité

Les Innocents dévoilent un nouvel album et demi

Publié

le

Jean-Philippe Nataf et Jean-Christophe Urbain fondaient leur groupe en 1982 à Paris.

Depuis, un long chemin a été parcouru : une séparation, quatre récompenses aux Victoires de la musique et une reformation en 2013… Ils sortent cette année leur sixième album, justement intitulé « 6 ½ ».

Il en émane un sentiment de lâcher prise et un équilibre porté par leur histoire.

J.P.Nataf et J.C. Urbain étaient à l’antenne de Radio Lac en compagnie de Benjamin Smadja pour nous en raconter la genèse:

Continuer la lecture

Emissions

Une école où se côtoient 120 nationalités différentes

Publié

le

« Pas de quartiers pour le racisme » : voilà le slogan cette année de la Semaine contre le racisme, qui se tient jusqu’à dimanche à Genève. De nombreux événements sont organisés par le Bureau de l’intégration des étrangers dans le but de sensibiliser le public au racisme et aux différentes formes de discrimination.

La ville du bout du lac est une des plus cosmopolites de Suisse. Le Collège du Léman à Versoix, par exemple, compte 120 nationalités différentes. La tolérance fait partie intégrante du programme. Ecoutez le principal du secondaire, Emmanuel Coigny.

Emmanuel Coigny Principal du secondaire au Collège du Léman

L’établissement ne relève que très peu de cas problématiques. Selon Emmanuel Coigny, cela s’explique par le fait que les enfants sont habitués dès leur plus jeune âge à cette diversité culturelle.

Emmanuel Coigny Principal du secondaire au Collège du Léman

La Semaine contre le racisme a également lieu dans les autres cantons latins.

Continuer la lecture

Emissions

VD: 3 morts de plus en 2018 sur les routes

Publié

le

Les motards, les piétons et les cyclistes sont les plus vulnérables aux accidents de la route, a souligné la conseillère d'Etat Béatrice Métraux (archives). (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les routes vaudoises sont restées meurtrières l’an dernier, a déploré lundi la conseillère d’Etat Béatrice Métraux. La prévention va se concentrer sur les usagers les plus vulnérables: piétons, cyclistes et motards.

Si les accidents ont diminué en 2018 de manière générale (-5%), les cas avec victimes ont légèrement progressé. De 21 morts en 2017, le total est passé à 24 tués l’an dernier, a relevé la cheffe du département de la sécurité en présentant le bilan de l’année écoulée.

Motards très exposés

Même si l’on est loin des chiffres d’il y a 10 ou 15 ans, « un tué, c’est toujours une mort de trop », a souligné Béatrice Métraux. Et parmi ces décès, sept sont des cyclistes, neuf des motards et deux des piétons.

Face à ces constats, la prévention doit continuer à marteler ses messages. Il y a une responsabilité individuelle, mais aussi collective, envers les autres. Les cyclistes, piétons et motards sont les plus vulnérables et il faut absolument améliorer la situation, a jugé la ministre.

Mieux collaborer

La collaboration avec l’association « pro vélo » a déjà démarré et elle se poursuivra. Des motards peuvent aussi bénéficier de conseils pour rendre leur conduite plus sûre, avec des trajectoires meilleures.

Une autre préoccupation de la conseillère d’Etat porte sur l’usage dangereux des téléphones intelligents en conduisant. Béatrice Métraux a indiqué qu’elle porterait la thématique au niveau de la conférence intercantonale responsable du sujet afin de diminuer les dangers et les accidents.

Ivresse au volant

Outre l’inattention, l’ivresse au volant est toujours une des principales causes des drames de la route, la première pour les cas mortels. Seule satisfaction: le message de prévention sur ce sujet passe bien auprès des jeunes qui délèguent la conduite à quelqu’un qui ne boira pas durant la soirée, a relevé la police.

A Lausanne, 2018 s’est révélée être une des années les plus sûres de la dernière décennie. Les accidents avec blessés graves sont passés sous la barre des 40 cas, s’est félicitée la ville.

Cas type

La police lausannoise a dressé les principales caractéristiques d’un accident l’an dernier dans la ville. Le conducteur a entre 23 et 26 ans, il circule en voiture un jeudi d’octobre entre 17 et 18h sur une route sèche avec une bonne visibilité. Sur des tronçons comme la rue de Genève, la route de Berne ou l’avenue de Tivoli.

 

Source: ATS

Continuer la lecture